Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

03 mai 2011

Cine-ma Différence présente

Samedi 7 mai, à 11 heures
RANGO
de Gore Verbinski, en VF,  durée 1 h 40, -Tarif unique : 4 €

au Cinéma L'entrepôt,  7 rue Francis de Pressensé, Paris 14ème (Métro Pernety)

06:12 Publié dans Film | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook | |  Imprimer |

27 avril 2011

La fille du puisatier

Un film de Daniel Auteuil

aff-fillepuisatier.jpgAutre temps, autre regard porté sur une fille pauvre, séduite par Jacques, le jeune aviateur… Patricia porte l’enfant de cet amour défendu, dans la crainte et la douleur de l’abandon. La petite paysanne rejetée, rejoindra le refuge bienveillant de sa tante, tandis que son père se livrera à une lutte sans merci pour défendre ses prérogatives de grand-père, ceci dans l’unique but de faire respecter le nom de famille, son nom, car ici l’honneur passe par le respect des traditions familiales, fortement ancrées au  sein du clan.

Mais l’enfant qui naîtra du déshonneur finira par réconcilier les parties. L’optimisme effacera les blessures et l’incompréhension entre les familles, celle du géniteur et celle de la jeune fille. Le soleil de la Provence allumera d’autres soleils, ceux de la tendresse retrouvée.fillepuisatier-034001.jpg

Daniel Auteuil porte la vérité du puisatier avec naturel et une force un peu bourrue. La jeune Astrid Bergès-Frisbey est simple et magnifiquement convaincante par l’émotion qu’elle nous fait partager. Sabine Azéma et Jean-Pierre Darroussin endossent leur rôle de boutiquiers embourgeoisés avec la raideur et la suffisance qu’il convient. Quant à Kad Merad, il ouvre son cœur et sa générosité avec une sincérité  émouvante.

Marcel Pagnol apprécierait cette version revisitée  soixante dix ans après celle créée  avec Raimu, tandis que les dialogues ont été respectés à l’identique. Ce « remake » n’a pas pris une ride. Le mistral et les paysages d’une Provence éternelle nous font revivre cette histoire, avec la juste mesure d’un retour aux valeurs essentielles de la vie : l’amour partagé, retrouvé, et  le pardon accordé.      R.R

19 avril 2011

True grit : la vengeance de Mattie

paris 14,denfert,coen,true grit,lavoixdu14e,lavoixdu14e.info,filmLe western n’est pas mort, il se repose. Bien sûr, l’époque de la profusion, celle où Raoul Walsh, Anthony Mann et John Ford alignaient négligemment les chefs d’œuvre, semble révolue. Rares sont aujourd’hui les cinéastes ayant la témérité de s’aventurer sur un territoire peuplé d’aussi prestigieux fantômes.

Les frères Coen relèvent le défi, empruntant la voie du remake, plus dangereuse qu’il n’y paraît, car elle suscite d’inévitables comparaisons et des accusations de facilité. Cela dit, le film d’origine, connu en France sous le titre « Cent dollars pour un shérif », paris 14,denfert,coen,true grit,lavoixdu14e,lavoixdu14e.info,filmet qui valut en 1969, sous la direction de Henry Hathaway, son seul Oscar à John Wayne, s’inspirait déjà d’un roman de Charles Portis.

Du haut de ses quatorze ans, Mattie Ross n’a pas froid aux yeux, et elle est bien décidée à faire un sort au lâche contremaître, Tom Chaney, qui a assassiné son père, avant de rejoindre une bande de pillards en terre indienne. Pour mener ce projet à bien, elle fait appel aux services de Rooster Cogburn, un marshall hargneux, alcoolique et borgne, mais abondamment pourvu de « true grit », c’est-à-dire de vrai courage, pourrait-on dire en version édulcorée. Un certain LaBoeuf, Texas Ranger de son état, se joint à la poursuite.

