Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

06 mai 2006

Le défi du dialogue islamo-chrétien en Algérie, aujourd'hui

Le 11 mai, à 20h 30, dans le cadre des Jeudis de Saint Pierre de Montrouge, Mgr Henri Teissier, évêque d'Alger, fera un exposé et répondra aux questions des auditeurs sur le thème du défi du dialogue islamo-chrétien en Algérie aujourd'hui.

Mgr Henri Teissier, a été ordonné en 1955 par Mgr Duval à Alger, puis a été évêque d’Oran en 1972 et évêque d’Alger en 1988. Ecrivant et parlant parfaitement arabe, Mgr Teissier a participé à de nombreux colloques islamo-chrétiens en Algérie, dans les pays du Maghreb, au Moyen-Orient et en Europe. Il a également donné un grand nombre de conférences dans différents pays et écrit de nombreux articles.

Cette intervention revêt une particulière importance, si l'on se réfère à la récente loi algérienne contre le prosélytisme. En effet, au mois de mars dernier, le parlement algérien a adopté une loi, punissant de prison ferme, le prosélytisme. Mgr Teissier affirme espérer rester optimite, mais a dit toutefois: « nous regrettons que le texte s’achève sur des sanctions assez lourdes. Je pense que dans le domaine du religieux, nous devons pouvoir nous rencontrer dans le respect et la confiance, ..."

A.C.

 

 

 

 

 

Alger: cathedrale Sainte Afrique (à gauche)

Alger: Nouvelle cathédrale (àdroite)

02 mai 2006

Olivier, un catéchumène

                                      Témoignage d'Olivier, un catéchumène de la M.A. de la Santé 
 
"D'abord, je rends grâce à mon Dieu pour tout ce qu'il fait et continue de faire pour moi. Moi qui, pendant 35 années, n'avais jamais connu Dieu, et qui vivais dans le péché.
 
Aujourd'hui, Dieu m'a affranchi.
-  Il est entré dans ma cellule sans cacher sa lumière, son soleil d'amour et sa miséricorde, pour faire germer le blé dans ma vie, avec les couleurs de l'espérance.
-  Il m'a donné de réussir ma vie avec Lui.
-  Il a planté dans mon coeur le désir fou de Celui qui Aime et qui est aimé.
 
C'est pour cela que j'ai décidé d'être baptisé,
-  pour que la folie de ce grand Amour soit contagieuse,
-  pour qu'elle se propage autour de moi,
-  pour qu'elle contamine les hommes et les femmes et
-  pour que l'amour s'étende dans le monde entier.
 
Et notre monde sera accessible à tous. Pour moi recevoir le baptême dans le malheur, dans ma prison, est un grand bonheur. C'est me libérer du filet du Diable et confesser mes péchés. Oui, désormais je suis réconcilié avec mon Dieu pour qu'il m'embauche à son service. Je veux travailler pour lui, avant d'aller lui rendre compte de mon parcours sur terre.
 
Oui, travailler pour lui, sans récompense, car la Vie qu'il me donne vaut mieux que de l'or."
 
Olivier (bloc D) (paru dans "Liens" n°16, avril 2006)
 

12 avril 2006

Lavement de pieds, GIOTTO 1306

medium_euchjuin2005.jpg

11 avril 2006

Le Frère Henri NAMUR, Chevalier de Légion d'Honneur

medium_namur_003.jpg

 

Monsieur le Préfet Jean-Paul BOLUFER a remis au Frère Henri NAMUR, Ministre Provincial des Franciscains, la Croix de Chevalier de la Légion d'Honneur, lors d'une cérémonie le samedi 8 avril 2006, au Couvent des Frères Franciscains, rue Marie-Rose.

A cette occasion, le Frère Cyrille de Raymond, Supérieur du Couvent, avait organisé une réception réunissant de nombreux parents, voisins et amis.

medium_namur_009.jpg

 

31 mars 2006

Espace Madeleine Delbrêl

La crypte de l’église St Dominique s’appelle désormais : « Espace Madeleine Delbrêl »


D’importants travaux de rénovation de la crypte de l’église Saint Dominique ont été effectués ces dernières années. La paroisse dispose maintenant d’une salle magnifique qui se prête à de multiples usages. Elle s’appelle « Espace Madeleine Delbrêl ». On a voulu marquer de cette manière les liens particuliers qui nous unissent à cette grande figure de l’Eglise du XXème siècle en région parisienne.

medium_ca3hdcs2.jpg

Le 23 octobre 2004, une petite délégation de Saint Dominique se rendit Ivry-sur-Seine. Cette ville se souvenait de Madeleine Delbrêl. Et la municipalité avait voulu marquer le centenaire de sa naissance. Notre paroisse, quant à elle, avait redécouvert les liens particuliers que Madeleine avait tissés avec Saint Dominique avant qu’elle ne s’installe en banlieue. Rappelons à grands traits la biographie de celle dont le nom est surtout lié à Ivry.


