Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

09 septembre 2020

Cité Internationale Universitaire : Parcours Paris-mômes

cité internationale universitaire  parcours momes.pngUne nouvelle balade à faire en famille toute l’année

La Cité internationale vous propose de découvrir son architecture en famille grâce à un nouveau parcours-jeu réalisé par Paris Mômes.

Au fil de la balade, à travers des devinettes et des jeux d’observations, apprenez la diversité architecturale du site!

Ce parcours est téléchargeable sur le site internet de La Cité Internationale Universitaire ou disponible à l’accueil de la Maison internationale, 17 boulevard Jourdan.

03 septembre 2020

Galerie Camera Obscura : Exposition Forme du 3 septembre au 24 octobre

Camera obscura expo forme insecte du 3 sept au 24 oct 2020.jpgLa galerie Camera Obscura, 268 boulevard Raspail 75014 Paris, organise une  exposition collective "Forme" du 3 septembre au 24 octobre.

Seront présentées des photographies de : Bill Brandt, Harry Callahan, Eric Dessert, Lucien Hervé, Yasuhiro Ishimoto, Michael Kenna, Bohnchang Koo, Jungjin Lee, Sarah Moon, Christopher Taylor.

(Pas de vernissage en respect des précautions sanitaires)

"FORME" 

Travailler avec un artiste sur une nouvelle exposition est un bonheur. C’est une joie différente mais tout aussi intense que de parcourir les étagères de la galerie, d’en ouvrir les boites à la recherche de pépites, d’y découvrir des mariages inattendus.

Pour cette rentrée de septembre, contraints de repousser l’exposition de l’artiste coréen Bohnchang Koo, nous avons pris son travail comme point de départ pour rassembler, par affinités, des œuvres sur le thème de la FORME.camera obscura lucien hervé.jpeg

Cette exposition nous donne ainsi l’occasion de confronter des classiques de notre fonds (Harry Callahan, Yasuhiro Ishimoto, Bill Brandt) à des œuvres de photographes régulièrement exposés à la galerie (Eric Dessert, Lucien Hervé, Michael Kenna, Bohnchang Koo, Jungjin Lee, Sarah Moon, Christopher Taylor), en suivant ce fil de l’équilibre formel, du plaisir de l’œil que nous offrent ces travaux basés le plus souvent sur une profonde simplicité.

Si la forme a parfois mauvaise presse (vide ou froide selon qu’on la trouve dénuée de profondeur ou de sensibilité), il est pourtant évident qu’elle est une base majeure de la création en photographie et que les recherches que l’on peut qualifier de formalistes ont fourni à son histoire de nombreux chefs-d’œuvre.

Lire la suite

29 août 2020

L'EXPO aux jeunes artistes - Appel à candidature

expo jeunes artistes rue maurice bouchor appel à candidature 2020.pngComme chaque année, Arts Sous X organise l'Expo aux jeunes artistes dans la galerie située 5 rue Maurice Bouchor en Octobre.

L’événement «L’EXPO aux jeunes artistes», issu du partenariat entre la Mairie du XIVème, Paris Habitat et l’association Art Sous X (association pour promouvoir la création artistique), permet à de jeunes artistes de 16 à 35 ans à la fois d’exposer dans la galerie de L’EXPO, de profiter d’un temps de résidence pour commencer (ou continuer) à réaliser une œuvre sur place et d’aller à la rencontre du public tout au long de cette résidence à partir d’un thème «Un quartier, des histoires ».

Le début de l’événement est fixé le soir de la « Nuit Blanche à Paris », samedi 3 octobre, pour se terminer 15 jours après, le samedi 17 octobre 2020.

Sélection des participants

L’événement s’adresse à tous les jeunes artistes de 16 à 35 ans quel que soit le domaine (peinture, sculpture, dessin, photographie, vidéo, performance, installation…) Voir les modalités et conditions d’inscription. 
La sélection de 4 candidat.e.s sur l’ensemble des dossiers reçus est faite par un jury composé de plusieurs membres (artiste du XIVème arrondissement, directeur des Ateliers Beaux-Arts de la ville de Paris, représentants de art sous x, de la mairie du XIVème, de Paris Habitat et des participants de la précédente édition pour 1 voix).

 Appel à candidature - Dossier à télécharger inscriptions du 24 juillet au 17 septembre

Pour qui ?

Lire la suite

24 août 2020

Messe pour l’anniversaire de la Libération de Paris

Libération de Paris.jpg

En raison de l’incendie de Notre-Dame, c’est à Saint-Germain l’Auxerrois que sera célébrée, ce dimanche 30 août à 11h30, la messe annuelle pour l’anniversaire de la Libération de Paris.

Elle sera présidée par Mgr. Philippe Marsset, évêque auxiliaire de Paris.

Conformément à la convention signée le 26 juin 2002 entre la Fondation Charles de Gaulle, la Fondation Maréchal Leclerc de Hauteclocque et l’archevêché de Paris, une messe anniversaire de la Libération de Paris est célébrée chaque année.

Lire la suite

04 juillet 2020

Histoire et avenir du domaine des Franciscaines Missionnaires de Marie

A la périphérie de l'avenue Reille, existe un domaine appartenant à la Congrégation des Soeurs Franciscaines Missionnaires de Marie. Créée en 1877, ce site est ouvert en 1896 où elles font construire leur foyer, et en 1913 une chapelle. Le couvent lui, est construit en 1930, étendu en 196, et une annexe est réalisée en 1966. Les soeurs logent dans le foyer qui abrita un hôpital pendant les deux dernières guerres.

Le lieu est attrayant, largement arboré sur une surface végétalisée de 4400 mètres carrés, surface classée espace vert protégé (EVP).

Depuis 2018 un grand projet immobilier menace cet îlot : deux promoteurs immobiliers sont sur le sujet. Le projet prévoit la démolition du foyer et la construction d'immeubles de huit à neuf étages soit 180 logements. Ces projets inquiètent la population alentour et c'est ainsi que se fonde l'association Exemplarité 14. Le conseil de quartier Montsouris-Dareau missionne une commission pour analyser la situation. Une pétition est lancée qui recueille plus de trois mille signatures.

Début 2019, une deuxième version du projet limite le nombre de logements à 156. Les habitants proches de l'îlot veulent préserver le site par une demande de protection au titre des Monuments Historiques. Il faut savoir que le projet définitif amputerait l'espace vert de 700 mètres carrés, entraînant une dégradation des surfaces arborées.

