Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

29 mars 2020

Quelques notes de poésie

Il faut laisser murmurer les murs

  ils ont des secrets à nous dire.

---

Dans la rue on entendait les trottoirs

  murmurer des histoires de pas perdus.

---

Avec l’âge, il regardait tomber

  les feuilles jaunies de sa mémoire.

---

Lorsque l’arbre médite, ses bourgeons fleurissent

  à chaque nouvelle pensée.

---

La musique de la Création est inaudible.

  Pourtant, elle est source de notre conscience.

 

R.R

07 février 2020

Salon "Lire la Bretagne" 7 et 8 février 2020

soirée d'ouverture du slaon lire la bretagne 7 fev 2020 Je-suis-né-au-milieu-de-la-mer-820x283.jpg- Spectacle de Nicolas Mourer Je suis né au milieu de la mer, vendredi 7 février 20h30 en soirée d'ouverture à la Mission Bretonne du Salon « Lire la Bretagne »

21h00 Nous vous invitons au spectacle de Nicolas Mourer Je suis né au milieu de la mer, dans la mémoire de Yann-Fañch Kemener. Une création de la compagnie La Balancelle.

Travail avec les acteurs: Monique Surel-Tupin
Assistante à la mise en scène: Françoise Knoebel
Avec: Nicolas MOURER & Nicolas SERS

https://www.missionbretonne.bzh/17131/salon-lire-la-breta...

Mission Bretonne/Ti ar Vretoned
22 rue Delambre 75014 Paris 01 43 35 26 41

rémunération au chapeau

Samedi 8 février "Salon Lire La Bretagne" à l'Annexe de la Mairie du 14èmeSalon Lire la Bretagne 8 fév 2020 Salon-du-livre-2020-officiel-678x381.jpg

Samedi 8 février dans le cadre du salon  à la salle  des fêtes de la Mairie du XIVème (12 rue Pierre Castagnou)

CONFÉRENCES

En français (salle 1 en bas)

14h00  Paul Recourse Hommage à Louis Guilloux, un homme et son œuvre

« Ensuite, j’irai faire un tour en ville…ou absent de Paris » . Enoncés tirés du Jeu de patience d’une part et  emprunté à un titre de son œuvre d’autre part.

14h45 Claire Fourier : carte blanche à l’invitée d’honneur

15h30 Remise de prix du concours de nouvelles

16h00 Alexis Gloaguen lit ses textes autour « des animaux dans les villes »

16h45 Françoise Le Goaziou et Frédéric Morvan  Une balade inattendue sur les traces des Bretons de Paris

Lire la suite

01 février 2020

Un peu d'humour

Sortant de certaines bouches, la vérité elle-même a mauvaise odeur. (Jean Rostand)

Le son du clairon ne fait penser à rien. C'est en cela qu'il est essentiellement militaire. (Joseph Joubert)

Un archéologue est un époux rêvé. Plus sa femme vieillit, plus il s'intéresse à elle. (Agatha Christie)

L'alcool est peut-être le pire ennemi de l'homme, mais la Bible a dit qu'il faut aimer son ennemi. (Franck Sinatra)

Je ne suis pas raciste, mais il faut bien voir les choses en face : les enfants ne sont pas des gens comme nous. (Pierre Desproges)

Je boirai du lait quand les vaches brouteront du raisin. (Henri de Toulouse Lautrec)

26 janvier 2020

Un peu d'humour !

-   J'ai poursuivi mes études sans jamais les rattraper  -    Alphonse Allais .

-   Le peu que je sais, c'est à mon ignorance que je le dois  -  Sacha Guitry.

-   J'aime parler de rien, c'est le seul domaine où j'ai de vagues connaissances - Oscar Wilde.

-   Le seul moment où une femme réussit à changer un homme, c'est quand il est bébé -  Nathalie Wood.

-   Il y a plus de vieux ivrognes que de vieux médecins.  -  Rabelais.

-   Il est si doux de vivre ! On ne meurt qu'une fois et c'est pour si longtemps !... - Molière.

-   Les bavards sont les plus discrets des hommes : ils parlent pour ne rien dire  - Voltaire.

