Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

17 mai 2007

La Voix-ci, la Voix-là

« L’homme malade de son environnement » au cinéma « les 7 Parnassiens » du 16 au 22 mai

 « L’homme malade de son environnement », c’est le thème de la 5e édition du festival de cinéma organisé par ATTAC : « Images Mouvementées » qu’accueille du 16 au 22 mai  le cinéma des 7 Parnassiens, 98 boulevard du Montparnasse. On y évoquera les diverses pollutions : chimiques, nucléaires, les difficultés que risquent d’engendrer les nanotechnologies, les conditions de l’agriculture, la «malbouffe»…

 

Dimanche 20 mai, à partir de 11h, place Brancusi, le conseil de quartier Pernety invite à un brunch participatif et à un vide bibliothèque gratuit ouvert à tous. Il y aura des lectures publiques et de la musique jazz.

 

Forum emploi mercredi 23 mai de 9h à 13h à la mairie annexe du 14ème
Vous êtes sans qualification ou vous possédez un diplôme du CAP au bac+2 ? La Mairie du 14e, la Maison du développement économique et de l’emploi et l’ANPE vous invitent à leur forum emploi.

A 10h réunion d’information sur divers métiers de services aux personnes.

Les emplois proposés sont : des services aux personnes, accueil, vente, restauration, bâtiment, manutention, logistique, transport, emplois techniques, nettoyage, emplois d’insertion…

Accès libre, si vous êtes intéressé, munissez vous de votre C.V.

Pour plus de renseignements : www.mairie14.paris.fr


11 mai 2007

JOUR DE VOTE: DIMANCHE 6 MAI 2007

Il est 12h et je remonte l’avenue prendre ma commande à la rôtisserie. Au bout de la rue, Place Hélène et Victor Basch, dite place d’Alésia, elle est là, la blanche apparition, multipliant son sourire radieux sur chacun des côtés externes des bacs de palmiers de notre oasis urbaine. Impeccable et lisse sur ses affiches fraîchement posées, son éclat féminin illumine l’espace.

Même l’église proche semble être sous sa garde souriante, blanche dame de France.« Mais où sont les neiges d’antan? » , comme l’aurait pu dire le poète ( François Villon).

Il est 19h 55 et je remonte à nouveau l’avenue, direction l’école primaire de la rue Chantin, pour le dépouillement des bulletins. Atmosphère calme ,républicaine.

Nous sommes là pour accomplir le devoir citoyen. Emergeant d’une petite sieste, je tombe presque des nues quand j’entends mon voisin maugréer:

-De toute façon, on a déjà les résultats…

Je me réveille:-Ah bon?

-Vous n’écoutez pas les médias? ils n’arrêtent pas de nous bombarder de chiffres depuis 19h…

-Euh, non., j’ai dormi…

-C’est Sarkozy!

-Ah !

Le gymnase qui nous accueille affiche les « œuvres »     des enfants: grands panneaux arborant des blasons, des icônes végétales dorées, des couronnes, des dragons et autres dinosaures. Au sol, un joyeux désordre de plots de couleur empilés, de ballons ,de toboggans et de wagons de bois, de tous petits bancs, semble avoir été juste poussé dans les coins pour faire de la place….

Au milieu des assesseurs, je remarque la présence de Madame Bellanger, adjointe au maire. Elle est souriante, et particulièrement affable. Tout va bien dans la circonscription, l’ordre républicain règne. La gentillesse naturelle des Français opère dans ces moments où ils sentent qu’ils doivent être à la hauteur de la situation.

Vive la République !

Vive la France!

M.J.C. 

04 mai 2007

Le jardinage sur des rails

Passant rue de Coulmiiers, la Voix a découvert les anciens jardins potagers de la Petite Ceinture rasés, propres et bétonnés, sans  leurs arbres fruitiers en fleurs deux jours avant. Et pris la photo ci-dessous

Le propriétaire des lieux, RFF (Réseau Férré de france), après avoir refusé tout aménagement jardinier,

medium_DSCF0901.JPG

 jardine à sa façon: béton et tronçonneuse.La seule espèce végétale qu'il tolère est le panneau publicitaire.

Vous trouverez plus de détails sur le blog de Pierre Vallet: http://www.paris14.info

A.C. 

28 avril 2007

VELIB: ça avance!

Dans une note précédente (voir la note), nous vous avons parlé du système de locations de vélos de la Mairie : VELIB.

medium_velib2.jpgQuand il sera complet, il comptera  1450 stations, soit en moyenne 75 par arrondissement (plus pour les arrondissements peuplés comme le 14ème) et 20.600 vélos au total, soit en moyenne, un millier par arrondissement. L’expérience de Lyon a montré qu’on les trouvait plutôt en bas des côtes qu’en haut !

Les stations seront situées à proximité des stations de métro, des arrêts de bus et des grands équipements publics ; en moyenne une station tous les 300 à 400 mètres. L’utilisateur pourra emprunter un vélo dans une station et le reposer dans une autre.

Dans un 1er temps, le 14e comptera 80 stations (37 à la mi-juillet, 43 supplémentaires mi-août). Les premières seront installées entre le 2 mai et le 8 juin boulevard Edgard Quinet, rue Liard (parc Montsouris), avenue de la Porte de Montrouge, rue Didot et rue de l’Ouest. Tous les quartiers seront équipés d’ici la mi-août. (Voir la carte des stations « prioritaires »)

L’utilisateur devra obligatoirement être abonné. Il pourra ensuite emprunter un vélo pour 5 minutes, une demi-heure ou plus. La première demi-heure est gratuite, et le coût des suivantes est progressif, de 1 à 4€.

« Vélib’ n’entend pas concurrencer les loueurs de vélos, mais proposer un nouveau moyen de déplacement pour aller au travail, faire ses courses, ou sortir. » affirme la Mairie. Souhaitons que ce soit vrai, les loueurs étant pour la plupart dans des situations difficiles.

A.C.

