Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

12 novembre 2012

Soirée Logement au Moulin à Café le 14 novembre 2012, 20h30

Moulin à café Soiree-logement 14 11 2012.JPGSoirée autour du problème du logement à Paris organisée par le Collectif Logement de Paris 14 : le mercredi 14 novembre, 20h30, au Moulin à Café.

Vous savez tous combien il est difficile de se loger, en particulier à Paris. Vous savez tous les problèmes familiaux, professionnels, scolaires que peuvent poser les conditions de logement. Dans la jungle du logement, on a parfois une impression d'impuissance. Alors, la première des choses à faire est alors de connaître et de comprendre les mécanismes, les pouvoirs qui interviennent dans le domaine du logement. (Cliquez sur le document ci-contre pour voir le détail du programme de la soirée.)

La soirée Logement du 14 novembre a pour but d'éclairer objectivement et pratiquement deux aspects de la situation :

- le logement social : quelles sont les disponibilités, comment fonctionnent les attributions.

- les expulsions : de la menace à l’exécution, quelles sont les procédures, comment résister. (Le Collectif Logement Paris 14)

Avant la soirée vous avez la possobilité de vous restaurer sur place au Moulin à café : http://www.moulin-cafe.net /

Le Moulin à Café - 8 rue Sainte Léonie 75014 Paris - contact@moulin-cafe.org   - Tel : 01 40 44 87 55 - Métro Pernety

13 octobre 2012

UN ECOQUARTIER SUR LE SITE DE L'HÔPITAL SAINT-VINCENT-DE-PAUL (I)

Peu d’informations ont été données sur l’avenir du site de l’hôpital Saint Vincent de Paul. Gérard Desmedt, journaliste, a enquêté pour nous. La Voix du 14ème publie son reportage en deux parties, aujourd’hui et demain.

Toutes les activités de soin ont cessé à l'hôpital Saint-Vincent-de-Paul depuis presque un an. La Mairie du 14e veut transformer le site en « écoquartier ». Les études ont commencé. Mais la concertation avec les habitants promise sur l'avenir du nouveau quartier tarde à venir.

Que va devenir l'ancien hôpital Saint-Vincent-de-Paul ? Depuis deux ans déjà, les parents ne se pressent plus avenue Denfert-Rochereau pour conduire leurs enfants aux urgences, transférées à l'hôpital Necker. La maternité a fermé fin 2011, pour rejoindre celle, très moderne, de Port-Royal. Dans les murs de l'ancien hospice des enfants trouvés, fondé en 1802, ne subsiste plus qu'une antenne de l'Etablissement français du sang, et l'école de sages-femmes de Paris-Baudeloque, qui devrait quitter les lieux en 2013.

saint Vincent de Paul.JPG

3,2 hectares de terrain sont donc disponibles, pour une opération d'urbanisme importante. La mairie de Paris a établi un cahier des charges précis. Elle veut construire environ 400 logements (50 % sociaux, 50 % privés) dont des appartements spécialement équipés pour des personnes handicapées, une crèche, un gymnase, un espace vert avec des aires de jeux pour les enfants, une pépinière d'entreprises, une cité d'artistes. L'îlot formé par l'ancien hôpital serait désenclavé avec le percement d'une nouvelle rue entre l'avenue Denfert-Rochereau et la rue Boissonade.

Déjà, des divergences ont surgi. L'Assistance Publique Hôpitaux de Paris (APHP), propriétaire du site, souhaite faire une bonne opération financière en se séparant de ce beau terrain au cœur de Paris. L'APHP, qui traîne comme un boulet une dette gigantesque (218 millions d'euros début 2012...) veut en retirer 130 millions d'euros. Pour y parvenir, il faudrait construire un plus grand nombre de logements privés, ce que refuse la municipalité. La Mairie de Paris tient à ses logements sociaux et souhaite limiter sa dépense à 80 millions...

