Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

04 avril 2020

Quelques pensées

 

  • Le tic-tac des horloges, on dirait

             des souris qui grignotent le temps.

 

  • Ses yeux, où des cascades de cœurs

            auraient évolué  à leur aise.

 

  • Moi… je suis un type dans le genre de Napoléon Ier

             ma femme s’appelle Joséphine.

 

  • Depuis ma plus tendre enfance, j’ai toujours

            remis au surlendemain ce que j’aurais parfaitement

            pu faire l’avant-veille.

 

  • On sait que les cheveux considérés au microscope

             sont creux,  ce qui explique l’expression : tuyau de poil.

 

  Alphonse Allais

 

02 avril 2020

Un immeuble sans caractère

immeuble 70 avenue du général leclerc  à la place du Mistral.jpgLe cinéma « Mistral » qui était situé à deux pas du passage Rimbaut et de la rue Thibaud, 70 avenue du Général Leclerc, n’est plus.

A sa place, a été construit un immeuble à la façade uniforme, sans caractère, ne rappelant en aucun cas les éléments architecturaux du style de beaucoup d’immeubles parisiens : le style «haussmannien».

Oui, Haussmann est une figure du XIXème siècle, et on n’a pas attendu la fin du XXème pour oublier son style. Après la guerre de 14-18, l’architecture de nos immeubles s’inspirait des nouvelles propositions d’un Le Corbusier, d’un Mallet- Stevens… : angles droits, façades sans décor, emploi du béton, disparition de la pierre de taille. La lumière devait régner dans les logements avec de larges fenêtres. De là, une monotonie s’est peu à peu insinuée en nos banlieues d’abord, puis dans les villes, sauf dans les secteurs protégés par leur passé historique.

Tout cela est dommageable. Car, sans vouloir revenir au style « haussmannien » d’antan, nos quartiers perdent peu à peu leur variété, leur originalité : là, où l’architecte pouvait, selon son imagination, concevoir des immeubles ayant leur « personnalité ». L’œil n’est pas séduit par la monotonie, la fausse rationalité, le conformisme. L’imagination est condamnée.

Autant les quartiers historiques de nos villes et villages, en province nous offrent leur charme, autant les « barres » de nos banlieues, désespèrent celui qui y vit. Paris ne doit pas devenir un « désert de l’imagination en architecture ».

  Soyons vigilants ! Sensibilisons les responsables de nos municipalités. Nos petits-enfants nous remercieront d’autant plus que nous leur auront légué quelques bijoux préservés.

R.R.porte en fer à cheval 72 avenue du général leclerc.jpg

Photo 1 Alain Constans : L'immeuble neuf a une façade aux lignes droites et de larges fenêtres; le revêtement est en céramique brun ocre. Ce bâtiment à l'architecture austère contraste avec le voisin du n°72 plutôt "art-déco" avec son porche encadré d'un fer à cheval et au 2ème étage un balcon avec une balustrade très originale. Il y a aussi pour agrémenter le  l'aspect extérieur des deux constructions anciennes voisines un décor sculpté et des balcons de fer forgé.

photo 2: portail de l'immeuble du 72 avenue du Général Leclerc.

Lire la suite

29 mars 2020

Quelques notes de poésie

Il faut laisser murmurer les murs

  ils ont des secrets à nous dire.

---

Dans la rue on entendait les trottoirs

  murmurer des histoires de pas perdus.

---

Avec l’âge, il regardait tomber

  les feuilles jaunies de sa mémoire.

---

Lorsque l’arbre médite, ses bourgeons fleurissent

  à chaque nouvelle pensée.

---

La musique de la Création est inaudible.

  Pourtant, elle est source de notre conscience.

 

R.R

22 mars 2020

Paris : le silence...

