Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

25 juillet 2014

Fondation Cartier : Grand angle sur la photographie ( Mémoires Vives- suite)

Fondation Cartier Exposition photographie  du 5 juillet au 24 août.pngNouvel accrochage :  Grand angle sur la photographie !

L'exposition Mémoires Vives se métamorphose pour l'été, à travers un nouvel accrochage qui s'articule principalement autour de la photographie. Un domaine qui occupe une place majeure dans l'histoire de la Fondation Cartier depuis 30 ans, jalonne sa programmation et constitue un axe essentiel de sa collection.
A travers les œuvres d'une trentaine de photographes, la sélection rend compte du regard éclectique de la Fondation Cartier sur cet art, de son ouverture à des pratiques et des géographies différentes, de sa curiosité pour des artistes qu'elle a été la première à faire découvrir en Europe.

La Fondation  Cartier pour  l'Art contemporain

http://30ans.fondationcartier.com/agenda/  

261, boulevard Raspail - 75014 Paris 

Métro Raspail - RER Denfert Rochereau  Bus 68-38

08 juillet 2014

Visite de la Cité Internationale universitaire samedi 12 juillet

Cité internationale visitearchi-.jpgTous les 2ème samedis de chaque mois, les habitants du quartier Montsouris-Dareau vous font découvrir avec passion les coins et recoins les plus curieux, les plus emblématiques et les moins connus de leur quartier. A cette occasion différentes balades vous sont proposées :

SAMEDI 12 JUILLET 2014 - La Cité Universitaire Internationale (parcours architectural)  - commentée  par Michèle Maron

 > Départ du FIAP à 11h

> Commentaires en franç

> Durée 1h30 environ

> Gratuit et sur réservation au 01.43.13.17.06 ou reservation@fiap-cultures.fr, nombre de participants limité. 

18 juin 2014

L'Association des Peintres et Sculpteurs Témoins du 14e expose

Asptt.JPGDu 16 au 29 juin 2014 : 27ème Salon de l’association des Peintres et Sculpteurs Témoins du 14e sur le thème du cinéma. Vernissage le jeudi 19 juin à 18h30.

L'association permet aux artistes amoureux du 14ème arrondissement:

- de se connaître et se rencontre chaque mois lors de réunions amicales où ils peuvent échanger leurs idées, leurs savoirs, parler de leurs réalisations et projets.

- de se regrouper pour peindre dans et hors Paris, lors des journées de "plein air".

- de rassembler techniques, styles, et talents divers (dessin, pastel, encre de Chine, peinture, gravure, aquarelle, icône, gouache, collage, sculpture, céramique) pour exprimer leurs visions personnelles des quartiers des ce "village" parisien riche d'une vie culturelle et d'un patrimoine reconnu.

- faire connaître au public l'ensemble de ces travaux au cours du Salon annuel, à la Galerie " 55, rue du Montparnasse".

Galerie du Montparnasse tous les jours de 11h30 à 20h
55 rue du Montparnasse 75014 Paris

La Fondation Cartier pour l'art contemporain présente "Mémoires Vives" (suite)

fondation cartier mémoires vives.jpgLa Fondation Cartier pour l'art contemporain vous invite à découvrir, à partir du 10 juin 2014, le nouvel accrochage de son exposition-anniversaire, Mémoires vives.
Selon un principe de mouvement perpétuel, certaines œuvres s'éclipsent pour laisser la place à un accrochage riche de surprises. Le sous-sol du bâtiment de Jean Nouvel, qui était habité par la présence sonore d'une œuvre de Dennis Oppenheim, se mue en un espace de silence et de contemplation.
Les Propositions d'habitations d'Absalon, agencement de volumes immaculés et fragiles, rencontrent une sculpture de Judith Bartolani, prouesse d'équilibre et sédimentation de la mémoire, une installation méditative et spirituelle de Marc Couturier, une forme archaïque et énigmatique de Vincent Beaurin, ainsi qu'une sculpture modulaire de Tony Grand.
Ce nouvel accrochage, qui rend hommage aux artistes français, réserve également une place importante la peinture, à travers quatre œuvres de Jean-Michel Alberola, témoins de la diversité de sa pratique, et un diptyque de Shirley Jaffe dont les formes abstraites et faussement géométriques instaurent un joyeux dialogue avec le mur peint d'Alessandro Mendini et les autres œuvres du rez-de-chaussée de la Fondation Cartier.
Prochain rendez-vous : le samedi 5 juillet autour d'un accrochage essentiellement consacré à la photographie.

11 juin 2014

Conférence sur Port Royal, lieu spirituel, samedi 14 juin

Cloitre_de_Port-Royal_Paris,_Cochin.JPGPort-Royal : de la gloire au martyre, un flambeau spirituel et culturel du Grand Siècle

Mme Laurence PLAZENET, Maître de conférence à L'université de Paris-Sorbonne, membre de la Société des Amis de Port-Royal, donnera une conférence :
"Port-Royal : de la gloire au martyre, un flambeau spirituel et culturel du Grand Siècle"
le samedi 14 juin à 11h au Chœur des religieuses de l'Abbaye de Port-Royal de Paris,
123 Bd de Port-Royal,75014 dans le cadre des journées Portes Ouvertes de l'APHP.