Lire la suite

04 avril 2011

Les femmes du 6ème étage

Un film de Philippe Le Guay

C’est un film qui bouscule, qui met à bas tous les poncifs, il est animé par la bonne humeur, il ouvre les fenêtres et souffle sur la poussière de tous nos a priori.  Fabrice Lucchini est merveilleux dans le rôle du personnage d’un agent de change « coincé » dans le fer des contraintes bourgeoises. Il découvre peu à peu la vraie vie de ces travailleuses de l’ombre au service des « grandes familles » . Par là-même il  renaît dans la peau d’un autre homme fait de sang et de chair. Il retrouve sa respiration naturelle et lui-même, dans la spontanéité d’un être parfaitement libéré qui s’affranchit.  Nous partageons sa liberté retrouvée et sommes sous le charme d’un personnage qui distille son humour avec la petite cuiller du sourire et de l’ironie. Ne négligeons pas la personne de sa femme, Sandrine Kiberlain qui elle aussi sans en être consciente, joue le rôle de la femme débordée par sa coiffeuse, les dîners en ville et les futilités d’une vie insouciante et superficielle. Elle aussi comprendra un peu plus tard que sa prison dorée l’empêche de découvrir la vraie personnalité de son mari. Déstabilisée, elle n’aura pour tout recours qu’un mépris exacerbé face au cours que prennent les événements. Quant aux différents archétypes proposés par ces « Femmes du 6ème » : bonnes espagnoles à tout faire et à tout accepter, Carmen Maura est convaincante par sa jeunesse, sa beauté juvénile, sa naïveté naturelle. Elle nous émeut par sa détresse, ses secrets, sa retenue, sa pudeur et son élégance… Ici, les sentiments reprennent toute leur importance lorsque la tendresse, l’amour, la compassion agissent pour transformer les hommes et les femmes et ainsi les rendre plus proches, c’est-à-dire plus fraternels, en définitive plus humains.  Un film qui nous offre l’espérance de voir un jour les frontières s’abaisser, et permettre une réconciliation progressive de toutes les classes de la société par le regard nouveau porté sur l’autre.    R.R

10:47 Publié dans Film | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook | |  Imprimer |

02 avril 2011

« L'homme sans passé" film d'Aki Kaurismäki au Ciné-quartier Mouton- Duvernet mardi 5 avril 19h30

l'homme sans passé Kati Outinen et Markku Peltola et Kati Outinen.jpgLe Ciné-quartier du conseil de quartier Mouton-Duvernet propose mardi 5 avril, 19h30, au Cinéma le Denfert le film « L'homme sans passé" d'Aki Kaurismäki (avec Markku Peltola, Kati Outinen)

Le thème :En débarquant à Helsinki, un homme se fait voler et frapper à mort. Lorsqu'il reprend conscience, il a perdu la mémoire. Sans argent et sans identité, il est aidé par les SDF de la ville et des bénévoles...

C'est un film tout à la fois fort et touchant sur la reconstruction d'un homme grâce à la rencontre et à la solidarité de personnes souvent démunies, en marge de la société mais sans préjugés. Malgré un contexte assez sombre, cette aventure est pleine d'optimisme et de confiance en l'homme. Le ton n'est pas misérabiliste mais, au contraire, empreint d'humour.

L'image exprime avec justesse le message de l'auteur : terrains vagues aux lumières sombres, puis les couleurs du ciel éclairent l'horizon. Les personnages ont un premier abord ingrat. Mais leurs visages s'adoucissent au fur et à mesure du récit lorsque leurs personnalités se révèlent : alors, ils nous émeuvent et nous charment. Le jeu des acteurs est sobre et pourtant sensible.

Cette séance est ouverte à tous. Venez donc nombreux avec vos voisins et amis au Denfert ! Le prix d'entrée est de 4 euros, le film est suivi d'un débat. M.G.V.

Lire la suite

31 mars 2011

Kenna + Riboud:deux photographes magnifiques!

Kenna,Riboud,Camera obscura,paris 14,lavoixdu14e

Galerie Camera Obscura, du 1er Avril au 7 Mai, Bd Raspail

27 mars 2011

Cine-ma Différence présente

Samedi 2 avril, à 11 heures
LES MOOMINS ET LA CHASSE A LA COMÈTE
de Maria Lindberg , en VF,  durée 1 h 20

au Cinéma L'entrepôt - 7 rue Francis de Pressensé, Paris 14ème Métro Pernety Tarif unique : 4 €
Un film pour les petits (et pour les grands aussi...) adapté du premier roman de la série de l'auteur finlandaise Tove Johnson

Résumé : Un jour, Moomin remarque quelque chose d’étrange dans la vallée. Tout est recouvert d’une poussière grise : l’herbe, la rivière, les arbres, et même la maison moomin ! L’érudit monsieur le Rat Musqué explique à Moomin que ce sont les signes annonciateurs d’un destin terrible pour la terre… Avec l’aide de son père, Moomin et ses amis, inquiets, construisent le plus solide des radeaux et se mettent en route pour une folle aventure vers l’observatoire des Montagnes Isolées. Les savants professeurs sauront certainement expliquer la menace qui leur vient de l’espace !