23 avril 2007

Bus ligne 28: y a du progrès

Progrès modeste, on n'est pas passé d'une extrème à l'autre. On  a toujours l'impression que la RATP ne croit pas à cette ligne, pourtant si utile et malheureusement très chargée.

medium_20040712223444_4.jpg

Enfin, ne boudons pas notre satisfaction.

Depuis bientôt deux mois, l'amélioration du service attendue depuis si longtemps, a été mise en place, décidée et financée par le STIF, organisme  d'organisation des transports en Ile de France. Il s'agit principalement, de la circulation des bus 28 tous les jours de l'année, donc dimanches et fêtes, ainsi que l'extension du service jusqu'à 22 heures 30, tous les jours également, et ce, sur l'ensemble de la ligne. Quant à la fréquence elle est dans la journée de 5 à 7 minutes en semaine et de 7 à 12 minutes le samedi. En soirée et le dimanche, il vous faudra attendre de 15 à 20 minutes.  Début du service, 6h00 en semaine, 6h30 le samedi et 7h00 le dimanche et les jours de fête.

C'est tout de même une amélioration, pour une ligne souvent chargée, qui permet de relier la Porte d'Orléans et Alésia au 15ème, aux Champs Elysées (Petit et Grand Palais), Haussmann et Saint Augustin. 

19 avril 2007

Immobilier ancien à Paris: plus de 7% de hausse annuelle

Le prix de l'immobilier ancien continue de monter, à Paris comme ailleurs. Cependant le rythme de progression ralentit.  La Fnaim (fédération d'agences immobilières), vient de publier ses résuktats pour le premier trimestre 2007. Dans toutes les régions de France, la croissance des prix s'est inscrite sous la barre des 10%.

"Nous sommes arrivés dans un marché équilibré", a expliqué René Pallincourt, président de la Fnaim (et à partir de combien le marché est déséquilibré?). En moyenne, l'immobilier ancien a ainsi vu ses prix progresser de 6,5% au premier trimestre, après une croissance de 10,4% en 2005 et de 7,1% en 2006. Le prix des loyers a quant à lui progressé de 3,2% sur le premier trimestre. Ces pourcentages sont ceux de la croissance annuelle calculée sur la base du 1er trimestre 2007. La hausse des prix est bien sûre inégale en fonction des zones géographiques. Dans le Sud-Ouest, la hausse des prix n'était que de 1,1% pour les maisons et de 1% pour les appartements tandis que, dans le Nord, la hausse des prix est de 8,5% (plus forte hausse). En Ile-de-France, la progression est de 7,2%. Dans le Centre et les Alpes, elle s'inscrit à 7,1%. Dans le Sud-Est et l'Ouest, la hausse est de à 6,1%.

medium_details-immeubles_001r.jpg

Cette tendance confirme les chiffres déjà avancés par les notaires, qui notaient en particulier que la hausse des prix était passé sous les 10% à Paris, marquant un premier ralentissement en sept ans pour la capitale.

A.C.

18 avril 2007

Internet sous la pluie aux Buttes Chaumont : ça va être possible!

Notre mairie l'a fait! Mais aux heures de bureau seulement! Rien n’est impossible à notre mairie, qui lance à grands sons de trompette  son programme de bornes WI-FI gratuites, sobrement nommé Paris Ville Numérique (PARVI). Rappelons qu’une borne WI-FI permet de se connecter à Internet sans fil, dans un espace délimité. Dans ce domaine les web cafés parisiens se sont montrés pionniers de la démocratisation du web, et vont être (loyalement ?) concurrencés. Indiquons que les téléphones WI-FI existent, capables de se connecter à n'importe quel type de réseau sans-fil et intégrant souvent le logiciel SKYPE, qui permet de téléphoner sur Internet.

medium_HotSpot_Cafe.jpg

400 antennes en septembre 

D'ici septembre 2007, 400 antennes WI-FI seront déployées dans la capitale, la transformant en un gigantesque hot-spot -bornage WI-FI- gratuit. 134 sites publics (Buttes Chaumont, Champ de Mars, Hôtel de Ville, etc.) sur 250 ont déjà été identifiés en plus de 150 bâtiments administratifs (bibliothèques, mairies...). Le déploiement couvrira aussi bien les jardins et espaces verts (8 hot spots sont prévus pour couvrir le parc des Buttes Chaumont) que les équipements municipaux comme les bibliothèques, les musées ou encore les sièges d'associations.

2.5 millions d'euros et 500.000 € de fonctionnement 

Le projet chiffré à 2,5 millions d’euros, d’une durée de deux ans renouvelable une fois, a été remporté par Alcatel-Lucent pour le matériel et SFR pour le réseau. On promet déjà 250 bornes en juin et 400 en septembre. L’opération est financée par la Mairie de Paris et la Région Ile de France, qui ne rate jamais une occasion de dépense. En 2008 un budget de fonctionnement annuel de 500.000 € sera débloqué pour les hot spots

Enfin, pour ne pas « concurrencer les fournisseurs d'accès à Internet », les connexions ne seront disponibles qu'aux heures de bureau. (Si vous avez compris, écrivez nous, d’avance merci)

A.C.

17 avril 2007

Vie politique locale et Vacances de printemps

                                                                                        Vie politique locale 

Conseils de quartier réunions publiques

Conseil Didot Porte de Vanves mardi 24 avril 19h30, séance publique à l’amphi de l’Institut de Puériculture 26  bd Brune. Ordre du jour : la gare expérimentale, fête associative des 3 communes, des espaces culturels porte de Vanves ou dalle sur le périphérique, quel projet pour la chaufferie de Broussais ?

Conseil Montparnasse-Raspail mardi 24 avril à l’école élémentaire 24 rue Delambre à 19h30. Ordre du jour : Présentation du projet « Vélo libre » dans le quartier. Fête de quartier samedi 2 juin. Les trottoirs du bd Raspail, le budget d’investissement, renouvellement de membres du conseil, questions diverses.