Entrée libre.

http://www.aphp.fr/wp-content/blogs.
dir/1/files/2014/05/portesouvertes_cch.pdf

P. Franck Derville
Aumônerie de Cochin Port-Royal
06 63 12 86 78

10 juin 2014

Mémoires vives à la Fondation Cartier (suite)

fondation cartier mémoires vives.jpgLa Fondation Cartier pour l'art contemporain vous invite à découvrir, à partir du 10 juin 2014, le nouvel accrochage de son exposition-anniversaire, Mémoires vives.

Selon un principe de mouvement perpétuel, certaines œuvres s'éclipsent pour laisser la place à un accrochage riche de surprises. Le sous-sol du bâtiment de Jean Nouvel, qui était habité par la présence sonore d'une œuvre de Dennis Oppenheim, se mue en un espace de silence et de contemplation.

Les Propositions d'habitations d'Absalon, agencement de volumes immaculés et fragiles, rencontrent une sculpture de Judith Bartolani, prouesse d'équilibre et sédimentation de la mémoire, une installation méditative et spirituelle de Marc Couturier, une forme archaïque et énigmatique de Vincent Beaurin, ainsi qu'une sculpture modulaire de Tony Grand. Ce nouvel accrochage, qui rend hommage aux artistes français, réserve également une place importante à la peinture, à travers quatre œuvres de Jean-Michel Alberola, témoins de la diversité de sa pratique, et un diptyque de Shirley Jaffe dont les formes abstraites et faussement géométriques instaurent un joyeux dialogue avec le mur peint d'Alessandro Mendini et les autres œuvres du rez-de-chaussée de la Fondation Cartier.

Prochain rendez-vous : le samedi 5 juillet autour d'un accrochage essentiellement consacré à la photographie.
30ans.fondationcartier.com/agenda [http://30ans.fondationcartier.com/en/agenda/]

261, boulevard Raspail - 75014 Paris

20 mai 2014

La Fondation Cartier a 30 ans

Fondation-Cartier-30 ans du 10 mai au 21 septembre 2014.jpg1984-2014 : 30 ans pour l'art contemporain A partir du 10 mai 2014

Le 20 octobre 1984, Cartier inaugure la Fondation Cartier pour l'art contemporain, une initiative pionnière en faveur de la création contemporaine. À Paris, dans le bâtiment de verre et d'acier de l'architecte Jean Nouvel, la Fondation Cartier pour l'art contemporain expose et donne la parole à des artistes du monde entier.

Pendant un an, de mai 2014 à mars 2015, la Fondation Cartier pour l'art contemporain vous invite à célébrer avec elle 30 ans de mécénat libre et généreux fait d'engagement et de singularité, de dialogue ininterrompu avec des créateurs de tous horizons et de toutes disciplines. › Découvrir la bande-annonce [http://fondation.cartier.com/]

En ouverture de cette année, dès le 10 mai jusqu’au 21 septembre 2014, l’exposition Mémoires Vives, accompagnée de concerts et d’événements, présente des œuvres parmi les plus emblématiques de la collection de la Fondation Cartier, toutes liées à son histoire. De Raymond Hains à James Lee Byars, de Nan Goldin à David Lynch, de Mœbius à Ron Mueck, l’exposition Mémoires Vives présente des œuvres d’artistes magnifiques, à découvrir ou à redécouvrir. Pendant cinq mois, l’exposition "Mémoires Vives" se transforme en permanence et donne ainsi la possibilité de voir une partie importante de la collection de la Fondation Cartier : trente ans de création et de liberté.

La Fondation Cartier pour l' Art contemporain 261, Bd Raspail, 75014 Paris- Métro-  Raspail- Denfert- Rochereau- RER B Bus 68- 38

09 mai 2014

Visite du quartier : parcours autour de l'aqueduc Médicis samedi10 mai

AqueducVieilleMaison.JPG Parcours autour de l'aqueduc Médicis - commenté par Michel Haguenau samedi 10 mai à 11h

Tous les 2ème samedis de chaque mois, les habitants du quartier Montsouris-Dareau vous font découvrir avec passion les coins et recoins les plus curieux, les plus emblématiques et les moins connus de leur quartier. A cette occasion différentes balades vous sont proposées : samedi prochain le parcours de la balade se fera autour de l'aqueduc Médicis.

 > Départ du FIAP  (30 rue Cabanis 75014) à 11h

> Commentaires en français- Durée 1h30 environ

> Gratuit et sur réservation au 01.43.13.17.06 ou reservation@fiap-cultures.fr, nombre de participant limité. 

10 avril 2014

Visite du cimetière Monptarnasse samedi 12 avril à partir de 11h

Découverte du 14ème : le cimetière Montparnasse

Conseil de quartier Montsouris- dareau, cimetière MontarnasseTous les 2ème samedis de chaque mois, les habitants du quartier Montsouris-Dareau vous font découvrir avec passion les coins et recoins les plus curieux, les plus emblématiques et les moins connus de leur quartier. A cette occasion différentes balades vous sont proposées :

SAMEDI 12 AVRIL 2014 - Découverte du cimetière Montparnasse : statues, oeuvres et tombeaux de personnages célèbres - commentée par Mylène Caillette

> Départ du FIAP 30 rue Cabanis à 11h

> Commentaires en français > Durée 1h30 environ

> Gratuit et sur réservation au 01.43.13.17.06 ou reservation@fiap-cultures.fr, nombre de participants limité. Cliquez sur l'image pour la voir en plus grand( photo du site Wikipédia)

 Liste des personnages célèbres enterrés au cimetière Montparnasse : http://fr.wikipedia.org/wiki/Liste_de_personnalit%C3%A9s_...