La hauteur des immeubles serait en rupture avec celle des constructions voisines de deux étages. La pollution serait accentuée et les conditions d'environnement dégradées. La construction de l'ensemble nécessiterait l'arrachage d'une vingtaine d'arbres, parfois d'espèces rares et tous en bon état sanitaire. Les candidats aux élections municipales se sont tous prononcés pour la préservation intégrale du site.  

R.R.- Documentation extraite de l'article Janine Thibault du n° 126-127 du Journal " La Page".

28 juin 2020

Une fresque en hommage à Zao Wou- Ki rue Didot

Les fresques murales sont à l'honneur aujourd'hui. Elles s'apparentent souvent au "Street Art", expression moderne de ce qu'étaient les peintures murales d'autrefois.

fresque en hommage à Zao Wu Ki photo monique garrigue.jpgAinsi, le peintre Zao Wou Ki, qui avait son atelier rue Jonquoy et dans lequel il a vécu plus de cinquante ans se voit aujourd'hui représenté à travers une fresque ayant vu le jour sur le pignon d'un mur situé à l'angle de la rue Didot et de la rue Jonquoy.

Plusieurs esquisses avaient été soumises au vote des habitants par une consultation via Internet. La réalisation de cette fresque a été initiée par GFR, association qui conçoit et produit des projets artistiques dans l'espace public. Fred Calmets en est l'auteur. Inaugurée le 12 mai de cette année, cette fresque marque le témoignage de la reconnaissance du 14ème arrondissement  et de la Ville de Paris envers cet artiste mondialement connu et estimé. 

R.R.

Photo Monique Garrigue-Viney

25 juin 2020

L'avenue René Coty, le présent et l'avenir

En 2017, les Conseils de Quartier Montsouris-Dareau et Mouton-Duvernet présentaient un projet de : "Une promenade piétonne paisible entre Denfert-Rochereau et le Parc Montsouris". Ceci, afin de faciliter les traversées de deux carrefours situés rue de la Tombe-Issoire et rue d'Alésia. Cette proposition soutenue par deux mille soixante quatorze habitants est reprise par la mairie de Paris dans un projet global plus vaste : "le plan Stratégie piétons" voté au Conseil de Paris le 30 janvier 2017.

Au mois d'avril 2018, une concertation est mise en place  pour le réaménagement temporaire et participatif de l'avenue René Coty. Mais il n'a pas été accordé suffisamment de place aux acteurs locaux tels que les associations du quartier et les commerçants de l'avenue. A l'automne 2019, les premiers travaux commencent. Les massifs d'arbustes, refuge des oiseaux, laissent place à des parcelles de fleurs et à beaucoup de terre nue. La moitié des arbustes de l'avenue sont déracinés pour laisser place à de nouvelles plantations et à du mobilier de style sportif ou ludique. Des jardinières, des rosiers et de la pelouse remplacent les arbustes retirés. Une partie de l'espace libéré ne sera pas végétalisée.

Le rapport à l'écologie n'est plus le même et la biodiversité souffre fortement de ce déséquilibre. Les habitants de l'avenue  expriment leur déception à travers une pétition de 1100 signatures. Ils exigent la conservation de l'aspect patrimonial de l'avenue, un moratoire  est établi sur le sujet. La Ligue pour la Protection des Oiseaux (LPO) a fait part de son désaccord, dénonçant un projet portant atteinte à la capacité de nidification des oiseaux (moineaux, mésanges...). La LPO a recommandé de conserver une partie des arbustes et de respecter la période de nidification de mars à l'été.

Face à l'opposition des riverains et des conseillers d'arrondissement d'opposition, il a été prévu par l'Hôtel de Ville une diminution des arrachages sur le tronçon entre le carrefour Tombe-Issoire et Alésia, ainsi qu'une suspension des travaux jusqu'à la fin de l'été concernant le tronçon Alésia-Parc Montsouris.

A ce jour, les travaux sont suspendus du fait de la crise sanitaire, et ne pourront reprendre sans doute qu'à la rentrée de septembre.

R.R.   

Informations recueillies dans l'article de Rémi Velez paru dans La Page du 14ème N°126-127

27 mai 2020

A la recherche des œuvres perdues de Giacometti

L’Institut Giacometti est l’un des « petits musées » autorisé à rouvrir après la sortie du confinement. Une occasion pour les habitants du 14e de découvrir (ou de redécouvrir) ce petit espace (350 m²) dédiés à l’artiste qui habita et travailla dans l’arrondissement. L’occasion surtout de voir une exposition temporaire étonnante, « A la recherche des œuvres disparues »

Atelier Giacometti.jpg

Entre 1920 et 1935, Alberto Giacometti se cherche. Il est influencé par le cubisme, puis par le surréalisme. Mais on connaît peu d’œuvres de cette période. L’artiste produit, mais détruit beaucoup ensuite. Il reste heureusement des dessins, des croquis, quelques photos de ses compositions, présentes dans l’exposition.

Grâce à ces documents, des artistes contemporains ont pu recréer, au plus près, plusieurs sculptures du maître. Notamment « l’Objet surréaliste », une séduisante œuvre de bois et de fer, qui mêle roue, sphères et triangles. Et aussi « Mannequin », une première étude qui se transformera plus tard en « la Femme qui marche », une sculpture exposée en permanence à la Fondation. Et encore « Composition », une pierre taillée, une des seules connues de Giacometti.

La visite permet aussi de voir, dès l’entrée, derrière une vitre, le petit atelier de Giacometti (20m2) reconstitué en taille réelle, avec ébauches d’œuvres, matériel de peinture et de sculpture – y compris les graffitis sur le mur!  L’Institut Giacometti, rue Victor-Schœlcher, n’est pas le lieu où travaillait le sculpteur. Il vivait et œuvrait non loin, rue Hippolyte Maindron. L’hôtel particulier Art Nouveau de la rue Victor Schœlcher était l’atelier d’un autre artiste-décorateur, Paul Follot, qui réalisa notamment le pavillon « Pomone », pour le magasin Le Bon Marché, à l’exposition universelle de  1925.

« À la recherche des œuvres disparues », prolongation jusqu’au 21 juin 2020, 
Institut Giacometti, 5, rue Victor Schœlcher.
Ouvert du jeudi au dimanche, de 11h à 17h,
uniquement sur réservation, par créneaux de vingt minutes.
Visite : 8,5 € et 3 € (tarif réduit).


