Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

16 avril 2010

En retard ? Vous avez dit en retard ?

La RATP vient de publier un rapport sur la régularité, la ponctualité des métros et des RER. Les résultats sont fracassants, l' « indice de régularité » est de 98% pour le métro et 90% pour les RER. On est très loin du « ressenti » des voyageurs comme on dit maintenant, trains bondés, attente de plusieurs trains avant de pouvoir monter, retards, grèves, ...

Alors, comment fait-on pour obtenir un si beau résultat ?

D'abord les grèves ne sont pas comptabilisées ! Et d'une !

Le système de comptage Ile de France est élaboré, il n'est pas rustique comme celui de nos voisins anglais ou allemands qui compte les trains. Non, nous, on compte les voyageurs. Un voyageur est en retard s'il attend sur un quai 3 minutes en heures de pointe, 6 minutes en heures normales et 10 minutes la nuit. Le nombre de voyageurs qui attend ainsi est ensuite subtilement calculé.

Ainsi, supposez par exemple, qu'en heure de pointe on supprime une  rame sur deux. L'écart entre les trains  passe de deux minutes (intervalle normal) à quatre minutes. Ça ne fait pas six minutes : il ne s'est rien passé,

Quel est l'intérêt de publier de telles statistiques, que personne ne croit ?

Le STIF, qui dépend de la Région, verse des primes à la RATP  si l'indice de régularité atteint 98%. Et comme c'est la RATP qui calcule..... La Région baisse pudiquement les yeux.  Le Monde a fait état d'un rapport interne à la RATP, qui indique une régularité beaucoup plus près du ressenti des voyageurs. 60% à 75% pour le RER A, suivant les branches

Investissement en panne

Il faut tout de même dire qu'on demande beaucoup à notre réseau francilien. Certaines lignes sont à l'extrême limite de la saturation, la ligne 13 du métro et le RER A notamment qui transporte plus d'un jour sur deux plus d'un million de voyageurs, (700.000 pour le B). Et la politique actuelle de réduction drastique de la circulation automobile, reporte évidemment une demande toujours plus grande de transport en commun vers la SNCF et la RATP

La cause principale de tous ces problèmes, est un dramatique retard d'investissements lourds, que la Région et l'Etat se renvoient mutuellement.

A.C.

18 mars 2010

La Vendée à Montparnasse avec un phare sur le parvis de la gare : du 16 au 19 mars, de 10h à 20

Le Comité départemental du tourisme de la Vendée organise le Vendée Tour. L'installation d'un phare de 160 m² sur le parvis de la gare Montparnasse accueille le public et propose diverses animations : jeux pour petits et grands, ateliers gastronomiques, dégustation de produits du terroir. Parvis de la gare Montparnasse. M° Montparnasse.

Renseignements : 02 51 47 88 20. www.vendeetour.com

 

17 3 10 9 ans Kedi 016.jpg

Plus beau que la Tour! (Kedi 9 ans) - ph M.Belin

Lire la suite

27 février 2010

Autolib, six candidats en course

Après le repêchage in extremis du loueur ADA, les candidats au marché Autolib sont finalement six. Il s'agit de :

  • Un groupe constitué de Avis, la RATP, la SNCF et Vinci Park
  • La société belge de location de places de parking Interparking
  • Le groupe Bolloré
  • Extelia, une filiale du groupe La Poste
  • Le groupement VTLIB' (Veolia transport urbain)
  • Location ADA

Pour la mise en œuvre de ce projet, un syndicat mixte de 26 communes a été créé, qui devrait mettre en place près de 1.400 stations (700 à Paris, 500 stations de 4 places et 200 stations de 10 places, soit 4.000 places); il est présidé par Annick Lepetit, adjointe au maire en charge des déplacements, des transports et de l'espace public et co-présidé par René Rouquet, député du Val de Marne et maire d'Alfortville.

La mise en service pourrait intervenir fin 2010, avec un service disponible 24 heures sur 24. Aucune réservation ne sera exigée et l'utilisateur pourra rendre le véhicule dans n'importe quelle station. Chaque place de stationnement disposera d'une borne de recharge. Toutes les stations seront sur rues, ce qui va conduire à de nombreuses suppressions parmi les places de plus en plus rares à Paris, qui existent encore.

Ce projet volontariste, annoncé comme une première mondiale, est différent dans son principe de l'auto-partage (voitures disponibles dans des parkings et réservations, tarification permettant des courtes et moyennes durées de location), qui a de nombreux défenseurs, qui existe déjà dans Paris et dans le 14ème. Cinq sociétés (Caisse Commune, Carbox, ConnectbyHertz, Mobizen et Okigo) offrent déjà ce service à Paris.

A.C.

Voir les deux articles de la Voix sur le sujet: https://lavoixdu14e.blogspirit.com/tag/autolib