19 mars 2014

Visite du musée de l'hôpital Sainte Anne : vendredi 21 mars à 14h

hôpital Sainte Anne Pavillon_Magnan.JPGDÉCOUVERTE DU QUARTIER : Les habitants du quartier Montsouris-Dareau vous font découvrir avec passion les coins et recoins les plus curieux, les plus emblématiques et les moins connus de leur quartier, ( habituellement, tous les 2ème samedis de chaque mois).

EXCEPTIONNELLEMENT VENDREDI 21 MARS 2014 A 14H - Visite du musée de l'hôpital Sainte Anne en compagnie de sa directrice - accompagnée par Michèle Maron.

> Départ du FIAP à 11h-Commentaires en français- Durée 1h30 environ

> Gratuit et sur réservation au 01.43.13.17.06 ou reservation@fiap-cultures.fr

Lire la suite

16 mars 2014

«Le Christ, dont la blonde figure me troublait» conférence le 17 mars, 20h30

"Images du Christ dans l’œuvre de Marc Chagall".

art culture et foi,marc chagall,sylvie Bethmont,saint pierre de montrouge, la voix, la voix du 14eC'est le thème de la conférence que donnera Sylvie Bethmont au centre paroissial saint Pierre de Montrouge, le lundi 17 mars à 20h 30.

Marc Chagall (1887-1985) est la figure du peintre juif par excellence. Toute sa vie il s’est interrogé sur la figure du Christ, juif au sein de son peuple, dont la vie et la mort ont trouvé dans son œuvre des échos déchirants au sein des convulsions du XXe siècle. Il réalisa plus de 360 images du Christ. A la fin de sa vie, alors qu’il honore de grandes commandes monumentales comme les verrières de Metz ou Sarrebourg, son œuvre s’apaise et atteint une dimension d’appel à la paix et à l’amour universels. « Le Christ est un poète, l’un des plus grands par cette façon incroyable, insensée qu’il a eu de prendre sur lui sa souffrance. C’est l’homme à la plus profonde compréhension de la vie.» Marc Chagall, Allocution à Chicago, 1949.

Centre Paroissial de Saint Pierre de Montrouge 9 passage Rimbaut 75014-Métro Alésia- Bus 28-38-68-62

24 février 2014

Soirée Art pour Tous "l'Art et le Travail" -mercredi 26 février dès 18h30 au Moulin à Café

Petrus-Christus-un-orfevre-dans-son-atelier-1449-New-York-.jpgDes soirées "Art pour tous" sont proposées au Moulin à Café les derniers mercredis du mois, dès 18h30 : La thématique de cette saison 2013-2014 explore l"Art et le Travail - Esthétique, représentation, engagement, propagande".

Mercredi 26 février le thème de La Petite leçon d'art est "Les artisans-nes et les commerçants-tes". Elle sera suivie de la projection de films courts en rapport avec le thème.

(illustration : Petrus Christus "Un orfèvre dans son atelier" )

La soirée s'organise comme tel :De 18h30 à 19h30 : La petite leçon d'art (par Pierre Baqué)
A 20h30 : Projection de film(s) en lien direct ou indirect avec la petite leçon (avec Christine)

Calendrier des soirées Art pour Tous : mercredi 26 février -mercredi 26 mars-  mercredi 30 avril

Pierre Baqué est professeur à la Sorbonne et artiste. Un documentaire retraçant son parcours "Pierre Baqué. Une histoire d'arts à contre-courant" a été réalisé en 2010 par Natacha Mottart, un extrait est disponible sur le site du Moulin à Café. 

Le Moulin à Café - 8 rue Sainte Léonie 75014 Paris - contact@moulin-cafe.org – Tel 0140448755

15 février 2014

Ils vécurent dans le XIV (IX)

Sadoul Georges (1904 – 1967), historien du cinéma (histoire générale du cinéma) – 54 rue du Château (Phalanstère surréaliste).

Sainte Beuve Charles Augustin (1804 – 1869), critique et poète (Causeries du lundi et Poésies de Joseph Delorme) – 11 rue de Montparnasse.

Sartre Jean-Paul (1905 – 1980), philosophe, romancier et dramaturge (L’Etre et le Néant, les Chemins de la liberté, Huis-Clos) – Hôtel Mistral, 24 rue Cels et boulevard Edgar Quinet.

Seghers Pierre (1906 – 1987), poète et éditeur des Poètes Internationaux – 228,230 boulevard Raspail.

Triolet Elsa (1896 – 1970), romancière (Le Cheval blanc)- Hôtel Istria, 24 rue Campagne Première.

Tzara Tristan (Sami Rosenstock, dit) (1896 – 1963), poète dadaïste (25 poèmes) – Hôtel Istria.

Vassilieff Marie (1884 – 1957), mère des « Montparnos » (Mémoires) – 21 avenue du Maine.

Verlaine Paul (1844 – 1896), poète – 96 rue Didot (Hôpital Broussais, où il fit de longs séjours de 1886 à 1895).

Zola Emile (1840-1902), romancier (les Rougon Macquart) – 66 rue Daguerre, appelée sous le Second Empire rue de la Pépinière.