Conseil Pernety mercredi 25 avril à 20h, le lieu et l’ordre du jour sont à préciser ultérieurement.

Conseil Montsouris-Dareau jeudi 26 avril à 19h Amphithéâtre Morel, hôpital Ste Anne, entrée 1 rue Cabanis. Ordre du jour : vie de quartier et fête, les antennes relais, bilan de la commission circulation, points divers.

Vacances de printemps
Hip-hop, théâtre, découverte du monde marin, sport... : la mairie du 14e et les centres d’animations organisent pour les enfants et les jeunes des activités durant les vacances de printemps. La mairie de Paris, celle du 13e et celle du 14e, proposent aux enfants et aux jeunes de 4 à 16 ans de découvrir et de s’initier gratuitement aux arts du cirque et aux arts urbains, du 10 au 21 avril, au stade Charléty. Renseignements :http://www.mairie14.paris.fr/

 

04 avril 2007

Ciné club à l’Entrepôt

Une initiative culturelle de quartier tout à fait intéressante :

C’est sur l’initiative du conseil de quartier Pernety auquel s’est joint ensuite le conseil Porte de Vanves que ce Cinéclub a été organisé tous les premiers mercredis du mois pour les amateurs de cinéma, au prix de 4€ la place. Après la projection du film, un débat organisé par des historiens du cinéma. A l’affiche ensuite : le mercredi 2 mai « L’inconnu du Nord-Express » d’Alfred Hitchcock, le mercredi 6 juin, « Gilda » de Charles Vidor, mercredi 4 juillet « Chantons sous la pluie » de Stanley Donen et Gene Kelly, programme tout à la fois varié et de grande qualité !

Ce cinéclub peut être le vôtre, il ne vivra que si un public nombreux le soutient. Pour tout renseignement, joindre Oscar (oscar.ortsman@laposte.net) ou Mireille (picholine@free.fr ). L’Entrepôt, 7 rue Francis de Pressensé 75014.Paris

projection de « Subway »

film de Luc Besson.mercredi 4 avril 2007 à 20h,

 Un homme trouve refuge dans le métro parisien après avoir volé des documents confidentiels, une chasse à l’homme s’organise alors dans monde étrange et fascinant où l’on rencontre des musiciens, un fleuriste, un pickpocket qui se déplace en roller…La distribution est très brillante : Christophe Lambert, Isabelle Adjani, Richard Bohringer, Jean Réno, Michel Galabru, Jean-Luc Anglade, Jean-Pierre Bacri. C’est un des meilleurs films de Luc Besson !

M.G.

31 mars 2007

La Mairie de Paris lance "Velib"

La ville de Paris met en place son système de vélos sur abonnement. Il s'appelle Velib  et sera opérationnel "en juillet au plus tard"!

medium_velib_logo.jpg"Le futur système de vélos en libre service a un nom : Vélib’. Court, simple, facilement prononçable dans de nombreuses langues, il illustre l’aspect pratique de ce futur service, attendu par les Parisiens. Associé au logo de la Mairie de Paris, « Vélib’ » sera apposé sur chacun des vélos et sur l’ensemble du mobilier urbain. Le modèle que nous avons retenu a été conçu par le designer Patrick Jouin. Elégant, il est doté d’une selle réglable en hauteur, d’un panier de grande capacité, d’un système de changement de vitesse rapide sans risque de déraillement, ainsi que d’une béquille haute stabilité. Je rappelle que trois formules d’abonnements seront proposées aux futurs utilisateurs : l’abonnement un jour (1 €), l’abonnement 7 jours (5 €) ou l’abonnement annuel (29 €). Pour les personnes ne souhaitant pas s’abonner, l’usage de ces vélos sera gratuit la première demi-heure, les prix devenant progressifs au-delà de cette durée. Conformément à nos engagements, Vélib’ sera mis en service au cours de l’été 2007."

Bertrand DELANOË

La mairie vous promet: 

"Avec des milliers de vélos proposés dans des centaines de stations, il y aura toujours un vélo à proximité. Une station tous les 300 mètres environ, un service disponible 24h/24 et 7j/7 : circulez en toute liberté avec Vélib".

medium_velib-velo.2.jpg

le velo Velib 

3 formules d’abonnement:

 

La première demi-heure de chaque trajet est gratuite. Au delà de ces trente minutes, les dépassements coûteront 1 euros pour les 30 minutes suivantes, 2 euros pour la 3ème demi-heure et 4 euros pour la suivante. Les prix sont donc progressifs en fonction de la durée d'utilisation :

- abonnement journalier (1€) ;

- abonnement hebdomadaire (5€ les 7 jours) ;

- l’abonnement annuel (29€).

A.C. 

 

 

29 mars 2007

A Paris, c'est le printemps!

Ca y est, le printemps est là, fleurissant  nos rues,  nos trottoirs, le pied de nos habitations, les carrefours, saupoudrant les passages piétons et les places de stationnement de sa lumière toute nouvelle. Nos édiles, toujours impatients à vouloir satisfaire nos désirs, ont anticipé la saison des jonquilles (il faut bien être écolos) en plantant ici et là, des milliers de fleurs d'une nouvelle espèce inconnue à ce jour : "les potelets", version OGM pure et dure.

medium_potelets674.jpg

D'une couleur uniformément brunâtre, ces fleurs artificielles ont la particularité d'avoir une structure métallique, de ne posséder aucun ADN connu et donc, de n'avoir ni racine, ni corolle , ni pétale, de ne diffuser aucune fragrance particulière, sinon celle de l'urine de chien… Leur allure incongrue  les fait plus ressembler  à des asperges fraîchement cueillies sur la planète Mars, qu'à des jacinthes, tulipes ou primevères, caressées par le tiède et tendre zéphyr d'un printemps raté.
 