Les élus ont cependant un atout dans leur manche. Le Plan local d'urbanisme (PLU) devra être modifié par la Mairie. Actuellement, le site est administrativement destiné à accueillir des établissements de santé. Le nouveau plan donnera des orientations différentes, qu'il faudra suivre. La Mairie du 14e souhaite se mettre d'accord avec l'APHP avant toute révision du PLU. (à suivre - cliquez ici)

G.D.

08 juillet 2012

Immobilier : les prix à Paris font de la résistance

Alors que partout en France, Région Parisienne comprise, les prix de l’immobilier à l’achat baissent, ceux de Paris continuent d’augmenter. La baisse sur un an en Ile de France est modérée, à près de 2%, et la hausse à Paris est de 1,6%. Elle a diminué parce que la demande recule.

Pour donner une idée de la situation, il y a une comparaison intéressante, celle des prix et des surfaces, en moyenne :

A Paris, le prix moyen au m2 est de 8.500€, la surface moyenne des achats est de 47,5 m2, donc un prix moyen de près de 400.000€.
En Ile de France, le prix moyen au m2 est de 3.350€, la surface moyenne des achats est de 77,5 m2, donc un prix moyen de près de 255.000€. Presque du simple au double !

Evidemment, en Ile de France, les écarts sont grands suivant les départements : de 2.400€/m2 en Seine et Marne (77) à 5.500€ /m2 dans les Hauts de Seine (92), plus que du simple au double. La moyenne des surfaces des logements achetés en Seine et Marne frôle les 90 m2, quasiment le double de Paris pour la moitié du prix ! L’exception notable est la Seine Saint Denis avec une augmentation moyenne de près de 6% en un an, pour un prix moyen actuel au m2 de 3.350€.

Enfin, une dernière comparaison, celle de la surface moyenne des logements: 90 m2 en France, 70 m2 en Ile de France, et 54 m2 à Paris!

A.C.

21 mai 2012

Ecoquartier Saint Vincent de Paul: Construire des villes durables

Le mardi 22 mai, à 19h30 - Café Oz, 3 Place Denfert Rochereau Paris 14

En présence de: Martine Scrive – présidente de l’association HESPère 21 (Habitat Écologique Solidaire Parisien pour le 21è Siècle)-et de Romain Paris – Marie Adjoint chargé du développement durable, Paris 14e

"Tout le monde s’accorde pour vouloir réaliser un quartier écologiquement exemplaire sur le site de l’ancien hôpital Saint Vincent de Paul. Derrière cette appellation un peu floue, nos invités vous feront découvrir ce que peut être la ville durable du 21e siècle : concertation exemplaire, respect du patrimoine, énergies renouvelables, mixité sociale, déplacements doux, habitat participatif. A Saint-Vincent-de-Paul comme ailleurs, il ne suffira pas de parler d’écologie, mais il faudra passer aux réalisations concrètes."

Celia BlauelRené Dutrey – Conseillers de Paris

02 février 2012

Emmaüs, la RATP et la Ville de Paris.

Le Conseil d’arrondissement de novembre dernier a évoqué l’état d’avancement du projet immobilier de la RATP, boulevard Jourdan et rue de la Tombe Issoire, dont La Voix vous a informé dès le début (voir notamment la note). Un accord Ville-RATP a, en particulier, scellé le sort du centre Emmaüs du Boulevard Jourdan qui devra fermer.