ParisVilleLumiere.jpg

La "Ville Lumière" serait-elle devenue, sous l'emprise d'un virus nomade et planétaire, une cité où le silence dicterait sa loi ?Paris étrange, Paris nouveau où le bruit, l'agitation de tous, le tsunami des voitures, les hautes vagues des manifestations sportives, l'ivresse des lumières nocturnes, la fête des noctambules se seraient soudainement dissous dans le recueillement d'un cloître de monastère. Oui, Paris est étrange.

Pour les plus " Anciens", dont je fais partie, cela rappelle de façon soudaine l'ambiance du Paris de la dernière guerre (la seconde) où souvent le "couvre-feu" nous obligeait à être au logis pour 18h, où les lumières des logements devaient être masquées, où, vers 6h du matin, seul le bruit des chevaux tractant les voitures des laitiers nous réveillait d'un sommeil très souvent perturbé par les alertes aériennes de la nuit...

Oui, curieuse ambiance d'une cité où le Coronavirus est devenu "l'occupant" de jadis.

Mais Paris est une ville libre. La victoire sera au bout du chemin, comme elle le fût il y a 76 ans, un certain 25 août 1944.

Et le virus ennemi repassera la frontière !

R.R.

20 mars 2020

Un peu d'humour (suite)

Avec un chat-

Dans l'eau, Minet râle.

Le temple d'Angora.

Ma souricière bienaimée.

Un matou-vu.

Une peau de siamois.

Avec un chien-

Vas-y molosse !

Un homme se penche sur son basset.

Abondance de chiens ne nuit pas.

La mère aux vingt chiens.

Roquet à la houppe.

 

 

 

12 mars 2020

Un peu d'humour (suite)

Dans un aquarium-

Mieux vaut tétard que jamais-

Faire couleur bocal-

Daphnies et chlorées-

Les petits pois sont rouges-

Dans une bergerie-

Mettre les cabris au lait-

Les moutons ça urge-

Essuyer les pâtres-

La pointe bique-

Le département des deux chèvres-

Caprin c'est fini-

 

 

05 mars 2020

Un peu d'humour (suite)

EN FAMILLE

 - Une verveine de cocu

- Il n'y a que le premier papa qui coûte

- L'oncle incarné

- Se faire casser l'aïeul

- L'homme au masque de frère

- La tante cordiale

- A nounou la liberté

- Tradition de père en filtre.

08 février 2020

Un peu d'humour

- La politesse ? c'est simple comme bonjour !

- Le vieil homme, sentant venir sa faim, cueillit quelques champignons dans sa sépulture.

- La passion commune du déménageur et du maître-nageur, c'est d'aimer nager.

- Mon bureau est sens dessus dessous, c'est cauchemar "desk".

- On a retrouvé une plantation de réglisse qui daterait d'au moins trois cents zans.

01 février 2020

Un peu d'humour

Sortant de certaines bouches, la vérité elle-même a mauvaise odeur. (Jean Rostand)

Le son du clairon ne fait penser à rien. C'est en cela qu'il est essentiellement militaire. (Joseph Joubert)

Un archéologue est un époux rêvé. Plus sa femme vieillit, plus il s'intéresse à elle. (Agatha Christie)

L'alcool est peut-être le pire ennemi de l'homme, mais la Bible a dit qu'il faut aimer son ennemi. (Franck Sinatra)

Je ne suis pas raciste, mais il faut bien voir les choses en face : les enfants ne sont pas des gens comme nous. (Pierre Desproges)

Je boirai du lait quand les vaches brouteront du raisin. (Henri de Toulouse Lautrec)

26 janvier 2020

Un peu d'humour !

-   J'ai poursuivi mes études sans jamais les rattraper  -    Alphonse Allais .

-   Le peu que je sais, c'est à mon ignorance que je le dois  -  Sacha Guitry.

-   J'aime parler de rien, c'est le seul domaine où j'ai de vagues connaissances - Oscar Wilde.

-   Le seul moment où une femme réussit à changer un homme, c'est quand il est bébé -  Nathalie Wood.