Quant à la beauté de ces "potelets", indifférents devant notre regard soupçonneux, c'est aussi raté. Peut-être serions-nous indulgents, si ces radis montés en graine étaient des sucettes en chocolat, cela ferait des heureux parmi les enfants ou les grandes personnes restées enfants ? Qu'en dîtes-vous ?

medium_potelets0676.jpg

les mêmes vus d'une poussette

Mais nous prend-on sans doute pour des citoyens analphabètes, des piétons privés de tout sens esthétique ? Certes, nos rues ne sont pas des jardins à la française, diront certains (Le Nôtre n'est plus de ce monde, hélas ! ) et l'harmonie de celles-ci n'est pas encore à l'ordre du jour des problèmes de stratégie électorale !

Alors, pourquoi s'intéresser à ce qui n'intéresse personne ? En attendant, qui osera faucher ces OGM incongrus ?
                                                                                                                                                                  R.R.

17 mars 2007

des SDF du canal Saint-Martin hébergés dans le 14e

medium_tentes-cansaint-martin.jpg
les tentes le long du canal saint-Martin 
A titre temporaire, des personnes sans domicile du quai de Jemmappes, le long du canal Saint-Martin sont en cours de relogement dans notre arrondissement, boulevard Saint Jacques. Il s'agit, en fait, d'un ancien foyer de jeunes filles qui est transformé en résidence pour étudiants avec une capacité de 60 personnes. En vertu d'un accord temporaire de 6 mois, se terminant le 1er octobre prochain, et signé entre l'office d'HLM OPAC, l'Etat et l'association Emmaüs cet immeuble est utilisé en centre d'hébergement d'urgence et permet d'héberger 60 "sans domicile".
A.C. 

10 mars 2007

Où cette vache broute-t-elle ?

medium_vachemarguerite_mariebelin.jpg

Ce n'est pas en Normandie ni au même au salon de l'agriculture que cette splendide vache broute paisiblement mais ...

C’est sur une pelouse située dans l'école Maurice d'Ocagne dans le 14ème arrondissement !

Le mercredi 18 octobre 2006, dans le cadre de la semaine du goût organisée par la Caisse des Ecoles de la Mairie du 14ème, on avait fait découvrir les qualités nutritionnelles et gustatives du lait et des produits laitiers. Quoi de mieux pour illustrer ce thème que de faire venir la belle Marguerite de Normandie pour la présenter aux écoliers ?

Cette histoire n'est pas terminée : les enfants qui iront au centres de loisirs du 14ème pendant les vacances de printemps pourront lui rendre visite, cette fois-ci, en Normandie, près de Pont-L'Evêque ! Ils feront, alors, connaissance avec le petit veau que Marguerite attendait en octobre.

Une initiative où l'on retrouve bien la signature de Marie Belin, connue par les lecteurs de "La Voix du 14ème" pour ses très belles photos et en particulier, animalières.

                                                                                                                                                Monique Garrigue

04 mars 2007

Avis aux amateurs !

" La quartier de Montparnasse a retrouvé ses bassins fétiches. Après 17 mois de travaux, la piscine Armand Massard (15ème) a rouvert ses portes en décembre. L'un des établissements les plus fréquentés de la capitale ( 18.000 baigneurs par an) (...) il s'est offert un bain de jouvence écologique: une eau scintillante qui pique moins les yeux grâce à un système totalement innovant (...)

Ils (les nageurs) retrouvent les plaisirs de la brasse dans le grand bassin de 33 m ou celui de 25 m. Des ateliers bébés nageurs pourraient bientôt être organisés dans un bassin d'apprentissage. A l'été 2008, un ascenseur permettra au public d'accéder à Armand Massard."


(Lu dans " A Paris " n°22 mars 2007, page 13) 

Lisez aussi page 34 "De Montsouris à Montparnasse" et tentez la balade !

27 février 2007

Joli record

Contrairement à une idée répandue, en ville,  les voies, et pas seulement les carrefours, sont dangereuses, "accidentogènes" dit-on maintenant. Ainsi, à Paris, 1 accident sur 3 se produit sur les voies, en dehors des croisements. La Préfecture de Paris dresse une carte de ces zones "accidentogènes", et celle du 14e est indiquée cidessous.
medium_accidents_14e.jpg
Le carrefour Alésia, appelé Place Victor et Hélène Basch, en est comme on peut s'y attendre le point noir, en matière d'accident comme de pollution. Paris compte un certain nombre de voies particulièrement dangereuses, qui se disputent le triste titre de voie la plus dangereuse. La victoire se joue même dans un mouchoir de poche. Et, triste record, les deux plus "accidentogènes" sont les Champs-Elysées et l'axe des avenues Denfert Rochereau-Général leclerc.
Alors piétons, deux-roues, voitures et camions, soyez particulièrement prudents.
A.C.

22 février 2007

Alésia Jeunes, ateliers de jeu et de catééchèse

Du lundi 19 au vendredi 23, à Alésia Jeunes, des ateliers de jeu et de catéchèse pour les 7/12 ans.

 

Jocelyne Nachbauer (directrice de la maison Alésia-Jeunes) et une équipe de mamans animeront ces ateliers. Sur le thème "Avec Elie, marchez jusqu'à l'Horeb"

 

24 enfants y sont inscrits. A travers le récit de la vie d’Elie, ils réalisent des objets et font des activités catéchétiques et ludiques.
Pour inscrire un enfant, cela peut être à la journée ou pour la semaine.
- de 9h à 18h    - Pique-nique (apporté par chacun)- Tarifs : 50 euros pour la semaine ou 15 euros par jour.
Inscriptions et renseignements au 16 rue du Moulin vert (Alésia Jeunes) 01.43.95.41.41.

 

 

 

20 février 2007

"ND de France" à la télévision

Jeudi 22 février 2007 à 20 h 30

sur Antenne 2 dans l’émission « Envoyé spécial »

vous pourrez suivre un reportage sur "Notre Dame de France",

un établissement scolaire catholique de notre quartier.

Il est situé 63 rue de la Santé.

A ne pas manquer !