22 décembre 2019

Un conte de Noël : l'étoile et l'enfant

l'etoile et l'enfant mj carita.jpgCette nuit-là, Flore rêva. La petite fille - elle avait sept ans - vit dans son sommeil, une étoile, une étoile qui n'était pas comme les autres. Elle parlait. Oui, elle prononça des paroles étranges, jamais entendues jusque-là par la petite fille.

L'étoile chuchota à Flore : " Sais-tu, que bientôt, ce sera la fête de Noël, une grande fête, sur Terre comme au Ciel".

 Le lendemain, au réveil, Flore se précipita vers sa maman, en lui disant :

Lire la suite

05 décembre 2019

Un peu d'humour

 - En ce 1er juillet, la nature est si belle qu'elle mérite la présomption d'hymne aux sens.

-  Le métier de bijoutier mène à tout, à condition de s'en sertir.

-  Pour que vos économies ne fondent pas pendant la canicule, pensez à geler vos avoirs.

-  Comme je suis souvent dans la lune, j'ai beaucoup de facilité à m'éclipser.

-  Elle prétend être une étoile, mais j'ai un Sirius doute à son sujet.

-  D'un prince saoudien en vacances dans la Principauté :  "Depuis le temps que je viens, je connais Monaco  comme ma Porsche".

25 novembre 2019

Un peu d'humour et de poésie

-  Mon amie japonaise a les estampes grisonnantes.

-  Faire une déclaration d'amour en langue d'oc, je ne connais rien de plus occitan.

-  En sortant ce matin sous ce ciel blafard,  ad vitam éternuâmes.

-  Mourir c'est être interdit de ses jours.

-  je vous remercie de votre bon thé, mais voyez-vous, quand j'en déguste, c'est de plein Grey.

****

-Sous la pluie     la rue s'habille      d'une toile cirée

  Et au-dessus de l'usine       un oiseau

  Dédicace l'aquarelle de son nid.

***

  Le ciel s'essuie les yeux

  Lorsque le soleil plonge ses mains

  Dans la fontaine aux énigmes.

21 novembre 2019

Festival de poésie

Chers Amis de la poésie,

Nous organisons le festival de poésie  Bâton De Parole
  • Vendredi 22 novembre 2019 de 19h30 à 22h00
  • Samedi 23 novembre 2019 de 14h00 à 22h00
Maison de la Vie Associative (MVA) 26 rue Victor Hugo 92240 Malakoff
Ligne 13 Station Malakoff-Plateau de Vanves
 
Il y aura un coup de chapeau sur les 2 jours à la grande poète russe Marina Tsvetaeva avec la projection de documents sur sa vie et en chansons sur ses poèmes.
+ Arséni Tarkovski + Guillevic + Hermann Hesse + René Char.
Lessya Tyshkovska, chanteuse, auteure compositrice et Marianne Auricoste, poète, sont marraines du festival.

L'esprit du festival est d’ouvrir la culture à celles et ceux qui n'en ont pas les moyens, en particulier la poésie, sous sa forme la plus vivante lors d'un festival tous les 2 ans à Malakoff entièrement gratuit en invitant des collectifs et associations d'artistes (Etoiles-Averse (Vanves), Femmes Solidaires de Malakoff, collectif PoéZiques de Malakoff + exposition des Artistes indépendants de Malakoff et d'ailleurs.

Jacques Soyer (président) pour Bâton De Parole

10 novembre 2019

Le non-sens a de l'humour

 -Le gang des ferrailleurs est en taule.

- Le retard dans la distribution du courrier est dû à plusieurs facteurs.

- Le Père Noël a retrouvé sa voiture le 26 décembre, immobilisé par un sabot.

- Dans cette émission, nous passerons le prix des lunettes à la loupe.

-  L'interdiction de klaxonner à Paris risque de faire beaucoup de bruit.

- Un numismate a été surpris dans un musée en train de frapper des Monet.

- Trafic de fausses fourrures découvert dans le département des Zibelines ; mais que fait la pelisse ?

03 novembre 2019

Un peu d'humour

-  Quelle drôle d'idée que d'offrir un solitaire au moment de s'engager dans une vie à deux.

