Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

17 septembre 2022

Journées Européennes du Matrimoine et du Patrimoine

journéees du matrimoine et patrimoine du 10 au 18 sepembre 2022.jpgCe week-end, c'est le retour des Journées Européennes du Matrimoine et du Patrimoine. Cette année dans le 14e, elles s'articulent autour du thème "Matrimoine + Patrimoine = notre héritage commun".

Du clown, du texte, du chant, de l’histoire et de la poésie ! Le tout réuni dans une visite guidée théâtralisée. Les Marlins créent un de ces moments qui fait du bien et nous remet debout.

Depuis 2015, les journées du matrimoine sont devenues un indispensable de la célébration de la culture déjà ancrée par les journées du patrimoine. Cette année encore, les grandes créations des femmes, bien souvent mises de côtés, seront à l'honneur dans différents événements gratuits organisés dans votre arrondissement.

Jusqu'au 18 septembre 2022

Découvrez le programme

Lire la suite

16 septembre 2022

Raymond Peynet

assiette décorée par peynet plaque dévolée le 16 sepembre 2022.jpgRaymond Peynet est un dessinateur humoristique français, né à Paris le 16 novembre 1908 et mort le 14 janvier 1999 à Mougins (Alpes-Maritimes).

Il est notamment célèbre pour avoir créé en 1942 le couple d’amoureux qu’il a dessiné sur de nombreux supports, dont des timbres-poste. Une plaque en son honneur sera révélée ce vendredi 16 septembre à 17h, devant le 33 avenue René Coty où il a vécu, en présence des membres de sa famille.

15 septembre 2022

Patrimoine durable, thème de la 39e édition des Journées européennes du patrimoine 17 et 18 septembre 2022

journées européennes du patrimoine 2022.jpgLe samedi 17 et dimanche 18 septembre 2022 se tiendra la 39e édition des Journées européennes du patrimoine, qui célèbrera le patrimoine durable, thème hautement d’actualité dans un contexte de changement climatique.

« Patrimoine durable » : ce thème commun à toute l’Europe offre l’opportunité de rassembler tous les publics autour du patrimoine culturel et des défis qui lui sont imposés par le changement climatique et par la dégradation de l’environnement.
Réutiliser des bâtiments ou des jardins, réemployer ou recycler les matériaux. Préserver sur le long terme les immeubles ou objets mobiliers, qu’ils relèvent du patrimoine archéologique, des objets d’art, du patrimoine scientifique et technique. Maintenir la biodiversité dans les monuments historiques ou les sites patrimoniaux… Célébrer le patrimoine culturel, y compris dans ses liens avec la nature (parcs et jardins historiques, nature en ville…). Toutes ces actions, initiées par le ministère de la Culture, relèvent de longue date d’une stratégie de développement durable.

https://journeesdupatrimoine.culture.gouv.fr/

https://journeesdupatrimoine.culture.gouv.fr/programme#/s...

Journées du Patrimoine : Du 17 au 18 septembre 2022 dans le 14ème

http://www.parisetudiant.com/etudiant/agenda/journees-du-...

Lire la suite

28 août 2022

Le Poinçon

le poinçon extérieur.jpgChaque Parisien sait que Paris était ceinturé par un chemin de fer : la Petite Ceinture, voie ferrée de 32 kilomètres qui était destinée à relier entre elles les cinq gares principales de Paris. 

Ce chemin de fer avait été inauguré en 1852 sous le Second Empire, et avait fonctionné jusqu’en 1934 pour le trafic des voyageurs et jusqu’en l’an 2000 pour les marchandises seulement dans sa partie nord et nord-est.

Aujourd'hui, la SNCF est toujours propriétaire de cette voie ferrée, qui a été peu à peu transformée en promenade, car l’environnement devenu sauvage et végétal a fait l’objet d’aménagements où le promeneur apprécie le calme du parcours.

Ainsi, notre 14e propose un trajet dont le départ se situe au niveau de l’ancienne gare du Petit-Montrouge, à la jonction de la rue de Coulmiers et de l’avenue du Général Leclerc. Les bâtiments ont pris le nom de « Poinçon ». Ceux-ci, réhabilités, offrent aux passants une brasserie, un restaurant, un café de plein-air. L’entrée pour la découverte de l’ancienne voie ferrée débute par un escalier rue de Coulmiers. Cet escalier vous fera découvrir lors d’une promenade bucolique l’ancienne tranchée du chemin de fer, celle-ci vous emmenant à proximité de la sortie située rue Didot.

Mais pourquoi cette appellation de « Poinçon » ? Rappelez- vous la chanson : « Le poinçonneur des Lilas ». Nostalgie ! C’est en mémoire de l’outil utilisé jadis pour le contrôle des billets de chemin de fer ou du métropolitain. La carte Navigo n’existait pas encore ! 

Alors, bon voyage ! N’oubliez pas de faire poinçonner votre ticket.

R.R.

