Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

25 juin 2022

33ème Salon des Peintres et Sculpteurs témoins du 14ème

Couleurs et saveurs des Marchés et Brocantes

Tandis que travaux de démolitions et constructions battent leur plein, et plus follement que jamais des sous-sols aux tours, le cœur des marchés et brocantes n’a pas cessé de battre à l’unisson des saisons, malgré la pandémie, contrairement aux activités dites « non essentielles », toutes reportées.

Ainsi, notre Salon annuel de juin, en attente depuis 2020, reprend des couleurs avec le thème, Marchés et Brocantes. Couverts ou de plein air, plus animés que jamais, ils s’inscrivent dans la lignée d’un patrimoine vivant - 82 sur Paris - fréquenté, raconté, décrit, et peint. Une façon pour l’APST-14 de valoriser les divers métiers de bouche, du salé au sucré, les primeurs et fleuristes, les commerçants, ceux de la brocante et les organisateurs, assidus par tous les temps.

apst salon juin-juillet 2022 affiche corrigée.png

Quant aux fidèles clients, ou aux nouveaux convertis à la production en circuit court, ils se retrouvent aux marchés pour des moments hebdomadaires de convivialité. Boulevard Edgar Quinet le mercredi et samedi, au marché Bio place Brancusi le samedi, Boulevard. Jourdan mercredi et samedi, Porte de Vanves jeudi et dimanche, place Jacques Demy mardi et vendredi, et marché Villemain mercredi et dimanche. 

Tout aussi fréquentés mais quotidiens, celui de la rue Daguerre, et plus petit, au début de la rue Bezout.

Les rendez-vous ont repris leur rythme accompagné parfois de Françoise au piano mécanique, de la vente à la criée des journaux « La Page », « Monts 14 », ou autres. Discussions, échanges, puis on s’attable pour un verre, on lit, on est clients parfois de ces jours -là.

En marge des marchés, l’un des patrimoines vivants qu’il avait été bon de conserver, l’une des dernières marchandes parisiennes des quatre-saisons, notre Lisa qui nous a quittés en 2004. Toujours rue des Plantes, elle est remplacée, les samedis et dimanches par sa fille Séphora ; mêmes sourire et gentillesse, mêmes cheveux bruns, mêmes conseils floraux auprès du landau, ouvert tel un grand vase de fleurs. Deux femmes, deux personnages de roman. On ne touche pas aux personnages de roman.

Il y a tout autant d’animation dans les allées de brocantes, qui font revivre un autre type de patrimoine. C’est un jeu d’y choisir, discuter, comparer, et se décider. À côté des brocantes avenue Georges-Lafenestre et Marc Sangnier, les samedis et dimanches, il y a, entre autres, celle du Village Losserand. Elle perdure depuis 18 ans, en mai et septembre, sous la houlette du président de l’Association des Amis du Patrimoine du 14e, son fameux photographe, Philippe Fagot.

Lire la suite

19 juin 2022

Jean-Paul Vauquelin, une voix en Or à l’Opéra de Paris

Jean-Paul VAUQUELIN, une voix en Or à l’Opéra de Paris.

Une famille de mélomanes dans le 14e.

Une passion devenue profession.

Le baryton de l’Opéra de Paris, Jean-Paul Vauquelin est une figure marquante et fort respectée du 14e arrondissement, où ses cours et représentations musicales attirent amateurs et professionnels. Depuis plus de dix ans, comme cette année encore le 25 juin, il offre le « concert de fin de saison » de ses disciples » à la Maison du Cambodge de la Cite Universitaire. Les élèves se succèdent, certains peuvent rayonner à leur tour en quelques villes de France.

Leur maître chanta à Lyon, Nice, Rouen, Mulhouse, Dijon, Reims, et hors de France, souvent en premier rôleJ.P Vauquelin(huile sur toile) Portrait dans le rôle Mercutio corrigée.jpg aux côtés des célébrités d’opéras et opérettes, ou à l’improviste en doublure, sous la direction de grands chefs d’orchestre, tel Georges Prêtre. C’est dire la reconnaissance du talent de Jean-Paul Vauquelin, tout d’abord par Aimée Mortimer dans son émission TV. L’Ecole des Vedettes, puis par ses pairs qui lui ont confié tant de rôles. Outre ses tournées professionnelles, ouvert aux autres et animé par l’esprit de partage, il met son impressionnant répertoire à la disposition de sa petite ville solognote  d’adoption, Ouzouer, dont le bulletin municipal s’en fait l’écho, et à celle du 14e arrondissement.

Il y habite avec sa famille depuis 1959.  Chacun connaît son association lyrique du 14e, généreuse initiative qu’il dirige bénévolement, permettant à une soixantaine de chanteurs amateurs de s’exprimer en soliste lors d’un concert, ou d’un Opéra comique complet. Il les offre en divers lieux et en présence des élus, pour les Anciens à la mairie, à la Salle Magnin du HLM social rue Raymond Losserand, Chapelle de la Gare Montparnasse, hall de l’Opéra Garnier lors du 11 novembre en tant que président National des Anciens Combattants lyriques, trois fois par an à la Cité Universitaire, pavillon du Cambodge.

Il organise des stages de chant et de mise en scène à Aix en Provence, également mise en scène de La Belle Hélène et de Fidelio à Vaison- la- Romaine.

Récipiendaire des Prix de pédagogie du chant, et d’escrime, Jean-Paul confie être « passionné de pédagogie, celle du chant lyrique exercé au Conservatoire privé Candéla durant 30 ans dans le 14e, également  professeur de chant au Conservatoire Municipal durant 25 ans, j’exerce toujours en individuel et en privé à l’âge de 90 ans ».

Lire la suite

16 juin 2022

Zhang HONGUY graveur et Aurélienne BRAUNER violoncelliste à la Galerie Gustave.

Zhang HONGUY graveur,  Aurélienne BRAUNER violoncelliste 

En harmonie, à la Galerie Gustave.

exposition zhang atelier gustave jusqu'au 18 juin 2022.jpgLes préparatifs de voyages étant à nouveau d’actualité, allons déjà jusqu’à la rue Boissonade, dans le 14e, où l’artiste peintre-graveur Zhang Honguy présente jusqu’au 18 juin « Voyage-Visage », nous entraînant dans la diversité de ses rencontres insolites. Aurélienne Brauner, violoncelliste accompagne en musique la visite du finissage.

Les deux étages de la Galerie Gustave proposent une quarantaine d’œuvres, dessins, gravures, collages, acryliques, encres de Chine, et le cuir peint d’anciennes valises qui reprennent vie. Chacune d’elles s’ouvre sur des objets du quotidien, tous recyclés, ici, un portrait dessiné ou peint, là un récit du modèle et de son propre voyage jusqu’à la rencontre de l’artiste.

Encouragements de la Fondation Charles Oulmont.