13 février 2014

Les Grands entretiens de la Fondation HCB

Les Grands Entretiens, menés par Clément Chéroux, conservateur au cabinet de la photographie du Centre Pompidou, s'inscrivent dans le temps long de l'histoire. Ils se proposent d'interroger les grands acteurs, les grands témoins de la photographie du demi-siècle¨ passé, qu'ils soient artistes, photographes, critiques, historiens, commissaires ou auditeurs.

Prochain Rendez-vous:

Jeudi 13 mars 2014 de 18h30 à 20h: "Henri Cartier-Bresson, par-delà le mythe".
Avec Clément Chéroux, commissaire de l'exposition Henri Cartier-Bresson au Centre Pompidou.

Entrée libre dans la limite des places disponibles.
Inscription obligatoire: contact@henricartierbresson.org
Aucune entrée possible après 18h30.

08 février 2014

Ils vécurent dans le XIVème (VIII)

Ils vécurent dans le XIVe ( VIII)

-    Radiguet Raymond (1903 – 1923), romancier (Le Diable au corps) : 21 avenue du Maine. Il fréquenta la cantine Marie Vassiliev située Impasse du Maine. (15ème ardt).

-    Ramuz Charles-Ferdinand,  (1878-1947), romancier (La grande peur dans la montagne) : 12 rue Liancourt. Il habita aussi 17 rue Froidevaux, 135 boulevard du Montparnasse, 9 rue Campagne-Première et 24 rue Boissonnade.

-    Raspail François-Vincent (1794-1878) : homme politique (Histoire naturelle de la santé) ; angle de la rue de la Tombe Issoire et de l’avenue René Coty.

-    Rilke Rainer-Maria (1875-1926), poète (Elégie de Duino) : 9 rue Campagne Première.

-    Rimbaud Arthur (1854-1891), poète (Les Illuminations) : 14 rue Campagne Première (habitation aujourd’hui disparue).

-   Rolland Romain (1866-1944), romancier (Jean Christophe) : 3 rue Boissonnade.

-    Romain Jules (Louis Farigoule, dit) (1885-1972), romancier (Les Hommes de bonne volonté) : 27bis avenue René Coty.

 

06 février 2014

Pour le plaisir :exposition collective à la Camera Obscura

GalerieCameraObscurz.jpg

Jusqu'au 8 Mars 2014-cliquez ici pour plus d'info

25 janvier 2014

Le visage du Christ à travers les mosaïques de Ravenne lundi 27 janvier

Au Vè siècle de notre ère en Italie, l'empire romain  vacille sous les coups des hordes barbares, le roi ostrogoth installe sa capitale à Ravenne, sur l'Adriatique, et la pare de monuments magnifiques ornés de mosaïques scintillantes. Quelques décennies plus tard, c'est l'empereur de Constantinople, Justinien qui, reprenant le pouvoir en Italie, poursuit et complète ce programme de décoration: l'or et les couleurs précieuses ruissellent sur les murs.

Ravenne.JPG

La variété des mosaïques, si bien conservées, nous donnent à voir la splendeur du visage du Christ. C'est le thème de la conférence que propose Béatrice Bustarret, historienne de l'art, le lundi 27 janvier à 20h 30 dans le cadre d'Art, Culture et Foi.

Centre paroissial de Saint Pierre de Montrouge, 9 Passage Rimbaut, 75014 - métro Alésia

06 janvier 2014

Exposition « Hommage à Stanley William Hayter » à la galerie du Montparnasse

hommage à Stanley William Hayter.jpgPascal Cherki, Maire du 14e arrondissement et Madame Danièle Pourtaud, adjointe au Maire chargée de la Culture, ont le plaisir de vous inviter au vernissage de l’exposition « Hommage à Stanley William Hayter ».

Celui-ci aura lieu le mardi 7 janvier à 18h30 à la Galerie du Montparnasse située au 55 rue du Montparnasse.

L’exposition se tiendra du 3 au 14 janvier 2014. C'est à l'occasion du 25e anniversaire de sa disparition, que la Mairie du XIV rend hommage à un artiste important dont la carrière se déroula de 1927 à 1988 dans cet arrondissement.

Du mardi au vendredi entre 12h et 16h et le week-end de 16h à 19h.

03 janvier 2014

Ferme de Montsouris : réunion samedi 4 janvier, 11h, 26-30 rue de la Tombe- Issoire

carrière de Port Mahon.jpgLa carrière du Chemin de Port-Mahon a été classée au titre des Monuments Historiques il y a 20 ans: c'était le 4 janvier 1994.

Vous pouvez consulter à ce propos :

Nous pensons que ce classement est incompatible Ferme de Montsouris travaux de démolition sur le site.JPGavec l'opération immobilière que veut y réaliser le promoteur.

Nous proposons de nous réunir  :

Samedi 4 janvier à 11 h

autour du 26-30, rue de la Tombe-Issoire.

Plusieurs personnalités de l'arrondissement nous ont déjà confirmé leur présence.

Extrait du blog : http://collectifportmahon.blogspirit.com/

29 décembre 2013

La ferme de Montsouris : démolition, travaux de conservation ???