124 avenue du General Leclerc, 75014 Paris  tel 01 56 36 00 09

https://poinconparis.com/

Le Poinçon est aussi un lieu d’animation culturelle : Il y a des concerts, rencontres et expositions tout au long de l’année.

https://poinconparis.com/programmation/

23 juin 2022

"Sur la zone et les fortif" promenade conférence 25 juin

"Sur la zone et les fortif" :  Une promenade-conférence avec photos et lecture de textes est organisée le  samedi 25 juin 2022 matin. de 10h30 à 12h30. Le départ est porte de Chatillon. Il y aura un arrêt au Théâtre 14 et la promenade se terminera porte de Vanves.

Sur la zone et les fortifs promenade conférence 25 juin 2022 0001.jpg

 

Lire la suite

17 mai 2022

Société historique et Archéologique du 14ème en mai et juin

société historique et archéologique du 14ème.jpeg1)-Samedi 21 mai à 15h conférence de Noël Mairot sur « l’histoire de  la Cité Internationale Universitaire »

Noël Mairot présentera un sujet passionnant : l’histoire du « Cinquième quartier du XIVème arrondissement » la Cité Internationale Universitaire.

Il y a actuellement 50 maisons dont 10 nouvelles représentant la jeunesse estudiantine venant des 5 continents véritable « tour de Babel »

Salle des mariages Mairie du 14ème

2 place Ferdinand Brunot

Cité Internationale Universitaire MIfacadeNord-625x300.jpg

photo 1 la Maison Internationale

cité internationale visitearchiecturale 9 janv 2022 fondation deutsch de la meurthe.jpg

Cité internationale universitaire pavillon habib  Bourguiba maison de la tunisie Capture-décran-2020-10-08-à-12.11.08-625x300.png

 

2- la Fondation Deutsch de la Meurthe   

 

 

 

                                     3 -La Maison Bourguiba (maison de la Tunisie)

 

2)-Samedi 18 juin à 15h conférence de Jean-Pierre Terseur sur « l’Appel du 18 juin du Général de Gaulle »

Société Historique et Archéologique du 14ème

-Mairie du 14ème 2 place Ferdinand Brunot

75014

21 avril 2022

Société Historique et Archéologique du 14ème avril à juin 2022

société historique et archéologique du 14ème.jpeg1)-« Le Petit Patrimoine du XIVe arrondissement » conférence samedi 23 avril à 15h
Clotilde Messié, historienne, animera une conférence sur « Le Petit Patrimoine du XIVe arrondissement » (en diaporama).
sha14.fr
Salle des mariages de la Mairie du 14 ème

2 Place Ferdinand Brunot

2)-Samedi 21 mai 15h conférence de Noël Mairot sur « l’histoire de  la Cité Internationale Universitaire »

Noël Mairot présentera un sujet passionnant : l’histoire du « Cinquième quartier du XIVème arrondissement » la Cité Internationale Universitaire.

Il y a actuellement 50 maisons dont 10 nouvelles représentant la jeunesse estudiantine venant des 5 continents véritable « tour de Babel »

Mairie du 14ème 2 place Ferdinand Brunot

Lire la suite

03 avril 2022

Ferme de Montsouris : suite et... renouveau

En septembre prochain, la ferme de Montsouris (située villa Saint Jacques) réhabilitée va reprendre du service, en accueillant des artistes de cirque. La fin heureuse d’un interminable imbroglio politico-patrimonio-écolo associatif…

la ferme de montsouris rénovation en cours.jpg

Voilà enfin le dénouement d’une longue histoire, la fin de discussions enflammées, de procès, et d’échanges de noms d’oiseaux : la ferme de Montsouris, l’un des derniers bâtiments agricoles de Paris, va rouvrir. Certes, on n’y croisera plus de vaches. Mais aucun immeuble ne sera construit sur son terrain. Et la construction initiale a été respectée, après réhabilitation.

Lire la suite

20 février 2022

Commémoration : hommage à Missak Manouchian lundi 21 février

manouchian héros de la résistance.jpgCérémonie en hommage à Missak Manouchian, poète et immigré résitant lundi 21 février 2022 à 11h30

Rendez-vous devant la plaque apposée en sa mémoire sur l'immeuble qui fut son dernier domicile : 11, rue de Plaisance 75014

Missak, dit Michel, Manouchian, né le 1er septembre 1906 à Hısn-ı Mansur dans l'Empire ottoman et mort fusillé à trente-sept ans le 21 février 1944 au fort du Mont-Valérien, est un poète arménien et immigré résistant. https://fr.wikipedia.org/wiki/Missak_Manouchian

https://www.histoire-immigration.fr/collections/missak-ma...

14 novembre 2021

Un projet fou

Un projet fou « faire pénétrer l’autoroute du sud jusqu’à la place Denfert-Rocherau »

Lors de sa mandature, Georges Pompidou (1969-1974) affirmait ceci : « Il faut aménager la ville en fonction de la circulation automobile ».

À son époque, la voiture était reine et accueillie avec bienveillance dans nos villes. La société de consommation était à son apogée.

 En fait, Georges Pompidou incarnait un courant de pensée bien plus ancien  datant de l’immédiat après- guerre.