Jean-Paul Millet, Premier Adjoint, chargé de l’urbanisme, de l’habitat et de la propreté a notamment indiqué :

« Il vous est proposé aujourd’hui d'approuver un nouvel accord entre la Ville de Paris et la RATP. Pendant de nombreux mois, des discussions importantes ont eu lieu entre le gouvernement, le STIF (*) et la RATP au sujet des propriétés foncières qui appartenaient au STIF et qui seraient transférées à la RATP, et inversement. Dans ce nouveau projet, la Ville de Paris céderait à la RATP la totalité des deux parcelles lui appartenant. Une des parcelles est actuellement occupée par Emmaüs. Or, vous vous rappelez que nous avons voté il y a quelques mois une convention stipulant qu’Emmaüs serait informé du début des travaux six mois en avance avant, afin de pouvoir quitter les lieux. Les travaux allant commencer d’ici la fin de l’année 2012, nous allons donc demander à Emmaüs de quitter les lieux en juin 2012. En échange, la RATP cèderait à la Ville de Paris 4000 m² des droits de construire permettant la réalisation d’environ 53 logements sociaux, des volumes non bâtis destinés à accueillir des équipements de petite enfance – une très grande crèche de 1146 m² et une halte garderie de 412 m² –, un volume pour le club des seniors de 150 m2, les jardins de la crèche et de la halte garderie de 750 m2, et un volume pour un local commercial de 200 m². La valeur de ces biens est estimée à 8.816.600 euros HT ».

Il s’agit en fait, d’un vrai échange, sans transfert d’argent et « sans soulte ». Et la RATP, devenant seul propriétaire, peut réaliser l’opération immobilière prévue, qui préserve le garage des bus. Son métier réel étant bien de … transporter des voyageurs ! Vous en doutiez peut-être?

(*) STIF : Syndicat des Transports d’Ile de France.

A.C.

27 janvier 2012

Le (très) difficile logement des classes moyennes

Enfin une brèche dans l’ « omertà » sur le logement des classes moyennes : oui, il y un problème, à Paris, et en Ile de France. Le CESER (Conseil économique, social et environnemental régional d’Ile de France) l’affirme dans un rapport publié il y a quelques jours. Les ménages à revenus moyens sont coincés par la pénurie, et il est de grande urgence de construire à leur intention 100.000 logements en 10 ans.

Car si la difficulté à se loger pour les plus pauvres est un problème national, la région capitale présente la particularité de ne pouvoir loger près de 500.000 ménages «trop riches» pour le social mais pas assez pour le parc privé, soit près de 10 % des Franciliens. "Nous parlons de ménages avec des revenus moyens de 3 800 euros mensuels, c'est-à-dire par exemple un couple d'un instituteur et une infirmière", explique Marie-Anne Belin, rapporteuse du rapport. Dans cette tranche "revenus moyens", 300 000 d'entre eux sont éligibles au logement social, mais en sont exclus parce que les places manquent ou sont déjà occupées.

Alors, ces ménages, ou bien s’entassent dans des logements trop petits et n’ont que 1 ou 2 enfants, ou vont en périphérie, ou quittent l’Ile de France. Or, souligne le rapport : "ce sont justement les actifs dont l'économie de la région a besoin". La priorité actuelle est de faire face à la plus grande précarité, et "Toute la chaîne est bloquée par manque de logements, notamment en location", souligne le Ceser, qui plaide depuis presque vingt ans pour des constructions massives, et pas seulement dans le « social ». Il faut construire 10 000 logements par an pendant dix ans, 5 000 dans le social et 5 000 dans le privé, fléchés vers cette population, soit un effort financier de 1,8 milliard d'euros par an. Pour cela, il faut faire revenir les investisseurs institutionnels et réorienter certaines aides publiques vers la création d'un parc locatif intermédiaire ; il faut également orienter une partie de l'épargne du livret A, de l'épargne d'entreprise et d'Action Logement (ex 1% logement) vers ce même type de construction.

Une nouvelle gouvernance?

Pour y parvenir, il faut un changement radical de "gouvernance" et la création d'une "structure de coordination régionale du logement", qui pourrait être étendue à l'habitat et l'urbanisme, à l'image de ce qui a été fait pour les transports.

On en est malheureusement bien loin, et de meilleures conditions de logement pour les classes moyennes en Ile de France ne sont pas pour demain.