Gérard Desmedt

16 mai 2020

Le 14e plein de gouaille de Michel Audiard

L’Institut National de l’Audiovisuel (INA) regorge d’archives cinématographiques et télévisuelles sur les grands événements, des portraits et interviews de personnes célèbres, mais aussi de reportages sur la vie quotidienne des Français.

michel-audiard-photo_21033_12692.jpg

l’INA vient de mettre en ligne une rencontre avec Michel Audiard, un natif du 14e (au 2 rue Brezin) et un amoureux du quartier. Retrouvez Audiard pour un peu plus de cinq minutes de promenades en voiture dans le quartier, en 1970, avec en prime la gouaille et l’accent titi parisien de l’auteur de dialogues cultes du cinéma français dans « Un singe en hiver, « Les tontons flingueurs », « le cave se rebiffe », « Cent mille dollars au soleil » etc. 

Cliquez ici pour un voyage en noir et blanc, mais riche des couleurs du parler direct du célèbre dialoguiste.

G.D.

04 mai 2020

L'actualité dans le 14ème. Lettre de la mairie du 4 mai : initiatives solidaires

Initiatives solidaires

SOS Confinement (0 800 19 00 00) : du réconfort au bout du fil :

Personnalité généreuse du 14e, médecin urgentiste et fondateur du Samu social, Xavier Emmanuelli est l’initiateur de la plateforme téléphonique SOS Confinement qui a été lancée le 6 avril. Mise en place par le Samu social International et l’association les Transmetteurs, cette plateforme gratuite propose une écoute experte et bienveillante. Elle vise à rompre l’isolement social et permettre à chacun d’exprimer les émotions ressenties avec le confinement. À l'autre bout du fil, 150 bénévoles dynamiques- acteurs sociaux et médecins - qui écoutent, informent, apaisent et orientent les personnes les plus fragilisées dans cette situation de confinement, période de stress et d’anxiété.  
SOS Confinement est accessible 7 jours/7 de 9h à 21h
0 800 19 00 00, numéro d’appel gratuit
.

Prométhée Humanitaire recherche des bénévoles

L’association Prométhée Humanitaire, installée au 223 rue Vercingétorix, mobilise les couturiers et couturières bénévoles pour confectionner des masques grands publics. Elle assure leur distribution et tous les bénéfices reviennent aux bénéficiaires des actions humanitaires de l’association. Si vous savez coudre et avez un peu de temps à consacrer à l’association, vous pouvez prendre directement contact avec elle sur sa page Facebook.

Culture/Que faire à la maison ?

Paris Culture en quelques clics

Retrouvez et savourez sans modération la sélection de ressources en ligne proposés par les acteurs culturels et les partenaires de la Ville de Paris

Lire la suite

29 avril 2020

Pour bien vivre le confinement

Ça tient peut-être du cliché psy, mais mieux vaut parfois regarder ses peurs dans les yeux pour les domestiquer. Alors cette semaine, on se confine... dans le confinement !

 D'abord dans la lecture, en suivant les bons conseils de Philippe Diaz, bibliothécaire, qui vous propose une sélection de fictions abordant les grands thèmes soulevés par cette période hors-normes, téléchargeables gratuitement ici.

En plongeant ensuite au cœur des plus belles grottes du monde, pour des visites virtuelles aussi saisissantes que dans la réalité, des expériences immersives stupéfiantes garanties sans claustrophobie. 

Les représentations théâtrales sont bien sûr suspendues, mais certaines compagnies restent actives. Celle d'Emmanuel Demarcy-Mota, directeur du Théâtre de la Ville, vous propose des "consultations poétiques" par téléphone : un moment d'échange étonnant et insolite avec un·e comédien·n·e, qui apaisera vos maux de confiné·e par son écoute bienveillante, puis par la lecture d'un poème choisi spécialement pour vous. Que Faire à Paris a tenté l'expérience ! 

Autre triste annulation due à la situation : celle du toujours très attendu "NUMOK", le festival numérique des bibliothèques de la Ville, qui continue malgré tout à vivre en ligne. Pour cette 6ème édition, des usager·ère·s ont été convié·e·s à enregistrer des sons dans les quartiers entourant leur bibliothèque, participant ainsi à la création de cartes postales sonores. Ça s'appelle "Constellations sonores", et c'est à écouter ici !

Enfin, après les nourritures de l'esprit viennent celles bien méritées de l'estomac. Parisiens et Parisiennes ont répondu à notre appel sur les réseaux sociaux pour proposer leurs meilleures recettes de confinement, puisque c'est de saison. Elles s'adressent tant aux cuisinier·ières d'élite qu'aux novices, et sont bien évidemment succulentes (avec entre autres un fondant au chocolat aux poires à tomber). A vous de jouer ! 

Suivez l'actualité Que Faire à Paris ? sur les réseaux sociaux

26 avril 2020

C'est le printemps des poètes à Saint -Germain -des- Prés

C’est le printemps des poètes
à Saint-Germain-des-Prés
 
C’est le printemps des poètes
la fête à Ferré, à Desnos, à Brassens.
C’est le printemps de la poésie,
au pays, à Paris, à la Closerie.
et ici, Aux Deux Magots.
Jours créatifs à La Palette,
le ciel se lave de bleu sur les quais.
Après-midis récréatives,
Prévert colore le gris des pavés
et se teint en vert,
Sonia Rykiel, belle,
se peint en fauve,
Le Bonaparte ravive son tricolore,
les rubans fleurissent aux arbres,
les feux en bleu-outremer,
renversent le trafic.
Soirée magique, poétique,
lumineuse trompette de Vian,
écriture appliquée de Sagan.
 
Et le soleil qui jaillit,
qui sourit, qui se rit,
s’enfuit des Deux Magots
aux rues Jacques Callot,
Dauphine, Mazarine.
Et le vent qui surgit
rue de Buci,
s’envole rue de Conti,
blêmit sous les intempéries,
s'engouffre au Pont-Marie.
C’est le printemps à Paris.
Giboulées de mars,
picoti-picota.
Grêle de rires aux éclats,
perles de joie
sous les doigts de la harpe.
 
Se déhanche en cadence
la cloche par-dessus son toit,
se balancent les heures
au cadran Saint-Germain,
chante Greco,
s’étonne Gide,
marmonne Sartre
sous les raclées de Jacques Laurent.
... il fait-beau-voir
à Saint-Germain-des-Prés !
 