 ---> Pour en savoir plus sur cet établissement scolaire

15 février 2007

Des loisirs pour les enfants du 14è

Des loisirs pour les enfants et  les adolescents pendant les vacances de février
Des activités sportives et culturelles très variées… sont proposées dans les centres d'animation, stades et gymnases du 14ème. Pour les renseignements et les inscriptions se reporter au site de la Mairie du 14ème

http://www.mairie14.paris.fr/mairie14/

La patinoire de Montparnasse située devant la gare Place Raoul Dautry est ouverte jusqu'au 4 mars tous les jours de 12h à 20h et samedi et dimanche de 9h à 20h. Son accès est gratuit, il y a la possibilité de louer des patins  (5€).

13 février 2007

Paris, ville Lumières!

Cette interessante photo représente une rue du 14ème la nuit, vue depuis une fenêtre 

medium_portoriche171.jpg

Par un phénomène encore inexpliqué, les habitants des rues de Porto Riche et Le Brix et Mesmin sont privés d'éclairage public depuis la fin des travaux du tramway et son inauguration. C'est éclairé deux ou trois jours et ça s'arrête deux ou trois semaines. On ne peut pas tout avoir, prendre le tramway, voir où on met les pieds la nuit, et accessoirement pouvoir taper son code d'entrée.

Patience, ça va dans le bon sens, les jours s'allongent. A l'équinoxe du 21 juin, on s'en apercevra à peine.

Merci à la Mairie de bien vouloir s'en occupper!

A.C. 

 

11 février 2007

Taxes locales : une modération en trompe l’œil

En 2007, élections obligent, le taux d’imposition des impôts locaux n’augmentera en moyenne « que » de 0,9%. Votre habitation est affectée d’une « valeur locative » qui, multipliée par le taux d’imposition, donne le montant des taxes.  Il y a donc deux façons d’augmenter ces impôts, soit augmenter la valeur locative, soit augmenter le taux, ou même les deux. C’est la valeur du taux, fixée par les élus locaux, qui est généralement publiée. Elle est donc rythmée par les élections locales.  Le graphique ci-dessous le montre de manière particulièrement significative.

medium_Les_echos.jpg

 

A un an dès prochaines élections locales, nos élus modèrent (ou font semblant) leur appétit. Les communes augmentent le taux de 0,4%, les départements de 1,5% et les régions de 2,5% (0,9% en moyenne).

Mais rassurez vous, nos élus n’eont pas l'intention de se contenter de si peu. Les bases d’imposition (valeur locative pour les habitations) sont elles en nette augmentation, 4% pour la taxe d’habitation, 3,9% pour la taxe foncière et 3,5% pour la taxe professionnelle. Ainsi en 2007 les impôts locaux devraient augmenter d'environ 3 à 4%. Mais attention, c'est une valeur moyenne, impôts et régions confondues; Paris n'étant zn général pas le pire

A.C.

30 janvier 2007

Nouvelles municipales

Conseil d'arrondissement: Mardi 29 janvier 2007 à 19h Mairie du 14ème. Séance publique. Le public peut prendre la parole sur les délibérations qui sont à l'ordre du jour : en particulier le Plan des Déplacements de Paris, les travaux de reconstruction prévus pour l'ensemble scolaire Alain Fournier situé la Porte de Vanves, une communication du Maire sur la suite donnée aux vœux des Conseils de quartier, l'attribution de logements sociaux relevant du contingent de la mairie du 14ème….pour plus de renseignements, consultez le site  http://www.mairie14.paris.fr

Conseils de quartier
Conseil Montparnasse-Raspail mardi 6 février de 19h30 à 21h30 à l'école élémentaire 24 rue Delambre
Ordre du jour : budget d'investissement, projet d'un abri de jour pour les personnes de la rue.

Choix d'une statue pour l'allée Georges Besse.
Suivi des demandes du Conseil à propos du Plan des Déplacements de Paris
Projet de fête au printemps 2007.
Parole à la salle.

Conseil Montsouris-Dareau : mercredi 7 février à 19h30 à l'amphithéâtre Morel, hôpital Ste Anne, entrée 1 rue Cabanis
Ordre du jour : compte-rendu des travaux des commissions 2005-2006 et présentation de leurs propositions.
Parole aux habitants.

25 janvier 2007

Metro: la ligne 13 est saturée

Avec un demi million de voyageurs par jour, la ligne 13 qui relie,  en traversant Paris du sud au nord, Chatillon, Montrouge, Asnières, Génevilliers, Saint-Denis est sursaturée. Les rames sont bondées et il faut ruser pour trouver la station où il est préférable de monter. Ses utilisateurs ne le savent malheureusement que trop.

La RATP a pris un certain nombre de mesures pour améliorer cette situation, mais il est à craindre que celles-ci soient insuffisantes, car le problème est dû au très grand nombre de voyageurs. Aussi, il apparait que seul un dédoublement de la ligne pourrait résoudre ce problème. Etat et Région se renvoient la balle.

Aussi, une pétition est en cours de signature. Pour la lire et la signer, allez sur le site http://ensemblepourlaligne13.fr

A.C. 

22 janvier 2007

Georges Brassens est bien vivant

Qu'il a-t-il de commun entre un salon de coiffure et le poète George Brassens? Sans doute aucun, et pourtant...

medium_coiffeur-RLosserand409.jpg

Philippe Fagot, coiffeur de son état, au 201 rue Raymond Losserand est le modèle de l'amateur passionné qui a fait déjà revivre à plusieurs reprises le passé du quartier Plaisance, toujours aussi populaire et aussi vivant. Il se passe toujours quelque chose au 201.

Ainsi, la vitrine du salon de coiffure accueille aujourd'hui une exposition de photos relatant les relations privilégiées de Georges Brassens avec son agent artistique, son "homme d'affaires" en quelque sorte : Pierre Onteniente que Georges avait connu en Allemagne durant la guerre, lors d'un séjour "obligatoire" au STO.