A.C

12 novembre 2011

Hommage (attristé) à Jean DUBUISSON, architecte des immeubles de la rue du Commandant Mouchotte (II et fin)

Mouchotte...mouchottiens...les temps changent...(voir l'album)

(voir l'article précédent) Avec quelle tristesse j'ai vu la partie locative perdre son identité « Dubuisson »...Halls défigurés, plantes arrachées. Ils étaient « habités » ces halls, il suffisait de rénover en gardant les parties bois, les plantes naturelles, comme le bel Hibiscus du Hall K que j'arrosais avec plaisir....(cliquez sur les images pour agrandir)

mouchotte,dubuisson,montparnasse,paris 14e,paris 14eme,architectureChaque hall avait ses plantations différentes, son identité. Désormais un mondemouchotte,dubuisson,montparnasse,paris 14e,paris 14eme,architecture glacé en noir et blanc, style GECINA...des spots, des plantes en plastique éclairées par des halogènes, un gravier artificiel remplace la terre...Bonjour l'écologie !!! Les mosaïques de la dalle, partent par morceaux, (j'en fait collection)....les espaces verts sont devenus minables tout râpés...la dalle Modigliani est toujours encombrée, un chantier perpétuel...mouchotte,dubuisson,montparnasse,paris 14e,paris 14eme,architectureOn jette de tout par les fenêtres...le jardinet a été massacré...plus rien n'est respecté...J'ai vu en 9 ans la dégradation chaque jour évoluer...l'oeil du photographe perçoit ces choses là....

mouchotte,dubuisson,montparnasse,paris 14e,paris 14eme,architectureAh ! Jean DUBUISSON, dommage que la demande de votre venue n'ait pas abouti...mais il est trop tard désormais....

A Mouchotte, l'esprit DUBUISSON...est-ce encore possible ?

Lire la suite

12 juillet 2011

Un nouveau pavillon à la Cité U

Un article paru dans le "Parisien", en date du 2 juillet nous fait part du projet de construction d'un nouveau bâtiment dans l'enceinte de la Cité U, le long du boulevard périphérique.

ciup,cité internationale,nicolas michelin,paris 14e,lavoixdu14eIl s'agit du pavillon de l'Ile-de France, prévu pour la rentrée de 2014. 20 millions sont prévus pour ce projet ; 142 étudiants pourront y loger. La particularité de ce pavillon tient en une immense réserve d'eau  édifiée au milieu du bâtiment  qui pourra satisfaire 80% des besoins thermiques de celui-ci. Plus d'info Cliquez pour agrandir

Il est également à noter qu'un accord signé entre la ville de Paris, la région et l'Etat va permettre de débloquer les contraintes foncières et ainsi de construire 1200 nouveaux logements, soit une augmentation de 20% des capacités d'accueil de la Cité. Ainsi, sept nouveaux pavillons sont prévus,  pour voir le jour dans les années futures. Plus d'info

20 juin 2011

Le mal logement par le Collectif Logement Paris 14 Soirée-débat le 22 juin

Soirée sur le mal logement  le mercredi 22 juin 2011 à 20h30 au Moulin à Café :

 Les Mots du mal logement
Les témoignages des mal logés, restitués par la compagnie "Les passeurs de parole"

 La galère du logement
Un film d’Alexandra Kan avec les familles du Collectif logement Paris 14

 Vu de l’intérieur, le mal logement en images

Sur les murs du café, l’exposition photo  réalisée par les mal logés.
Venez nombreux regarder, écouter, débattre

Le Moulin à Café – 9 place de la garenne – 75014

08 mars 2011

Paris, logements sociaux de plus en plus mal répartis.

Les logements sociaux à Paris sont plus nombreux, mais ils sont de moins en moins bien répartis entre les arrondissements, selon la Chambre régionale des comptes d'Ile-de-France, dans un rapport présenté au Conseil de Paris.