C’est ainsi, qu’au sein du 14e, un projet fou devait voir le jour dès les années 50  et être l’objet de discussions jusque dans les années 70, à savoir : « Permettre la pénétration de l’autoroute du sud, aujourd'hui reliée directement au boulevard périphérique et de la faire déboucher au nord du Parc Montsouris, et à partir de là, surplombant sur un viaduc l’avenue René Coty, elle aurait rejoint la place Denfert-Rochereau, où là, elle aurait été raccordée à la rue Froidevaux élargie afin de rejoindre la gare Montparnasse. De même, des travaux importants d’élargissement des voies étaient prévus concernant les boulevards Raspail, Edgar Quinet, Arago et l’avenue Denfert-Rochereau. Cela aurait permis l’écoulement d’un trafic important vers le nord et l’est de la capitale. »

Je vous laisse alors imaginer l’enfer de la circulation qui serait survenu  sur ces avenues ainsi que dans notre 14: présence  d’un viaduc à la hauteur du 2ème étage des immeubles, destruction des pavillons Ledoux, déplacement du Lion, réduction des trottoirs,  bruit, pollution accrue pour les riverains, désordre esthétique, opposition de la population. C’eût été l’enfer au cœur de nos quartiers plutôt tranquilles à cette époque.

Aujourd'hui, le souci de préserver l’environnement, la diversité des éco-systèmes nous sensibilisent mieux aux questions du trafic automobile. Nous avons échappé, c’est certain, à un non-sens environnemental.

Alors, profitons aujourd'hui de faire notre promenade dominicale sur l’avenue René-Coty, si bien arborée de platanes et végétalisée récemment pour oublier une idée absurde quant à un aménagement urbain qui laissait une place royale à l’automobile toute-puissante. Elle était alors le reflet de son pouvoir absolu d’exclure peu à peu la nature et la vie végétale de nos cités qui auraient été sacrifiées.

R.R.

Lire la suite

19 octobre 2021

Les actualités de la Participation dans le 14e

1)Réunion de préparation du Réveillon Solidaire 2021

La prochaine réunion aura lieu le mercredi 20 octobre, à 18h30 !

Seront présentés les résultats du vote au sujet du lieu et de l'horaire de l'événement, et la réflexion sur des groupes de travail. 

Venez si vous souhaitez participer à l'organisation de cet événement ! 

Lien de connexion

2) Questionnaire renouvellement des conseils de quartier

Il reste peu de temps pour participer au questionnaire sur le renouvellement des Conseils de Quartier ! Rendez-vous sur le site jusqu'au 20 octobre !

Lien vers le questionnaire

3) Cycle de conférences au Poinçon !  Première 24 octobre 18h

Avec le concours du Conseil de Quartier Jean-Moulin - Porte d'Orléans, les rendez-vous de la Petite Gare s'installent au Poinçon (ancienne petite gare de Montrouge). 

Pour la première conférence le 24 octobre, 18h, l'historien Jean LEBRUN nous donnera sa vision de l’histoire de l’arrondissement

Entrée gratuite sur inscription (50 places) :

lesrendez-vousdelapetitegare@laposte.net

Lire la suite

15 octobre 2021

La Société Historique et Archéologique du 14ème octobre à décembre 2021

jean- louis robert,la commune de 1871,nicole cohen-addadVoici le programme très riche en événements de La Société Historique et Archéologique du 14ème pour les mois d'octobre à décembre 2021 :

- 23 octobre à 15h : Commémoration du  150 ème anniversaire de la Commune de Paris qui se déroula pendant 72 jours du 18 mars 1871 à la «  Semaine Sanglante » du 21 au 28 mai 1871 par une conférence de Jean-Louis Robert. Evocation de cette période d'une particulière intensité qui a marqué de manière indélébile la pensée sociale en France et dans le monde.

Salle des mariages Mairie du 14ème 2 place Ferdinand Brunot

-27 novembre 2021 à 15h :  « Le 8 novembre 1942 » une histoire de résistants patriotes en Afrique du Nord" : Conférence de Nicole Cohen-Addad, fille de Compagnon du 8 novembre 1942, réalisatrice d’archives orales d’acteurs du 8 novembre 1942 et présidente de l’association du 8 novembre 1942. Cette conférence s’intitule : "Le 8 novembre 1942, le rôle essentiel des résistants français dans le débarquement Allié en Afrique du nord et deux parcours de résistants Paris14-Alger""Le 8 novembre 1942,une histoire des résistants patriotes en Afrique du Nord"

Salle des mariages Mairie du 14ème 2 place Ferdinand Brunot

Lire la suite

09 octobre 2021

« Le Parcours atypique de Georges Brassens, poète éternel » exposition à la galerie 55 rue du Montparnasse

exposition brassens par ph fagot affiche du 12 au 20 octobre 2021.jpgExposition des archives du photographe Philippe Fagot, «le coiffeur qui décoiffe»

Du 12 au 20 octobre à la galerie 55 rue du Montparnasse.