Au seuil de l’été, c’est un festival de sensations que nous offrent Zhang et Aurélienne, ces deux Prix 2010 de la Fondation Charles Oulmont, placée sous l’égide de la Fondation de France. Alexandra Germain, directrice de la Galerie aime à découvrir des artistes insolites de tous pays, et ces deux lauréats ne sont pas dénués de talents, comme l’avaient révélé les membres des jurys Charles Oulmont.

Tout d’abord c’est la musique qui attire Charles, né en 1883 à Mulhouse. Élève de Gabriel Fauré au Conservatoire de Paris, tout en suivant des études de lettres à la Sorbonne, il soutient sa thèse sur la mystique religieuse de la fin du Moyen Age. Puis il enseigne jusqu’à la veille de la Première Guerre mondiale, pour se consacrer enfin au roman, au théâtre, à la critique d’art. Devenu collectionneur de peintures, sculptures, mobiliers et livres anciens, une grande partie de ses collections vient enrichir les musées de Strasbourg, Besançon, Mulhouse, Pontoise et Saint-Cloud. Son musée des Avelines décerne chaque année, lors d’une cérémonie officielle, les 4 Prix Oulmont : Littérature, Théâtre, Arts Plastiques, Musique.

Pour son petit-fils Philippe et son épouse, ces Prix sont une façon de prolonger le « Centre d’aide aux artistes » fondé en 1982, où Charles recevait et conseillait les jeunes créateurs. Ils sont toujours attribués par Philippe et la très dynamique présidente Maria Lund, directrice d’une galerie à Paris, ayant succédé à Nicole Lamothe critique d’art bien connue. Ces Prix sont décernés sans distinction d’aucune sorte. Plus de 300 artistes ont pu ainsi bénéficier d’une somme conséquente, grâce aux revenus de la dotation initiale, des dons de particuliers et d’entreprises.

Le graveur Zhang HONGUY a la chaleureuse idée de partager le finissage de son exposition Voyage-Visage avec la présence musicale d’Aurélienne Brauner,

Né en 1971, « celui qui voyage sous le signe de l’eau » n’a pas usurpé son nom chinois, accompagnant dés l’enfance à travers les vastes steppes de Mongolie intérieure, son oncle, professeur de dessin. Tous deux étaient curieux des peuples rencontrés et de leurs cultures, surtout en cette nouvelle ère conflictuelle entre nature et industrialisation, traditions et vie moderne. Mais ils restaient sensibles à l’infinie découverte des Arts Plastiques.

exposition Zhang vernissage jusqu'au 18 juin 2022- 2.jpg

Lire la suite

28 mai 2022

Mois du handicap 2022 dans le 14ème et dans tout Paris

mois parisien du handicap paris 14  juin 2022 image_processing20220519-24621-aij4g4.pngLa programmation variée du Mois parisien du handicap dans le 14e vous propose tout au long du mois de juin des rencontres et animations artistiques, sportives et culturelles, avec l'ambition de changer le regard sur la différence.

Dans le 14e, le Mois Parisien du Handicap est coordonné par la Mairie et, pour la 6e édition, avec les bénévoles du Conseil Local du Handicap de l'arrondissement. Les évènements se dérouleront du 31 mai au 2 juillet 2022 dans tout l’arrondissement.

Tout au long du mois, les actrices et acteurs du handicap et les habitant·e·s de l'arrondissement vous présenteront leurs actions auprès des enfants et adultes en situation de handicap et leurs créations. Venez les rencontrer autour de spectacles, conférences, visites, démonstrations, ateliers sur des thèmes culturels, artistiques et sportifs !

Le programme du 14e

Sauf indication contraire, tous les événements sont en accès libre et gratuits ! Certains nécessitent une réservation préalable, indiquée dans le tableau

https://mairie14.paris.fr/pages/decouvrez-le-programme-du...

Le programme complet parisien est à télécharger en bas de page et à consulter sur Que Faire À Paris 

18 mai 2022

Vous êtes un artiste entre 16 et 30 ans?

jeunes créateurs visuels candidatez pour exposer dans le 14ème.pngAppel à candidatures :

la Résidence Bouchor propose à de jeunes artistes entre 16 et 30 ans, d'exposer leurs œuvres et d'aller à la rencontre des publics, dans deux galeries de l'arrondissement.

Candidatez jusqu'au 20 juin !

En savoir plus

17 mai 2022

Société historique et Archéologique du 14ème en mai et juin

société historique et archéologique du 14ème.jpeg1)-Samedi 21 mai à 15h conférence de Noël Mairot sur « l’histoire de  la Cité Internationale Universitaire »

Noël Mairot présentera un sujet passionnant : l’histoire du « Cinquième quartier du XIVème arrondissement » la Cité Internationale Universitaire.

Il y a actuellement 50 maisons dont 10 nouvelles représentant la jeunesse estudiantine venant des 5 continents véritable « tour de Babel »

Salle des mariages Mairie du 14ème

2 place Ferdinand Brunot

Cité Internationale Universitaire MIfacadeNord-625x300.jpg

photo 1 la Maison Internationale

cité internationale visitearchiecturale 9 janv 2022 fondation deutsch de la meurthe.jpg

Cité internationale universitaire pavillon habib  Bourguiba maison de la tunisie Capture-décran-2020-10-08-à-12.11.08-625x300.png

 

2- la Fondation Deutsch de la Meurthe   

 

 

 

                                     3 -La Maison Bourguiba (maison de la Tunisie)

 

2)-Samedi 18 juin à 15h conférence de Jean-Pierre Terseur sur « l’Appel du 18 juin du Général de Gaulle »

Société Historique et Archéologique du 14ème

-Mairie du 14ème 2 place Ferdinand Brunot

75014

08 mai 2022

"A la gloire des démolisseurs" sculpture d’Anna Waisman (1928-1995 )

A la gloire des demolisseurs réinauguration(2)anna waismanexpo à montmartre.gif

Anna Waisman, artiste du 14e arrondissement,

honorée lors du 100e anniversaire des Joyeux Lurons de la Commune Libre de Montmartre.

De tous temps, pierres et pavés ont jonché l’actualité, notamment à Paris. Les pierres des uns servant aux constructions des autres.

Plus près de nous, mai 68, « sous les pavés, la plage » disait - on, et ça castagnait ! 1958, sous un amas de pierrailles, une page d’histoire et un talent… Armée de tenailles et d’un tournevis, la danseuse étoile Anna Waisman attaque les pierres du Viaduc d’Auteuil en démolition, et taille deux bustes imbriqués, l’un tenant un marteau.

L’association des Joyeux Lurons de la Commune Libre de Montmartre, organisatrice du mariage de Thierry le Luron et Coluche, a aussitôt acheté cette œuvre, dite  A la gloire des démolisseurs. 