Paris compte 178 000 logements sociaux, soit 15,6 % des résidences principales, (vous remarquerez que la loi n’est pas méchante, les résidences secondaires ne sont pas prises en compte, alors qu'il y en a beaucoup à  Paris – 75.000, avec un record dans le Marais -)  

paris,logement,logement social,paris 14,immobilier d'entrepriseCes logements sociaux sont mal répartis, puisque la moitié se trouve dans trois arrondissements, les 13e, 19e et 20e. Ca va de 34,8% dans le 19e, 31% dans le 13e, 26% dans le 20e, 21,4% dans le 14e, jusqu’à 2,5% dans le 6e et le 16e, en passant par 4,2% dans le 3e, où se trouve le Marais, justement. Mais, ce que la Chambre Régionale des Comptes observe, c’est que cet écart continue de s’accentuer. (cliquez sur la photo pour agrandir)

La loi SRU exige 20% de logements sociaux ; Paris est donc encore loin de pouvoir répondre à la demande. Il ne suffit pas de prévoir des financements, il faut trouver des terrains pour construire. De plus, les classes moyennes ont maintenant les plus grandes difficultés pour trouver à se loger, les logements sont rares et chers. La situation devient très difficile.

Il faut peut-être s’interroger sur la politique des élus en matière de bureaux. Les deux plus grandes densités de bureaux en Europe, sont Londres et Paris. Pour rester attractive, une ville doit, d’une part offrir des surfaces de bureaux, mais d’autre part permettre aux salariés de se loger. Si le décalage devient trop important, que les salariés ne peuvent plus se loger, l’attractivité disparaît. Or, Paris et l’Ile de France, avec pourtant des dirigeants socialistes, continuent de réserver une part très importante de surfaces, pour la création de bureaux.

A.C.

10 janvier 2011

Gare de Montrouge - Petite ceinture: le projet

Dans une note en date du 17 octobre dernier, La Voix du XIVe vous a tenu au courant (voir la note) du projet élaboré par le promoteur Nexity, à qui Réseau Ferré de France a vendu les parcelles correspondantes.

Le maitre d’ouvrage, Nexity et Paris –Habitat (ex Paris HLM), ont choisi l’architecte : il s’agit de Louis Paillard, connu pour des programmes de ce genre, à Boulogne-Billancourt par éxemple, dont la Voix avait publié des vues.

Le programme comprend 130 logements, soit en social, soit en accession, 84 parkings, des commerces et la réhabilitation de l’ancienne gare, très détériorée et cachée par de très médiocres constructions.

Le site de l’agence Louis Paillard, publie maintenant des vues en images de synthèse, dont voici la plus significative (depuis l'angle des rues de Coulmiers et Friant). La médiocre qualité des rendus ne permet pas de se faire une bonne idée du projet;(notamment le jeu sur la couleur, assez typique de ce concepteur); tel qu'on le voit, le projet ne donne pas une impression de grande architecture.

L.Paillard-Paris-75014-Angle_rue_Friant_et_rue_de_Coulmiers.jpg

. Les autres images peuvent être vues en cliquant sur le lien suivant. Agence Louis Paillard

A.C.

31 décembre 2010

Une crèche pour enfants d'étudiants

Le 14e arrondissement possède une des trois crèches pour enfants d'étudiants à Paris. La crèche Saint Jacques, rue du Faubourg Saint-Jacques, en face de l'hôpital Cochin, est aussi la plus ancienne. Elle a été créée au lendemain de la guerre de 1939-1945 par un pédiatre,, à destination exclusive des bébés d'étudiants. Gérée par le Centre régional des œuvres universitaires (CROUS) elle est la seule à accueillir uniquement des enfants d'étudiants. Les deux autres crèches universitaires, celles l’Université de Paris-Dauphine, et celle du campus Pierre-et-Marie-Curie reçoivent aussi les enfants du personnel de l'Université.