Parmi les personnages atypiques du 14e arrondissement, il y a Brassens et Fagot. Ils seraient devenus « des copains d’abord », si le chanteur avait pu connaître un jour, le jeune artisan coiffeur de la rue Raymond Losserand, son précieux travail de collecte de documents sur son parcours et leur admiration pour La Fontaine qui traduisait la morale commune en poésie. Il y eut Villon, Victor Hugo, Verlaine, Baudelaire…

Dans le 14e, Philippe Fagot le mit en scène en 2011 à la Mairie célébrant les 30 ans de sa mort, puis au cinéma 7 Parnassiens, à l’église du Rosaire, au Centre culturel Marc Sangnier et dans quelques EHPAD. Appareil en bandoulière, on le rencontre chaque année aux Journées Brassens à la Mairie du 9e, dans le Parc du 15e portant son nom.

En octobre prochain, Paris et diverses autres villes, y compris à l’étranger, vont célébrer son centenaire. Ainsi, la Galerie 55 rue du Montparnasse, où Philippe Fagot visitait souvent notre salon annuel APST-14 dédié au patrimoine du 14e, présentera ses précieuses archives. Elles sont enrichies d’une photo de Doisneau offerte par sa fille Annette, l’enseigne du  bougnat de la rue R. Losserand, «Charbon et Café », et complétées enfin par le prêt du fonds documentaire de l’ami Pierre Ontoniente. On y reconnaît tous les fidèles de la vie personnelle et artistique du chanteur.

60 photos en N/BL, affiches de concerts, couvertures de 45 tours et d’ouvrages, articles de journaux et Revues - Le Matin, Libération, Les Nouvelles Littéraires, Paris-Match, La Voix du 14e, Monts-14. L’un des articles de La Page titrant sous la plume de François Heintz « Coiffure et Culture », et celui du Bulletin d’avril 2003 de la SHA-14 « Un coiffeur qui décoiffe » par un ami inconditionnel, Léon Brachev.

Divers dessins, dont Cabu, Plantu, auxquels s’ajoutent deux portraits de Brassens par ses fans du 14e, une huile sur bois du peintre-sculpteur Roland Erguy, et le fusain de Marie-Lize Gall, adhérents de l’Association des Peintres et Sculpteurs Témoins du 14e. L’APST-14 avait choisi en 2009 le thème de La Musique et la Danse, une occasion pour quelques-uns d’entre eux de rendre hommage au chanteur.

Philippe Fagot préparant l'exposition du centenaire de Brassens 2 .jpg

 "Philippe Fagot dans son atelier, entouré de ses archives papiers, photos, cartes postales, disques, assis entre les portraits du chanteur par Roland Erguy et Marie-Lize Gall, présente les 2 plaques de rues correspondant à sa chanson « Entre la rue Didot et la rue de Vanves… »

Philippe Fagot « le coiffeur qui décoiffe »

A la suite de divers tests pour entrer au plus vite dans la vie active, on suggéra au jeune Philippe, curieux de tout, les métiers de bibliothécaire, coiffeur ou reporter photographe. Il devint les 3, tout en aimant lui aussi sexprimer à la guitare. Habitant Montparnasse et nanti de son diplôme, il est engagé en 1971 comme garçon coiffeur au 45 Boulevard Brune, avant dinstaller son propre salon au 201 rue Raymond Losserand en 1977.

Là, juste en face de l’église du Rosaire, il retrouve la vie à laquelle il était habitué avec ses parents à Condé-en-Brie. Elle lui permet de côtoyer toutes les classes sociales, et den faire son « spécifique miel ». Passionné de patrimoine, il a commencé à explorer chaque coin de son nouveau village, en photographiant les lieux insolites avec ce premier appareil offert autrefois par son oncle paternel pour les photos de famille. Il a ensuite recherché des cartes postales, et archivé  toutes sortes de  documents.

Lire la suite

28 septembre 2021

Célébration du Centenaire de Saint Dominique du 6 au 10 octobre 2021 - Neuvaine préparatoire

centenaire de saint Dominique du 6  au 10 octobre 2021.pngCENTENAIRE DE LA PAROISSE SAINT DOMINIQUE 1921 – 2021

100 ans d’Action de grâces !

La paroisse a été officiellement inaugurée le 7 octobre 1921 par le cardinal Dubois.

Pour marquer son centenaire dans la joie et le partage, la paroisse organise une grande fête du 6 au 10 octobre 2021.

Paroisse saint Dominique 20, rue de la Tombe Issoire 

Une Neuvaine Préparatoire commence demain 29 septembre : Neuvaine préparatoire – Paroisse saint Dominique (saintdominiqueparis.com)

 

https://saintdominiqueparis.com/

Information 01 45 65 20 25

st.dominique.paroisse@orange.fr

 L'église Saint Dominique

L'église Saint-Dominique se situe dans le faubourg Saint-Jacques. Ce n'est qu'au XVIIe siècle que ce quartier prend son essor avec la création de l'abbaye de Port-Royal, du couvent des Oratoriens et, sur le plan scientifique, de l'Observatoire. Enfin, au XIXe, l'urbanisation suit : le boulevard de Port-Royal est tracé, les immeubles sortent de terre. Le besoin d'un édifice cultuel conduit à la construction de l'église Saint-Dominique par l'architecte Georges Gaudibert, de 1913 à 1921 - période longue qui s'explique par le retard provoqué par la première guerre mondiale.