Autodidacte de talent, encouragée par le sculpteur Zadkine

Accidentée, cette danseuse étoile de l’Opéra de Strasbourg où elle naît en 1928, puis des ballets d’Amérique Latine, doit arrêter la danse. Autodidacte, elle est animée d’un étonnant feu créatif, et elle prolonge alors la sculpture musicale de son corps, par celle de la pierre. Le sculpteur Zadkine la découvre par tous les temps près de son atelier rue d’Assas, travaillant comme un homme sa première œuvre sur un chantier. Il est admiratif et l’encourage, à l’instar de leur voisine, La Compagnie du Gaz qui lui offre son premier burin.

Anna fait bientôt la « Une » de nombreux quotidiens, dont l’Aurore, Le Figaro, France Soir présentant des sculptures inspirées de son vécu de danseuse, et celles qui « développent une esthétique néo-figurative où l’on reconnaît plusieurs figures de la Bible et de la littérature ». Ainsi, le prophète Jérémie, auquel André Neher, rabbin et philosophe a consacré une monographie. Une longue correspondance s’ensuivra entre lui et l’artiste, sur l’art et le judaïsme.

Travail sur la lettre hébraïque en 3 dimensions

A la naissance de son fils Samuel en 1963, elle se lance dans un premier dessin à l’encre de Chine et se consacre à un travail de recherche mnémonique sur le point et le trait, sur papier, toile, polystyrène. Des milliers de points et traits plus tard, elle comprend la formation d’un corps dans l’espace. Les points deviennent sphères et les traits parallélépipèdes rectangles, et respectivement Youd et Vav, soit les pierres basiques permettant de former l’alphabet hébraïque. En taille directe, elle le réalise en trois dimensions, puis par emboîtement des lettres les unes dans les autres, ou travaillées dans le vide, ou encore autour du plein et du vide, puis du fil. Avec ses lacérations et déchirures de papier, elle arrache une lettre hébraïque, et ce vide en fait apparaître une autre.

Lire la suite

07 mai 2022

« Good Vibrations » Virginie Roux Cassé expose aux 7 Parnassiens du 7 au 15 mai

expo good vibrations virginie roux cassé.jpgVirginie Roux Cassé présentera du 7 au 15 mai « GOOD VIBRATIONS » à la galerie des 7 Parnassiens  : les toiles seront visibles tous les jours de 11h 30 à 23 h.

Présence de l'artiste du 9 au 15 mai de 17 à 19h et Vendredi 13, Samedi 14 et Dimanche 15 mai de 15 à 19h

Vernissage le Jeudi 12 Mai à partir de 18h

Galerie Les 7 Parnassiens 18 rue Delambre ou 98 Bd du Montparnasse 75014 Paris

Métros / Edgar Quinet / Vavin / Gare Montparnasse

Virginie Roux-Cassé, Peintre  Pour en voir et savoir + sur mon travail, un coup d'oeil sur mon site virginierouxcasse.com

ou sur Rdv ( N’hésitez pas à me contacter)

02 mai 2022

Réunion plénière du Conseil de Quartier Jean Moulin - Porte d'Orléans lundi 9 mai

conseil de quartier jean moulin-porte d'orléans.jpgLa réunion plénière du conseil de quartier Jean Moulin - Porte d'Orléans aura lieu lundi 9 mai 2022, à 19h, à l'école Prisse d’Avennes. (5 rue Prisse d’Avennes, 75014 Paris)

Suite au renouvellement du comité d’animation de votre conseil de quartier, venez vous informer, échanger, proposer, rencontrer d’autres habitants et débattre sur les thèmes qui vous tiennent à cœur pour notre quartier :Culture, urbanisme, tranquillité publique, propreté, démocratie locale et tous ceux que vous jugerez légitimes.

Ordre du jour prévisionnel :

  • Présentation des potentiels groupes de travail (anciennement commissions) proposés par le comité d’animation et de leurs référents
  • Propositions d’autres groupes de travail, proposés par les conseiller.es de quartier.
  • Présentation de la plateforme “le14participe.paris”.
  • Structuration de l’action et prochaines étapes du comité de quartier
  • Questions diverses inscrites.
  • Questions libres non inscrites.

Nous finirons la soirée autour du verre de l’amitié.

Lire la suite

21 avril 2022

Société Historique et Archéologique du 14ème avril à juin 2022

société historique et archéologique du 14ème.jpeg1)-« Le Petit Patrimoine du XIVe arrondissement » conférence samedi 23 avril à 15h
Clotilde Messié, historienne, animera une conférence sur « Le Petit Patrimoine du XIVe arrondissement » (en diaporama).
sha14.fr
Salle des mariages de la Mairie du 14 ème

2 Place Ferdinand Brunot

2)-Samedi 21 mai 15h conférence de Noël Mairot sur « l’histoire de  la Cité Internationale Universitaire »

Noël Mairot présentera un sujet passionnant : l’histoire du « Cinquième quartier du XIVème arrondissement » la Cité Internationale Universitaire.

Il y a actuellement 50 maisons dont 10 nouvelles représentant la jeunesse estudiantine venant des 5 continents véritable « tour de Babel »

Mairie du 14ème 2 place Ferdinand Brunot

Lire la suite

03 avril 2022

Ferme de Montsouris : suite et... renouveau

En septembre prochain, la ferme de Montsouris (située villa Saint Jacques) réhabilitée va reprendre du service, en accueillant des artistes de cirque. La fin heureuse d’un interminable imbroglio politico-patrimonio-écolo associatif…

la ferme de montsouris rénovation en cours.jpg

Voilà enfin le dénouement d’une longue histoire, la fin de discussions enflammées, de procès, et d’échanges de noms d’oiseaux : la ferme de Montsouris, l’un des derniers bâtiments agricoles de Paris, va rouvrir. Certes, on n’y croisera plus de vaches. Mais aucun immeuble ne sera construit sur son terrain. Et la construction initiale a été respectée, après réhabilitation.

Lire la suite

02 avril 2022

Le Bonheur du Temps, exposition de Pierre Bancharel à la galerie des Montparnos

"exposition Pierre Bancharel le bonheur du temps.jpgLe Bonheur du Temps"

  de Pierre BANCHAREL (1937-2018) peintre du 14e.

enchante la Galerie des Montparnos

 

Encouragée par l’intérêt du public pour les œuvres de son époux, le peintre - sculpteur Pierre Bancharel, exposées à l’Espace Art et Liberté de Charenton en 2019, dont « La Voix du 14e » s’était fait l’écho, Marie-France Lecat le présente enfin à Paris à proximité du 14e arrondissement, où ils s’installèrent en 1960.