Marie Déa, Damia,
Cora, Barbara...
Maria Casarès vêtue de noir
de l’autre côté du miroir.
S’anime le triangle magique,
Flore, Deux Magots, Lipp.
L’Oeil Écoute et relit
Apollinaire, Cocteau, Max Jacob.
La Hune fait toujours la une,
Le Divan a plié bagages.
Genevieve Dormann et Régine Desforges
broderies à petits points, Point de Hongrie.
François Gall arrivé de Transylvanie,
a fréquenté Marquet, Kisling, Léger,
pêcheurs et bouquinistes,
a flâné dans les ruelles
autour de sa mansarde-atelier
peint Segonzac et Durand Ruel,
lu Eluard, Brel et Victor Hugo,
ouvert sa galerie rue Jacques Callot,
traversé ponts et quais, respiré la Liberté,
à Saint-Germain-des Près...
 
C’est le printemps des poètes,
La Chance aux Chansons.
En dormance, Monsieur le Temps,
puissantes créations de Louise.
Vibre sa voix déclamant Marie-Lize,
se passionne récitant Eugénie.
Soirée de mars en rimes et chansons
ruisselle la harpe de Marie-Pierre
sous ses doigts estampillés Cochereau.
Virtuosité des cordes
quatuor des cœurs
pétillance des sons.
Félicité au rivage des peintres et poètes,
des écrivains, muses et musiciens.
 
Marie-Lize Gall

25 avril 2020

L'actualité dans le 14ème, lettre de la mairie du 24 avril (suite)

Initiatives solidaires

Histoire en livre numérique pour les enfants

Cette histoire vient d'être conçue avec amour pour vos enfants par Perrine Gourgeot et illustrée par Claire Wortemann. Elle est offerte en téléchargement. Perrine Gourgeot qui est aussi directrice d’une crèche municipale explique sa démarche :
"Parce que chaque situation rencontrée par un enfant devrait pouvoir être évoquée dans un livre, afin de le rassurer, j'ai imaginé une histoire pour mettre des mots sur notre quotidien si particulier en cette période inédite. J'espère que vos enfants l'apprécieront. Bon confinement à tous, et n'oubliez pas : restez chez vous !"

Préparez des gâteaux pour le personnel médical

Le collectif les Hyper Voisins lance un appel aux apprentis et aux pros de la pâtisserie : rejoignez le groupe « Vos gâteaux 14 » sur Whatsapp pour cuisiner vos merveilles à destination du personnel médical. Le mercredi vers Saint Joseph et Villejuif et le samedi vers l’institut Montsouris. Toutes les infos pratiques (livraison, conseils sanitaires…) sur le groupe. Cliquez et bienvenue à tous.

Culture / Que Faire à la Maison ? 

Les libraires s’organisent en attendant la réouverture.

Les librairies sont fermées au public mais certaines proposent ou vont proposer dans les jours à venir un service de retrait. La plupart des librairies du 14e sont représentées sur les sites Jesoutiensmalibrairie et Place des libraires.
Vos librairies de quartier ont besoin de vous. Nous vous invitons à consulter leur page internet pour plus d’information sur les possibilités de commander leurs livres.

Lire la suite

24 avril 2020

Gilbert Garcin, photographe poète

La galerie Camera Obscura, située 268 boulevard Raspail, nous informe du décès du grand photographe  Gilbert Garcon, (1929-2020)  connu pour ses œuvres pleines de poésie et d’humour.

gilbert  garcin est décédé.jpg

Gilbert Garcin s’est paisiblement éteint dans son sommeil le vendredi 17 avril, chez lui, à Marseille (décès sans rapport avec la pandémie actuelle). Il avait 90 ans.

Il nous laisse, pour aller retrouver Monique, compagne de sa vie et de son œuvre, mais nous continuerons longtemps à nous émerveiller, sourire, réfléchir, devant l’inventivité modeste et géniale des images de Gilbert Garcin, artiste de la profondeur ordinaire.

gilbert garcin nocturne d'après paul klee.jpg

Photos Gilbert Garcin :1) Le charme de l'au-delà

2) Nocturne (d'après Paul Klee)

Lire la suite

22 avril 2020

Notre-Dame de Paris, la visite confinée !

notre-dame de paris visite en confiné.jpgUn an après l’incendie qui a ravagé la charpente et la flèche de Notre-Dame, Paris Musées vous fait redécouvrir son histoire en puisant dans la richesse de ses collections en ligne. Une sélection de plus de 100 reproductions d’œuvres conservées dans les musées de la Ville retrace la vie de cette grande dame, au fil des événements marquants dont elle a été le témoin. Une visite à domicile exceptionnelle !

Autre événement à vivre en ligne, le cycle "Et ta sœur ?" à la Maison des Pratiques Artistiques Amateurs. Après l'annulation forcée de ce temps fort dédié au matrimoine et à la création au féminin, la MPAA vous propose des ateliers, des lectures, de la musique et une exposition en ligne pour vivre malgré tout l'événement. Une initiative salutaire, à l'heure où les violences faites aux femmes sont en recrudescence.

Durant le confinement, la Ville de Paris vous fait découvrir toutes les semaines une sélection de courts métrages soutenus par son fonds d’aide à la production. Cette semaine, nous vous proposons de visionner trois courts dans leur intégralité, pour un voyage dans trois univers très différents. Et restez à l'affût des prochaines sélections !

Lire la suite

17 avril 2020

L'actualité, lettre de la Mairie du 14ème du 17 avril (suite) Ecoles et initiatives positives

ÉCOLES  

Dérogation 

La période de dérogations pour les écoles publiques maternelles et élémentaires du 14e se déroulera, sous forme dématérialisée, du 14 avril au 20 mai 2020.

Retrouvez la procédure de demande sur le site de la mairie du 14ème  et consultez ce site pour connaitre le secteur de l’école dont vous dépendez.

 

Matériel informatique pour la scolarité à la maison

Afin de garantir la continuité pédagogique, la Ville de Paris et le Rectorat ont conclu un partenariat avec la Poste pour assurer la distribution rapide et sécurisée d’équipements informatiques auprès des familles ne disposant pas de moyens informatiques.

Les parents doivent se rapprocher du directeur de l'école de leur enfant pour faire une demande, vous trouverez l’adresse mail de votre directeur d’école sur ce site (sélectionnez l’établissement choisi et cliquez sur le pictogramme   )

 

INITIATIVES POSITIVES 

Apprendre en quarantaine

Encore une belle initiative bénévole d’une habitante du 14e. Avec « Apprendre en quarantaine » Leslie Dupin propose à tous un site collaboratif de partage de ressources gratuites pour occuper les enfants intelligemment. On peut y trouver des manuels, des cours en ligne et des jeux éducatifs mais aussi des propositions de spectacles en ligne et visites virtuelles ou encore des activités créatives et jeux en famille.