La vitrine de Philippe Fagot est à voir, car elle exprime avec force la relation posthume mais vivante entre un habitant amoureux de son quartier et le poète des "bancs publics" qui, ne l'oublions pas, a été l'hôte fidèle du quartier Plaisance, impasse Florimont, et cela pendant de longues années.

L'exposition est visible également sur le site Internet : www.coiffureaumasculin.com

Alors, bonne promenade rue Raymond Losserand, afin que la nostalgie ne soit pas reléguée au rang des musées poussiéreux.

R. Rillot    

16 janvier 2007

Immobilier dans le 14è arrondissement: L'esprit village gagne du terrain

Sous ce titre, le Figaro du 20 décembre 2006 rapporte les conclusions d'un petit comité d'agents immobiliers travaillant sur le 14è réuni pour l'occasion. La Voix rend compte de ces conclusions très intéressantes dont les auteurs sont: Pascal Cordier du Groupe Brefico, Lilian Bourquin de Connexion, Patrick Hanser de Hanser Immobilier, Christine Fumagalli de Alésia-Didot Immobilier, Yann Besnard de Cric-Balzano.

medium_immob-397.jpg

Le quartier n'est pas homogène.

Entre des quartiers comme Denfert et ses beaux immeubles pierre de taille et les boulevards des Maréchaux, moins attrayants, les écarts sont encore importants et les disparités encore fortes. Jusqu'ici, l'incidence de la venue du tram est nulle, malgré l'apport esthétique. Côté Denfert-Rochereau, la moyenne des prix avoisine les 7500-8000 € du m² alors qu'elle tourne autour des 5000-5200 € du côté de la porte de Vanves. Le niveau remonte autour de la porte de Gentilly pour approcher les 6000 € tandis que les vues sur le parc Montsouris se payent aussi cher que Denfert.

medium_immob-404.jpg

Certains micro-quartiers sont très recherchés comme Daguerre et la rue d'Alésia pour leurs commerces et leur convivialité ou les environs de Montparnasse, bien desservis, aérés, et proches du 6è. Le triangle Alésia-Maine-Losserand s'est métamorphosé et attire aujourd'hui des catégories dites « bobo »avec un esprit village prononcé. Certaines familles cherchent à se rapprocher des écoles très cotées comme l'école alsacienne ou Stanislas.

L’incidence de la venue du tramway sur les prix est discutée.

D’après les agents immobiliers cités plus haut, l’incidence sur les prix serait nulle jusqu’ici, malgré l’apport esthétique. Le Figaro du 8 janvier, dans un article intitulé « le tramway fait monter les prix dans le sud de Paris » corrige l’affirmation précédente en rapportant le propos de Gilbert Chouchana, de Laforêt Immobilier, indiquant qu’on commençait à ressentir l’effet tramway sur les prix de vente et fixant la progression induite à 5 à10%. Mme Hellena Sellam de Connection Immobilier pense que cela n’autorise pas les vendeurs à fantasmer sur les prix  sous peine de bloquer les ventes

La demande s'affaiblit et se fait plus exigeante.

On constate cet affaiblissement quasi général, mais plus particulièrement sur les 2-3 pièces avec une seule chambre, ce qui conduit à un tassement des prix sur cette catégorie de biens. Certains clients disent attendre une baisse des prix. Ils sont plus circonspects,  notamment sur les travaux, et se renseignent davantage sur l'historique des immeubles. Ils ont besoin d'être rassurés.

medium_immob-400.jpg

L'offre augmente légèrement.

On constate encore une légère augmentation de l'offre, ce qui fait qu'il est très rare maintenant que les produits soient surpayés.

La hausse des prix ralentit et les délais de transaction s'allongent.

Il résulte naturellement de ce qui vient d'être dit que la hausse des prix tend à marquer une pause et que les délais de transaction s'allongent notablement. Devant la sélectivité des acquéreurs, notamment lorsque les biens nécessitent d'importants travaux, on a pu même, à l'occasion, constater un tassement des prix.

C'est toujours la pénurie pour les appartements familiaux.

La rareté de l'offre est de mise dès qu'on dépasse 80m² car ces appartements dits familiaux ne changent pas facilement de main. Ils trouvent donc acquéreur sans problème à leur juste prix. Personne n'a cependant noté que le prix du m² de ceux-ci avait tendance à perdre son avance sur celui des appartements plus petits, et cela depuis déjà  longtemps.

La population est très diversifiée.

Le 14è a ses inconditionnels qui, même lorsqu'ils ont dû le quitter, s'empressent d'y revenir dès que possible pour y retrouver les commerces de proximité, la diversité et la convivialité qu'ils avaient connus. Mais ceux-ci sont souvent attachés à un quartier et, pour eux, il est très difficile de franchir certaines frontières, sauf prix très attractifs. Cela a tendance à émietter le marché. L'arrondissement  bénéficie du repli des habitants du 6è qui ne peuvent suivre la hausse des prix du centre de Paris. Il est un bon compromis pour les étrangers, particulièrement les anglo-saxons, qui y trouvent une situation centrale sans payer le prix du cœur de Paris. Aéré, vert, bien desservi de larges avenues plantées d'arbres, de commerces et de transports en commun, il accueille des familles, des fonctionnaires, des professions libérales, des cadres, des employés,des artistes...dans une grande diversité, mais avec cependant des secteurs bien différents et une tendance à un certain embourgeoisement.

La location se fait bien.

Les petits appartements se louent bien. De plus en plus d'étudiants et de jeunes actifs se tournent vers la colocation, source d'économies, et qui est aujourd'hui mieux acceptée par les propriétaires. Compter 500 à 600 € pour un studio alors qu'il faut 800 à 900€ pour un 2 pièces. Là encore, l'exigence s'est renforcée en matière de qualité, et les preneurs sont rebutés par les travaux. Le coût extrêmement élevé des loyers (de 20 à 25€, voire plus), ne semble pas un obstacle pour trouver preneur.