Site : http://www.cinemadifference.com Courriel : contact@cinemadifference.com Tél. : 06 24 78 57 25

21 mars 2011

Loisirs pour les enfants mercredi 23 mars

Ateliers d'expériences scientifiques autour de l'électricité : Mercredi 23 mars, 14h30 à la bibliothèque Georges Brassens

Ateliers animés par l'association « Les Petits débrouillards » qui propose aux enfants de découvrir la science en s'amusant, par des défis, des énigmes et questions insolites que chacun peut résoudre par sa propre expérimentation.

Entrée libre sur inscription auprès des bibliothécaires. Tél. : 01 53 90 30 30. Bibliothèque Georges Brassens, 38 rue Gassendi.

Petites Z’Escapades (à partir de 3 ans)  à 10h et 14 h (Suite du Cycle « l'écran animé »)
Programme de 6 courts-métrages  à l' Entrepôt

Univers enchanté décliné en chansons (Jean de la lune, Meunier tu dors..), magie burlesque et dépaysante du Bout du monde, et Petites Z’Escapades, conte subtil et philosophique de Pierre-Luc Granjon.. : Mercredi 23 mars 10h et 14h

Lire la suite

20 mars 2011

Les triplettes de Belleville à l'affiche du Ciné-quartier Mouton- Duvernet : Mardi 22 Mars 2011, 19h30 au cinéma Le Denfert.

paris 14,lavoixdu14e,denfert,Sylvain Chomet,Mouton- DuvernetLe Ciné-quartier organisé par le  Conseil de quartier Mouton- Duvernet  vous propose un film d’animation atypique réalisé en 2003 par Sylvain Chomet.

« L’idée qu’a eue madame Souza en offrant un vélo à son neveu va bien au-delà de ses espérances. L’entraînement, une alimentation adaptée et le Tour de France n’est pas loin … la « mafia française » non plus qui, repérant le futur champion cycliste, l’enlève.

Madame Souza et Bruno le chien partent aussitôt à sa recherche. Leur filature les conduit à Belleville, une immense cité abritant les fameuses triplettes, ces reines du swing à l’énergie débordante... »

paris 14,lavoixdu14e,denfert,Sylvain Chomet,Mouton- Duvernet

Au cinéma Le Denfert 24, Place Denfert Rochereau, Prix : 4€. La séance, ouverte à tous, sera suivie d’un débat, venez avec vos voisins et vos amis !

Prochaines séances du Ciné Quartier les mardi 5 avril, 17 mai, 14 juin. Pour plus d’informations ou être informé(e) régulièrement des séances, vous pouvez écrire à l’adresse : conseil_mouton.duvernet@yahoo.fr

17 mars 2011

Cine-ma Différence présente

Dimanche 20 mars 2011
Les Femmes du 6e étage, film de Philippe Le Guay

avec Fabrice Luchini et Sandrine Kiberlain, durée 1 h 30,  à 11 heures
au cinéma Majestic-Passy - 18 rue de Passy, Paris 16ème (Métro Passy)
Tarif unique 4 €
Réservation pour les personnes en fauteuil ne pouvant se transférer : 06 24 78 57 25

Site : http://www.cinemadifference.com Courriel : contact@cinemadifference.com Tél. : 06 24 78 57 25

03 mars 2011

Cine-ma Différence présente

Arrietty, le petit monde des chapardeurs de Hiromasa Yonebayashi , en VF,  durée 1 h 30

Samedi 5 mars, à 11 heures au Cinéma L'entrepôt - 5-7 rue Francis de Pressensé, Paris 14ème (Métro Pernety), Tarif unique : 4 €