 Plus de 5 % des étudiants français sont parents !Or les places de crèches manquent, partout à Paris, d'où l'importance de cet établissement, qui offre 44 places. Financée par la Caisse d’Allocations Familiales et la Ville de Paris, la crèche Saint-Jacques demande un participation financière en fonction des ressources des parents. Pour les mères intéressées, il faut s'inscrire à partir de 6 mois de grossesse. Les commissions d'admission se réunissent en mai pour une rentrée en septembre. 

26 bis rue du Faubourg Saint-Jacques. Tél. : 01 43 25 04 20

Gérard Desmedt

30 décembre 2010

Colocations dans le 14e

Découvert au fil d'Internet le site de colocation du magazine l'Etudiant. Le jour de ma consultation,  il proposait 43 offres sur le 14e. Pas si mal ! Evidemment, il faut étudier chaque annonce à la loupe. Un certain Jérôme propose ainsi une colocation à une jeune femme. Précision : c'est un studio, une seule chambre, un seul lit ! Il a dû se tromper de site... Certains proposent des chambres uniquement pour le week-end. D'autres des sous-locations (attention à la législation...) ou des locations classiques.

Les prix vont de 250 à 800 euros de loyer par mois pour les annonces sérieuses.

Gérard Desmedt

13 décembre 2010

Gare de Montrouge, logements et travaux Porte d' Orléans à l'ordre du jour du Conseil de quartier Jean Moulin–Porte d’Orléans

Réunion publique ouverte à tous Jeudi 16 décembre 19h30 au stade Elisabeth

Le conseil de quartier Jean Moulin – Porte d’Orléans se réunit le jeudi 16 décembre, à 19h30, au stade Elisabeth, 15 avenue Paul Appell. La réunion est publique.
A l’ordre du jour :

  • Projet Gare de Montrouge : ceinture et programme de logements (rue de Coulmiers, avenue du Général Leclerc et rue du Père Corentin), présenté par le promoteur et l’architecte, et discussion avec les habitants ;
  • Point sur les travaux des portes d’Orléans et de Châtillon par les services de la voirie.
  • Compte-rendu financier et compte-rendu annuel d’activité.

    1900_Gare de Montrouge_.jpg

Venez nombreux ! Le Conseil de Quartier est ouvert à tous ceux qui habitent, travaillent ou exercent une activité́ associative dans le quartier. La réunion est accessible aux personnes à mobilité réduite et traduite en LSF.

07 décembre 2010

Urgent ! Pension de famille à Bauer-Thermopyles-Plaisance : réunion publique d'information mardi 7 décembre, 19h, au Château ouvrier

Au quartier Thermopyles-Plaisance, le projet de créer, gérer et animer un lieu d’habitat alternatif  est sur le point d’aboutir : début décembre démarrera le chantier de construction d’une pension de famille accueillant une vingtaine de personnes en difficulté.

"L’association pension de famille à Bauer-Thermopyles-Plaisance vous convie à une réunion publique d’information mardi 7 décembre à 19h au Château ouvrier, 9, place Marcel Paul.

Ce sera l’occasion, autour d’un pot participatif, de réunir les adhérent-e-s, ami-e-s et habitant-e-s intéressés de se renseigner sur l’état d’avancement du projet. Nous répondrons en toute transparence à vos questions. Venez nombreuses et nombreux !"

Château ouvrier, 9, place Marcel Paul M° Pernety

Association Pension de famille à Bauer-Thermopyles-Plaisance - 30, rue Didot 75014 Paris - tel: 06.24.26.28.59

http://pensiondefamille.14e.free.fr/

28 novembre 2010

Réunion du CICA sur le logement dans le 14ème le 1er décembre, 19h, à la mairie du 14ème

Le prochain Comité d'initiative et de consultation d'arrondissement (CICA), qui réunit le conseil d'arrondissement et les associations du 14ème, se tiendra mercredi 1er décembre à 19h à la mairie. La séance est publique.

