Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

16 mai 2019

Un peu d'humour

- Je suis à cheval sur les principes, mais très mauvais cavalier.

- Il y a des gens modestes et qui tiennent absolument à ce que cela se sache.

- C'est toujours les meilleurs qui s'en vont ; alors qu'est-ce qu'on fout ici ?

-  Certains souhaitent qu'il pleuve, sous prétexte qu'ils se sont embarrassés d'un parapluie.

-  Une panne d'électricité laisse l'aveugle indifférent.

-  Je veux bien mourir pour de grandes causes mais pas pour de petites conséquences.

- Je déteste les gens qui ont un point de vue différent du mien, surtout s'ils ont assez d'arguments pour me convaincre.

- La stratégie est à la tactique ce que le haut-de-forme est à la casquette.

05:05 Publié dans Humeur, poésie | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : humour |  Facebook | |  Imprimer |

25 avril 2019

Un peu d'humour

-  De ma première voiture je n'ai conservé que le rétro, en souvenir du passé.

-  Il a pris la fuite après avoir déposé une main courante.

-  Parfois je me dis que savoir manier la plume suppose un talent volatil.

-  j'ai voulu lui dire que le vouvoiement n'était plus de mise, mais n'ai pas osé et me suis tu...

-  Si tu ne sais pas distinguer un chameau d'un dromadaire, demande à ton  boss...

-  C'est dans un tunnel qu'il peut être judicieux de donner un avis éclairé.

-  Concernant la nomination d'un nouveau prof de maths, la classe reste divisée.

-  Récemment, j'ai acheté un livre de psychiatrie : même le prix était dément.

15:05 Publié dans Humeur, poésie | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : humour |  Facebook | |  Imprimer |

24 mars 2019

Un peu d'humour noir

- L'homme commence par boire du lait et finit par la bière.   Jean Commerson

-  Le cyclope aveugle à qui on a crevé un œil dit : je suis borgne.    Guillaume Apollinaire 

-  Ce qu'il y  a de réconfortant dans le cancer, c'est qu'un imbécile peut attraper une tumeur maligne. Pierre Desproges

-  Il n'y a qu'une chose certaine dans la vie : c'est qu'on la perd.   Marcel Achard.  

 -  Je sais que je mourrai de suites d'une longue convalescence   Pierre Dard

-  Le maréchal est mort il y a deux mois. Il n'en sait rien et personne n'ose lui apprendre.  Jacques Prévert

06:00 Publié dans Humeur | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : humour |  Facebook | |  Imprimer |

17 mars 2019

Encore un peu d'humour

 - Je fais des pièces et ma femme des scènes.   Eugène Labiche

- De tous les hommes que je n'aime pas, c'est certainement mon mari que je préfère.   Madame de Staël

- Le problème de notre temps, c'est que le futur n'est plus ce qu'il a été.   Paul Valéry

Je lâcherais  tout, même la proie pour Londres.    Alphonse Allais

- Si haut qu'on monte, on finit toujours par  des cendres.  Pierre de Rochefort

-  J'ai connu le bonheur, mais ce n'est pas ce qui m'a rendu le plus heureux.  Jules Renard

 

06:03 Publié dans Humeur, poésie | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : humour |  Facebook | |  Imprimer |

23 février 2019

Un peu d'humour

J'ai envoyé un don à une association qui milite pour la conservation des espèces, mais par inadvertance, j'ai payé par chèque.

Si tu roules à cette allure d'escargot, la promenades des Anglais, çà m'étonnerait qu'un Niçois avant ce soir.

Une riche héritière a perdu toute sa fortune à dix-sept ans : fauchée en pleine jeunesse.

Mieux vaut être le premier à avoir le dernier mot.

Etre pendu au téléphone avec un sans fil relève de l'exploit.

Hier soir, j'ai mis tellement de crème antivieillissement que ce matin, je me suis réveillée hier.

05:00 Publié dans poésie | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : humour |  Facebook | |  Imprimer |

02 décembre 2018

Un peu d'humour

-  L'humour est un fruit à partager selon  le goût de chacun, mais chaque fruit peut contenir des pépins    non digestibles pour certains ! 

-  Il suffit que les lumières s'éteignent, et c'est le néon total.

-  L'hiver à Paris, on peut mourir de froid à petit feu.

-  Constance, je vous emmène au musée Grévin : mettez une tenue de cire, Constance.

-  D'aller faire une Thalasso, elle n'en a cure, n'est-ce pas ?

-  J'ai un costume mi-laine mi-coton que je ne porte qu'à l'occasion des années  bi-textiles.

04:00 Publié dans poésie | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : humour |  Facebook | |  Imprimer |

18 novembre 2018

De l'humour, rien que de l'humour

-  L'alpiniste Maurice Herzog avait appris l'art d' accommoder l'Everest.

-  Madame de Staël, écrivain du XVIIIe siècle, que ses admirateurs avaient mis sur un piédestal.

-  En 1989 à Berlin, Rostropovitch fut mis au pied du mur : il dut jouer du violon seul.

-  C'est en 1887 que fut posée la première pierre de la Tour Eiffel.

-  A cause de sa collusion avec le régime nazi, Herbert Von Karajan connut une carrière en Dantzig, avec des hauts et des Bach .