 

100 CONTACTS 

Ce projet artistique réunit 50 personnes, pour réaliser l'écriture collective d'un roman-photo des voisin.e.s qui partagent leurs rêves et repoussent les murs, et ce, avec des textes, dessins et photos. Les consignes d'écriture créées par Marie Do Fréval, une fois par semaine, peuvent être transmises par mail, sms, ou par téléphone. Ces histoires mises en images ressurgissent sur le groupe Facebook « OUVREZ LA BOUCHE! » permettant d'échanger à propos de cette création commune. Si vous êtes intéressés, envoyer un message sur Facebook ou à l'adresse mail : thierry.poutrain@cieboucheabouche.com ou au 07 83 69 54 43."

Voici aussi le lien du groupe Facebook : https://www.facebook.com/media/set/?set=oa.2361268757428840&type=3

Lire la suite

13 avril 2020

Le 14e solidaire : tous les numéros utiles

14  solidaire coronavirus.jpgINITIATIVES POSITIVES

La Caisse des Écoles du 14e engagée et solidaire

Depuis le début du confinement, les équipes de la Caisse des Écoles restent mobilisées, informent et conseillent sur l’alimentation et participent aux actions de solidarité.

 Soutien aux personnels soignants

 La Caisse des Écoles du 14e a participé à l'appel aux dons de la Ville de Paris en remettant 4 000 masques, 900 kits sanitaires (comprenant un masque, une charlotte, une blouse et des surchaussures), 11 000 gants, 2 400 surchaussures et 11 000 charlottes qui sont redistribués aux personnels soignants.

 Elle a également apporté son soutien aux EHPAD de Notre-Dame-de-Bon-Secours en prêtant des plateaux et des chariots pour permettre un service en chambre des résidents et en fournissant 300 kits sanitaires.

 Soutien aux associations

 En soutien aux distributions de repas pour les plus démunis organisées par Les Grands Voisins et les Restos du Cœur, la Caisse des Écoles du 14e a donné l’ensemble de ses produits frais (fromages, beurre, fruits, …) et stocks de gâteaux.

Elle met aussi à disposition d’associations des chambres froides et des espaces de stockage pour la réception des dons.

Accueil des enfants dans les centres de loisirs du 14ème arrondissement 

Si vous travaillez dans un commerce alimentaire  du 14e, votre enfant peut être accueilli dans un des deux centres de loisir de l’arrondissement. Vous pouvez  inscrire votre enfant sur le site de la mairie de Paris.

Solidarités avec les plus fragiles

Les Restos du cœur ont repris le service de colis repas destiné aux familles et aux personnes en situation d’exclusion dans 7 centres d’accueil et de distribution alimentaire. Le centre d’accueil et de distribution Les Restos du Coeur du 14e, au 20 rue Julia Bartet, est ouvert le mardi, mercredi et jeudi de 9h à 12h, pendant cette période de crise sanitaire. 

La mairie de Paris a ouvert en coordination avec l’État et l’Association Aurore différents points permettant la distribution de 5 000 sachets repas individuels. Dans le 14ème arrondissement, le point de distribution est aux : Grands Voisins, 74 avenue Denfert-Rochereau. Ouverture tous les jours de 9h30 à 14h.

3 200 paniers repas par jour sont distribués via les 10 restaurants solidaires du Centre d’action sociale de la Vile de Paris (CASVP) qui les remettent chaque jour à leurs usagers ainsi qu’aux maraudes de la protection civile et du Samu social. Dans le 14ème arrondissement, le restaurant des Artistes, 55/57 rue du Montparnasse est ouvert du lundi au dimanche de 17h15 à 19h30

L’association Montparnasse Rencontres délivre des dons alimentaires tous les lundis de 9h à 12h au 92 bis, bd du Montparnasse.

Les paroisses aussi se mobilisent. L’Aide alimentaire Alésia a ouvert à la paroisse Saint-Pierre de Montrouge, avec une distribution alimentaire le mercredi de 9h à 11h sans rendez-vous, hommes et femmes.

Avec Florimont, restez connectés !

Pendant la période de confinement l’association Florimont a décidé de poursuivre son activité « Tous Connectés !» par téléphone: Toutes les personnes qui ont besoin d’une assistance pour des formalités à faire en ligne peuvent appeler un numéro de téléphone unique et gratuit (06 43 50 10 29), elles trouveront un médiateur numérique en mesure de les aider dans toute la mesure du possible.

Lire la suite

Se cultiver à domicile, Pari(s) relevé!

En ces tefenêtre sur l'autre.pngmps bouleversés, l'heure peut (aussi) être à la création. La MEP, la Maison de la Poésie et le Forum des Images s'associent et vous convient à un rendez-vous participatif et artistique, le projet "Fenêtre sur l'autre", qui consiste à laisser libre court à votre créativité en matière d'image, de vidéo et/ou d’écriture. On vous explique tout sur ce défi audacieux !

Nouvelle semaine de confinement et l'inspiration pour remplir vos journées commence à manquer ? On se démène pour que l'ennui ne s’éternise pas dans votre salon. Nous avons sélectionné un cocktail bien vitaminé de longs-métrages pandémiques, et sans zombies, on ne voudrait pas tomber dans le cliché.

musée du vatican escalier à double hélice.jpgLes structures d’œuvres visuelles nous ouvrent elles aussi les portes de leurs territoires déconfinés. De l'architecture à la photographie, en passant par les arts plastiques, nous vous proposons de consulter en ligne toutes ces collections. Pour continuer de voyager, mais à l'autre bout du monde sans bouger de chez vous, nous vous invitons à parcourir les plus célèbres musées du globe. 

Après avoir parcouru l'art sous la plupart de ses formes (ou presque), pourquoi ne pas faire un peu de gymnastique mathématique ? Cette discipline peut être souvent boudée, alors servons-nous de ce confinement pour se rabibocher avec elle, tout en douceur. Histoire de briller un peu plus lorsque vous étalerez votre science lors des prochains apéros ensoleillés!

La météo est au beau fixe cette semaine, alors même s'il n'est pas question de sortir de chez soi (sans raison valable), il n'est pas interdit de s'offrir un moment « green ». Balcon, jardin, terrasse ou non, cultivez ce qui vous fait plaisir et apprenez à jardiner de chez vous, détente assurée.

  L'histoire de Paris à portée d'oreille

Histoire avec un grand H, politique, exils, vie au Moyen Âge, soirées parisiennes, mode, architecture... Notre capitale est riche d’une histoire vieille de deux millénaires. Disposant d'un peu de temps, c'est le bon moment de nous y (re)plonger à travers de passionnantes conférences, dispensées par des spécialistes du genre, professeur·e·s, historien·ne·s, commissaires d'exposition,écrivain·e·s.