-   Il y a plus de vieux ivrognes que de vieux médecins.  -  Rabelais.

-   Il est si doux de vivre ! On ne meurt qu'une fois et c'est pour si longtemps !... - Molière.

-   Les bavards sont les plus discrets des hommes : ils parlent pour ne rien dire  - Voltaire.

18 janvier 2020

Un peu d'humour

- Argent : le manque de liquidités nous conduit forcément à une perte sèche ;

- Il est curieux de constater que les jours se suivent mais ne nous rassemblent pas ;

- Le temps passe, d'ailleurs il ne sait faire que ça ;

- La minute de silence c'est un arrêt sur image ;

- Curieux paradoxe : ce sont les gens qui brillent le plus à nos yeux qui nous font de l'ombre ;

- A l'hôtel - comment prenez-vous votre petit déjeuner ? 

          - copieux -

          - désolé, nous ne le servons pas dans les chambres.

- La bouteille est tombée par terre et l'eau s'est Hépar  pillée. Porte plainte Contrex ? Aqua bon ?

 

03 novembre 2019

Un peu d'humour

-  Quelle drôle d'idée que d'offrir un solitaire au moment de s'engager dans une vie à deux.

-  La caserne des pompiers vient de refaire ses locaux qui sont à présent flambant neufs.

-  Le Parquet ayant demandé une peine-plancher, il a retiré sa plinthe.

-  J'ai dit à mon voisin qu'il faisait trop de bruit : il n'a rien voulu entendre.

-  Quand on est bloqué dans un embouteillage, au moins la musique vous transporte.

-  On est toujours le premier surpris quand on se fait traiter de dernier des derniers.

-  Ecrire certaines choses à la légère peut se révéler lourd de conséquences.

28 octobre 2019

Un peu d'humour

Beethoven s'enivrait au Sidi-Brahim à la joie.

Ces retards incessants et répétitifs à la SNCF finissent par entraîner des troubles du compartiment.

Le smartphone c'est un peu la plaie mobile des grands.

Victime d'une allergie après avoir mangé au Mac Do, elle fit un œdème de Quick.

Quand je vois l'état du réseau ferré, parfois la honte m'étreint.

Le vapotage c'est la dernière trouvaille de la société de consumation.

13 octobre 2019

Un peu d'humour

 -  Si l'homme descend du singe, il peut aussi y remonter.

-   Même dans son silence, il y avait des fautes d'orthographe.

-  La mort est un état de non-existence. Ce qui n'est pas n'existe pas; Donc la mort n'existe pas.

-  Passer pour un idiot, aux yeux d'un imbécile est une volonté de fin gourmet.

-  La contribution des Anglais à la gastronomie : la chips.

-  Mon meilleur ami est mort d'avoir bu de l'eau. C'est un cas patent de noyade interne.

 

06 octobre 2019

Un peu d'humour

 -Le peu que je sais, c'est à mon ignorance que je le dois.

- Mon chien est insupportable, mais je le garde pour les raisons sentimentales : mon mari le déteste.

- Le seul moment où une femmes réussit à changer un homme, c'est quand il est bébé.

-  Une femmes peut tout faire, elle peut penser, parler, chanter, se taire quelquefois.

- Le comble pour un journaliste . Etre à l'article de la mort.

- Il est si doux de vivre ! On ne meurt qu'une fois et c'est pour si longtemps...

29 septembre 2019

Un peu d'humour ( Oscar Wilde)

-  Rien n'a l'air aussi innocent qu'une indiscrétion.

-  Il n'existe qu'une certitude définitive sur la nature humaine, elle est changeante.

- Les questions ne sont jamais indiscrètes ; les réponses le sont parfois.

-  Un homme qui ne pense pas par lui-même ne pense pas du tout.

-  Le monde est une scène de théâtre, mais les rôles ont été mal distribués.