Lire la suite

01 mars 2011

La petite chambre

Un film de Stéphanie Chuat

la voix du 14,michel bouquet,florence loiret-caille,la petite chambreSur la ligne toujours tendue de l’émotion, nous assistons ici au chassé-croisé de la mort et de la vie. Michel Bouquet, vieil homme sur le déclin, se voit abandonner par son fils en partance pour les Etats-Unis. Une infirmière, qui elle-même a perdu un enfant à la naissance, s’attache peu à peu à ce vieil homme bourru, apparemment dénué de toute empathie à l’égard d’autrui. Mais le miracle va s’accomplir. Le vieil homme découvre inopinément le drame de l’infirmière  Une forme de substitution dans les situations s’installe. L’infirmière prend soin du vieillard au même titre qu’elle aurait pris soin de son enfant s’il celui-ci avait vécu. Elle ira jusqu’à l’héberger chez elle au grand dam de son époux. Alors, le vieillard, à son tour, prendra conscience du désarroi de la jeune femme. Une intimité filiale s’installera. Puis, soudain, au cours d’une fugue hors de sa maison de retraite, le vieil homme attaché au souvenir de sa femme disparue il y a quarante ans, fera un pèlerinage en montagne, où il trouvera la mort. Son destin s’achève à travers la splendeur des sommets alpins. Et c’est avec émotion que nous assistons à la conclusion d’une vie. Images d’une puissance convaincante, car la mort du vieil homme se trouve ici comme sublimée par le grandiose des paysages qui peuvent nous inspirer l’idée d’une infinie plénitude.

la voix du 14,michel bouquet,florence loiret-caille,la petite chambre

Le personnage de l’infirmière, interprété par Florence Loiret-Caille est criant de vérité et de naturel, lorsque la fragilité de la jeune femme s’exprime par le désarroi et dans la douleur de chaque instant. La petite chambre est un film où l’humanité, la compassion, l’espérance dans la vie, mais aussi les affres de la mort toujours présente, s’entremêlent et laissent le spectateur à la merci de l’émotion la plus pure, la plus vraie, celle du cœur, partagée entre les générations, pour ne laisser en fin de compte que la victoire salvatrice de l’amour. La conclusion de ce film sensible, nous amène à redécouvrir un hymne à la joie, un hymne destiné à engendrer une nouvelle naissance à la vie.  R.R

24 février 2011

Le discours d'un roi: un film de Tom Hooper

Discoursd'unroi-aff.jpgAujourd’hui l’image est reine, et nous avons  INTERNET. Il y a plus de soixante dix ans, seule la « TSF », disons la Radio, était le seul pouvoir des médias sur les foules ; certes, la presse écrite était encore nombreuse en titres et diffusée abondamment. Il est évident que la prise de parole était pour les hommes de pouvoir, primordiale. Posséder une aisance en public a toujours été un atout, une force incontournable. La maîtrise de la voix, du discours force l’adhésion des foules. Et en politique, plus qu’ailleurs, les grands orateurs ont toujours raison, quel que soit le contenu des idées présentées.

Discours d'unroi.jpg

Ce film montre par le détail, les conséquences négatives dues au défaut de maîtrise de la parole, à travers le personnage d’un des fils de Georges V, devenu roi d’Angleterre, à la veille de la Seconde Guerre Mondiale.

Nous assistons à la lutte journalière d’un homme intelligent certes, mais affaibli, diminué par un bégaiement paralysant. C’est avec l’appui bienveillant et amical d’un orthophoniste original, employant des méthodes peu académiques pour l’époque, que ce roi réussira à dominer son handicap, ses peurs et ses blocages face à  l’expression orale.

La parole reconquise, Georges VI, pourra alors s’adresser à son peuple, à la veille de la guerre, pour lui indiquer la voie à suivre : celle des épreuves, du courage et du sacrifice demandés.

C’est un film émouvant, parce qu’il nous révèle sans artifice, les fragilités, les peurs, les inquiétudes de l’homme, face à sa destinée. Une leçon de courage à méditer, soutenue par la seule volonté de transformer une faiblesse en force.       R.R.

10:06 Publié dans Film | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook | |  Imprimer |

07 février 2011

« Les Emotifs anonymes » film de Jean-Pierre Améris

Une délicieuse comédie à aller voir sans tarder !

 Angélique ( Isabelle Carré) est une chocolatière pleine d'inventivité mais elle perd ses moyens dès qu'elle se sait observée au point de s'évanouir. Elle est embauchée par Jean- René ( Benoît Poelvoorde) , patron d'une chocolaterie en déclin. Celui-ci cache son anxiété et sa timidité maladives sous une apparence sévère et des propos bourrus. Ils sont  attirés immédiatement l'un par l'autre. Sauront-ils surmonter leur total manque de confiance en eux ?

les émotifs anonymes dégustation de chocolat.jpg

 

 Chacun, de son côté, cherche à surmonter ce handicap qui les paralyse : Jean- René  se rend chez un « psy » qui lui donne des « excercices » pour se soigner, Angélique va partager ses difficultés avec un groupe  de timides « Les Emotifs anonymes ». Cela permet une description pleine d'humour de personnages cocasses portés par d'excellents acteurs qui incarnent avec  finesse  ces seconds rôles savoureux.

