Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

16 avril 2021

Saint Pierre de Montrouge - 18 avril 2021 - Lettre d'information paroissiale

Saint Pierre de Montrouge.jpg

Dimanche 18 avril 2021 
3ème dimanche de Pâques
Ac 3, 13-15.17-19 ; 1 Jn 2, 1-5a ; Lc 24, 35-48

L’ÉVANGILE DANS NOS VIES

Jésus s’étonne de l’étonnement de ses disciples. Aux disciples d’Emmaüs, il déclare : « Esprits sans intelligence ! Comme votre cœur est lent à croire tout ce que les prophètes ont dit ! Ne fallait-il pas que le Christ souffrît cela pour entrer dans sa gloire ? ». Et à nouveau, aux apôtres réunis, Jésus demande : « Pourquoi êtes-vous bouleversés ? ». Si le Christ ressuscité demeure quarante jours avec les disciples, avant l’Ascension, c’est notamment pour habituer à la présence du ressuscité, pour apprendre à discerner cette présence. Aussi, à la fin de l’évangile selon saint Jean, après la pêche miraculeuse, « aucun disciple n’osait lui demander : qui es-tu ? Ils savaient que c’était le Seigneur ». Le temps pascal nous est donné à nous aussi pour accueillir cette présence du ressuscité dans nos vies.

L’évangile de ce dimanche se trouve juste après l’épisode des disciples d’Emmaüs. Dans chacun de ces passages, les saintes Ecritures jouent un rôle essentiel pour comprendre la résurrection. Jésus   « leur ouvrit l’intelligence pour comprendre les Ecritures ». Que leur explique-t-il ? La même chose à chaque fois : « Ainsi est-il écrit que le Christ souffrirait, qu’il ressusciterait d’entre les morts le troisième jour, et que la conversion serait proclamée en son nom, pour le pardon des péchés, à toutes les nations, en commençant par Jérusalem ». La compréhension des saintes Ecritures sert d’abord de préparation à la rencontre avec le Christ ressuscité. Les saintes Ecritures permettent ensuite d’entrer dans une compréhension plus profonde du mystère de la résurrection. Entre les deux se trouvent la reconnaissance du Christ ressuscité, par l’Eucharistie et dans l’assemblée des disciples. Autrement dit, les saintes Ecritures nous préparent à rencontrer le Christ dans l’Eglise, et cette rencontre avec le Christ nus fait entrer dans une compréhension plus profonde des saintes Ecritures.

Que comprenons-nous ? D’abord et avant tout que la nouveauté radicale de la résurrection s’inscrit dans une histoire. Le mystère pascal a été préparé par la première alliance avec Israël. Le peuple élu a appris à écouter Dieu, à le connaître, et à entendre ses promesses. Dans nos propre vies, l’accueil du Christ ressuscité est préparé par bien des événements. Par là même, nous comprenons que notre péché, qu’il soit passé, présent, et futur, a déjà été assumé par la croix du Christ, dans le mystère pascal. La deuxième lecture affirme clairement que Jésus « par son sacrifice, obtient le pardon de nos péchés, non seulement les nôtres, mais encore ceux du monde entier ». Nous sommes déjà inclus dans cette histoire, et nous n’avons plus qu’à accueillir son pardon, que ce soit par le baptême ou par la confession, et à nous offrir avec lui dans l’amour.

L’accueil du pardon de Jésus doit donc nous conduire à découvrir, ou à redécouvrir, que les saintes Ecritures ne sont pas seulement un ouvrage du passé. Elles me parlent de ma propre histoire. A travers l’histoire du peuple élu, c’est de ma propre vie dont il est question. Je me découvre proche de saint Pierre, de sainte Madeleine, de Zachée, de Simon de Cyrène, de Cléophas, et de tant d’autres… Notre vie se retrouve ainsi éclairée par l’évangile, parce que nous y avons découvert la présence du Christ ressuscité.