-  La pire besogne a toujours été accomplie avec les meilleures intentions.

-  Notre passé, voilà ce que nous sommes. Il n'y a pas d'autre façon de juger les gens.

09 juin 2019

Le non sens a toujours du sens ( I )

-  Un redressement fiscal nous plonge toujours dans l'abattement.

-  Trouver de l'eau, après tout ce n'est pas sourcier.

-  Un aviateur doit savoir s'écraser pour laisser planer le doute.

-  Endolori est l'anagramme d'indolore.

-  Le cabinet du dentiste est le seul endroit d'où l'on peut repartir avec une couronne sans avoir eu la fève.

 - La canicule, c'est le moment idéal  pour apprécier des gens qui te font de l'ombre.

-  J'aimerais bien être cartomancienne, comme ça, juste pour voir.

29 mai 2019

Un peu d'humour

- Dans le doute, soyons généreux.

- Je n'ai pas mon pareil pour faire semblant de ne pas dormir.

- Le dernier d'une course arrive quand même  avant le premier de la course suivante.

- Quand la vertu s'empare du pouvoir, le bourreau se frotte les mains.

- Le pire des crimes, c'est de tuer le temps.

- Les gens plus âgés que moi m'ennuient, heureusement, il y en a de moins en moins.

- Beaucoup ignorent que leur arbre généalogique n'est qu'un bonsaï.

16 mai 2019

Un peu d'humour

- Je suis à cheval sur les principes, mais très mauvais cavalier.

- Il y a des gens modestes et qui tiennent absolument à ce que cela se sache.

- C'est toujours les meilleurs qui s'en vont ; alors qu'est-ce qu'on fout ici ?

-  Certains souhaitent qu'il pleuve, sous prétexte qu'ils se sont embarrassés d'un parapluie.

-  Une panne d'électricité laisse l'aveugle indifférent.

-  Je veux bien mourir pour de grandes causes mais pas pour de petites conséquences.

- Je déteste les gens qui ont un point de vue différent du mien, surtout s'ils ont assez d'arguments pour me convaincre.

- La stratégie est à la tactique ce que le haut-de-forme est à la casquette.

05:05 Publié dans Humeur, poésie | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : humour |  Facebook | |  Imprimer |

25 avril 2019

Un peu d'humour

-  De ma première voiture je n'ai conservé que le rétro, en souvenir du passé.

-  Il a pris la fuite après avoir déposé une main courante.

-  Parfois je me dis que savoir manier la plume suppose un talent volatil.

-  j'ai voulu lui dire que le vouvoiement n'était plus de mise, mais n'ai pas osé et me suis tu...

-  Si tu ne sais pas distinguer un chameau d'un dromadaire, demande à ton  boss...

-  C'est dans un tunnel qu'il peut être judicieux de donner un avis éclairé.

-  Concernant la nomination d'un nouveau prof de maths, la classe reste divisée.

-  Récemment, j'ai acheté un livre de psychiatrie : même le prix était dément.

15:05 Publié dans Humeur, poésie | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : humour |  Facebook | |  Imprimer |

15 avril 2019

Un peu d'humour

- Il s'est rendu à la bibliothèque de la prison, histoire de trouver un peu d'évasion...

- Elle s'est jetée dans le lac Léman : quelle suisse idée ! Heureusement le lac, l'aimant, l'a rejetée. Genevois rien    d'autre à ajouter à cette histoire.

- Il est apparu si nerveux à l'audience que le juge a préféré le relaxer.

- La flatterie, c'est quand un moment d'égards ment.

- Ce matin, je me suis levé du bon pied, la mine des fêtes.

- J'ai parlé à mon ami italien des sept péchés, il m'a répondu : "Capito".

-  Temps pourri. je suis arrivé trempé jusqu'au zoo.