Quittant sa ville natale de Pau, il s’inscrit aux Beaux-Arts de Paris, fréquente la Grande Chaumière  et le Louvre. Il fut surtout peintre de personnages et de chats, ceux qui partagèrent le quotidien du couple. Indépendant et libre comme eux, tel Petitou, à l’œil bleu, l’œil vert, semblant attendre cette étincelle d’intérêt qui permettra un jour à l’artiste […] de revivre intensément dans son propre arrondissement lors d’une  exposition  particulière. Le talent et sa fidélité au 14e, le mériteraient. » En 2019 mes phrases étaient prémonitoires…

Pour notre plus grand bonheur à tous, remercions Mathieu Le Bal qui lui ouvre sa Galerie des Montparnos, là où autrefois le triangle Dôme, Coupole, Rotonde au cœur de Vavin-Montparnasse bruissait de créativités, échanges, discussions, rencontres d’artistes, mécènes et collectionneurs. C’était le bonheur du temps, titre si bien choisi pour cette exposition, même si l’artiste connut ensuite des vagues de tristesse, dans un Paris qui se modifiait. Il fut parmi les derniers artistes à résister aux expropriations de son quartier qu’il aimait tant, Vercingétorix et Plaisance. Alors, dès que possible, il se ressourçait avec Marie-France et tous les chats recueillis au fil des ans, dans ses Pyrénées.

exposition Pierre Bancharel Charlotte et Coquinette.jpg

Charlotte et Coquinette

Lire la suite

30 mars 2022

« Le Concert d’Euterpe » à l’Eglise Protestante rue d’Alésia dimanche 3 avril

Eglise protestante 85 rue d' alésia logo.pngConcert dimanche 3 avril 2022 à 18h à l’ Eglise Protestante,  70 rue d’Alésia, dans le cadre des « Rendez-vous du dimanche soir » : Ensemble de chambre « Le concert d’Euterpe »

Marie Muller, soprano
Emmanuel Forest, baryton
Quatuor à vent (Isabelle Pauc, Diego Rivas Zerbo, Alain Lemoign’, Henri Gioanni)

Au programme :

Airs d’opéra, musique instrumentale de Mozart à nos jours, romances russes et ukrainiennes.
Création originale de Diego Rivas Zerbo

Église Protestante
85 rue d’Alésia – 75014 Paris
Libre participation aux frais

03 mars 2022

"Macadam 14" Exposition du photographe Jean-Pierre Coustillon

exposition jean-pierre coustillon mars 2022 macadam affiche.jpg"Macadam 14"

Exposition du photographe Jean-Pierre Coustillon

Atelier 58 rue Daguerre

 

Un photographe au cœur de l’humain 

 Le Mois de la Photo, dont le thème 2022 est « La photographie de rue », correspond parfaitement aux différentes recherches de Jean-Pierre Coustillon. Dans le cadre de ces expositions individuelles, collectives en extérieur et intérieur, celles de Coustillon sortent du cadre, sautant d’une rue à un boulevard, d’une avenue à une impasse, à un chemin, d’un macadam à l’autre, provoquant rires, surprises, adhésions, devinettes sur certains endroits du 14e à découvrir. Cet arrondissement est son fief depuis toujours. Il se plait à le photographier, son appareil prêt en bandoulière.

Il a une prédilection pour le spectacle de la rue, en France, et dans le Monde qu’il aime à parcourir l’œil au vent, lors de ses déplacements professionnels et voyages personnels. Son attirance va vers les pays d’Amérique du Sud.

Il se souvient de ses débuts. Dès l’âge de 12 ans, curieux de l’humain, j’allais naturellement vers les autres, accompagné de mon argentique; j’aimais composer une prise de vue, comme le peintre qui jette les bases de son sujet sur une toile. Puis ce fut la découverte du tirage papier, le travail de la lumière et du contraste. A 22 ans il m’était devenu essentiel d’avoir mon propre laboratoire ; je l’ai installé dans un petit espace de mon domicile et pris le temps d’accéder peu à peu au numérique.

Puis les expositions se sont succédées, notamment dans le 14e, aux « Café Signes », « Café - La Commedia », Centre Angel Parra, à la Foire Internationale de la Photo de Bièvres.

exposition jean-pierre coustillon mars 2022  vélo vert.jpgPhoto 2 : Le vélocipède vert*

Lire la suite

20 février 2022

Camera Obscura exposition « Nuages » du 4 février au 2 avril 2022

galerie camera obscura 268 boulevard raspail 75014La Galerie Camera Obscura propose du 4 février au 2 avril 2022  une nouvelle exposition « Nuages » en hommage de la photographe Françoise Nuñez

Nuages - In memoriam Françoise Nuñez (1957-2021)" 

Les nuages, comme la mer, sont immuables bien que toujours changeants.
Depuis le début de l’humanité ils peuplent notre imaginaire comme le ciel au-dessus de nos têtes. Lorsque nous levons les yeux vers eux, nous pouvons sentir, par de là le temps et l’espace,
cette communauté des regards qui se sont tournés vers le ciel pour l’émerveillement, la prière
ou la rêverie.
Leur appel est irrésistible.
Tantôt ils animent le ciel d’architectures mouvantes et immenses, tantôt ils le désertent et
nous font sentir son vide infini. Parfois c’est un voile noir qui tombe et plombe nos esprits.
Oui : les nuages influencent notre humeur.

camera obscura expo nuages fev à avril 2022 Kristoffer Albrecht.jpg

Lire la suite

10 février 2022

La Fondation Cartier va ouvrir un deuxième site à Paris

En 2024, la « Fondation Cartier pour l’art contemporain », installée depuis 1994 boulevard Raspail, va ouvrir un deuxième site . La Fondation organise des expositions de grande qualité  - récemment Damien Hirst, Moebius, Yanomami, Junya Ishigami. Elle possède aussi une collection permanente de 2000 œuvres, de 350 artistes internationaux.

R6U3CECJ5OCTQW6GR26A5F6XUA[1].jpg

La Fondation ne va pas quitter son bâtiment de verre et d’acier bâti par l’architecte Jean Nouvel et son superbe jardin… Mais elle crée un nouveau site à Paris. Pourquoi ? Pour s’agrandir à grande échelle. Ses responsables ont trouvé un point de chute prestigieux: l’immeuble Napoléon III du Louvre des Antiquaires, dans le 1er arrondissement, rue de Rivoli et place du Palais Royal, qui offre 14000 m² de surface dont 6000 m² d’exposition. Alain-Dominique Perrin, le président de la Fondation Cartier a choisi de nouveau Jean Nouvel pour restructurer le bâtiment, qui proposera aussi des ateliers d’artistes, une salle de spectacle et un cinéma.

Gérard Desmedt

Fondation Cartier pour l'art contemporain 

Louvre des Antiquaires

06 février 2022

Exposition "Amour" au Paradol du 3 au 26 février

exposition Amour dans l' accorderie au Café Paradol.pngPour la deuxième fois, les 4 Accorderies parisiennes se retrouvent au Café culturel Le Paradol, le temps d'une exposition collective, cette fois-ci dédiée à l'AMOUR, histoire de réchauffer ce mois de février !

Exposition  visible du jeudi 3 au samedi 26 février 2022 :

mardis et jeudis 11h - 17h - samedi 10h-13h en présence des artistes.