Les émotifs anonymes Isabelle Carré avec Benoît Poelvoorde.jpgEt puis il y a  le couple irrésistible  : Angélique -Isabelle Carré, la timide fée du chocolat,  toute en légèreté,  et  Jean-Benoît Poelvoorde, le complexé, qui exprime son désarroi avec  une variété de mimiques tout à la fois drôles et touchantes ... Les rendez-vous ratés, se terminant le plus souvent en fuite éperdue, sont hilarants. (cliquez sur les photos pour agrandir)

 les-emotifs-anonymes.jpgBref, une délicieuse comédie à voir en famille ou avec  des amis : tous sortiront euhoriques et prêts à déguster des chocolats por prolonger ce moment de bonne humeur !

M. Garrigue- Viney

Laissez fusionner les métaux, tolérez les alchimies...

Expression tirée du poeme de Le Corbusier, l'Angle droit. Elle invite à préter attention aux rencontres qui marquent, qui transforment. Ecoutez, tolérez, cela crée des alchimies, dit le célèbre architecte suisse et protestant.

Cette expression sert de titre au cycle de cinéma organisé par l'église réformée de France, paroisse de Paris Plaisance. C'est une série de 9 films, en cours, toujours un vendredi à 20h. Les prochains sont:

Land of Plenty, vendredi 11 février, 20h

Harry, un ami qui vous veut du bien, vendredi 11 mars

Les égarés, vendredi 8 avril

La visite de la fanfare, vendredi 13 mai

Oasis, vendredi 10 juin

La projection a lieu à l'Entrepôt (7/9, rue Francis de Pressencé). Elle est suivie d'un débat à Paris Plaisance, (95, rue de L'Ouest), à 50m.

05 février 2011

"Umberto D" film de Vittorio De Sica

A l'affiche du Ciné-quatier Mouton- Duvernet, mardi 8 février, 19h30, au cinéma Le Denfert. Entrée ouverte à tous, 4€

 Année de production : 1952-  Ressorti  en salles en 2005

Un grand film néo-réaliste sur  la solitude d'un vieil homme pauvre

ciné-club,vittorio de sica,Le Denfert,

Umberto est un fonctionnaire retraité qui ne parvient plus à subvenir à ses besoins.Le réalisateur décrit sa vie au quotidien, au gré de ses rencontres. Vivant dans une pension minable, il a pour seul compagnon son chien Flike. Il occupe ses journées à trouver de quoi manger pour leur dîner...Petit à petit, il vend le peu qu'il possède mais l'argent obtenu ne suffit pas. Il continue son combat contre la misère qui le guette…

Lire la suite

01 février 2011

Ciné-ma différence

Dimanche 6 février 2011
RIEN A DÉCLARER, film de et avec Dany Boon, durée 1 h 45

 à 11 heures, au cinéma Majestic-Passy - 18 rue de Passy, Paris 16ème (Métro Passy)
Tarif unique 4 €
Réservation pour les personnes en fauteuil ne pouvant se transférer : 06 24 78 57 25

à 14 heures 30
 Première séance à Issy-les-Moulineaux (92)

au Ciné d'Issy - 11-13 rue Danton (Conservatoire de musique)
Issy-les-Moulineaux 
  (Métro Mairie d'Issy / RER C Issy Val de Seine)
Salle accessible aux personnes en fauteuil, boucle magnétique

   Informations : 01 41 23 86 55 ou thomas.courant@ville-issy.fr

  Site : http://www.cinemadifference.com Courriel : contact@cinemadifference.com
Tél. : 06 24 78 57 25

17 janvier 2011

Cine-ma Différence

         DIMANCHE 23 JANVIER A 11H

au cinéma Majestic-Passy - 18 rue de Passy, Paris 16ème (Métro Passy)

UNE VIE DE CHAT

   film de Alain Gagnol et Jean-Loup Felicioli- durée 1 h 10

   Tarif unique 4 €
Réservation pour les personnes en fauteuil ne pouvant se transférer : 06 24 78 57 25

Lire la suite

09:48 Publié dans Film | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook | |  Imprimer |

15 janvier 2011

La Charge héroïque", western de John Ford, à l'affiche du Ciné-quartier Mouton -Duvernet, mardi 18 janvier

la_charge_heroique affiche.jpg19h au cinéma Le Denfert - Séance ouverte à tous  : entrée 4€ ( le film et le débat)

 La Charge héroïque (She Wore a Yellow Ribbon, Etats-Unis, 1949). Durée : 1h43.