07 avril 2019

Un peu d'humour

-  Vous pouvez me serrer la main sans crainte : le talent ce n'est pas contagieux.   Sarah Bernhardt

Il est des gens qui ont une bibliothèque comme les eunuques ont un harem.   Victor Hugo

- Les chanceux sont ceux qui arrivent à tout, les malchanceux, ceux à qui tout arrive.  Eugène Labiche

Le monde est un théâtre, mais la pièce est mal distribuée.  Oscar Wilde

- On reconnaît le rouquin aux cheveux du père et le requin aux dents de la mère.  Pierre Desproges

- J'évite toujours de faire des prédictions à l'avance : il vaut beaucoup mieux prédire un événement une fois qu'il s'est produit.   Winston Churchill

- Si les Anglais peuvent survivre à leur cuisine, ils peuvent survivre à tout.  G.B. Schaw

01 avril 2019

Un peu d'humour

 -  Le carré ment , alors que le rond point.       Raymond Devos

-  A vingt ans , la femme n'a pas les yeux dans sa poche. A  quarante ans, elle a les yeux dans vos poches. A soixante, elle a des poches sous les yeux.       Eugène Beaumont

-   Il a l'esprit de famille. Le drame, c'est que sa famille n'a pas d'esprit  Raymond Devos

- Surmenage : dangereuse maladie affectant les hauts fonctionnaires désireux d'aller à la pêche.   Ambrose Bierce

-  Je n'aime pas trop les entretiens. Cela dit, quand on ne m'interrogera plus, peut-être que je m'interrogerai... Raymond Devos

-  Rien de plus sale que l'amour -propre.   Marguerite Yourcenar

24 mars 2019

Un peu d'humour noir

- L'homme commence par boire du lait et finit par la bière.   Jean Commerson

-  Le cyclope aveugle à qui on a crevé un œil dit : je suis borgne.    Guillaume Apollinaire 

-  Ce qu'il y  a de réconfortant dans le cancer, c'est qu'un imbécile peut attraper une tumeur maligne. Pierre Desproges

-  Il n'y a qu'une chose certaine dans la vie : c'est qu'on la perd.   Marcel Achard.  

 -  Je sais que je mourrai de suites d'une longue convalescence   Pierre Dard

-  Le maréchal est mort il y a deux mois. Il n'en sait rien et personne n'ose lui apprendre.  Jacques Prévert

06:00 Publié dans Humeur | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : humour |  Facebook | |  Imprimer |

17 mars 2019

Encore un peu d'humour

 - Je fais des pièces et ma femme des scènes.   Eugène Labiche

- De tous les hommes que je n'aime pas, c'est certainement mon mari que je préfère.   Madame de Staël

- Le problème de notre temps, c'est que le futur n'est plus ce qu'il a été.   Paul Valéry

Je lâcherais  tout, même la proie pour Londres.    Alphonse Allais

- Si haut qu'on monte, on finit toujours par  des cendres.  Pierre de Rochefort

-  J'ai connu le bonheur, mais ce n'est pas ce qui m'a rendu le plus heureux.  Jules Renard

 

06:03 Publié dans Humeur, poésie | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : humour |  Facebook | |  Imprimer |

09 mars 2019

C'est le comble...

 - Quel est le comble pour un nain ? C'est d'être mal élevé.

-  Quel le comble pour le président de la Syrie; C'est de finir entre quatre planches.

-  Quel est le comble pour un jockey ? C'est  de faire un régime sans sel.

-   Quel est le comble pour un amputé des jambes. C'est de faire un délit de fuite-

-   Quel est le comble pour des élus écologistes. C'est de recycler leurs idées.

-  Quel est le comble pour un footballeur , C'est de ne pas avoir de but dans sa vie.

-  Quel est le comble pour un insulaire. C'est d'être incontinent.

 

02 mars 2019

Un peu d'humour

- L'affaire a fait grand bruit : l'arme qui a servi à éliminer le mime était équipée d'un silencieux

- L'experte en disparition a été retrouvée.