2 rue Prévost-Paradol 75014

Les 4 Accorderies parisiennes sont Paris Sud, Paris 18, Paris 19 et Grand Belleville.

L'accorderie est un dispositif de lutte contre la pauvreté et l'exclusion sociale, basé sur les échanges de services rémunérés en temps et la valorisation des compétences et savoir-faire. Ici, c'est le talent artistique de 24 membres d'une Accorderie parisienne que Le Paradol a choisi de mettre en valeur.

Lire la suite

24 janvier 2022

De l'art et du ciné à l’Entrepôt avec de prestigieux invités

artokino à l'entrepôt 25 janvier 2022.pngLa première séance d'ARTOKINO en 2022, c'est mardi 25 mars , à 20h, Philippe Piguet nous présentera A BIGGER SPLASH de Jack Hazan alors que ce sont les derniers jours de l'exposition de David Hockney au Musée de l'Orangerie. Puis le 17 février, nous vous proposons THE LOST LEONARDO, documentaire inédit, enquête haletante dans le monde du marché de l'art.  

Venez rencontrer Serge Rezvani qui a choisi de nous présenterl'entrepot 2 février 2022 to be or not to be signarure de livres et chansons.png TO BE OR NOT TO BE d'Ernst Lubitsch à l'occasion de la signature de deux ouvrages à paraître aux Belles Lettres. Et écouter ses chansons interprétées sur scène par Mona Heftre, mercredi 2 févrierLe mercredi suivant, 9 février, pour notre programmation autour de Pasolini, nous (re)verrons THÉORÈME et discuterons avec René de Ceccatty, traducteur et biographe du poète.  

En mars, les programmations se croisent avec ARTOKINO en présence d'Ernest Pignon-Ernest et du documentaire SE TORNO sur son travail de collage effectué sur les lieux de la vie, de l'œuvre et de la mort de Pasolini.! 

L’Entrepôt  7- 9 rue Francis de Pressensé 75014

Dernière minute :

Deux séances spéciales : samedi  29  janvier à 11h avec Myriam Boyer qui viendra nous présenter son film LA MÈRE CHRISTAIN (1998) et mardi soir 1er février à 20h  c’est Ciné-psy avec la psychiatre Corinne Tyszler qui mènera la discussion après MADRES PARALELAS

Le bar de L’Entrepôt, nommé "À nos amours", est désormais ouvert du mardi au samedi et accueillera dès la semaine prochaine du jazz tous les jeudis soir.

01 janvier 2022

Visites guidées" Architectures sans frontières " à la Cité Internationale Universitaire les 9 et 23 janvier

cité internationale visitearchiecturale 9 janv 2022 fondation deutsch de la meurthe.jpgUn tour du monde architectural unique à Paris !

Pour bien débuter cette nouvelle année 2022, le centre du patrimoine de L/OBLIQUE vous propose de découvrir le 9 janvier à 14h30 l’univers architectural de la Cité universitaire à travers trois maisons aux styles variés et emblématiques.

La visite démarrera par la découverte de la première résidence inaugurée sur le site en 1925 : la Fondation Deutsch de la Meurthe. Lieu d’expérimentation des théories hygiénistes et de l’idéal humaniste des pères fondateurs, cette Cité-jardin composée de sept pavillons est la cellule mère de la Cité universitaire.

Seconde étape de notre parcours, le Collège Néerlandais est l'un des joyaux architecturaux de la Cité. Classéecité internationale universitaire college-neerlandais- vue d'ensemble.jpg monument historique depuis 2005, cette résidence de style moderne est la seule réalisation de l'architecte néerlandais Dudok sur le sol français.

Ce voyage se terminera avec la Maison des étudiants d’Asie du Sud-Est. Construit par des architectes français ce bâtiment surprend par le mélange audacieux entre sa composition à l’occidentale et de son décor profondément oriental. Le Grand salon rénové en 2014 nous plonge dans l’atmosphère d’un temple traditionnel

cité internationale universitaire maison-de-lasie-du-sud-est-1.jpg

 

Le parcours est susceptible d'évoluer uniquement en extérieur en raison de l'évolution de la situation sanitaire. 

Départ devant les marches de la Maison internationale, côté cour d'honneur.

Passe sanitaire exigé.

9 janvier 2022 14:30 à 16:30

Cité Internationale Universitaire, 17 boulevard Jourdan, 75014, Paris

https://my.weezevent.com/visite-guidee-architectures-sans...

L/OBLIQUE Equipe de réservation  0176212696

https://www.ciup.fr/l-oblique/visites-guidees

17 boulevard Jourdan 75014, Paris

Lire la suite

28 décembre 2021

L’artiste Mouky s’évade "Entre Ciel et Terre"

L’artiste Mouky s’évade Entre Ciel et Terre

au Centre Paris Anim’ Brancion du 3 au 22 janvier 2022

Quoi de plus joyeux que les créations de Mouky, venues colorer, en cette triste période de confinements et gestes barrières, le Centre Paris Anim’ Brancion ?  L’artiste qui réside depuis 1949 dans le 14e arrondissement, y est désormais bien connue.

exposition Mouky  du 3 au 22 janvier 2022 affiche 2ème version.jpg

Elle exposa au FIAP Jean Monnet lors de la Journée de la Francophonie, comme l’indique l’article de Blandine Ravier dans le N° 76 - Été 2007 de La Page, elle participa aux salons des Artistes de la Mairie, et au Marché de la Création avenue Edgar Quinet.

Puis, adhérente de l’Association des Peintres et Sculpteurs Témoins du 14e ( APST-14 ), elle participe à son salon annuel galerie des Artistes 55 rue Montparnasse, à celui du Club Artistique des Cheminots Gare Montparnasse, celui du Musée-Atelier Adzak, et enfin, aux Journées Portes Ouvertes. Certaines de ses œuvres furent présentées à l’Hôtel des Ventes Drouot par l’Etude Millon et Associés.

Parmi ses expositions personnelles, celle de 2009, en la Galerie le Grenier du Château, fut relatée le 20 septembre 2009 dans La Voix du 14e.

Si son maître à penser fut le moine et peintre Chinois du 13e siècle surnommé par son entourage  Mu-ki - d’où le pseudonyme de Mouky - son maître mot est « s’évader ».

Travaillant à Matignon, du temps des Premiers Ministres, de Messmer à Jospin, au service du contrôle financier, Monique Raymond s’est toujours évadée dans la philosophie Zen et dans l’Art, notamment la pratique de la peinture chinoise, pour se poser en de nombreux salons et expositions personnelles depuis 1993. Les 1e, 3e, 6e, 7e, 8e, 12e, 13e, 14e, 15e, arrondissements et les départements 64, 86, 92, 94 et 96, ont ainsi accueilli ses diverses techniques.

Des techniques dont on a pu suivre l’évolution jusqu’en ce mois de janvier 2022.