Réalisation : John Ford. Scénario : Frank S. Nugent et Laurence Stallings d’après une histoire de James Warner Bellah.  Interprétation : John Wayne (Capt. Brittles), Joanne Dru (Olivia Dandridge), John Agar (Lt Cohill), Ben Johnson (Sgt Tyree), Harry Carrey Jr (Znd Lt Pennell), Victor McLaglen (Top Sgt Quincannon), Mildred Natwick (Abby Allshard), George O’Brien (Major Mac Allshard).

la-charge-heroique-3.jpg

 En 1876, après la défaite et la mort de Custer, dix mille Indiens commencent à se réunir pour marcher contre les Blancs. Le capitaine Nathan Brittles, à quelques jours de la retraite, effectue sa dernière patrouille. Ce sera un échec complet, car à cause de la femme et de la nièce du commandant du fort qu'il doit mener à la diligence, il ne pourra prendre le risque d'empêcher les Indiens de faire leur jonction, de s'approvisionner en fusils auprès d'un trafiquant d'armes et de massacrer des planteurs.

Mais, durant les dernières minutes de son commandement, Brittles effectue un raid audacieux contre le camp où se sont regroupés des milliers d'Indiens et il met en fuite leurs chevaux, évitant ainsi une guerre sanglante. Quand il croit quitter définitivement l'armée et la cavalerie, il est nommé chef des éclaireurs civils.

Lire la suite

16 décembre 2010

Urgent! Projection du film "GAZA-STROPHE, PALESTINE" suivie d'un débat : vendredi 17 décembre, 19h45, à l' Entrepôt

L’Association France Palestine Solidarité Paris 14 et la Ligue des droits de l’Homme Paris 14/6, avec le soutien du groupe local du 14ème de l'ACAT (Action des Chrétiens pour l'Abolition de la Torture ) et du groupe Alésia d’Amnesty International, vous invitent à une soirée de projection du film (version longue)

"GAZA-STROPHE, PALESTINE" (100mn) Cette projection sera suivie d’un débat avec Abdelhalim Abusamra et Awad Alkhawadma du PCHR de Gaza (Centre Palestinien des Droits de l'Homme) acteurs du film récoltant les témoignages de la réalité de l'offensive Israélienne d'il y a deux ans, une réalité dont le rapport Goldstone s'est fait l'écho le plus médiatique depuis.

Vendredi 17 décembre 2010 de 20 heures à 22 heures (Entrée dès 19h45, début de la projection 20 heures précises)

Au cinéma L’Entrepôt, 7 rue Francis de Pressensé, Paris 14ème - Métro : Pernety ou Plaisance - Contact : afps.paris14@gmail.com - Entrée : 7 euros

Lire la suite

Michaël Lonsdale à Saint-Pierre de Montrouge

Mercredi 22, à 19h15,  Michaël Lonsdale, ami du Père Luc Reydel,  ainsi qu'Olivier Rabourdin seront accueillis dans l’église. Ils donneront un témoignage sur leur rôle dans le film « Des hommes et des dieux » et leur manière de voir Noël à travers la vie et le martyre des moines de Tibhirine. (voir la note sur ce film) Ce témoignage introduira à un temps d’adoration de l’Eucharistie, Pain de Vie. La soirée devrait être finie vers 20h45 ou 21h.

11 décembre 2010

"L' Argent de la vieille" ( Lo Scopone scientifico) présenté par le Ciné-quartier Mouton- Duvernet

argentvieiille58689.jpgmardi 14 décembre, 19h30, au cinéma Le Denfert

 Un grand classique de la comédie italienne, film réalisé par Luigi Comencini (1972)  avec Alberto Sordi, Silvana Mangano, Bette Davis, Joseph Cotten, Domenico Modugno, Antonella Demaggi, Franca Scagnetti, Mario Carotenuto…

 "Peppino (Alberto Sordi) et Antonia (Silvana Mangano)  vivent avec leur quatre enfants dans un bidonville de Rome. Chaque année, une vieille milliardaire américaine ( Bette Davis) et s’installe avec son chauffeur George ( Joseph Cotten) à proximité dans une luxueuse villa et les invite à jouer aux cartes. Traditionnellement, elle leur offre au début de chaque partie un million qu’elle s’ingénie ensuite à regagner. Les pauvres restent pauvres et l'Américaine est de plus en plus riche. Peppino, Antonia, et tout le quartier derrière eux, espèrent réussir un jour à récupérer un peu de l’argent de la vieille. Un jour, la chance parait leur sourire..."

argent-de-la-vieille-72-04-g.1257017302.jpg

 Cette fable dénonce avec un humour très corrosif  les rapports sociaux faussés entre les riches et les pauvres. Le propos reste vraiment d'actualité et il est servi par des acteurs éblouissants qui correspondent parfaitement aux personnages.