-  La caserne des pompiers vient de refaire ses locaux qui sont à présent flambant neufs.

-  Le Parquet ayant demandé une peine-plancher, il a retiré sa plinthe.

-  J'ai dit à mon voisin qu'il faisait trop de bruit : il n'a rien voulu entendre.

-  Quand on est bloqué dans un embouteillage, au moins la musique vous transporte.

-  On est toujours le premier surpris quand on se fait traiter de dernier des derniers.

-  Ecrire certaines choses à la légère peut se révéler lourd de conséquences.

28 octobre 2019

Un peu d'humour

Beethoven s'enivrait au Sidi-Brahim à la joie.

Ces retards incessants et répétitifs à la SNCF finissent par entraîner des troubles du compartiment.

Le smartphone c'est un peu la plaie mobile des grands.

Victime d'une allergie après avoir mangé au Mac Do, elle fit un œdème de Quick.

Quand je vois l'état du réseau ferré, parfois la honte m'étreint.

Le vapotage c'est la dernière trouvaille de la société de consumation.

19 octobre 2019

Pour rêver un peu !

 Le " Haîiku "  est une forme de poésie très prisée  au Japon. En voici quelques exemples :

Vois chaque matin

Le vent déposer au jardin

L'humus d'une étoile.

 

Une goutte d'eau

Fleurit la rose trémière

Sourire du ciel.

 

L'âme d'un enfant

Sur le marbre d'un nuage

Mille éclats de rire.     

-  R.R  -

16 octobre 2019

L' Association Parole et Poésie annonce " Poètes et artistes du Bal Blomet durant l'entre-deux guerres" 19 octobre

le bal blomet durant l'entre-deux guerres.jpgSAMEDI 19 OCTOBRE 2019 à 15H 30, l'association Parole et Poésie, en partenariat avec les Editions Flammes Vives,  vous propose l'animation poétique et musicale  : "POETES ET ARTISTES DU BAL BLOMET DURANT L'ENTRE DEUX-GUERRES", avec parties contées, interprétation de poèmes, musique vivante et  enregistrée avec comme conteur : Aumane Placide ,   Patrick Picornot, interprète Victor Korsakov, accordéoniste, Jean-Luc Pasquier , technicien du son  au Café " François Coppée, 1,boulevard du Montparnasse 75006 au salon du 1er étage.

 Les poètes suivants seront interprétés: Robert Desnos, André Breton, Paul Eluard, Louis Aragon, Jean Cocteau, Jacques Prévert, Raymond Queneau, Boris Vian et Georges Limbour.

Métro Duroc. Lignes de bus 28 39  70 89 92.

Participation aux frais : 8e + consommation.

Réservation indispensable : 06 56 85 84 12. ATTENTION : Le nombre des places étant limité, nous vous conseillons vivement de réserver au 06 56 85 84 12. En laissant un message, donnez vos nom, prénom, n°de téléphone mobile. Votre réservation sera dès lors effective. Merci d'avance.

13 octobre 2019

Un peu d'humour

 -  Si l'homme descend du singe, il peut aussi y remonter.

-   Même dans son silence, il y avait des fautes d'orthographe.

-  La mort est un état de non-existence. Ce qui n'est pas n'existe pas; Donc la mort n'existe pas.

-  Passer pour un idiot, aux yeux d'un imbécile est une volonté de fin gourmet.

-  La contribution des Anglais à la gastronomie : la chips.

-  Mon meilleur ami est mort d'avoir bu de l'eau. C'est un cas patent de noyade interne.

 

06 octobre 2019

Un peu d'humour

 -Le peu que je sais, c'est à mon ignorance que je le dois.

- Mon chien est insupportable, mais je le garde pour les raisons sentimentales : mon mari le déteste.

- Le seul moment où une femmes réussit à changer un homme, c'est quand il est bébé.

-  Une femmes peut tout faire, elle peut penser, parler, chanter, se taire quelquefois.

- Le comble pour un journaliste . Etre à l'article de la mort.

- Il est si doux de vivre ! On ne meurt qu'une fois et c'est pour si longtemps...