La Ferme de Montsouris : la trêve des confiseurs n'est visiblement pas pratiquée par les sociétés de travaux immobiliers... Depuis quelques jours, les pelleteuses s'activent  du 26 au 30 rue de la Tombe-Issoire. Dès le vendredi 27  décembre, Le Parisien a publié un article et  FR3 en a fait mention dans son  journal régional.

Consulter : http://collectifportmahon.blogspirit.com/

Ferme de Montsouris article du parisien 27 dec 2013.jpg

Les palissades installées devant le côté pair de la rue de la Tombe- Issoire tout à côté de l'église Saint Dominique, laissent apparaître un mur pignon et un chantier de démolition. Les affiches annoncent des travaux entrepris par le Ministère de la culture : pour conservation et création d'espaces verts .... curieusement , l'autorisation remonterait au 30 novembre  donc trois semaines après le  conseil d'arrondissement du 14ème et 15 jours après celui du Conseil de Paris  où les élus de la Mairie de Paris avaient  émis un voeu pour la conservation du site et avaient voté l'achat d'une partie du terrain pour 6 millions €.

Ferme de Montsouris  autorisation de travaux.JPG

Quel est donc le programme de travaux actuellement mis en oeuvre  par les  Monuments Historiques ? N'y a-t-il pas une incohérence par rapport aux engagements pris par la Ville de Paris? Il semble qu'il ne reste plus grand chose de la  ferme de Montsouris...( voir les photos en cliquant sur lire la suite)

Monique Garrigue- Viney

Lire la suite

15 décembre 2013

Ils vécurent dans le 14ème (I)

 Le 14ème a toujours été une terre d’accueil pour de nombreuses personnalités du monde artistique, littéraire et politique. Nous communiquons aux lecteurs le nom et les adresses des écrivains qui ont élu domicile dans nos quartiers. Ils sont nombreux, plus d’une centaine, certains connus, d’autres oubliés. La liste n’est pas exhaustive mais donnera une idée de l’importance du 14ème, situé au contact immédiat des quartiers dits intellectuels de la rive gauche (Montparnasse, Quartier Latin, Luxembourg). Voici donc quelques noms d’écrivains pour lesquels vous pourrez découvrir leur passage dans le 14ème :

Alain (Emile Chartier, dit) – 1868/1951, philosophe (série des « Propos ») : 6 rue Cassini.

Alain Fournier (Henri Alban Fourier, dit) – 1886/1914, romancier ("Le Grand Meaulnes") : 2 rue Cassini.

Apollinaire (Guillaume, Wilhem Apollinaris de Kostrowitzky, dit) – 1880/1918, poète (« Calligrammes ») : 42 rue de la Santé. C’est-à-dire à la Maison d’arrêt de la Santé (affaire dite du « Vol de la Joconde »).

Arago François  - 1786/1853, astronome et écrivain, scientifique (« Cours d’astronomie populaire ») : 61 avenue de l’Observatoire. Il s’agit de l’Observatoire de Paris dont il était directeur.

Aragon Louis – 1897/1982, poète et romancier (« Feu de joie » et « Les cloches de Bâle ») : 54 rue du Château (?) et 24 rue Campagne-Première. Le séjour d’Aragon au « Phalanstère » surréaliste de la rue du Château a été contesté. Sa jeunesse rue de Vanves n’est attestée que par son beau poème sur cette rue (43 strophes).

Audiard Michel  - 1920/1985, dialoguiste et scénariste de cinéma, ainsi que romancier. Nombreux films (« Le P’tit cheval de retour ») : 61 rue Hallé.

Audoux Marguerite – 1863/1937, romancière (« Marie-Claire » et « l’Atelier de Marie-Claire ») : 10 rue Léopold-Robert. (plaque).

09 décembre 2013

Histoire de nos rues : la rue Campagne-Première

Rue Campagne Premiere le 31.JPGHistoire de nos rues

La rue Campagne-Première

Cette appellation provient en fait d’une campagne militaire et non pas de celle des champs. Un certain général Taponnier était propriétaire des terrains que traversait la rue et qu’il avait achetés comme Bien National aux Domaines. Ces terrains faisaient partie des jardins appartenant aux Oratoriens qui en avaient été chassés par la Révolution Française. Ayant fait sa première campagne à la bataille de Wissembourg, en 1793, le général Taponnier voulut en perpétuer le souvenir et baptisa ainsi sa rue, alors qu’il aurait pu lui donner son nom, comme le firent tant d’autres propriétaires parisiens.

Après la construction de la gare Montparnasse, de nombreux artistes vinrent s’installer dans ce quartier, y restèrent et en attirèrent d’autres. C’est pourquoi l’on construisit, tout au long du 19ème siècle, ainsi qu’au 20ème siècle, tant d’immeubles avec des ateliers dans tout le quartier et également dans cette rue. De nombreux souvenirs artistiques y sont attachés, bien que de nombreuses maisons anciennes aient été démolies.

Documentation extraite du n° 41 de la revue d’histoire de la SHA du 14ème.