Les 3 salles du Centre Brancion proposent huiles, acryliques, crayons, fusains, pastels, aquarelles, sanguines, pierres noires, techniques mixtes, une réalisation numérique en 3 D. Ainsi que des lavis et nihongas, 2 procédés très méticuleux : le premier teinte un dessin à l’encre de Chine, le second travaille l’aquarelle marouflée sur bois. Au total 45 œuvres, du figuratif à l’abstraction, de l’expressionnisme au symbolisme traitant le thème des natures mortes, bouquets de fleurs, nus, paysages réels ou imaginaires. La composition de formes plus abstraites, et d’ambiances oniriques lui ouvre un nouveau champ de vision, l’aidant à poursuivre son questionnement intérieur : « Peindre, est-ce montrer ce qui ne se montre pas, tenter d’extirper de soi l’invisible, un rêve, une réalité, un désir ? »

Lire la suite

11 décembre 2021

Urgent : Conseil de Quartier Pernety réunion plénière en visioconférence lundi 13 décembre à 19h30

conseil de quartier Pernety.jpgTrès chères et très chers amis du quartier Pernety,

Vous êtes invités à participer à notre dernière réunion plénière de l'année et de la mandature des conseillères et conseillers nommés en 2018 le lundi 13 décembre 2021, de 19h30 à 21h30.

Au vu de la progression de l’épidémie de Covid19, il a été convenu que la prochaine réunion plénière du Conseil de quartier Pernety prévue ce lundi 13 décembre aurait finalement lieu en visioconférence :

Ordre du jour

  • Hommage à monsieur Jean Macheras, récemment décédé
  • Fonctionnement du conseil de Quartier
  • Vœu concernant le thème "prévention – sécurité", soumis au vote, s'il est disponible.
  • Avancement de la création de postes d'éducateurs spécialisés, éventuellement soumis au vote ou eu moins à questionnement des élus présents.
  • Réveillon solidaire du 31/12/2021, éventuellement soumis au vote.
  • Nouvelle charte, nouveau Conseil de quartier
  • Actualité des commissions, dont
    • Commission budget participatif
    • Commission Culture
    • Commission Voirie
    • Autres commissions, suivant présence et temps restant
  • Divers

Lire la suite

08 décembre 2021

Saint Dominique: une histoire centenaire

Saint Dominique est une paroisse jeune de Paris. Au début du XXe siècle, la population du 14e augmente fortement. Beaucoup d’artisans, d’ouvriers du bâtiment s’y étaient installés, dès l’époque de Napoléon III. Ils travaillaient à la création du parc Montsouris, à la démolition des fortifications de Paris, et dans les multiples ateliers édifiés dans le quartier.

Photo Saint Dominique.jpg

Pour ces populations, il manque une paroisse. Le cardinal-archevêque de Paris, Léon-Adolphe Amette, décide de construire une nouvelle église en haut de la rue de de la Tombe-Issoire. Très lié aux frères prêcheurs – le cardinal fait partie du tiers-ordre dominicain – il décide de consacrer la nouvelle église à Saint Dominique. Le permis de construire est déposé en 1912. La première pierre est posée en mars 1914. L’architecte Georges Gaudibert a dessiné un bâtiment néo-byzantin, avec des structures en béton… Arrive la guerre, et le chantier s’arrête. Il reprend en 1919, et la consécration de l’église date de 1921, il y a cent ans.

Cette histoire de la paroisse est racontée dans un petit livre de 120 pages, publié à l’occasion du centenaire. Les paroissiens, anciens ou actuels de Saint Dominique y retrouveront les grandes étapes de la vie paroissiale.

D’abord la vocation sociale, avec les abbés Pierre Rivière et Alfred Keller. La naissance des conférences Saint Vincent de Paul. L’action de Madeleine Delbrel, qui y fait naître le scoutisme, puis qui crée « La Charité de Jésus », un groupe missionnaire tourné vers les milieux populaires. La floraison d’activités après la guerre de 1939-1945. La paroisse se tourne résolument vers les jeunes avec la création d’une petite école, le cours Saint- Dominique, et celle d’un patronage, et le développement du scoutisme, le lancement des Cœurs Vaillants et des Âmes Vaillantes.

Le bouleversement sociétal de mai 1968, ajouté aux effets des réformes du Concile Vatican II, n’épargne pas « Saint-Do » Des tensions naissent entre paroissiens… Mais comme partout, la paroisse évolue. Des laïcs entrent au conseil curial (aujourd’hui, on dirait économique). Le premier diacre de Paris est issu de Saint-Dominique, en 1973. En 1995, c’est la naissance du pain partagé, pour les habitants les plus démunis. Et en 2020, le renouveau de la chorale.

Ce livre, illustré de photos d’époque, aborde aussi l’architecture et la décoration intérieure de l’église, ainsi que la place de la musique à Saint-Dominique. Il sert utilement l’histoire de l’Église dans le 14e et, plus largement, dans Paris.

Gérard Desmedt

« Paroisse Saint-Dominique - 1921-2021 » - Ouvrage collectif.

En vente au secrétariat de la paroisse, 20 rue de la Tombe-Issoire, 10 €

Par courrier : frais de port 6 €

15 novembre 2021

Conseil de quartier Didot - Plaisance - Porte de Vanves mardi 16 novembre 20h

Conseil de quartier Didot Plaisance porte de vanves logo.jpgHabitantes, habitants,
Mardi 16 Novembre à 20h à l'école du 28 rue Pierre Larousse réunion du Conseil de quartier Didot - Plaisance - Porte de Vanves.

Venez nombreux avec vos voisins, nous parler de vos préoccupations, de vos idées, partager avec nous vos expérience mais aussi découvrir de quelle manière vous pouvez vous impliquer dans la vie de notre quartier.
https://www.facebook.com/events/558702528547868

Conseil de quartier Didot Plaisance porte de vanves 16 nov 2021.jpg

14 novembre 2021

« Le monde rêvé » de l’artiste peintre Alexandre Pineau (1893 - 1970) exposition à la galerie Les Montparnos

Entrons dans « Le monde rêvé » de l’artiste peintre Alexandre Pineau  (1893 - 1970)

galerie les montparnosUne façon de se replonger dans l’ambiance simple et joyeuse de Tati, de Prévert, de ce monde poétique qui n’existe plus, de ces moments festifs du Montparnasse des années 30. Enfants, parents et grands-parents pouvaient applaudir et rire ensemble..

Heureusement la Galerie des Montparnos est toujours présente pour nous les rappeler. Il nous a suffi de suivre rue Stanislas, l’affiche représentant deux silhouettes de dos, sur une route neigeuse, passant non loin d’un kiosque intitulé « Îles Hawaï ». Un avant-goût de l’exposition d’Alexandre Pineau. Humour, dérision, cheminant sur des routes, ruelles, et en des paysages souvent blancs de neige.