- Il s'en était mis plein les pioches, mais malgré les fouilles, l'archéologue a réussi à s'enfouir.

-  Un dentiste pris en otage : le forcené serait armé jusqu'aux dents.

-  Le soldat inconnu a été l'homme d'une seule flamme.

- C'est parce que  son épouse lui avait dit : " Sois Bell et tais-toi", que par défi, Graham Bell inventa le téléphone.

- Quand Beethoven souhaitait faire un bon repas en sa compagnie, il allait le rejoindre à la gare Goethe.

18 novembre 2018

De l'humour, rien que de l'humour

-  L'alpiniste Maurice Herzog avait appris l'art d' accommoder l'Everest.

-  Madame de Staël, écrivain du XVIIIe siècle, que ses admirateurs avaient mis sur un piédestal.

-  En 1989 à Berlin, Rostropovitch fut mis au pied du mur : il dut jouer du violon seul.

-  C'est en 1887 que fut posée la première pierre de la Tour Eiffel.

-  A cause de sa collusion avec le régime nazi, Herbert Von Karajan connut une carrière en Dantzig, avec des hauts et des Bach .

-  Slogan d'un institut de Beauté : " Ici on épile à l'heure".

- Les bienfaits de la réglisse ? Parlons Zan quand vous voudrez.

05:00 Publié dans Humeur | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : humour |  Facebook | |  Imprimer |

10 novembre 2018

De l'humour, rien que de l'humour...

- Pour confier leur détresse, les alcooliques bénéficient-ils d'un numéro verre ?

- Les personnes qui ont des poux sont-elles déclarées  non grata ?

- Pourquoi Saint François d'Assise n'est- il pas enterré au Père-Lachaise ? Voilà bien une question à dormir debout.

-  Est-ce que les employés de chez Lipton ont droit à une pause café ?

-  Un combat perdu d'avance peut-il encore être gagné ?

-  Comment reconnaît-on un mystique ?  A ses pupilles, dit l'athée.

-  Madame Durand a été retrouvée brûlée vive : en attendant son mari, elle se consumait d'impatience...

14:46 Publié dans Humeur | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : humour |  Facebook | |  Imprimer |

26 septembre 2018

Premier bilan de la suppression des feux tricolores dans six carrefours du quartier Plaisance/Pernety/Château

Il va falloir réviser nos idées, c'est la mairie qui nous le dit !

« Les feux tricolores de signalisation constituent un facteur d’insécurité : les usagers perçoivent les feux comme des équipements de sécurité, mais il s’agit d’une idée reçue : ils sont la cause 10 000 accidents par an, 1*500 blessés hospitalisés et environ 150 décès. Plus de la moitié des accidents faisant intervenir au moins un piéton ont eu lieu au cours de la traversée sur passage piétons équipé en feux. En fin de vert, les carrefours à feux induisent en effet des prises de vitesses excessives des automobilistes. En outre, les piétons, notamment enfants ou âgés, peuvent avoir une trop grande confiance dans la couleur du feu. »

On ne lui fait pas dire ! En l’absence de feux, la règle de la priorité à droite s’applique. Cette expérimentation vient d’un vote du Conseil de Paris de janvier 2017, dans le cadre de la Stratégie « Paris Piéton ». Menée en partenariat avec le CEREMA (Centre d’études et d’expertise sur les risques, l’environnement, la mobilité et l’aménagement), cette expérimentation fera l’objet d’une évaluation, à l’aide de capteurs, qui sera rendue publique. Prévue à l’été 2018, la décision sera prise en concertation avec l’ensemble des usagers (habitants du quartier, écoles, associations).

Et les piétons, dans tout çà? Et ces feux, par quoi les remplacera-t-on , si on les remplace?
A.C.

N'hésitez pas à laisser vos commentaires sur ces décisions. Ils sont toujours les bienvenus.