07 décembre 2013

Veau, vache , cochon, couvée...

ferme de montsouris,carrière de port mahon"La ferme de Montsouris" est une vieille grange, vestige d'une  ancienne laiterie.  La parcelle où elle est située est accessible par le 26 rue de la Tombe-Issoire. La superficie de ce terrain fait environ 1700 m² et se trouve au-dessus de la carrière de Port Mahon qui a été classée. Des projets immobiliers successifs ont échoué depuis 30 ans.  Le temps s'écoulant, cet espace inoccupé à Paris a laissé naître des espoirs chimériques. Le dernier en date est celui des Verts du 14ème  qui ont proposé  de créer une ferme urbaine. (Ce point de vue a été évoqué dans un article paru le  24 novembre dans La Voix du 14ème)

Il est surprenant que les Verts (spécialistes d' écologie) ne se rendent pas compte de l'étroitesse de la superficie du terrain qui entoure "la ferme de Montsouris"(environ 1700 m²!) Comment parler de développement d’un projet "d’agriculture urbaine qui mêlerait espaces bâtis et espaces cultivés" ??? Pense-t-on réellement faire face "aux besoins de sécurité alimentaire et aux défis de l’urbanisation" avec ce jardin qui peut tout juste proposer quelques plate-bandes ? Je pense qu'il n'y aura ni champ ni prairie à "la ferme Montsouris", peut-être une pelouse, quelques légumes, une chèvre, des poules et des lapins???

Quant aux autres propositions, elles semblent encore totalement nébuleuses: activitferme de montsouris,carrière de port mahonés culturelles, CAT, crèche... avec ou sans constructions de logements? Que devient le bâtiment existant du 26 rue de Tombe-issoire ? Pour l'instant, nous attendons d'entendre parler d' un projet cohérent à la hauteur des 6 millions d'euros proposés par la Ville de Paris pour l'achat d'une partie du terrain.

M. Garrigue- Viney

Et, pendant ce temps, la mobilisation des défenseurs de la préservation de la carrière et de la « ferme de Montsouris » continue  : ils donnent rendez-vous samedi 7 décembre à 11h devant le 15, villa Saint-Jacques, pour fêter et rappeler les engagements de l'Hôtel de Ville du 13 novembre dernier.

Pour en savoir plus: - le site du collectif Port Mahon: http://collectifportmahon.blogspirit.com/ -
Voir les articles parus dans la Voix du 14ème des 22, 23 et 24 novembre 2013.

Le 14 en pause autour de Montsouris jusqu'au 15 décembre 2013

exposition_14_en_pause oct_2013_Page_01.jpg(Cliquez sur l'image pour la voir en grand)

Cette exposition propose une traversée du secteur « Montsouris Dareau » au fil des époques et à travers différents regards.
Le 14 en pause autour de Montsouris
: Prenez une pause, Souvenez-vous de votre quartier hier, Contemplez-le aujourd'hui,Imaginez-le demain…

A l'initiative du Conseil de Quartier Montsouris-Dareau, avec le soutien du FIAP Jean Monnet, l'exposition "Le 14  en pause autour de Montsouris" est un parcours qui engage une réflexion sur la manière dont nous vivons ensemble sur un territoire. Elle propose une traversée du secteur « Montsouris-Dareau », dans le 14e arrondissement, au fil des époques et à travers différents regards. Brassaï, Agnès Varda, Jérôme Plon, Ulla Wolfender et d'autres riverains amateurs et passionnés participent à ce dialogue à travers leurs photographies et leurs témoignages. Trois volets pour cette exposition : le regard historique,  le regard contemporain et enfin, je rêve mon quartier pour demain.

Exposition le 14 en pause autour de Montsouris du 23 octobre au  15 décembre 2013
FIAP Jean Monnet. 30, rue Cabanis. M° Glacière ou St Jacques.
Ouvert tous les jours de 10h à 20h. Entrée libre
Une partie de l’exposition est présentée sur les grilles du parc Montsouris

Parallèlement à l’exposition, diverses animations seront proposées, notamment des visites guidées de quartiers, des débats, des soirées musicales et festives. ( cliquez sur lire la suite)

Deux visites sont encore proposées :

SAMEDI 7 DECEMBRE 2013 - Les sculptures du 19e siècle dans les jardins de l'hôpital Sainte-Anne et l'art contemporain du quartier - commentée par Mylène Caillette

SAMEDI 14 DECEMBRE 2013 - Visite du musée de l'hôpital Sainte-Anne en compagnie de la responsable du musée - réalisée par Mylène Caillette

Départ du FIAP à 11h, visites guidées en français d'1h30 environ, gratuites et sur réservation au 01.43.13.17.06 ou reservation@fiap-cultures.org, nombre de participants limité.

Lire la suite

06 décembre 2013

Le petit musée du Montparnasse a fermé

musée,montparnasse,7501,paris 14eC’était un joli petit musée dédié aux riches heures du Montparnasse des années de l’après-guerre de 14. Il se situait au fond d’une impasse, noyé dans la verdure. Propriété de la Ville de Paris, il est fermé depuis le 30 septembre. Le Musée de la Poste animera ce lieu à partir de 2014.

L’un des galeristes de l’année a confirmé : « cela fait des années que le passage est en souffrance ». Philippe Goujon, maire du 15ème, a interpellé la directrice de l’Inspection Générale à la mairie de Paris, ainsi que Bruno Julliard adjoint PS à la mairie de Paris, « afin de connaître leurs intentions ». Il apparaît que la gestion calamiteuse de cet établissement est à l’origine de sa fermeture.