Le thème portera sur le logement dans le 14e, avec à l'ordre du jour :

    * Le Plan local de l'Habitat : orientations parisiennes et objectifs pour le 14e arrondissement,

    * ­La gestion locative,

    * ­Loi Boutin et la procédure du droit au logement opposable (DALO).

17 octobre 2010

Paris 14ème : redynamiser le quartier Montsouris-Porte d’Orléans ?

La Porte d'Orléans est, à Paris, la plus grosse entrée de trafic, véhicules et transports en commun. Et pourtant son activité commerciale traditionnelle périclite. En particulier, le commerce de bouche et le « petit commerce ». Notamment du coté Est de l'avenue du Général Leclerc (numéros impairs), et les rues adjacentes. En cause, l'explosion des moyennes et grandes surfaces et l'ouverture croissante de « restauration rapide », ainsi qu'une difficulté à se déplacer transversalement, (Est-Ouest) ; il n'y a pas de transports en commun dans ces directions, en dehors de la (confidentielle) « Traverse ».

Redynamiser le quartier ?

Cette question a été évoquée au dernier Conseil de Quartier  Jean Moulin-Porte d'Orléans, en présence du maire de l'arrondissement, Pascal Cherki. La mairie espère que la construction de logements nouveaux dans cette zone redynamise le quartier : il s'agit des constructions dont le promoteur est la RATP, boulevard Jourdan et rue de la Tombe Issoire, dont La Voix vous a déjà parlé. (voir la note), ainsi que des constructions  dont nous avons parlé hier, sur l'emprise de la « Petite Ceinture ». Un autre élément, est la création annoncée pour le printemps 2013 d'un marché, deux jours pas semaine boulevard Jourdan.

A.C.

Gare Montrouge-Petite Ceinture: où en est-on?

Il s'agit en fait de l'avenir de deux parcelles de terrain de la Petite Ceinture, situées de part et d'autre de l'avenue du général Leclerc, au dessus de la voie ferrée. Du coté Ouest, la parcelle va de l'avenue du Général Leclerc à la rue Friant. Elle est actuellement occupée par un garage, avec deux tennis sur le toit. De l'autre coté, la parcelle va  jusqu'à la rue du Père Corentin. Le bâti se compose des bâtiments en très mauvais état, le long de l'avenue du Général Leclerc.

Coulmiers-Ouest.JPG

Vue aerienne coté Ouest (Google), gare cerclée de rouge.

Coulmiers-Est.JPG

Vue aerienne coté Est (Google), bâtiments actuels en rouge

Ces parcelles viennent d'être vendues à un promoteur, NEXITY. La promesse de vente est signée, et une demande de Permis de construire est prévue pour janvier 2011.

Si nos informations sont bonnes, ce sera des immeubles de logement, dont la moitié en logements sociaux, avec pour bailleur Paris Habitat (ex Office d'HLM OPAC).

Après un concours qui a retenu trois candidats, l'architecte est retenu : il s'agit de Louis Paillard, architecte expérimenté (qui travaille souvent avec Philippe Gazeau et Jacques Ferrier). Il a, par exemple, réalisé un ensemble de logements à Boulogne-Billancourt, dont voici une vue.

Louispaillard-Paillard.JPG

La bataille engagée par les habitants et le Conseil de quartier, l'Association Gare de Montrouge-ceinture et l'Association La voix de Coulmiers, a abouti à la décision de préserver la gare, de la rénover pour la destiner à la vie du quartier.

Par ailleurs, le 8 décembre 2008, le Conseil du 14e arrondissement a émis un vœu relatif à l'aménagement en coulée verte de la Petite ceinture entre la Gare Ouest-Ceinture et la Gare de Montrouge-Ceinture.

A.C.

30 mars 2010

Un quartier coopératif à Paris ? dans le 14ème ?