Lire la suite

12 avril 2020

La Résurrection du Christ, de Piero della Francesca

resurrection, piero della francesca

10 avril 2020

Jeudi Saint : Le dernier repas et le lavement des pieds

la cène par rubens 1632.jpgLa Cène par Rubens

Lire la suite

05 avril 2020

Le monument édifié en l'honneur de Jean-Charles Alphand

A la suite de l’article sur Jean-Charles Alphand, publié le 26 mars 2020 dans La Voix du 14ème, un de nos lecteurs nous a adressé ce commentaire :

N’oubliez pas d’aller voir la statue de Jean-Charles Alphand, édifiée avenue Foch, grâce aux dons de ses amis et admirateurs : en haut de l’avenue, à droite en descendant vers le bois de Boulogne.
Imposante, car il n’est pas seul, mais bien entouré...

Le Monument à Charles Alphand 

Devant le n° 22 de l’avenue Foch trône donc sur la pelouse le monument à Jean-Charles Alphand (1817-1891), directeur des travaux de Paris et habitant du 16ème, artisan des embellissements de la ville sous l’égide du baron Haussmann. Ce monument, inauguré le 14 décembre 1899, est l’œuvre de Jean-Camille Formigé  (1845-1926) et du sculpteur Jules Dalou (1838-1902)  qui travailla durant six années sans être rémunéré tant il admirait Alphand.

monument à la gloire de alphant et ses collaborateurs.jpg

Ce dernier, en pardessus, donne des ordres à quatre collaborateurs, l’architecte Bouvard, le peintre Roll, l’ingénieur Huet et Dalou lui-même.

30 mars 2020

Nouvelles mesures et vie pratique dans le 14ème

mairie 14ème logo.pngL’ACTUALITÉ DANS LE 14e NOUVELLES MESURES ET VIE PRATIQUE
 

  • Nouvelle attestation de déplacement dérogatoire

Le gouvernement ayant pris un nouveau décret le 23 mars 2020, renforçant les mesures de confinement appliquées depuis le mardi 17 mars, les déplacements sont interdits, sauf dans les cas listés ici et à condition d’être muni.e.s d’une attestation dérogatoire de déplacement.

  • Marchés alimentaires parisiens

En raison de l'épidémie de coronavirus tous les marchés alimentaires parisiens sont fermés à compter du 24 mars et jusqu’à nouvel ordre, mais les AMAP continuent de fonctionner en respectant les consignes sanitaires.

  • Soutien de la Ville aux entreprises parisiennes

En compléments des mesures annoncées par le gouvernement, la Ville met en œuvre plusieurs actions pour apporter son soutien aux entreprises parisiennes.

  • Stationnement gratuit dans tout Paris

Le stationnement dans les rues parisiennes est rendu gratuit afin de permettre à l’ensemble des personnels mobilisés dans la gestion de la crise de pouvoir se garer à proximité de leur lieu de travail et de faciliter les visites à domicile.

  • Propreté

-L’application « Dans ma rue » reste active pour les interventions urgentes (propreté, encombrants).
-Nettoyage des rues : une programmation est établie suivant les priorités et les moyens mobilisables.
-Info collecte : pour faire face à la crise sanitaire actuelle, les déchèteries (espaces-tri) et les points tri sont fermés jusqu'à nouvel ordre. Les prestations Trimobile sont également suspendues. La collecte des ordures reste toutefois assurée.
La collecte du verre (bacs blancs et colonnes à verre) ainsi que les stations Trilib continuent à fonctionner normalement. En revanche, la collecte des bornes textile est interrompue. Merci de ne pas y déposer vos vêtements et textiles jusqu'à la reprise normale des activités.
 

SOLIDARITES
 

  • Aides aux plus fragiles

Pour venir en aide aux plus fragiles : un seul numéro 39 75

  • Lieux de mise à l'abri

La Maire de Paris a proposé de mettre à disposition de l’État et des associations 14 gymnases pour mettre à l’abri les personnes en situation de rue. Le Gymnase Auguste Renoir, dans le 14e, est l’un des deux premiers mis à disposition.

  • Centres d'hébergement spécialisés

Deux centres dédiés aux personnes malades du Covid 19 ont été ouverts par l’Etat.

  • Renfort des structures de santé municipale

La Ville mobilise ses cinq centres de santé, dont le centre Tisserand dans le 14e, sur l’accueil des patients Covid-19 : mise en place de créneaux sans rendez-vous et sur rendez-vous (prise de rendez-vous par doctolib ou secrétariat) et de téléconsultations.
Centre Tisserand : 01 45 39 49 29
Un dispositif de permanences médico-sociales (PMS) renforcé est également mis en place sur les 3 centres médico-sociaux, dont le centre médico-social Ridder dans le 14e. Il intervient en renfort des centres d’hébergement spécialisés.

  • Lieux de distribution alimentaires

Pour pallier les fermetures de certaines distributions la Ville met en place un dispositif d’aide alimentaire inconditionnelle en lien avec l’État et l’association Aurore qui fournira 5000 paniers repas par jour. Ce dispositif est géré par des associations épaulées de volontaires et mis en œuvre dans 3 centres, dont les Grands Voisins dans le 14e.
Ils sont ouverts 7 jours sur 7, de 09h30 à 14h00 depuis le 24 mars.

  • Réseaux d'entraide de proximité

Pendant cette période de confinement, les plateformes d'entraide entre voisins se révèlent très pratiques pour s'organiser et faire garder ses enfants, imprimer une attestation de sortie ou encore faire les courses pour une personne vulnérable. Les associations proposent également des missions solidaires. La Ville de Paris met en relation celles et ceux qui ont besoin d'aide avec celles et ceux qui veulent aider sur la plateforme idée.paris.

  • Appels à volontaires

La Ville de Paris, via la Fabrique de la Solidarité, a lancé un appel à volontaires pour prêter main forte aux associations. Le formulaire est accessible via ce lien

Lire la suite

26 mars 2020

Alphand, le jardinier de Paris

Adolphe Alphand par Roll exposé au Petit Palais.jpgLe Second Empire a imprimé son empreinte sur Paris à travers d’une part, les travaux initiés par Haussmann offrant à la cité un réseau d’avenues plantées d’arbres et d’autre part, la naissance et le développement d’espaces verts à l’image de ce que proposait l’influence anglaise à l’époque.

A l’origine de ces réalisations, un homme : Jean-Charles Adolphe Alphand. Il était né à Grenoble en 1817 et mourut à Paris en 1891. Il fut élève de l’Ecole Polytechnique en 1835 et de l’Ecole des Ponts et Chaussées en 1837.