Rappelons que ce musée était l’atelier d’artistes de Marie Vassilieffmusée,montparnasse,75015,paris 14e (1884-1957). Il comprenait 350 mètres carrés sur deux étages. Tous les artistes de Montparnasse à cette époque étaient accueillis par la sculpteur russe. On vit passer Picasso, Modigliani, Chagall, Matisse et tant d’autres. En 1996, la Ville de Paris rachète le passage menacé par un projet immobilier. Une association : « Les amis du musée du Montparnasse » s’efforce de gérer ce lieu. La convention d’occupation arrivant à échéance et compte tenu des difficultés de gestion, la collectivité a décidé de ne pas la renouveler. En attendant, les lieux seront loués provisoirement au musée de la Poste. On espère qu’une nouvelle équipe pourra reprendre la direction du musée en 2015.

Philippe Goujon déjà cité, dit qu’il s’opposera : « à tout projet qui ferait fi de la mémoire de Montparnasse et de ses artistes . Ni l’histoire, ni la notoriété mondiale ne doivent être bradées ».

Le Parisien du 3 décembre 2013.

24 novembre 2013

L’art contemporain et la foi : un dialogue difficile ?

Tel est le titre d'un colloque organisé par la Conférence des évêques de France, pour le 4ème colloque qu'elle organise, avec une liste d'intervenants exceptionnelle.

Maison des évêques de France, 58 avenue de Breteuil, 7ème arrondissement,
Samedi 7 décembre 2013, de 10h à 17h.

Programme:

Lire la suite

Ferme de Montsouris rue de la Tombe-Issoire, le point de vue des Verts

la ferme de montsouris avec le terrain photo du figaro 2012.jpgParis 14, Ferme de la Tombe Issoire : pour les écologistes, le site doit accueillir la première ferme urbaine de Paris: Lundi 4 novembre, lors du conseil d’arrondissement les élus du 14e devaient se prononcer sur une délibération proposant le rachat de deux bâtiments sur le site de la Ferme de la Tombe Issoire et de la carrière de Port Mahon dans le 14e arrondissement

Ce projet de rachat cache en réalité l’abandon à la promotion immobilière du site historique de la Ferme de la Tombe Issoire et de la carrière de Port Mahon. " Lors du conseil d’arrondissement, je rappellerai le projet alternatif porté par les écologistes sur le site de la Tombe Issoire : réhabilitation des bâtiments, mise en valeur de patrimoine historique, notamment de la carrière de Port Mahon, réalisation d’une opération de logement social, ouverture au public du jardin. Le site est par ailleurs le lieu idéal pour réaliser un équipement public original et  accueillir la première ferme urbaine de Paris et développer un projet d’agriculture urbaine.  Les fermes urbaines sont des éléments importants du développement des villes du 21e siècle".

Ces projets sont déjà menés au Canada, aux Etats-Unis ou encore aux Pays Bas. Leur réalisation est recommandée par l’ONU et la FAO pour faire face aux besoins de sécurité alimentaire et aux défis de l’urbanisation. Tout en faisant écho à son histoire, la future ferme urbaine Tombe- Issoire permettra le développement d’un projet d’agriculture urbaine, mêlera espaces bâtis et espaces cultivés.

Cette initiative permettra de développer l’auto-production, des circuits courts de distribution tout en participant à la préservation de la biodiversité. Lors du conseil d’arrondissement, avec les élus écologistes, je porterai ainsi un vœu (texte du voeu)<http://celia-blauel.blogspot. fr/2013/10/vu-relatif-la-deliberation-du-349.html afin de demander au Maire de Paris qu’il tienne les engagements pris par la municipalité sur ce dossier et s’engage au rachat de la totalité du site. Il n’est pas concevable que le promoteur empoche 6 millions d’euros et ait les mains libres pour construire un immeuble de standing de 8 étages sur ce site. Celia Blauel, Candidate EELV à la mairie du 14e, Conseillère du 14e arrondissement -Contact: 07 89 05 51 53*

 Un petit peu d’histoire…:  La Ferme de la Tombe Issoire est un site absolument unique à Paris: en sous-sol, à 15 mètres sous terre, se trouve la carrière du chemin de Port Mahon. Classée monument historique depuis 1994, elle est le dernier témoignage d’une carrière du Moyen-Age.

 A un mètre sous terre, chemine l’aqueduc gallo-romain, des sources de Wissous jusqu’aux thermes du boulevard Saint Michel. En surface, on découvre la dernière ferme de Paris exploitée jusqu’en 1955, sa crypte,sa large cour, mais aussi le pavillon « Troubadour » du 19e et plusieurs  bâtiments faubouriens du 19e siècle. Le site de la Tombe Issoire est une véritable mille-feuille historique....

Pour en savoir plus: - le site du collectif Port Mahon: http://collectifportmahon.blogspirit.com/ - Tribune: "Détruire ici c'est Paris qu'on assassine"
 

23 novembre 2013

Ferme de Montsouris : les politiques entrent en scène (II)

ferme de Montsouris Grange-en-latéral.jpg(Lire l'article précédent)  Mi chèvre, mi chou... A moins que cela ne ressemble à un jugement de Salomon. La Mairie de Paris vient de décider d'acheter la ferme de Monsouris... mais une partie seulement. Un permis de construire a été délivré à un promoteur. Le collectif de défense du site proteste de nouveau. (Pour vous faire une idée du projet Soferim, en cliquant ici vous pourrez voir une video de présentation de leur projet)

Mais c’est sans compter sur les arrière-pensées politiques. Les municipales approchent, et la quasi-totalité des partis qui seront présents lors des élections s’expriment sur le dossier. Surprise : le parti socialiste mis à part, presque tous se prononcent pour la sauvegarde totale du site. Le 4 novembre, on a même vu, les Verts, les Centristes, les Communistes et Nathalie Kosciusko-Morizet, la candidate UMP à la mairie de Paris protester ensemble devant la mairie du 14e. Une union sacrée inédite.