Aubert de Petiville, diacre

Les paroissiens de Saint-Pierre de Montrouge ont été particulièrement généreux dans leurs offrandes de Carême.
L’Aide Alimentaire Alésia et l’Œuvre d’Orient pour le soutien des écoles Chrétiennes du Liban nous prient de vous remercier chaleureusement. Les dons seront transmis aux œuvres respectives, soit 8745 € et 10925 €.


VENERATION DES RELIQUES DE SAINTE BERNADETTE
à Saint Pierre de Montrouge les dimanche 25 et lundi 26 avril
le programme précis sera publié dans la feuille du dimanche 18 avril.
 
Le corps de Bernadette SOUBIROUS fut exhumé le 18 avril 1925, quarante-six ans après le décès, afin de prélever des reliques.
Ces reliques ont été offertes par les sœurs de Nevers, à diverses maisons de leur congrégation.
La relique qui se trouve dans le reliquaire qui part en pérégrination en France et à l’étranger, est une relique remise à la congrégation des Missionnaires de l’Immaculée Conception (Pères de Garaison), fondée en 1836. A partir de 1866, c’est cette congrégation qui dirigea le sanctuaire de Lourdes, à la demande de Mgr Laurence, évêque de Tarbes.
Vénérer est un acte religieux adressé aux saints, Adorer est un culte rendu à Dieu seul. Même si concrètement la vénération des reliques est souvent l’objectif d’un pèlerinage, elle n’est pas un but en soi. Les reliques apportent “seulement” un support matériel à la foi. Elles ne sont pas l’objet de la foi.
Toute démarche vers des reliques nous invite à rejoindre et être contemporain du cortège des Saints qui nous ont précédés à travers les siècles. C’est un acte d’appartenance au peuple de Dieu, qui s’est mis en marche et qui a répondu à son appel.  Nous nous mettons dans les pas d’un Saint, ce chercheur de Dieu qui nous est donné en exemple, et nous sommes poussés à refaire son itinéraire spirituel. Nous sommes tous des chercheurs de Dieu : tel est le lien qui existe entre notre vie et celle du Saint ! Nous découvrons alors à leur école, la présence de Dieu dans notre vie.
Les Saints sont surtout des témoins de la Foi, cette même et unique Foi que nous partageons avec eux et tous les pèlerins passés, présents et futurs. Nous leur demandons d’intercéder pour nous. Embrasser ou toucher un reliquaire n’est pas magique mais par ce geste d’adhésion à la Foi de ce témoin, posé par des milliers d’autres pèlerins, j’embrasse la Foi de toute l’Eglise.
Continuons notre route avec les Saints. Elle ne s’arrête pas aux reliques mais nous conduit au Christ lui-même. Car ils ne cessent par l’exemple de leur vie de nous inviter à offrir la nôtre, à adorer Dieu par toute notre vie.
Les reliques sont « des restes » de quelqu’un qui a véritablement existé. Sa vie est bien connue, son histoire, et les lieux où il a vécu aussi. On n’est pas simplement devant un symbole, une image ou une belle idée. Il y a dans la relique quelque chose de la vie des hommes et femmes de l’Eglise vivante. Ensuite, les reliques nous rappellent une vérité chrétienne fondamentale : depuis le jour de son baptême, le chrétien est devenu un « temple de l’Esprit Saint », il est « habité par Dieu ». « Le corps de l’homme participe à la dignité de l’« image de Dieu » : il est corps humain précisément parce qu’il est animé par l’âme spirituelle, et c’est la personne humaine tout entière qui est destinée à devenir, dans le Corps du Christ, le Temple de l’Esprit.