29 septembre 2019

Un peu d'humour ( Oscar Wilde)

-  Rien n'a l'air aussi innocent qu'une indiscrétion.

-  Il n'existe qu'une certitude définitive sur la nature humaine, elle est changeante.

- Les questions ne sont jamais indiscrètes ; les réponses le sont parfois.

-  Un homme qui ne pense pas par lui-même ne pense pas du tout.

-  Le monde est une scène de théâtre, mais les rôles ont été mal distribués.

-  La pire besogne a toujours été accomplie avec les meilleures intentions.

-  Notre passé, voilà ce que nous sommes. Il n'y a pas d'autre façon de juger les gens.

14 juillet 2019

Un peu de poésie (III)

- Dès l'aube en la ville apaisée

       Le soleil déplie le matin

             L'éventail brûlant d'un sourire.

 

- Sur cette trop longue branche assoupie

       Tu observes un papillon étourdi

             Il rêve à son prochain buisson ardent.

 

- Existerait-il dans le ciel

        Les forets vierges d'un bonheur caché ?

             Seul l'oiseau pourrait te répondre.

R.R.

 

04 juillet 2019

Un peu d'humour

- Entre un Genevois et un Ivoirien, il ne pourra jamais y avoir qu'une  fin de non re-se voir.

- Dans certaines classes, pour comprendre les messes basses, le prof doit apprendre à lire sur l'élève.

- Mon assureur vient de geler mon bonus en plein été.

- Mieux vaut être pris en filature à Roubaix qu'à  Marseille.

- Cette femme n'était pas trop mon type.

- Quelqu'un qui te passe la corde au cou est un bourreau des cœurs.

30 juin 2019

Un peu de poésie (II)

.

calendrier-pluies-etoiles-filantes-octobre-2017-1-e1507026481269.jpg

 - Sur la branche orpheline d'une étoile

       Tu t'es enveloppé du voile de la nuit

               Et tu rêves à des forêts de poèmes.

 

- Quand la lune est en tenue de nuit

         Sur les branches effeuillées du ciel

               Fleurit le rire d'une planète.

 

-  Sur l'arbre lourd du sommeil

         L'oiseau a refait son nid

               Couvant les œufs de ses rêves.

 

- Serais-tu platane    peuplier   vieux châtaignier

         Qu' importe ta fortune

               La vie a le goût d'une noisette esseulée.

 

-  Tu rêves d'une  lointaine étoile

         Où tu pourrais enfin greffer ton âme

               Apprivoiser l'oiseau d'éternité.

R.R.

21 juin 2019

Toi qui flirtes avec le ciel 

Toi qui flirtes avec le ciel 

Toi, cabossé, rouge ou gris,

plat, arrondi, mat ou vernis,

 de brique, bistre ou miel,

toi, qui flirtes avec le ciel,

et utilises au petit matin

les bâtons rosés ou carmin

de tes cheminées

pour maquiller la brise volage,

rougir les joues des nuages,

Lire la suite

18 juin 2019

Festival Philoscène jusqu'au au 22 juin 2019 (suite)

festival philoscène du 8 au 22 juin mois du handicap.pngDans le cadre du Mois Parisien du Handicap, le Festival Philoscène innove du 8 au 22  juin afin de déployer de nombreux événements dans la vie de son quartier, tels que les cafés-philo, cinés‑philo ou ateliers philo-théâtre gestuel. Tous les évènements seront accessibles aux publics valides et non‑valides, l’ambition étant d’insuffler le goût de la discussion et de la réflexion à visée philosophique entre citoyens de tous âges et de tous handicaps.

Plus d’une dizaine de lieux du quatorzième participent à la 1ère édition du Festival Philoscène. Il accueillera tous les publics et certaines actions seront accessibles en français et langue des signes. Toutes ces discussions prendront appui sur une œuvre (film, album jeunesse, arts plastiques) autour de la problématique "C’est qui le monstre ?", thème directeur de cette première édition du festival, qui permet de mettre en perspective les notions de différence, d’exclusion, de normalité… Le fruit de ces pensées individuelles et collectives donnera lieu à des créations, performances et restitutions artistiques.