Madeleine Delbrêl dans le 14e

Madeleine Delbrêl est née en Dordogne le 24 octobre 1904, fille unique d'un père cheminot et d'une mère issue d'une famille bourgeoise. Elle fait à 12 ans sa première communion, fervente mais sans lendemain. Car si elle rencontre dans son enfance des prêtres qui savent éveiller en elle une foi simple et profonde, elle est aussi soumise à d'autres influences. A 16 ans, elle arrive à Paris car son père est nommé chef de gare à Denfert-Rochereau et la famille s’installe dans notre quartier. Madeleine fréquente les milieux intellectuels et athées.


En 1923, alors qu'on la considère comme fiancée au jeune bordelais Jean Maydieu, celui-ci s'éloigne brusquement d'elle pour rentrer chez les Dominicains. Cette séparation marque profondément Madeleine qui tombe malade et ne se mariera jamais après. Mais elle rencontre bientôt une bande de jeunes pleins d'entrain, des étudiants chrétiens, qui « parlaient de tout mais aussi de Dieu qui paraissait leur être indispensable comme l'air ». Elle en vient alors à s'interroger sur Dieu. C’est à cette époque qu’elle rencontre l'abbé Lorenzo, vicaire à Saint Dominique. Il devient son guide spirituel et l'amène à s'engager dans le scoutisme. On situe la conversion de Madeleine Delbrêl en 1924.

Un engagement fort à Ivry

En 1930, dans la ligne de son engagement, elle songe à un projet de vie commune tournée vers les plus pauvres. Elle rassemble un groupe d'une douzaine de jeunes femmes pour réfléchir ensemble sur l'écriture sainte. Elle commence des études d'assistante sociale. Elle obtient son diplôme en 1936 et travaille un temps dans cette profession à la paroisse Saint Jean-Baptiste d'Ivry. En 1939, elle est embauchée comme assistante sociale à la mairie d'Ivry. C'est une ville "rouge" dirigée par un maire communiste et athée, Georges Marrane, qui sera pour elle à la fois un adversaire et un ami. Elle fera toute sa carrière dans cette ville au service des plus pauvres.


A Ivry on n’a pas oublié et on peut encore visiter la maison où Madeleine a vécu avec sa petite communauté.


fr Bernard M.

Pour découvrir davantage Madeleine Delbrêl, lire : « Nous autres, gens des rues », Seuil, 1966.

Pour s’imprégner de sa spiritualité, lire : « Madeleine Delbrêl, la joie de croire » Editions du Seuil, 1995

27 mars 2006

Rencontre avec le père Clochard Bossuet

Vicaire de la Paroisse Saint Dominique

Le père Clochard Bossuet est arrivé depuis quelques mois dans notre quartier, comme vicaire à la Paroisse Saint Dominique. Il a été nommé pour un an.

Il se décrit comme « une vocation tardive ». En effet, il a été ordonné prêtre en 1992 à l’âge de quarante quatre ans. Il a débuté comme vicaire à la Paroisse Saint Christophe de Javel à Paris, où il avait la charge de l’aumônerie des jeunes.

Il a ensuite demandé à être affecté au Ministère Hospitalier pour deux raisons. La première est qu’il le considère comme un des piliers de la mission de l’Eglise dans le monde d'aujourd'hui. Pour expliquer la seconde, il évoque son enfance. Son père l’emmenait au pèlerinage national des malades à Lourdes, chaque été. Il a donc eu un contact spontané et fréquent avec les malades dès sa jeunesse. Il a commencé par un stage d’un an à l’hôpital de la Pitié Salpétrière, puis il a été nommé à l’hôpital Necker, pendant sept ans, auprès des enfants malades. Il y rencontrait les parents autant que les patients, quels que soient leurs croyances religieuses, leurs pratiques… L’hôpital est effectivement le seul environnement, mis à part l’armée, où l’Eglise est présente sur le lieu de travail. À l'hôpital, tout le monde y a accès, d’où l’importance de l’image renvoyée par l’Eglise et du regard porté sur sa présence.

D’autre part, travailler en milieu hospitalier implique d’accepter de faire face à l’évènement majeur qu’est la mort en accompagnant ceux qui y sont confrontés. C’est un des rôles du prêtre. Il a cependant délibérément choisi d’œuvrer pour que l’image traditionnelle de l’aumônier change, en restant présent et visible dans les couloirs de Necker, disponible à tout moment, mais pas uniquement pour les derniers sacrements.

Après sept années, il a estimé qu’il était temps de « passer la main » et il a souhaité « renouer » avec la vie paroissiale. Il est parti un an en Italie, dans une église de montagne, où il a été frappé par le dépaysement, tant par le contact avec une population rurale que par la nécessaire adaptation à un contexte culturel particulier, où la pratique religieuse et le fait de se rendre à la messe relèvent encore de coutumes, très ancrées dans les mentalités.