Ce peintre avait-il connu les Îles Hawaï, est-ce son rêve, ou un simple clin d’œil symbolique, autour de la connotation « Îles » , « exil », et quel fut le sien ?

Depuis 12 ans le directeur de la Galerie, Mathyeu Le Bal poursuit sa découverte d’artistes français ou étrangers ayant participé à la notoriété de Montparnasse depuis le début du 20e siècle, et il nous surprend toujours. Les murs de sa petite galerie s’élargissent pour accueillir ce vaste monde de la création. Les œuvres parlent de parcours de vie, et s’y répondent comme des acteurs sur scène, respectant une certaine chronologie.

Mathyeu est à bonne école, avec son père Henry Le Bal, écrivain et homme de théâtre.

Le choix du titre de l’exposition qui se joue, du 4 novembre au 22 décembre prochain, comme une pièce sur les cimaises, l’une bleue et l’autre rouge, est bien dans l’air du temps, certains d’entre nous rêvant d’un autre monde. Le rêve d’Alexandre Pineau, était celui de bon nombre de Montparnos, cette France des Années 30 et de l’après-guerre, la vraie vie retrouvée, simple et festive des villes et villages.

« Le monde rêvé », visite guidée de l’exposition feuilletée comme un livre d’images.

Le vernissage, comptant plus de 100 visiteurs, fut un réel succès. Aussi, un retour dans la galerie s’imposait pour décrypter dans le calme, le cheminement de cet artiste redécouvert.

Mathyeu explique l’évolution de ses thèmes, notamment la guerre 14-18. Des huiles sur toile ou carton, des mines de plomb sur papier, toutes inspirées de ses carnets de croquis durant sa convalescence à Courcelles-sur-Aire. Conducteur d’automobile du 113e régiment d’infanterie, il fut blessé aux reins par des éclats d’obus.

La tragédie de la guerre se poursuit dans un drame familial qui le conduit vers le thème de l’enfance, traité de façon plus douce, aux touches plus claires.

Son épouse Antoinette Hauuy donne naissance à leur fille Elise en 1920 qui décède 3 ans plus tard, suivie de la jeune mère en 1929. Bien que remarié et heureux avec Jeanne Laurence Pavie, ces drames vont influencer son œuvremathyeu le bail présente les oeuvres d'alexandre pineau photo 2 .jpg

Mathyeu Le Bal présente les œuvres d' Alexandre Naveau dans la galerie Les Montparnos

Photos Marie-Lize Gall

Il est bientôt en décalage avec le monde qui l’entoure, il s’en détache, tel un « exilé volontaire » s’aventurant ailleurs, en marge de la ville. Le voici au-delà des fortifications de Paris, dans les terrains vagues, là où gravitent les baladins, les gens du voyage, les bohémiens, leurs roulottes et animaux, leurs campements et leurs cirques. Tout ce nouveau monde l’inspire, haltérophiles des boulevards, funambules,  équilibristes équestres, acrobates défiant le vide.

Lire la suite

07 novembre 2021

Artistes du 14ème envoyez votre candidature avant le 12 novembre pour exposer à la Galerie du Montparnasse

Vous êtes un artiste du 14e ?
Vous souhaitez exposer à la Galerie Montparnasse en 2022 ?

Envoyez votre candidature avant le 12 novembre 2021 minuit

Chaque année la sélection des artistes se fait par un jury. Il est composé de Mélody Tonolli, élue du 14e en charge de la culture, d’un représentant des Ateliers des Beaux-Arts ainsi que d’un représentant de la Direction des Affaires Culturelles de la Ville de Paris et d’un ou d’une artiste invité·e.


La galerie est réservée à des artistes résidant dans le 14e arrondissement.
Les dossiers doivent être individuels.
La galerie disposant de deux espaces bien distincts, le jury formera des binômes pour chaque créneau d’exposition. Chaque exposition est prévue pour une durée de deux semaines.
Des dates d’exposition seront proposées aux lauréats au moment de l’annonce de leurs sélections.
Les artistes sélectionnés seront prévenus fin novembre / début décembre.

Contacts et renseignements

culture14@paris.fr

Plan de la Galerie Montparnasse  

DEMANDE D'EXPOSITION

Galerie municipale
Exposition d'artistes du 14e
55, rue de Montparnasse

À lire aussi

https://mairie14.paris.fr/pages/la-galerie-du-montparnass...

Lire la suite

16 octobre 2021

Centenaire de Brassens (suite ) jusqu'au 23 octobre

centenaire de brassens.jpgUne foule d'événements sont encore prévus jusqu'au 23 octobre : exposition, projections, concerts dans les rues et les cafés et restaurants, bal…

-CONCERT Samedi 16 octobre de 11 h 30 à 13 h rue Daguerre par les tigresses diatoniques
-CHORALE, KARAOKÉ ...Dimanche 17 octobre de 15 h 30 à 19 h MPAA Broussais, 100 rue Didot

-Grand BAL du centenaire - Sur les pas de Brassens Vendredi 22 octobre à 18 h 30

Selon la météo : Parvis de la Mairie du 14e ou Gymnase Rosa Parks, 2 rue du Moulin des lapins

Événement gratuit et ouvert à toutes et tous

RETROUVEZ LE PROGRAMME COMPLET EN CLIQUANT ICI ! 

Budget participatif 2021, découvrez les projets lauréats !

À l'issue de la phase de vote, 4 projets ont été élus dans le 14e et deux concernent la capitale dans son ensemble.

Les projets sélectionnés dans le 14ème :

-Rapprocher la culture des habitants

-Silence, je travaille ! Saison 2

-Construisons la solidarité par de nouveaux lieux

-Des établissements de santé plus proches des habitants

Voir le détail en cliquant sur : https://mairie14.paris.fr/pages/budget-participatif-2021-... ou sur  lire la suite

Pour tout Paris:

- Agir pour une ville plus propre

-S’adapter aux effets du réchauffement climatique à Paris

Retrouvez les projets Tout-Paris et l'ensemble des projets lauréats sur le site du Budget Participatif.

15 octobre 2021

La Société Historique et Archéologique du 14ème octobre à décembre 2021

jean- louis robert,la commune de 1871,nicole cohen-addadVoici le programme très riche en événements de La Société Historique et Archéologique du 14ème pour les mois d'octobre à décembre 2021 :

- 23 octobre à 15h : Commémoration du  150 ème anniversaire de la Commune de Paris qui se déroula pendant 72 jours du 18 mars 1871 à la «  Semaine Sanglante » du 21 au 28 mai 1871 par une conférence de Jean-Louis Robert. Evocation de cette période d'une particulière intensité qui a marqué de manière indélébile la pensée sociale en France et dans le monde.