Samedi 22 juin

-De 10h30 à 12h : Cris monstre de vie

Extrait de la création en chantier Parole entravée… le cris du corps par la Cie Les Toupies. La performance sera suivie d’une discussion à visée philosophique en présence d’un animateur du Festival Philoscène.

Bibliothèque Aimé Césaire, 5 rue de Ridder - Réservation sur : bibliotheque.aimecesaire@paris.fr  (conseillée)

-A partir de 14h : Les monstres dans la rue, clôture du festival

Rassemblement dans la petite rue piétonne Prévost-Paradol pour un Live Painting : Dessinez votre monstre, devant le Local 14, partenaire de cet événement, de multiples questions seront proposées sur le thème du monstre et selon vos inspirations à vos pinceaux pour dessiner vos pensées sur des draps étendus sur les pavés à la disposition du public de tous les âges et horizons, accompagné par des artistes, inspirés par le live musical "Les bruits du monstre" interprété au piano par Joël Ito, artiste musicien.

Les peintures achevées, une discussion à visée philosophique avec un animateur du Festival Philoscène sera proposée, inspirée par la création collective et les questions soumises. Le festival se clôturera par un buffet participatif.

Public : Accessible en langue des signes.

Local 14, rue Prévost-Paradol - Renseignements : contact@babdp.org

16 juin 2019

Le non sens a toujours du sens ( II)

 -Vouloir démontrer que l'on n'est pas égocentrique permet de parler de soi en toute impunité.

- L'oisiveté est mère de tous les vices, mais le travail n'en est pas pour autant père de toutes les vertus.

- On passe la première moitié de sa vie à se sous-estimer  et la deuxième à s'apercevoir qu'on a surtout surestimer les autres.

- Le stress n'est que la soumission avouée à des contraintes non choisies.

- Quand  on remet les choses à plus tard, ce plus tard vient toujours trop tôt.

- Les écrivains supportent mal qu'à leur besoin viscéral d'écrire ne réponde pas, de la part du public, un besoin viscéral de les lire.

13 juin 2019

Journée grecque à Montparnasse 16 juin 2019

semaine grecque 9 au 16 juin  2019.pngDimanche 16 juin à partir de 15h :

  • Exposition photographique de Fanny Lignon
  • Pastilles littéraires avec Dimitra Kontou et Laurence Campet
  • Concert de Cybèle Castoriadis et Orestis Kalampalikis
  • Concert de Nicolas Syros et ses musiciens

à la librairie Desmos et dans la rue Vandamme

Renseignements-réservations: 01 43 20 84 04 ou desmos.librairie@wanadoo.fr.

Programme de la Semaine grecque.pdfnouvelle fenêtrePDF606 Ko

09 juin 2019

Le non sens a toujours du sens ( I )

-  Un redressement fiscal nous plonge toujours dans l'abattement.

-  Trouver de l'eau, après tout ce n'est pas sourcier.

-  Un aviateur doit savoir s'écraser pour laisser planer le doute.

-  Endolori est l'anagramme d'indolore.

-  Le cabinet du dentiste est le seul endroit d'où l'on peut repartir avec une couronne sans avoir eu la fève.

 - La canicule, c'est le moment idéal  pour apprécier des gens qui te font de l'ombre.

-  J'aimerais bien être cartomancienne, comme ça, juste pour voir.

26 mai 2019

Un peu de poésie

 - Ne passe pas ton chemin et la vie entière

        Sans récolter les boutons d'or d'un noble amour

                  Tu les verras  fleurir en ton jardin  la nuit.

                                        +

   Sous la tonnelle fraîche d'un soupir

           Confie à la foule de tes amis

                     L'autre chanson de ta mélancolie.

                                         +

    Entend le silence lourd de la nuit

               Qui allumera sur tes yeux mi-clos

                     L'étrange étoile de l'éternité.

                                        +

     Si tu écoutes l'écho lointain de l'enfance

             Tes souvenirs ne sont que nuages fanés

                       Ils ont recueilli la moisson de tes regrets.