Venez avec avec vos amis et voisins mardi prochain, 14 décembre à 19h30, voir ce film qui vous fera tout à la fois rire et réfléchir. Vous pourrez, aussi, participer au débat qui suivra la projection au Cinéma Le Denfert.

 Cette séance est ouverte à tous et  le prix  d’entrée est  de 4€ pour le film et le débat.

Pour plus d’informations ou être informé(e) régulièrement des séances, vous pouvez écrire à l’adresse : conseil_mouton.duvernet@yahoo.fr

09 décembre 2010

Ciné-ma Différence

A la suite d'une erreur dans le lien pour la réservation par courriel pour Megamind, dimanche 12/12, au Majestic Passy, certains messages de réservation ne nous sont pas parvenus .

Lire la suite

09:37 Publié dans Film | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook | |  Imprimer |

08 décembre 2010

"Benda Bilili !" Documentaire franco-congolais de Renaud Barret, Florent de La Tullaye

benda-bilili-affiche.jpgActuellement, c'est souvent parmi les documentaires que l'on trouve des perles : parmi elles, le film franco-congolais de Renaud Barret, Florent de La Tullaye " Benda Bilili" qui tient l'affiche depuis octobre. Ne vous privez pas de ce bain d'énergie qui contraste avec les fictions désepérées qui sont trop souvent proposées.

Ce film raconte la fabuleuse histoire d'un groupe de musiciens handicapés partis des rues de Kinshasa pour obtenir un triomphe sur les scènes internationales. Cette aventure se déroule entre 2002 et 2009.

benda-bilili-orchestre de rue.jpg

Cette histoire vraie n'a rien de  banal

 Le Staff Benda Bilili composé de 5 hommes handicapés (à la suite de la poliomyélite) et de 3 personnes “valides”. Ils  se déplacent avec des  fauteuils roulants invraisemblables composés de planches installées sur des vélos avec le  le pédalier  inversé afin d'être actionné à la main. Ces musiciens, et en particulier Ricky qui dirige ce groupe, composent des musiques originales et des textes qui  racontent leurs conditions de vie et leurs misères. Leur lieu de répétition  c'est le Zoo ! Il y a aussi Roger le petit musicien qui joue d'un instrument qu'il a confectionné avec une boîte de conserve, une corde et un bâton...

Lire la suite

« Musulmans de France », Vendredi 10 décembre, 19h, Ciné-jeunes-débat à l’Entrepôt

Dans le cadre du Ciné Jeunes Débat, le Conseil de la jeunesse du 14e invite les jeunes à la projection de « Musulmans de France », documentaire de Karim Miskié, suivie d'un débat avec le réalisateur. Rendez-vous le 10 décembre à 19h à l'Entrepôt.

Le documentaire aborde différentes questions : que veut dire être Musulman, dans la France d'aujourd'hui ? Est-ce croire en Dieu et prier ? Avoir des racines de l'autre côté de la Méditerranée ? Comment l'Islam est-il devenu en cent ans la 2e religion de France ?

Cette fresque passionnante et inédite raconte un siècle de présence musulmane en France. De l'arrivée de quelques milliers de Kabyles dans les mines du Nord en 1904 à la nomination de Rachida Dati, Fadela Amara et Rama Yade au gouvernement en 2007. Une histoire tumultueuse faite d'attirance et de rejet. De violence et d'amour.

 Le documentaire se décompose en trois parties :

Episode 1 : « Indigènes 1904 - 1945 »

Episode 2 : « Immigrés 1945 - 1981 »

Episode 3 : « Français 1981 - 2009 »

Seuls les épisodes 2 et 3, qui sont plus d'actualités, seront diffusés.

Gratuit pour les moins de 25 ans.Tarif : 7 € pour les plus de 25 ans.