A son retour en France, il a été nommé à la paroisse Saint Dominique. Il y trouve ce qui représente pour lui un des ciments de l’Eglise d’aujourd’hui : des jeunes ménages très actifs qui proposent, organisent, animent et sollicitent; Cette énergie est une source de motivation et de stimulation pour l’équipe de prêtres dont il fait partie.

Il ne connaît pas encore sa prochaine étape, mais il sait déjà qu’il aimerait rester un peu plus longtemps chez nous pour profiter du quartier. Dans sa jeunesse, il se représentait le 14ème comme un lieu de passage. Aujourd’hui il le perçoit comme un lieu où il fait bon vivre.

Anne-Céline Ribadeau Dumas

11 mars 2006

La "Bible dans le 14e" annonce

medium_moise-leretour.4.jpg

 

Spectacle théâtral écrit et interprété par Pierre-Philippe Devaux qui, sur une musique de Nathanaël, fait vivre sur scène 7 personnages en quête d'un film sur la figure biblique de Moïse.

Pour adultes et jeunes (dès 10 ans).

Pierre-Philippe Devaux, comédien, a travaillé 10 ans avec la compagnie "Sketh Up" à Marseille. Il a, plus récemment, rencontré un grand succès avec un premier "one man show" biblique : Youssef fort rêveur

09 mars 2006

Aïn Karem

Que s’est-il passé samedi 25 février dans l’après-midi, 18 rue Daguerre?

medium_daguerre_2.jpg


Les passants pouvaient remarquer un orateur juché sur un tabouret et tenant des discours. Quelques-uns écoutaient, lui posant des questions.
Ceux qui s’arrêtaient étaient invités à entrer dans le débat en cours.
Cet événement se reproduit périodiquement depuis plus d’un an, toujours un samedi après-midi, environ une fois par mois au même endroit. Il s’agit d’un "apostolat de rue" organisé par le «Mouvement Résurrection» et la «Communauté Aïn Karem». S’il vous arrive de flâner, rue Daguerre, et de remarquer ce groupe de laïcs parfois accompagnés par le Père d’Arbaumont, curé de saint Dominique, votre première réaction sera peut-être de vous demander s’il ne s’agit pas d’une « secte ». Soyez rassurés. Il n’en est rien. Il s’agit bien d’un groupe catholique qui pratique ce genre d’apostolat auquel nous sommes peu habitués. Parmi eux vous reconnaîtrerez, peut-être, certains chrétiens de notre quartier qui ont rejoint le groupe.
En faisant vos courses, rue Daguerre, n’hésitez pas à vous arrêter quelques instants. Demandez-leur quel feu intérieur les pousse à s’adonner à cette activité de loisir assez surprenante pour un samedi après-midi.
Renseignements pratiques : les prochaines dates sont les samedis 18 mars, 29 avril, 20 mai et 17 juin 2006.
fr Bernard M.

Plus d'info

03 mars 2006

Aux quatre vents des Religions

Le dimanche 12 mars 2006, à la Maison Fraternelle, 37 rue Tournefort - 75 005 Paris, une rencontre interreligieuse est organisée en relation avec la paroisse Saint Albert le Grand. Interviendront au cours de cette rencontrre : Maurice Fourmond, prêtre de la paroisse Saint Hippolyte, Hervé Elie Bokobza , Talmudiste , et Saïd Ali Koussay , Imam à l'hôpital Avicenne de Bobigny, président du Groupe d'Amitié Islamo-Chrétienne.

Au programme : commentaire des textes des trois traditions - Méditation, Prières et Musique et un temps d'échange autour d'un "verre de l'amitié".

Informations complémentaires : St Albert- le-Grand . Tél :01 45 89 19 76

02 janvier 2006

Nouvelles de Saint Dominique


Nouvelles de Saint Dominique

Paroisse Saint-Dominique, 18 rue de la Tombe-Issoire, 75014 Paris

Un Festival d’Images sur grand écran de 35 m2 avec une sonorisation spéciale.
Le Festival : "Je vous salue Marie" est organisé à l’Espace Madeleine Delbrêl (crypte St-Dominique).
Durée 1 h 30
En novembre et décembre 2005 les séances avaient lieu le mercredi à 15 h, 17 h et 20 h 30.
A partir du 1er janvier 2006 les séances sont données
- le mardi 20 h 30
- et le dimanche à 15 h et 17 h

Plus d'infos en téléphonant au 01 42 50 19 65

 

COURS ALPHA à St Dominique: Une 4ème session du Cours Alpha débutera le jeudi 5 janvier 2006 à l'Espace "Madeleine Delbrêl" (crypte). Plus d'information sur ce cours sur le site internet de la paroisse.