Haussmann qui rénova Paris en détruisant près de la moitié de l’espace bâti ancien, avait créé en 1855 le Service des Promenades et des Plantations qu’il confia à Alphand qui devint ingénieur en chef des Promenades. Il faut préciser qu’ Alphand avait écrit un ouvrage : « l’Art des jardins »  dans lequel il précisait ceci : « Les travaux de plantations devraient marcher de pair dans les grandes villes avec ceux de la construction et que le tracé d’une ville doit comprendre des jardins publics. »

De 1852 à 1870, le Paris du Second Empire connait un véritable bouleversement. Ainsi, 111 ha de squares, parcs et jardins sont créés. En 1855, sont réalisés le jardin de l’avenue Foch, le Pré Catelan, le jardin de la Tour Saint Jacques, en 1858 le jardin des Champs Elysées, en 1860 le  Jardin d’Acclimatation, le bois de Vincennes, en 1864 le parc des Buttes Chaumont, en 1878 les jardins du Trocadéro.parc Montsouris lac.2 jpg.jpg

 N’oublions pas dans le XIVème arrondissement, le parc Montsouris de 15 ha que chacun de nous apprécie pour sa configuration de parc « à l’anglaise » opposée à la rigueur classique d’un Le Nôtre. Il fut aménagé entre 1867 et 1878 sur le site d'anciennes carrières.

Nous sommes les héritiers de cet immense héritage. Gageons que nous saurons le préserver et bien sûr l’embellir.

23 mars 2020

La Souris d’eau premier trimestre 2020

la souris d'eau publication logo.jpegLe N° 16 Premier trimestre 2020 de « La Souris d’eau » est paru.

La Souris d’eau est un périodique trimestriel de liaison du Conseil de Quartier Montsouris-Dareau avec les habitants créé en 2016. Au-delà des habitants du quartier Montsouris-Dareau, ce magazine  peut intéresser tous les habitants du 14ème car il propose des articles sur l’histoire littéraire, artistique, architecturale…de ce quartier. Il évoque aussi les  initiatives menées par des associations…

En ce moment où vous êtes confinés, n’hésitez pas à télécharger et feuilleter les 16 différents  numéros de «  La Souris d’eau » qui   nous révèlent une foule d’aspects de notre quartier avec des articles passionnants, illustrés de très belles photos !

http://cdq.montsouris.online.fr  

Lire la suite

21 mars 2020

L’équipe du Moulin à Café ne vous oublie pas !

le moulin à café les bons plans.pngChers usagers,

Le Moulin à Café est un espace de vie sociale avant tout, et tentera de l'être même à distance. Malgré la crise sanitaire que nous traversons, nous nous devons de rester solidaires !

Dans un premier temps, pensons aux plus fragiles d'entre nous :

Tout comme pendant la période de canicule de 2019, les personnes âgées de 75 ans et plus, en situation de handicap, avec des problèmes de santé ou situation d'isolement, peuvent bénéficier du service d'accompagnement de la Mairie de Paris en appelant le 39 75 ou bien le Centre Communal d'Actions Sociales (pour le 14e : 01 53 90 32 00). Des agents mandatés par la Ville de Paris appelleront ces personnes, en toute confidentialité, pour s’assurer qu'elles vont bien. Si besoin, un accompagnement personnalisé sera proposé et, le cas échéant, des secours seront envoyés. 

Ensuite, comment s'occuper au mieux pendant ce confinement ?

Profitons de ce temps mis à notre disposition pour retourner à l'essentiel : se reposer, se ressourcer, faire un grand nettoyage de printemps, rempoter les plantes, faire du tri dans son dressing, appeler nos proches, saluer nos voisins par la fenêtre ...

Aussi, notre équipe se creuse les méninges pour rassembler des idées à vous proposer via nos réseaux sociaux tout au long de cette période (conversation Skype en anglais, des bons plans lecture / cinéma / musées, tutoriels pour faire des produits ménagers maison... ). Nous sommes évidemment preneurs de vos trucs et astuces, de vos propositions de rendez-vous virtuels - n'hésitez pas à nous écrire à l'adresse suivante : animation@moulin-cafe.org . Vous pouvez aussi nous identifier sur vos publications afin que nous les partagions !

Lire la suite

14 mars 2020

Quel avenir pour l'hôpital La Rochefoucauld ?

hopital la rochefoucauld-paris-.jpgL'hôpital situé avenue du Général Leclerc, à proximité de la place Denfert Rochereau, a vu ses activités se terminer en 2019 pour être mis en vente par l'Assistance Publique Hôpitaux de Paris.
Aujourd'hui, les lieux sont loués au commissariat de police du 14ème arrondissement jusqu'en 2022 ; cette période étant nécessaire  pour la rénovation des locaux de la police situés avenue du Maine.  Au delà de cette date, on ne sait ce qu'il adviendra de l'ancien hôpital.

Rappelons l'origine du dit hôpital. Cette" Maison Royale de Santé" voit le jour à l'initiative de l'ordre de la Charité. La Couronne royale et Madame de La Rochefoucauld-Doudeauville permettent d'acheter un terrain en  1780 et d'ouvrir en 1783 un "hospice destiné aux ecclésiastiques et aux militaires dépourvus de fortune".

L'architecte en est Jacques Denis Antoine, (1733-1801). La construction se poursuivit une bonne partie du 19ème siècle, selon les plans d'Antoine. Un vaste parc néo-classique s'étendait jusqu'à l'actuelle place Denfert Rochereau et bien au-delà de l'avenue René Coty. Ce parc fut amputé progressivement par des constructions de logements et l'inauguration du chemin de fer de Sceaux.hopital la Rochefoucauld façade Rné Coty.JPG

On peut voir derrière l'hôpital et en longeant l'avenue René Coty : "le regard de Saux", regard de l'aqueduc Médicis créé par Marie de Médicis et qui était destiné à alimenter en eau son palais du Luxembourg. Les bâtiments anciens et le regards de Saux bénéficient d'une inscription à l'inventaire supplémentaire des Monuments Historiques.

Le parc, d'une surface de un hectare et demi est protégé par le Plan Local d'Urbanisme. Le Conseil de Paris a émis le vœu de se porter acquéreur d'une partie des terrains pour y établir des logements sociaux. L'atelier parisien d'urbanisme est chargé de remettre un rapport de faisabilité.

Le site de La Rochefoucauld, dernier témoin de bâtiments érigés à la fin du 18ème et au début du 19ème, risque d'être défiguré par des constructions enserrant l'ancien hôpital et par le grignotage du parc.