eglise saint dominique.jpg
Saint-Dominique rappelle peu ou prou les édifices romano-byzantins (style très à la mode à l'époque), l'architecte n'ayant pas hésité à imprégner l'édifice de ses idées personnelles. C'est l'une des premières églises construites en béton armé à Paris. A tel point qu'elle va devenir une référence, le béton armé revenant bien sûr moins cher que la pierre. L'intérieur est recouvert d'un enduit, sans fausses pierres. L'ornementation est marquée par le style Art déco.
Hormis la présence de statues d'un style moderne, l'église s'orne de grandes peintures murales, de très beaux vitraux mis en place en 1940-1941 et d'un Chemin de croix réalisés en mosaïque par l'atelier parisien des frères Mauméjean.

Lire la suite

26 septembre 2021

La maison- atelier de Jean Lurçat, Villa Seurat, est sauvée

MAISON ATELIER LURCAT 3.jpgJean Lurçat (1892-1966),  habita au 4 de la villa Seurat. Cette maison-atelier a été bâtie en 1925 par son frère architecte André Lurçat (1892-1966), qui fût l’un des représentants du mouvement moderne avec Le Corbusier et Mallet Stevens.

C’est un site discret au sein du 14e, non loin du carrefour de la rue d’Alésia et de la rue de la Tombe-Issoire. Bien entendu, cette maison construite en 1925, nécessite aujourd'hui une restauration complète.

(C'est la première des huit maisons construites pour des artistes par André Lurçat dans l’impasse Villa Seurat,. Elle est inscrite à l’inventaire des Monuments historiques depuis 1975 et depuis peu à la Mission Patrimoine.

Le Loto du Patrimoine, animé par Stéphane Bern lui donnera une nouvelle jeunesse.

La maison, construite en béton est fragilisée. Le projet de rénovation prévoit environ 60.000 euros qui seront utilisés pour la restauration de l’intérieur et la rénovation complète de la façade. Les lieux seront remis aux normes sanitaires nouvelles et ceci permettra dans l’avenir une ouverture au public.

"Le projet de restauration s’attachera à mettre en valeur l’architecture novatrice d’André Lurçat et à présenter au public le lieu de vie et de travail de Jean Lurçat, personnalité majeure de la vie artistique du XXème siècle. En effet, ce célèbre artiste peintre  toucha à des domaines très variés : fresque, céramique, vitrail, décors de théâtre et surtout peintre cartonnier de tapisserie."MAISON ATELIER LURCAT_2 villa  seurat intérieur atelier.jpg

Gageons que ces travaux débuteront dès que possible et qu’ainsi, chacun sera curieux de redécouvrir un lieu de mémoire, apparemment modeste, mais combien évocateur d’un passé artistique, représentatif et particulièrement riche de cette période comprise entre les deux guerres.

R.R. (documentation article du Parisien du 6 septembre 2021)

18 septembre 2021

Journées du patrimoine 2021 : Evénements en famille au Musée de La Libération, du Général Leclerc et Jean Moulin

musee de la liberation de paris.jpgSamedi 18 et dimanche 19 septembre, le musée vous réserve un programme spécial pour les Journées européennes du patrimoine 2021 !

Informations pratiques

https://www.museeliberation-leclerc-moulin.paris.fr/agend...

 

4 Avenue du Colonel Henri Rol-Tanguy
75014 Paris
(Place Denfert-Rochereau)
Téléphone : 01 71 28 34 70

Lire la suite

16 septembre 2021

La Société Historique et Archéologique du 14ème : promenades sur les pas de Paul Gauguin les 18 et 19 septembre et programme jusqu’en décembre

SHA 14 75014Le programme de la Société Historique et Archéologique du 14ème  jusqu’en décembre 2021 est dense et très varié…

-18 et 19 septembre à 10h et 15 h, pour les journées du Patrimoine, la SHA 14 organise des promenades sur les pas de Paul Gauguin au fil des 7 adresses et lieux de création de l’artiste dans le 14ème.

  Départ de la Mairie –Annexe du 14ème 12 rue Pierre Castagnou à 10h et 15h.

 Inscription préalable à l’accueil ou sur le site internet  de la Mairie mailto:culture14@paris.fr

-23 octobre à 15h  Commémoration du  150 ème anniversaire de la Commune de Paris qui de déroula pendant 72 jours du 18 mars 1871 à la «  Semaine Sanglante » du 21 au 28 mai 1871 par une conférence de Jean-Louis Robert.

Salle des mariages Mairie du 14ème 2 place Ferdinand Brunot

Lire la suite

14 septembre 2021

Journées du patrimoine et du matrimoine dans le 14ème les 17, 18 et 19 septembre

journées du patrimoine 18 et 19 sept 2021.jpgLes Journées européennes du patrimoine se tiendront cette année les 18 et 19 septembre autour du thème "Patrimoine pour tous". Dans le 14e, l'accent est mis sur le matrimoine, "l'héritage des mères", pour célébrer les grandes figures féminines artistiques et culturelles de l'arrondissement.