Vendredi 10 décembre, à 19h à L'Entrepôt 7/9 rue Francis de Préssensé

07 décembre 2010

Potiche de François Ozon

Voici un film qui  par sa fantaisie, sa bonne humeur,  son rythme toujours soutenu, vous fera gagner quelques instants de bonheur à ne pas bouder.

potiche.jpg

La femme d'un patron, considérée comme une "potiche" par son mari et ses proches, sauvera la fabrique de parapluies, lors d'une reprise en main à laquelle personne ne s'attendait, tandis que des histoires de coeur ménagent le suspens et la drôlerie, telles qu'on peut les rencontrer dans les pièces de boulevard bien ficelées. C'est le cas ici, où Catherine Deneuve, par son naturel, réalise une perfomance d'actrice  chevronnée. Fabrice Luchini  par sa morgue, et son machisme cynique est aussi un "grand". Quant à Depardieu, dans le rôle de député communiste, il apporte son humour décapant. N'oublions pas Karin Viard, qui dans le rôle de la secrétaire du patron, fait le numéro que l'on attend d'une secrétaire...

 François Ozon a réalisé ici, un film où l'ironie des situations donne à l'action ses lettres de noblesse... La scène finale de l'élection  de la "potiche" à la députation est particulièrement cocasse et irrésistible. Un spectacle à ne pas manquer pour cette fin d'année.    R.R

02 décembre 2010

Ciné-ma différence

Nous avons le plaisir de vous proposer d'assister à notre avant-première, en partenariat avec Paramount Pictures, du film MEGAMIND, par le réalisateur de Madagascar 2.
Dimanche 12 décembre à 11 h au cinéma Majestic Passy (Paris 16ème).
Le film sera projeté en VF et 2D.

Lire la suite

22 novembre 2010

Débats sur l'inégalité hommes-femmes et les violences faites aux femmes mercredi 24 et jeudi 25 novembre

Mercredi 24 novembre, de 18h à 21h : Film « Ne dis rien »  suivi d'un débat sur les violences faites aux femmes

Projection du film « Ne dis rien » film de Iciar Bollain, suivi d'un débat sur les violences faites aux femmes en présence de Marie Moinard, éditrice de la BD « En chemin elle rencontre...», animé par Danièle Pourtaud, adjointe au maire de Paris, Conseillère du 14ème chargée de l'Egalité femmes/hommes, et Isabelle Alexandre, responsable déléguée du Point Femmes du 14ème.

Entrée gratuite sur inscription au 01 53 90 66 09. Mairie du 14ème, 2 place Ferdinand Brunot. M° Mouton Duvernet ou Denfert Rochereau.

Jeudi 25 novembre, de 14h à 17h : Animations, débats et échanges autour des inégalités, violences et la discrimination faite aux femmes

  Ces échanges sont animés par l'Association des juristes franco berbères(AJFB), le comité Léo Lagrange de Paris, le centre social Didot et le Pôle d'activités socioculturel Maurice Noguès. Renseignements : 01 45 42 46 46.

Pôle d'activités Maurice Noguès, 5 avenue de la Porte de Vanves. M° ou T3 Porte de Vanves.

Autour du Handicap : rencontres, lectures, films du 24 au 27 novembre

Mercredi 24 novembre, 19h : Soirée « Parlons de nos vies », rencontre entre personnes sourdes et entendantes.

Jeudi 25 novembre, 20h:  lecture de scénario traduit en langue des signes

24 et 26 novembre "Au-delà de la Lumière"  nous entraîne dans l'univers de l'handicap visuel à travers de sept non-voyants brésiliens.

Samedi 27 novembre : 11h  à l'Entrepôt: Projection du film « Rouge comme le ciel »

14h : projection spéciale culture sourde avec le documentaire « Les voix d'El Sayed » d'Oded Adomi Leshem et le dessin animé « L'enfant qui voulait être lion » d'Alois Di Leo.

 Programme détaillé

Lire la suite

Ciné-ma Différence

Dimanche 28 novembre, à 11 heures,
au cinéma Majestic-Passy - 18 rue de Passy, Paris 16ème (Métro Passy)

POTICHE
 
  film de François Ozon - durée 1 h 40, 4 € Tarif unique
Réservation pour les personnes en fauteuil ne pouvant se transférer : 06 24 78 57 25

Site : http://www.cinemadifference.com

Courriel : contact@cinemadifference.com
Tél. : 06 24 78 57 25

06:00 Publié dans Film | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook | |  Imprimer |