                   Jean-Michel Viney

10 janvier 2007

Garage et maintenance des tramways

Pour assurer un tramway toutes les 4 minutes sur le tronçon actuel de 7,9 km, il faut 21 tramways tous garés à la porte de Sèvres, le long du périphérique. Dans ce complexe, il y a le centre d’exploitation qui a déjà fait l’objet d’un récent article, le garage le long de voies découvertes et un ensemble de maintenance pouvant traiter jusqu’à quatre tramways en même temps, L’emploi de techniques très élaborées permet de traiter ces 21 trams ALSTOM avec une équipe « réduite » de quatorze ingénieurs et techniciens. D’une largeur de 2,65m et d’une longueur de 43,70m, chaque tram contient 300 voyageurs, dont 78 assis.

medium_DSCF0106.2.JPG

Le garage nécessite plus d’un kilomètre de voies, en fait sous la forme de voies parallèles avec deux sorties, l’une vers la Porte de Sèvres pour prendre le service et les autres vers le hangar de maintenance. Il y a aussi un dispositif de lavage à rouleaux comme pour les voitures. 600 litres sont nécessaires.

Pour la maintenance, il faut accéder dessous, à l’intérieur du tramway et en toiture où sont concentrées beaucoup d’éléments, ventilation, climatisation, caténaires, éclairages,;;;etc. Pour accéder dessous, deux possibilités en fosse, dans trois des cas ou

medium_DSCF0098.2.JPG

en élevant le tramway au moyen d’un pont élévateur de 45 m de long. Cette dernière technique est indispensable pour démonter les bogies (au nombre de quatre, une demi journée suffit pour les démonter tous.) ou accéder aux freins (de camion à tambour).

A.C.

03 janvier 2007

L’exploitation du tramway: difficile à mettre en place

L’ « exploitation » d’un tramway dans une grande ville et plus encore à Paris, est un travail complexe, faisant intervenir des techniques sophistiquées. A Paris, le PC de cette gestion, où arrivent en permanence et en temps réel toutes les informations nécessaires est situé à la Porte de Sèvres, le long du périphérique, juste à coté des services de garage et d’entretien, dont vous parlerons prochainement.

medium_DSCF0108.JPG

Chaque tramway est repéré tout au long der son parcours de manière très précise au moyen d’une balise GPS. C’est grâce à ce système que sont calculées la fréquence et les heures de passage. L’intervalle prévu entre deux tramways est de quatre minutes, fréquence qui n’est pas encore atteinte puisque les délais affichés en ce moment sont de 8 minutes au moins, ou plus souvent « écran indisponible »! Les raisons en sont diverses,  fort trafic en fin d’année, les piétons et les automobilistes ne se sont pas encore adaptés, le système est en cours de réglages. Le tramway n’est pas encore arrivé à sa vitesse d’exploitation prévue de 20 km/h, et c’est ce qui conduit à des délais d’attente plus longs.

medium_DSCF0112.JPGLe tramway est prioritaire par rapport à la circulation automobile. Pour cela il est repéré par des boucles enterrées sous la voie, qui permettent de lui donner cette priorité dès son arrivée à un carrefour. Mais synchroniser les feux pour faire passer un tramway peut en arrêter un autre dans l’autre sens. Les réglages sont en cours.

medium_DSCF0111.JPGLes agents en service au PC disposent de l’ensemble des informations sous la forme d’écrans d’ordinateurs, de 6 écrans vidéo montrant les points stratégiques, d’une liaison par téléphone avec les conducteurs et de la possibilité de couper le courant à tout moment sur un tronçon donné.

Le période d’adaptation au tramway va durer un certain temps. Les piétons doivent rester très prudents, particulièrement en traversant : il y a peu d’espace entre les automobiles et le tramway.

A.C.

22 décembre 2006

Réveillon le 31 décembre 2006, place Jacques Demy

(place du marché Mouton-Duvernet)

Pour la deuxième année consécutive, le Conseil de Quartier Mouton-Duvernet organise un réveillon de la Saint Sylvestre place Jacques Demy, sous tente chauffée. Ouverture vers 20 h. Une animation musicale sera assurée.

 Un repas (simple) est organisé pour permettre aux participants de se rencontrer : paëlla, pâtisserie, fruits et vin compris. (Prix : 25€ par personne, 10€ pour les enfants.  2 repas payants permettront d'offrir un repas à une personne qui n'en a pas les moyens.) D'autre part, un vin chaud et une soupe sont préparés par des habitants du quartier. Chacun peut apporter autre chose s’il le souhaite. (Seront fournis tables chaises couverts verres serviettes.)

Réponse impérative pour ceux qui veulent participer à ce repas pour le mercredi 27 décembre 2006, dernier délai, soit par téléphone au bureau des conseils de quartier : Ozgur Bilal 01 53 90 66 10 ou Stéphanie Badiez 01 53 90 66 25. Ou par mail à Pascal Lasconateguy (lasconateguy.pascal@wanadoo.fr) ou à Stéphanie Badiez (Stephanie.Badiez@paris.fr), Ozgur Bilal (Ozgur.Bilal@paris.fr)

Pour ceux qui n’ont pas les moyens de participer financièrement : l’entrée est libre. On peut apporter une participation en nature (pâtisserie, plat salé, boisson…)

13 décembre 2006

Le Café-Signes, lieu d’expositions

medium_cafe_des_signes.jpg

Nous avions présenté en octobre le Café Signes, ce lieu très chaleureux du 14ème arrondissement. Situé au 33 avenue Jean Moulin,  ouvert de 8 à 19h, du lundi au vendredi, on peut y prendre une consommation, ou déjeuner. On peut aussi y consulter Internet. L’accueil et la cuisine sont assurés pour moitié par des personnes sourdes du CATC Jean Moulin (installé en face au 40 avenue Jean Moulin).

Un lieu d'expositions 

Aujourd’hui je veux vous parler d’une autre facette du Café Signes: les expositions.

En septembre et octobre 2006, nous avions pu admirer les très belles compositions végétales aux couleurs éclatantes de Jean-François Beauquin (www.jfb-gallery.com).