Une association vient de se créer, dont le but est de protéger et de mettre en valeur ces lieux, face à la promotion immobilière, afin qu'ils conservent une fonction d'intérêt général.

 

 

07 mars 2020

Un peu d'histoire : le cimetière Montparnasse

cimetière Montparnasse.jpgInitialement appelé le cimetière sud  et plus tard celui du  Montparnasse, il fut réalisé à l'origine sur un enclos appartenant avant la Révolution aux religieux de la Charité. Cet enclos permettait aux séminaristes des Jésuites de Vaugirard d'y prendre leur repos. 

C'est en 1824 que fut inauguré le cimetière. Un agrandissement y fut réalisé en 1847. En 1891, sa surface fut légèrement diminuée par l'élargissement de la rue Froidevaux située au sud et la création de voies adjacentes dont la rue Émile Richard. 

De 1825 à 1883, ce cimetière avait pour surnom : "le champ de navets", dénomination réservée aux condamnés à mort. 

Au début du 19ème siècle, de nombreux moulins Cimetiere Montparnasse.jpgétaient implantés sur ces territoires du sud de Paris. Aujourd'hui, le seul témoin de ces moulins est le "moulin de la Charité" datant du début du 17ème siècle et qui tire son nom des religieux de la Charité évoqués plus haut.

Ces moulins étaient à la fois des cabarets et des moulins à farine. Ils servaient des galettes et du vin à une clientèle estudiantine (pro-jésuite) alors que le moulin des 3 Cornets situé aux environs était fréquenté par une clientèle  janséniste. Le moulin de la Charité est le seul et unique témoin de la quarantaine de moulins qui fonctionnaient sur le territoire compris entre Montparnasse et le Petit Montrouge, ceci tout au long d'une grande partie du 19ème siècle. Ces moulins  étaient alimentés par le blé provenant de la région de Beauce. 

06 mars 2020

Lucernaire - Du nouveau au printemps

Boule de suif.jpgBOULE DE SUIF
18 MARS > 3 MAI 
MAR > SAM À 18H30 / DIM 15H
Rencontre avec le public le 27/03
 
De Guy de MAUPASSANT
Avec André SALZET
Hiver 1870. À bord d'une diligence, dix personnes fuient Rouen occupée par l'armée prussienne :
des notables, deux bonnes sœurs, un révolutionnaire et Boule de Suif, une prostituée pleine de dignité...

AFFICHE_Psy_Cause(s)_lui_.jpgPSYCAUSE(S)LUI
25 MARS > 10 MAI 
MAR > SAM À 21H / DIM 17H
Rencontre avec le public le 03/04
 
De et m.e.s Josiane PINSON
Avec Alexis VICTOR
 
"Lui" est psy. En couple. Père. Fils... Et un rien Borderline. A cause de son père ? de sa mère ? de sa femme ? ou de ses patients ? Avec tendresse et cruauté, "Psy cause(s) lui" met à nu la psyché masculine pour en ausculter les fragilités.

AFFICHE_Le_secret_de_Sherlock_Holmes_0.jpgLE SECRET DE SCHERLOCK HOLMES
1ER AVRIL > 6 JUIN 
MAR > SAM À 21H / DIM 18H
Rencontre avec le public le 10/04
 
De Christophe GUILLON et Christian CHEVALIER
 
Londres, 1881 : Sherlock n'est pas encore le grand Holmes et le docteur Watson, médecin légiste, rentre tout juste d'Afghanistan.
 
Drôle et original (NRJ)
 
De l'action et des rires (CHÉRIE FM)

03 mars 2020

L’histoire des Parisien·ne·s lors de l'exode de 1940 au Musée de la Libération de Paris

exode - lace denfert-rochereau 75014Il y a 80 ans, en France, 8 millions de personnes fuyaient la guerre. Le musée de la Libération de Paris - musée du Général Leclerc - musée Jean Moulin retrace l'histoire des Parisien·ne·s lors de l'exode de 1940. Cette première exposition temporaire raconte la fin brutale et rapide d’une société pourtant bien organisée et porte la réflexion sur l’expérience des réfugié·e·s, d’hier à aujourd’hui.

LES PARISIENS DANS L’EXODE DE 1940

Musée de la Libération de Paris

Printemps 1940 en France : huit millions de personnes fuient sur les routes pour échapper à l’avance des armées allemandes. 80 ans après, le musée de la Libération de Paris- musée du général Leclerc – musée Jean Moulin revient sur cette tragédie française et européenne.

Du début du mois de mai à la mi-juin 1940, les populations ont traversé un moment historique bouleversant : la fuite sur les routes de huit millions de personnes pour échapper à l’avance des armées allemandes. Les trois quart des Parisiens se sont jetés sur les routes, entassant comme ils le pouvaient leurs affaires les plus précieuses, dans un chaos inimaginable. Cet effondrement brutal des structures et de l’organisation de la société explique pour partie l’accueil fait à l’armistice demandé par le Maréchal Pétain.

De cet épisode traumatique, force est de constater qu’il ne reste que peu de traces. Très peu d’objets et dessins témoignent de ce moment, au contraire de nombreuses images fixes et animées, journaux, archives qui seront présentés dans l’exposition. 80 ans après, le musée de la Libération de Paris- musée du général Leclerc – musée Jean Moulin revient sur une tragédie française et européenne.

L'exposition raconte la fin brutale, en quelques semaines traumatisantes, d’une société pourtant bien organisée et porte la réflexion sur l’expérience des réfugiés, d’hier à aujourd’hui.

Musée de la Libération de Paris 4 Avenue du Colonel Henri Rol-Tanguy 75014 Paris (PLACE DENFERT-ROCHEREAU) T : 01 40 64 39 44

Dates : Du 27 février au 30 août 2020 :
mardi, mercredi, jeudi, vendredi, samedi, dimanche de 10h à 18h

Lire la suite

La cathédrale - cet acte de foi qui traverse les siècles

Notre Dame en feu.jpgTexte de Mgr Michel Aupetit paru dans L’Homme nouveau
L’Homme nouveau – mars 2020

« La cathédrale est cet acte de foi qui traverse les siècles, où le génie de l’homme s’incline en adoration devant Dieu. Elle est d’abord le Temple du Très-Haut, comme toute église de cette terre, reflet de la liturgie céleste, porte et chemin du Ciel. Mais elle est aussi l’Église-Mère du diocèse, celle qui nous enfante comme une source de vie. »

Interview parue dans le hors-série N°38-39.

Lire la suite