CONFIRMATIONS
           Samedi 8 mai, Monseigneur Denis Jachiet, évêque auxiliaire de Paris, confirmera les jeunes du collège la Bruyère-Sainte-Isabelle à 15h et ceux de la Maison Alésia-Jeunes, du collège Sainte-Catherine-Labouré, des paroisses Saint-Dominique et Notre-Dame du Rosaire à 17h au cours de la messe dominicale.
Pour permettre aux familles des confirmands de participer, nous vous remercions de venir plutôt le dimanche 9 mai à l’une des messes dominicales (8h, 9h30, 11h, 12h30, 17h30). Si ce n’est pas possible, notez bien que la messe dominicale du samedi 8 mai commencera exceptionnellement à 17h (et non 17h30) pour célébrer la confirmation pendant la messe et terminer avant le couvre-feu.

Les Maraudes, devant l’afflux de paroissiens pour y participer, proposent deux soirées lundi et mercredi soir.
Inscription obligatoire à : conf.mere.teresa@gmail.com

A la rentrée de septembre 2021, le Groupe Scouts et Guides de France ouvrira une ronde de Farfadets.
Cette unité est destinée aux enfants de 6 à 8 ans (CP et CE1) et permet aux plus jeunes de découvrir les joies du scoutisme. Une réunion d’information aura lieu courant avril 2021. Si vous souhaitez y participer ou en savoir plus sur cette proposition, vous pouvez nous écrire à spdmgroupe@gmail.com


HORAIRE DES MESSES AVEC COUVRE-FEU A 19H
Messes dominicales

Samedi : 17h30      Dimanche : 8h, 9h30, 11h, 12h30, 17h30
Chapelle Saint-Paul : 10h30   
Chapelle Saint-François : 9h, 10h30
Messes en semaine
du lundi au vendredi : 8h, 12h15 et 18h00 – samedi : 9h15
Chapelle Saint-Paul mercredi : 18h00 (sauf vacances scolaires)
Couvent Saint-François : lundi au samedi : 12h
Confessions à  l’église du lundi au samedi de 17h à 18h30

https://www.saintpierredemontrouge.fr/

Commentaires

j'ai vécu au 193 av du maine de 1945 à 1970 ma maman de 1925 à 2005 j'ai connu le patronage avec l'abbé guesdon et le scoutisme ,j'ai beaucoup de souvenirs de l'ecole rue boulard jusqu'au collège techn impasse chatillon je recherche un livre sur montrouge ,alesia son eglise , le moulin sur le mt rouge le livre 21 x29 la couverture devait avoir l'église d alesia on y parlait de son rôle pendant la guerre de 1870
couverture blanche ecru qui doit dater des années 1900 il y avait a chatillon les imprimeries draeger

Écrit par : petit | 13 janvier 2018

en plus de ce livre que je recherche j'ai des souvenirs des commercants comme le bon moulin boulanger , noblet les charcutiesr et salomé ,le soldat laboureur , ségalot meubles les cinés ,le gaumont , le pathé , l'atlantic ,l'univers le maine palace ou j'ai vu jean Nohain qui présentait sidney béchet , jacqueline joubert la mère d antoines de caunes. sans oublier la visite des catacombes et le train de la petite ceinture

Écrit par : petit | 13 janvier 2018

bonjour!
je désire connaitre le jour de l AMITIÉ
merci

cordialement
bellenger,fatiha

Écrit par : bellenger,fatiha | 11 septembre 2018

A PETIT qui a vécu Avenue du Maine de 1945 a 1970, avez vous connu la Maternité Saint Madeleine au 201 Avenue du Maine ainsi que la maison maternelle qui y était attachée et se situait 7-9 Passage Rimbaud ?

Écrit par : Marie Jose JACQUES | 13 février 2019

Hommage à nos chers disparus :
-Vos images nous hantent, nous vous parlons tout bas, nous avons le mal de vous, nous vous aimons encore, nous vous aimerons toujours, nous ferons de vous nos plus beaux souvenirs .
-Un jour nous nous retrouverons car c'est notre destin de retrouver nos chers disparus.
«N'ayons pas peur d'avoir peur car la peur est une prière, plus on a peur, plus ça se passera bien ».

Paul

Écrit par : Paul Roméo | 15 décembre 2020

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.