Jusqu’au 20 décembre 2006, André Heimler expose  de très intéressantes photos en noir et blanc sur le thème des mains, tout à fait en situation dans ce lieu où l’on s’exprime en langue des signes ! On peut admirer des gros plans sur les mains qui parlent, des mains créatrices (poterie, musique, écriture),  des mains qui expriment la tendresse…. « J’ai toujours été fasciné par les mains et le rôle considérable qu’elles ont eu …dans le développement de la civilisation. Elles sont à la fois les instruments, qui exécutent les commandes du cerveau et des « réalisatrices », créatrices (notamment dans le domaine de l’art et des métiers manuels)…  Les mains peuvent dire beaucoup de choses. Bien sûr pour les sourds et les muets ce sont des instruments de communication, mais pour les autres, les mains parlent aussi…. Elles peuvent exprimer… les sentiments,… souvent mieux, que les paroles, mais peuvent également torturer ou tuer. »

medium_photodemainde_musicienandreheimler.jpg

 André Heimler est bien connu dans le 14ème car il a enseigné au  photo-club Val de Bièvre, situé rue Gassendi. Ingénieur de formation, puis directeur d’une société d’engineering, il a décidé, il y a une vingtaine d’années, de se consacrer à la photo, sa passion. Il a une très grande variété de thèmes d’inspiration : les jeux d’eau, les différents quartiers de Paris, les portraits, les nus, ou plus abstraits comme la solitude, la tendresse…Il  réalise aussi des paysages,  et des reportages, (André Heimler utilise alors  la couleur): on peut citer le plus récent sur l’Inde qu’il a exposé l’été dernier à la galerie du Montparnasse.
(http://www.andre-heimler.com)

 Pour plus d’informations sur le Café Signes : http://www.cafesignes.com ou  http://www.catcjeanmoulin.org

L’ambiance y est très conviviale, il y a beaucoup d’habitués, si vous voulez y prendre un repas, il est prudent de réserver votre table. Tel. : 01 45 39 37 40.  Attention, le Café Signes est fermé du 21décembre 2006 au soir au 3 janvier 2007.

Monique Garrigue

12 décembre 2006

Bd Raspail: Le lycée hôtelier Guillaume Tirel

Guillaume TIREL, dit TAILLEVENT : cuisinier français né à Pont-Audemer vers 1310 (la date exacte est inconnue) et mort en 1395, auteur de l'un des plus anciens livres de cuisine rédigé en français, le Viandier. Successivement « premier queux » de Charles V puis de Charles VI, anobli par ce dernier.

C’est le nom que porte le nouveau lycée hôtelier, inauguré lundi 20 novembre à 14h30, et situé au 237, Bd Raspail en remplacement de l’ancien Lycée Raspail, parti lui rue Maurice d’Occagne dans le 14e. Il accueille 500 élèves depuis la rentrée 2006. Ces formations vont de la 3e, à un bac pro, un bac général ou techno ou vers deux filières de B.T.S., Mercatique et gestion hôtelière et Art de la table et du service.

 cliquez pour plus d'info sur les différentes formations

 Le bâtiment est dû aux crayons de 2 architectes, Olivier Brénac et Xavier Gonzales, habitués des concours publics, avec des réalisations souvent à larges surfaces vitrées. L’apparence extérieure est pour le moins déroutante, avec un système modulaire  répétitif, des « trames abstraites » destinées à estomper les différences entre les éléments du programme.

medium_gtirel-72d-140.jpg

Tous ces éléments, salles de cours, chambres, restaurants, sont en quelque sorte « unifiés » par ce système d’acier et de béton. L’intérieur est très technologique avec un plateau technique très moderne.

Un bon moyen de faire connaissance est d’aller y déjeuner ou y dîner. Le lycée a ouvert une brasserie et un  restaurant d’application, ouverts à midi et certains soirs. Ces restaurants n’ont pas les mêmes charges qu’un établissement commercial, leur but étant de préparer les élèves à un fonctionnement réel. Il faut réserver, et les menus sont consultables sur Internet.

plus d'info  sur les restaurants

A.C. 

06 décembre 2006

Tramway : La Voix l’a testé pour vous

Départ Pont du Garigliano. Le tramway est bas, l’accès est aisé, une marche de 25 cm.  Du pont du Garigliano jusqu’à la Porte d’Ivry, 17 stations pour 8 km, une station tous les 500 m; c’est un peu beaucoup et c’est plus que le PC (une tous les 350 m).

Le tramway T3 est vaste, 43,70 m de long pour 2,65 m de large. Avec une densité moyenne recommandée de 4 voyageurs au m2, c’est 78 places assises et  plus de 300 voyageurs Et plus encore en tassant bien….

medium_tramway122.2.jpg

L’intérieur est bien éclairé, ressemble à un métro moderne, sans aucun cloisonnement, climatisé. La grande différence, et le grand agrément, c’est d’être en pleine ville, dans un environnement de surface.

Il y aura un tramway toutes les 4 minutes, ce qui correspond à un débit légèrement plus faible que le périphérique en nombre de personnes transportées, insiste-t-on à la RATP.

Le tramway démarre vite, même un peu sec. Il est prioritaire sur les voitures et les feux  doivent passer au vert à son arrivée. En réalité, ce n’est pas si simple.

medium_tramway118.jpg

Il s’arrête en douceur, mais peut freiner énergiquement en cas d’urgence. Pour éviter qu’un piéton ne passe sous les roues, une barre « chasse corps » est déclenchée par un détecteur ou en cas de freinage d’urgence.

Les piétons doivent rester prudents vis à vis du tramway. Son système de priorité fait qu’il peut arriver vite sur un carrefour ou un passage piétons. Il est nettement plus large que ses rails, et on a donc tendance à sous estimer sa largeur. La RATP assure que la toute première des priorités est la sécurité.

Inauguration le samedi 16 décembre à 14h. Il sera gratuit jusqu’au dimanche soir.

A.C.