                                       +

     Tu ne règnes sur aucun empire

              Tu es le sage qui se contente

                       Des baisers du soleil sur la mer.

19 mai 2019

Un peu de poésie

- Si petit que soit ton jardin

     Laisse -y pousser l'herbe folle

          Les violettes de ton cœur.

                       +

- Ce matin   l'herbe de ton jardin

     Recueillera jusqu'au crépuscule

          Les sources chantantes du soleil.

                      +

-  L'innocente lumière d'une pâquerette

     Disperse quelques perles d'or de son collier

          Sur la peau dénudée d'une racine naine.

                     +

- Sous les voiles déployées de ton arbre

     Tu attends que la mélodie des heures

          Ouvre ses ailes aux fleuves gris du soir.

                     +

 - Les branches de ton arbre ont soif

         Soif de recueillir l'amitié

             A la fontaine d'un sourire.

16 mai 2019

Un peu d'humour

- Je suis à cheval sur les principes, mais très mauvais cavalier.

- Il y a des gens modestes et qui tiennent absolument à ce que cela se sache.

- C'est toujours les meilleurs qui s'en vont ; alors qu'est-ce qu'on fout ici ?

-  Certains souhaitent qu'il pleuve, sous prétexte qu'ils se sont embarrassés d'un parapluie.

-  Une panne d'électricité laisse l'aveugle indifférent.

-  Je veux bien mourir pour de grandes causes mais pas pour de petites conséquences.

- Je déteste les gens qui ont un point de vue différent du mien, surtout s'ils ont assez d'arguments pour me convaincre.

- La stratégie est à la tactique ce que le haut-de-forme est à la casquette.

05:05 Publié dans Humeur, poésie | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : humour |  Facebook | |  Imprimer |

25 avril 2019

Un peu d'humour

-  De ma première voiture je n'ai conservé que le rétro, en souvenir du passé.

-  Il a pris la fuite après avoir déposé une main courante.

-  Parfois je me dis que savoir manier la plume suppose un talent volatil.

-  j'ai voulu lui dire que le vouvoiement n'était plus de mise, mais n'ai pas osé et me suis tu...

-  Si tu ne sais pas distinguer un chameau d'un dromadaire, demande à ton  boss...

-  C'est dans un tunnel qu'il peut être judicieux de donner un avis éclairé.

-  Concernant la nomination d'un nouveau prof de maths, la classe reste divisée.

-  Récemment, j'ai acheté un livre de psychiatrie : même le prix était dément.

15:05 Publié dans Humeur, poésie | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : humour |  Facebook | |  Imprimer |

15 avril 2019

Un peu d'humour

- Il s'est rendu à la bibliothèque de la prison, histoire de trouver un peu d'évasion...

- Elle s'est jetée dans le lac Léman : quelle suisse idée ! Heureusement le lac, l'aimant, l'a rejetée. Genevois rien    d'autre à ajouter à cette histoire.

- Il est apparu si nerveux à l'audience que le juge a préféré le relaxer.

- La flatterie, c'est quand un moment d'égards ment.

- Ce matin, je me suis levé du bon pied, la mine des fêtes.

- J'ai parlé à mon ami italien des sept péchés, il m'a répondu : "Capito".

-  Temps pourri. je suis arrivé trempé jusqu'au zoo.

07 avril 2019

Un peu d'humour

-  Vous pouvez me serrer la main sans crainte : le talent ce n'est pas contagieux.   Sarah Bernhardt

Il est des gens qui ont une bibliothèque comme les eunuques ont un harem.   Victor Hugo

- Les chanceux sont ceux qui arrivent à tout, les malchanceux, ceux à qui tout arrive.  Eugène Labiche

Le monde est un théâtre, mais la pièce est mal distribuée.  Oscar Wilde

- On reconnaît le rouquin aux cheveux du père et le requin aux dents de la mère.  Pierre Desproges

- J'évite toujours de faire des prédictions à l'avance : il vaut beaucoup mieux prédire un événement une fois qu'il s'est produit.   Winston Churchill

- Si les Anglais peuvent survivre à leur cuisine, ils peuvent survivre à tout.  G.B. Schaw