-  Slogan d'un institut de Beauté : " Ici on épile à l'heure".

- Les bienfaits de la réglisse ? Parlons Zan quand vous voudrez.

05:00 Publié dans Humeur | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : humour |  Facebook | |  Imprimer |

10 novembre 2018

De l'humour, rien que de l'humour...

- Pour confier leur détresse, les alcooliques bénéficient-ils d'un numéro verre ?

- Les personnes qui ont des poux sont-elles déclarées  non grata ?

- Pourquoi Saint François d'Assise n'est- il pas enterré au Père-Lachaise ? Voilà bien une question à dormir debout.

-  Est-ce que les employés de chez Lipton ont droit à une pause café ?

-  Un combat perdu d'avance peut-il encore être gagné ?

-  Comment reconnaît-on un mystique ?  A ses pupilles, dit l'athée.

-  Madame Durand a été retrouvée brûlée vive : en attendant son mari, elle se consumait d'impatience...

14:46 Publié dans Humeur | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : humour |  Facebook | |  Imprimer |

30 octobre 2018

Un peu d'humour

-  Rendre l'âme  ?  D'accord, mais à qui ?   (Serge Gainsbourg)

-  Maintenant que je suis vieux, lorsque je parcours un cimetière, j'ai l'impression de visiter des appartements.  (Edouard Herriot)

  - Je vous offrirai bien un parachute si j'étais sûr qu'il ne s'ouvre pas;. ( Groucho Marx)

- "Je m'éteins ! " dit le pompier avant de mourir. ( Pierre Doris)

-  J'en suis à prendre huit médicaments. Faut-il que j'en aie, une santé ! ( Sacha Guitry )

-  On doit toujours se munir d'un silencieux pour abattre un mime. ( Jean Yanne )

14:33 Publié dans poésie | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : humour |  Facebook | |  Imprimer |

14 février 2017

Pour commencer, il nous faut de l'humour

- Alors Massu, toujours aussi con ?

- Toujours gaulliste mon général.

                                         Charles de Gaulle et Jacques Massu.

 - Il y a 20 ans que je la connais. Elle est toujours la même.

- Cela devait bien lui nuire quand elle était jeune.

                                          Paul Léautaud

A propos de la pratique de la peinture de Churchill : "Ce sont les paysages que je préfère. Les arbres ne se plaignent jamais que je ne les ai pas avantagés.

                                          Winston Churchill

- Qu'est-ce que vous aimeriez laisser derrière vous ?

- Des dettes.

                                           Jean Yanne

- Tu vas encore faire la sieste ?

- C'est plus fort que moi, je ne peux pas rester sans rien faire.

                                           Anonyme  

22 août 2008

Mêmes causes, mêmes effets

Ou, bis repetita placent (on aime bien quand ça se répète) 

Regardez cette photo, prise tout près de chez nous, dans la rue Héverlor bien connue. N’est ce pas l’image de la vie moderne, où on fait tout trop vite, sous pression?

48d32b80bd5552959dd9029dca0ed846.jpg

Exemple typique : il faut aller vite, on charge un camion plus que raisonnable, à l’arrivée on lève la benne sans  prendre le temps d’alléger le chargement. Celui-ci glisse sur l’arrière et le camion lève le nez, et le chauffeur monte à 3 mètres du sol.

Regardez encore ceux-là. Ils ont fait encore plus fort. Heureusement que le chauffeur n'était pas à bord, il aurait fallu aller le chercher à 12 mètres de hauteur!

3bb1040633505041384fa6abcd1526e9.jpg

Eh, se dit-on : voilà encore bien l’effet de la vie moderne. A l’époque du bourricot, sans camion, sans stress, ça ne risquait pas d’arriver ! Evidemment !

Quoique ! Quoique ! A y regarder de plus près, au temps du bourricot, ça n’arrivait pas ? Voire !

3e9d609e388a021800a1b6c7e3af32ba.jpg

Par ces temps de morosité, il faut bien se distraire un peu de temps en temps !

A.C.

16 mars 2007

Un peu d'humour

Jean-Louis Fournier, déjà auteur d'une "Grammaire française et impertinente",medium_AFournier.jpg d'une "Arithmétique appliquée et impertinente", de la "Peinture à l'huile et au vinaigre" et de quelques autres titres cocasses et saugrenus, nous invite à découvrire son dernier nouveau-né intitulé : "Les mots des riches,  les mots des pauvres", livre particulièrement iconoclaste par ses définitions et situations savoureuses qui y sont notées.

Ainsi : "Tahiti en pauvre se dit Palavas-les flots", "Estomac en pauvre se dit gésier", "Hôtel particulier en pauvre se dit F3", "Fauchon en pauvre se dit ED", "Mon truc en plumes en pauvre, se dit plumeau…"

Voilà  un petit bijou où l'imaginaire et la fantaisie se marient pour nous offrir un bébé dont les joues sont rosis par le lait acide de l'humour (parfois noir). Il est à offrir à tous ceux qui n'ont pas peur des mots, surtout ceux qui ont la propriété rafraîchissante d'être jubilatoires pour le bien-être de l'esprit.
                                                                                                                                                                                                                                                                            R.R.                                            
Ed. Le livre de poche. 5,5€