Pour leur 38e édition, les Journées européennes du patrimoine ont pour thème Le Patrimoine pour tous, mettant l’accent sur l’accessibilité de notre patrimoine, avec des parcours adaptés à tous les publics et une attention particulière portée aux personnes en situation de handicap.

Les événements organisés partout en France les 18 et 19 septembre sont gratuits. Certaines actions sont sur réservation.

journées du matrimoine 2021.pngPour consulter le programme complet des Journées du patrimoine

Le programme dans le 14e

Dans le 14e, on célèbre tant le matrimoine, que le patrimoine : l'occasion de découvrir les artistes et figures culturelles qui ont marqué l'arrondissement et de leur rendre hommage.

Le  détail du programme dans le 14e

 cliquez sur lire la suite  ou : https://mairie14.paris.fr/pages/journees-du-patrimoine-18...

Lire la suite

11 septembre 2021

Centenaire de Brassens : participez à l'appel à projet avant le 20 septembre !

georges brassens, impasse florimontÀ l’occasion du centenaire de Brassens du 9 au 23 octobre prochain, la Mairie du 14e prévoit de soutenir plusieurs actions culturelles, en complément des manifestations organisées par les institutions culturelles de l’arrondissement. La Mairie du 14e a lancé vendredi dernier un appel à candidature auprès d’artistes pour qu’ils et elles proposent des évènements consacrés à Brassens, à sa vie, son œuvre et son histoire dans l’arrondissement

Centenaire de Brassens : participez à l'appel à projet !

Du 9 au 23 octobre 2021, nous célébrerons le centenaire de Georges Brassens. En hommage à ce grand artiste, de nombreux événements seront organisés dans les lieux culturels, mais aussi dans les cafés, restaurants… du 14e !

Le 22 octobre prochain, Georges Brassens aurait eu 100 ans. Originaire de Sète, l'histoire de sa vie est intimement liée à la ville de Paris et au 14e arrondissement où il y vécut de nombreuses années. Il a habité rue d’ Alésia, impasse Florimont, il a fréquenté assidument la bibliothèque municipale  située alors à l’Annexe de la Mairie du 14ème (transférée ensuite 38 rue Gassendi  on lui donna le nom de Georges Brassens). L’artiste a donné ses concerts au théâtre Bobino, music-hall situé rue de la Gaîté.

Pour l'occasion, la Mairie du 14e soutient plusieurs manifestations qui le mettront à l'honneur du 9 au 23 octobre 2021 dans les lieux culturels de l'arrondissement.

Concert, projection, exposition… Le programme sera très prochainement dévoilé !

Appel à projet è envoyer avant le 20 septembre 2021

En complément des manifestations organisées par les institutions culturelles, la mairie du 14e invite les artistes, musicien·ne·s, chanteur·euse·s, comédien·ne·s à proposer des évènements consacrés à Brassens, à sa vie, son œuvre et son histoire dans l’arrondissement en répondant à l’appel à projet à télécharger ci-dessous.

https://mairie14.paris.fr/pages/centenaire-de-brassens-18...
Appel à projet - Centenaire de Brassens
Les projets sont à transmettre avant le 20 septembre 2021. culture14@paris.fr

20 août 2021

Revivez la Libération de Paris le 25 août

la libération de paris 25 août 1944.jpgLe 25 août 2021, Paris célèbre le 77e anniversaire de sa Libération en 1944, avec des cérémonies traditionnelles. Revivez ce moment décisif de l’histoire à travers une balade interactive, des articles, interview ou sélection d'ouvrages et de films.

Pour honorer la mémoire de ceux qui ont libéré Paris et se souvenir de ce moment historique, des cérémonies traditionnelles sont organisées du 22 au 25 août avec notamment un hommage aux fusillés de la Cascade du bois de Boulogne, un hommage aux élus et fonctionnaires de la Ville de Paris morts pour la France et un hommage aux combattants de la Nueve, compagnie espagnole rattachée à la 2e division blindée du général Leclerc, qui furent les premiers soldats alliés à rentrer dans Paris le 24 août 1944.

La journée du 25 août sera quant à elle marquée par :

  • l'inauguration du Jardin Hans et Sophie Scholl (piliers du mouvement étudiant La Rose blanche, associé à la résistance intérieure allemande pendant la Seconde Guerre mondiale) ;
  • la commémoration de la reddition des troupes allemandes, à l’emplacement de l’ancienne gare Montparnasse ;
  • une cérémonie d’hommage au Général Leclerc et à la 2e DB, porte d’Orléans ;
  • une visite de l'exposition consacrée aux combattants de la libération morts du Covid, au musée de la Libération de Paris, musée du général Leclerc, musée Jean Moulin. Une plaque d’hommage à Charles Pegulu, ancien de la 2e DB et bénévole du musée, y sera aussi dévoilée ;
  • une cérémonie sur le parvis de l'hôtel de ville avec la traditionnelle prise d’armes, complétée par une séquence « in memoriam », suivie d'une évocation historique, littéraire et musicale, avec lectures de textes par trois comédiens.

https://www.paris.fr/pages/liberation-de-paris-ce-qu-il-f...