L'habitat coopératif se veut une réponse à la difficulté rencontrée pour se loger dans nos villes de plus en plus denses, et tout particulièrement à Paris. Ce qu'on appelle aussi les coopératives d'habitants répondent-elles aux défis et aux incertitudes qui pèsent lourdement sur l'habitat populaire, c'est-à-dire le problème du logement de ceux qui n'ont pas les moyens du logement privé ou même du logement social ?

La mise en commun de moyens (chambre supplémentaire, buanderie, bureau, salle de sport, jardins,  ..) permet une certaine économie d'espace, donc une plus grande densité.  Elle permet aussi de réduire les charges (appareils électroménagers rentabilisés, économies d'eau et d'énergie, de chauffage). Pratiquement inconnue en France, elle a déjà connu un réel développement au Canada, en Belgique ou en Allemagne.

En France, l'association  Hespère 21 (21 comme 21ème siècle) travaille à promouvoir ces solutions alternatives, et propose de profiter des cinq hectares du site de l'ancien hôpital Broussais pour tenter l'expérience. La mairie du 14ème et son maire, Pascal Cherki, sont intéressés, et ont décidé de les soutenir, soit dans l'opération Broussais, soit dans la future restructuration du site de l'hôpital Saint Vincent de Paul. Mais à Paris, le pouvoir n'est pas dans les mairies d'arrondissement, mais à la Mairie de Paris : aussi Pascal Cherki est en négociation avec cette dernière, pour faire aboutir une telle expérimentation.

A.C.

30 janvier 2010

Broussais : donnez votre avis

Après l'organisation d'ateliers participatifs sur les principaux points du programme de réaménagement du site de Broussais (espaces publics, équipement culturel, programme de logements), une nouvelle réunion publique est prévue sur le projet, mardi 2 février 2010, à 19h, à l'école 28, rue Pierre Larousse.

A l'ordre du jour :

  • la restitution des ateliers participatifs,
  • le bilan de la concertation,
  • la présentation du programme.

La réunion sera animée par Anne Hidalgo, Première adjointe au maire de Paris, chargée de l'urbanisme et de l'architecture ; Gisèle Stievenard, adjointe au maire de Paris, chargée de la politique de la ville et de l'engagement solidaire ; Pascal Cherki, Maire du 14e.

Enfin,  ...euh, ...votre avis ... si vous y croyez !

Renseignements complémentaires : http://www.mairie14.paris.fr/mairie14/jsp/site/Portal.jsp

En savoir plus sur le projet de réaménagement de Broussais

Sur le même thème

Broussais, un nouveau quartier

Des ateliers participatifs pour Broussais

Premiers avis sur Broussais

29 janvier 2010

St Vincent de Paul au menu du conseil

Pascal Cherki, maire du 14e, réunit le conseil d'arrondissement, lundi 2 février à 19h. Les élus du 14e débattront du devenir du site de Saint Vincent de Paul. Les services hospitaliers doivent déménager, laissant une emprise de plus de 3 hectares à proximité de Port Royal. La Ville souhaite y construire 600 logements (dont la moitié de logements sociaux), une cité d'artistes (proximité de Montparnasse oblige !) une crèche, un équipement sportif, une pépinière d'entreprises, des commerces ainsi que plusieurs structures d'accueil pour personnes handicapées. Elle va sélectionner un cabinet d'urbanisme pour approfondir la réflexion et lancer la concertation autour du projet.

Egalement à l'ordre du jour :

  • la réalisation d'un foyer pour travailleurs migrants dans le quartier Montsouris ;
  • l'aide financière de la Ville à plusieurs associations du quartier Porte de Vanves pour leurs projets d'insertion et d'animation ;
  • un projet d'hôtel sur le quartier de la Porte de Vanves ;
  • des subventions aux associations de commerçants pour les illuminations de fin d'année ;
  • un vœu sur la réquisition des immeubles vides et la vacance dans le logement social afin de mieux répondre aux besoins de logements.

La séance du conseil d'arrondissement est publique. Le public peut interroger les élus sur les sujets inscrits à l'ordre du jour.