Salle des mariages Mairie du 14ème 2 place Ferdinand Brunot

-27 novembre 2021 à 15h :  « Le 8 novembre 1942 » une histoire de résistants patriotes en Afrique du Nord" : Conférence de Nicole Cohen-Addad, fille de Compagnon du 8 novembre 1942, réalisatrice d’archives orales d’acteurs du 8 novembre 1942 et présidente de l’association du 8 novembre 1942. Cette conférence s’intitule : "Le 8 novembre 1942, le rôle essentiel des résistants français dans le débarquement Allié en Afrique du nord et deux parcours de résistants Paris14-Alger""Le 8 novembre 1942,une histoire des résistants patriotes en Afrique du Nord"

Salle des mariages Mairie du 14ème 2 place Ferdinand Brunot

Lire la suite

09 octobre 2021

« Le Parcours atypique de Georges Brassens, poète éternel » exposition à la galerie 55 rue du Montparnasse

exposition brassens par ph fagot affiche du 12 au 20 octobre 2021.jpgExposition des archives du photographe Philippe Fagot, «le coiffeur qui décoiffe»

Du 12 au 20 octobre à la galerie 55 rue du Montparnasse.

Parmi les personnages atypiques du 14e arrondissement, il y a Brassens et Fagot. Ils seraient devenus « des copains d’abord », si le chanteur avait pu connaître un jour, le jeune artisan coiffeur de la rue Raymond Losserand, son précieux travail de collecte de documents sur son parcours et leur admiration pour La Fontaine qui traduisait la morale commune en poésie. Il y eut Villon, Victor Hugo, Verlaine, Baudelaire…

Dans le 14e, Philippe Fagot le mit en scène en 2011 à la Mairie célébrant les 30 ans de sa mort, puis au cinéma 7 Parnassiens, à l’église du Rosaire, au Centre culturel Marc Sangnier et dans quelques EHPAD. Appareil en bandoulière, on le rencontre chaque année aux Journées Brassens à la Mairie du 9e, dans le Parc du 15e portant son nom.

En octobre prochain, Paris et diverses autres villes, y compris à l’étranger, vont célébrer son centenaire. Ainsi, la Galerie 55 rue du Montparnasse, où Philippe Fagot visitait souvent notre salon annuel APST-14 dédié au patrimoine du 14e, présentera ses précieuses archives. Elles sont enrichies d’une photo de Doisneau offerte par sa fille Annette, l’enseigne du  bougnat de la rue R. Losserand, «Charbon et Café », et complétées enfin par le prêt du fonds documentaire de l’ami Pierre Ontoniente. On y reconnaît tous les fidèles de la vie personnelle et artistique du chanteur.

60 photos en N/BL, affiches de concerts, couvertures de 45 tours et d’ouvrages, articles de journaux et Revues - Le Matin, Libération, Les Nouvelles Littéraires, Paris-Match, La Voix du 14e, Monts-14. L’un des articles de La Page titrant sous la plume de François Heintz « Coiffure et Culture », et celui du Bulletin d’avril 2003 de la SHA-14 « Un coiffeur qui décoiffe » par un ami inconditionnel, Léon Brachev.

Divers dessins, dont Cabu, Plantu, auxquels s’ajoutent deux portraits de Brassens par ses fans du 14e, une huile sur bois du peintre-sculpteur Roland Erguy, et le fusain de Marie-Lize Gall, adhérents de l’Association des Peintres et Sculpteurs Témoins du 14e. L’APST-14 avait choisi en 2009 le thème de La Musique et la Danse, une occasion pour quelques-uns d’entre eux de rendre hommage au chanteur.

Philippe Fagot préparant l'exposition du centenaire de Brassens 2 .jpg

 "Philippe Fagot dans son atelier, entouré de ses archives papiers, photos, cartes postales, disques, assis entre les portraits du chanteur par Roland Erguy et Marie-Lize Gall, présente les 2 plaques de rues correspondant à sa chanson « Entre la rue Didot et la rue de Vanves… »

Philippe Fagot « le coiffeur qui décoiffe »

A la suite de divers tests pour entrer au plus vite dans la vie active, on suggéra au jeune Philippe, curieux de tout, les métiers de bibliothécaire, coiffeur ou reporter photographe. Il devint les 3, tout en aimant lui aussi sexprimer à la guitare. Habitant Montparnasse et nanti de son diplôme, il est engagé en 1971 comme garçon coiffeur au 45 Boulevard Brune, avant dinstaller son propre salon au 201 rue Raymond Losserand en 1977.

Là, juste en face de l’église du Rosaire, il retrouve la vie à laquelle il était habitué avec ses parents à Condé-en-Brie. Elle lui permet de côtoyer toutes les classes sociales, et den faire son « spécifique miel ». Passionné de patrimoine, il a commencé à explorer chaque coin de son nouveau village, en photographiant les lieux insolites avec ce premier appareil offert autrefois par son oncle paternel pour les photos de famille. Il a ensuite recherché des cartes postales, et archivé  toutes sortes de  documents.

Lire la suite

26 septembre 2021

La maison- atelier de Jean Lurçat, Villa Seurat, est sauvée

MAISON ATELIER LURCAT 3.jpgJean Lurçat (1892-1966),  habita au 4 de la villa Seurat. Cette maison-atelier a été bâtie en 1925 par son frère architecte André Lurçat (1892-1966), qui fût l’un des représentants du mouvement moderne avec Le Corbusier et Mallet Stevens.

C’est un site discret au sein du 14e, non loin du carrefour de la rue d’Alésia et de la rue de la Tombe-Issoire. Bien entendu, cette maison construite en 1925, nécessite aujourd'hui une restauration complète.

(C'est la première des huit maisons construites pour des artistes par André Lurçat dans l’impasse Villa Seurat,. Elle est inscrite à l’inventaire des Monuments historiques depuis 1975 et depuis peu à la Mission Patrimoine.

Le Loto du Patrimoine, animé par Stéphane Bern lui donnera une nouvelle jeunesse.

La maison, construite en béton est fragilisée. Le projet de rénovation prévoit environ 60.000 euros qui seront utilisés pour la restauration de l’intérieur et la rénovation complète de la façade. Les lieux seront remis aux normes sanitaires nouvelles et ceci permettra dans l’avenir une ouverture au public.

"Le projet de restauration s’attachera à mettre en valeur l’architecture novatrice d’André Lurçat et à présenter au public le lieu de vie et de travail de Jean Lurçat, personnalité majeure de la vie artistique du XXème siècle. En effet, ce célèbre artiste peintre  toucha à des domaines très variés : fresque, céramique, vitrail, décors de théâtre et surtout peintre cartonnier de tapisserie."MAISON ATELIER LURCAT_2 villa  seurat intérieur atelier.jpg

Gageons que ces travaux débuteront dès que possible et qu’ainsi, chacun sera curieux de redécouvrir un lieu de mémoire, apparemment modeste, mais combien évocateur d’un passé artistique, représentatif et particulièrement riche de cette période comprise entre les deux guerres.

R.R. (documentation article du Parisien du 6 septembre 2021)