02 août 2021

Musée de la Libération de Paris : Exposition hommage aux résistants et anciens de la 2e DB

Du 1 août 2021 au 31 août 2021

le musée de la libération de paris musée du général Leclerc musée jean Moulin dans un pavillon ledoux.jpgMusée de la Libération de Paris - Musée du Général Leclerc - Musée Jean Moulin

4 avenue du colonel Henri Rol-Tanguy 75014 PARIS

Portraits et témoignages de résistants disparus pendant la crise sanitaire.

Disparus pendant la pandémie sans que l’on puisse leur rendre hommage, des résistants et anciens de la 2e DB (division blindée) sont mis à l’honneur cet été au musée au travers de quelques portraits et de témoignages.

Du 1 au 31 août 2021 :
lundi, mardi, mercredi, jeudi, vendredi, samedi, dimanche de 10h à 18h

Plus d'infos

25 juin 2021

"Rouges estampes" exposition du 9 au 30 juin 2021 à la Bibliothèque Benoîte Groult

Rouges estampes livre bd.jpgDans le cadre des 150 ans de la Commune de Paris, en partenariat avec les éditions Steinkis, la bibliothèque accueille Rouges Estampes, une exposition autour de la BD de Carole Trébor, Jean-Louis Robert et Nicola Gobbi.

Cette exposition retrace l'histoire de la Commune et est accompagnée de reproductions de planches extraites de la bande dessinée qui se déroule essentiellement dans le 14ème arrondissement.

Tout public, accès libre aux horaires d'ouverture de la bibliothèque.

Bibliothèque Benoîte Groult 25 Rue du Commandant René Mouchotte 75014 Paris

tel 01 43 22 42 18

 métro Montparnasse ou Gaité

Du 9 au 30 juin 2021 :
mardi, mercredi, jeudi, vendredi de 12h à 19h

samedi de 10h à 18h

Où se renseigner

Téléphone : 01 43 22 42 18

Page Facebook : facebookBibliothequeBenoiteGroult
contacter par courriel

Lire la suite

05 juin 2021

Prendre l'art : exposition des artistes qui ont marqué la vie artistique de Plaisance-Pernety

Opération « PRENDRE L’ART »

Exposition dans les locaux de l’association « Le Moulin » 

Les 5/6 – 12/13 juin de 14h30 à 18h*

La commission culture du conseil de quartier Pernety expose une collection de vingt panneaux documentaires qui présentent l’œuvre d’artistes et d’écoles artistiques qui ont marqué la vie artistique foisonnante de notre quartier depuis le milieu du XIXème siècle.

Cette collection a été constituée sous la direction de l’historien Jean-Louis Robert.

Les artistes et groupes représentés sont ceux qui ont le plus marqué l’histoire de l’art.

Nous n’avons pas respecté strictement le découpage actuel du quartier Pernety, qui ne peut se calquer sur le passé sans risque d’anachronisme.

César     BRASSENS     Kokoshka

L’aventure surréaliste   LE Douanier Rousseau      PISSARO ERNST     GIACOMETTI      FOUJITA    

 LEGER     CEZANNE     CALDER

Les nouveaux réalistes    BRANCUSI        PASQUIN

SOUTINE      RIVERA      TASSAERT    

GAUGUIN     L’abstraction lyrique

*22 bis rue du Moulin de la Vierge

pour respecter les règles de distanciation sociale nous recommandons les visites du dimanche après-midi

21 mai 2021

"La Commune, les arts, les artistes" Conférence en ligne jeudi 27 mai 19h30

la commune de paris 1871,jean-louis robertLa Mairie du 14e fête les 150 ans de la Commune de Paris en vous proposant le jeudi 27 mai de 19h30 à 21h30 une conférence animée par Jean-Louis Robert, professeur émérite d'histoire contemporaine à la Sorbonne et Président d'honneur des Amies et Amis de la Commune de Paris, 1871.

"La Commune, les arts, les artistes"

 Pendant la Commune, beaucoup d'artistes, tant plasticiens que du spectacle, s'engagèrent avec la Commune. Il faudra attendre 1968 pour retrouver un tel engagement chez les artistes !

Pourquoi tant d'artistes ont participé à la révolution ? Quel fut le rôle de Courbet ? Comment les artistes ont essayé d'arriver à des formes d'autogestion de l'art et à une démocratisation de la culture?

 Telles sont les questions auxquelles le conférencier tentera de répondre.

conférence sur la commune arts lettres 27 mai 2021.png

Intervenant :

Conférence animée par Jean-Louis Robert, professeur émérite d'histoire contemporaine à la Sorbonne, Président d'honneur des amies et amis de la Commune de Paris, 1871. Il vient de publier une bande dessinée Rouges Estampes dont le principal personnage est un commissaire de police dans le 14e arrondissement, artiste et communard.