Le dossier, une fois de plus, n’est pas clos. D’autant que le parti socialiste ne semble pas unanime et prêche un jour le blanc, un jour le noir. Le 13 novembre, les élus PS du Conseil de Paris ont entériné le rachat d’une partie du terrain, laissant le champ libre au promoteur sur le reste. Le même jour, le même Conseil a émis un vœu, voté à l'unanimité (socialistes compris), qui demande que la ferme de Montsouris soit classée en totalité comme monument historique, et qu'une modification du plan local d'urbanisme déclare l’ensemble du site inconstructible. La confusion règne.

Quant au collectif de défense, il continue son combat. « L’achat du terrain ne passera sans doute pas face à une plainte en Justice, affirme Thomas Dufresne, son président. Le prix est trop élevé, presque trois fois le prix du marché, et la Ville devra payer tous les ans des servitudes élevées à la Soferim. » Le feuilleton ne cessera pas encore !!!

Gérard Desmedt

22 novembre 2013

Ferme de Montsouris : les politiques entrent en scène (I)

ferme  de montsouris,port-mahon,75014,mairie 14e,paris 14e,daniele pourtaudMi chèvre, mi chou... A moins que cela ne ressemble à un jugement de Salomon. La Mairie de Paris vient de décider d'acheter la ferme de Monsouris... mais une partie seulement. Un permis de construire a été délivré à un promoteur. Le collectif de défense du site proteste de nouveau.

La ferme de Montsouris est l'objet d'un conflit depuis plus de trente ans. Dernière ferme de Paris intra muros, elle est délaissée – et délabrée – depuis les années 1980. Les bâtiments, notamment la grange-étable, seul vrai vestige de l'activité agricole, ainsi que le « pavillon Troubadour», un bâtiment néo-Renaissance du XIXe siècle menacent ruine. Un promoteur, la Soferim, avait racheté racheté le tout, il veut y bâtir un immeuble, avec 25 % de logement sociaux, et des commerces.

Mais le terrain renferme, dans son sous-sol, des carrières du Moyen-Age, dîtes de Port-Mahon, classées par le service des Monuments historiques suite aux interventions du « Collectif de Port-Mahon et de la ferme de Montsouris » . Un terrain devenu ainsi inconstructible ! Jusqu'à présent, le collectif a gagné ses procès en se référant à cette interdiction. Les associations veulent réhabiliter les bâtiments retrouver leur vocation première, en recréant une ferme urbaine et pédagogique. Elles souhaitent aussi ouvrir les carrières à la visite, et les relier au circuit de visite des catacombes. Si vous souhaitez vous faire une idée de la carrière, de l'état actuel des batiments, de la position de divers intervenants cliquez ici pour voir une video de Soferim -qui, bien entendu défend son point de vue!- De même, la video de la séance du Conseil d'arrondissement relative à ce sujet est en ligne. Vous pouvez la voir en cliquant ici.

Fin octobre 2013, on apprend que Mairie du 14e a décidé d'acheter au promoteur, pour 6 millions d’euros, une partie du terrain, 710 m2 sur 2730. Le terrain revenant à la ville comprend la grange et le bâtiment Troubadour, mais pas le secteur dont le sous-sol renferme les carrières classées. Objectif de la mairie du 14e : construire une crèche. Début novembre, le ministère de la Culture accorde à la Soferim un permis de construire pour un immeuble, qui évite les secteurs protégés. Les associations de défense semblent avoir perdu la partie. Le ministère prévoit cependant des travaux de consolidation des carrières, et l’adjointe au patrimoine de la Mairie de Paris, Danièle Pourtaud, a promis des fouilles archéologiques préventives.

Gérard Desmedt

Ckiquez ici pour lire la suite

16 novembre 2013

Un livre sur Montparnasse

montparnasse-les-lieux de légende de olivier Renault Parigramme.jpgOlivier Renault a recensé les lieux où se retrouvaient les artistes du début du 20ème siècle.

Cela fait vingt ans que je vis dans le quartier du Montparnasse. J'aime m'y promener et observer. Mon livre est à la fois un guide et un livre d'histoire couvrant les années 1900 à 1940. Beaucoup de lieux ont aujourd'hui disparu mais quelques-uns subsistent comme la Ruche ou le musée Bourdelle.

C'est ainsi que Olivier Renault présente son livre : "Montparnasse. Les lieux de légende". Il y montre que Montparnasse était une grande zone d'influence artistique. Le climat était propice à l'invention d'un art nouveau. Il note la convivialité du café La Rotonde, lieu cosmopolite par essence, qui accueillait Espagnols, Italiens, Juifs slaves, des Français. chacun y prenait des nouvelles des uns et des autres pendant et après la Première Guerre Mondiale et les discussions y menaient bon train.

Montparnasse. Les lieux de légende, par Olivier Renault. Editions Parigramme 207 pages-19,90 €