Conférence en ligne sur le logiciel zoom :

Participer à la réunion Zoom

https://us02web.zoom.us/j/83031099659

 ID de réunion : 830 3109 9659

11 mai 2021

Les évènements qui se sont déroulés en 1870-1871 à Saint Pierre de Montrouge

plaque à notre-dame de bon secours du 24 mai 1871 à saint pierre de montrouge.png

Nous pouvons voir de part et d’autre de l’entrée de la chapelle de la Sainte Vierge les plaques de marbre, placées par l’abbé Carton, curé de la paroisse, en 1871. La première, celle de gauche, à la date du 21 janvier 1871 rend grâce pour la sauvegarde de l’église des bombardements prussiens.

La seconde, celle de droite, est datée du 24 mai 1871. Le 24 mai 2021, lundi de Pentecôte, mémoire de la Vierge Marie, Mère de l’Eglise, nous fêterons les 150 ans de cette dernière inscription. C’est l’occasion de comprendre les événements qui ont conduit nos pères à ces démarches.
Notre église était à peine achevée, que le 4 octobre 1870, à la demande de l’Archevêque de Paris, elle est transformée en ambulance avec le drapeau de la Croix-Rouge qui flotte sur le clocher, pour accueillir les blessés victimes des bombardements prussiens.
Le 6 janvier 1871, plusieurs enfants sont tués par un obus, rue Sainte Marie - aujourd’hui rue Lalande, une femme est tuée dans son lit rue de la Pépinière - aujourd’hui rue Daguerre.
Le 9 janvier, on dépave les rues autour de l’église pour rendre les obus moins meurtriers. Le 18 janvier un obus tombe à quinze pas de l’église et l’ambulance est déplacée vers un lieu plus abrité.
A partir du 30 avril, l’église subira les exactions de la Commune de Paris. Le club montrougien s’installe dans la nef avec une séparation de planches pour permettre le culte sur l’autel majeur ; rapidement la cohabitation est impossible et le culte doit se réfugier au 60 rue d’Alésia, le club de Montrouge étant, aux dires des contemporains, l’un des plus grotesques de Paris.
Le 14 mai, le charretier Dameray, depuis la chaire de l’église, fait voter par acclamation que l’Archevêque de Paris « soit brûlé vivant sur un bûcher au milieu du Champ de Mars en présence du peuple assemblé. »
Les troupes encerclent Paris et venant d’Arcueil et de Chatillon menacent le Petit-Montrouge. Deux barricades les arrêtent, rue du Chemin Vert - aujourd’hui rue du Père Corentin et au carrefour des Quatre Chemins - aujourd’hui place Victor et Hélène Basch. Le lundi 22 mai un canon est installé dans le clocher. Le mardi 23 mai à quatre heures de l’après-midi, la barricade du Chemin Vert est enlevée et les troupes arrivent devant l’église. La barricade des Quatre-Chemins est prise à revers et les soldats du 85e de ligne entrent dans l’église. Les fédérés fuiront vers la Butte-aux-Cailles. Dans la crypte, on évacue un dépôt de munitions avec 200 tonnes de poudre. Trente-sept hommes pris dans le clocher sont passés par les armes. Le lendemain 24 mai, l’escalier ruissellera encore de leur sang. Les paroissiens retrouvent leur église et se confient à la garde de la bienheureuse Vierge Marie.
La messe du lundi de Pentecôte 24 mai 2021 à 10h sera célébrée pour le repos de l’âme de toutes les victimes de ces terribles évènements, et renouvelée notre confiance en la puissante intercession de Notre-Dame. 

https://www.saintpierredemontrouge.fr/

23 avril 2021

Quelques pas dans le jardin Marie-Thérèse Auffray

jardin marie-thérèse auffray les deux aqueducs.jpg Tout près du parc Montsouris entre l’avenue de la Sibelle et la rue de l’empereur Valentinien (321-375), se situe un jardin original.

Cet espace a été imaginé par le peintre Rorcha. En s’appuyant sur les vestiges de deux aqueducs (l’un construit par Marie Médicis pour alimenter son palais du Luxembourg et l’autre, romain, datant du IIIème siècle) il a imaginé deux vagues successives. Il en rapproche ainsi deux vestiges historiques de grande valeur qui étonnent par leur juxtaposition pour le moins inattendue.jardin marie-thérèse auffray  arbre en fleurs jpg.jpg

Ce jardin porte le nom de Marie-Thérèse Auffray (1912-1990) qui fut artiste peintre, musicienne, poétesse et résistante, pendant la seconde guerre mondiale. Elle naquit à Saint Quay-Portrieux, fut pupille de la nation. Elle commença à peindre dès l’âge de 5 ans. Avec sa famille, elle s’installe à Montparnasse : « la petite Bretagne » de l’époque.

Lire la suite

09 mars 2021

Un album émouvant sur la Cité du Souvenir

La Voix du 14e vous a raconté, plusieurs fois, l’histoire de la Cité du Souvenir du 11-13 rue Saint-Yves, récemment encore au mois de janvier 2021. Initiée en 1925, par l’abbé Alfred Keller (1894-1986), un prêtre très préoccupé par les questions sociales, elle a permis de reloger des familles  en grande difficulté. Notamment, à sa création, des femmes veuves de la guerre 1914-1918, avec leurs enfants. La Cité a été bâtie sur un terrain dit « de la misère » où se trouvait autrefois un bidonville.

Jardin d'enfants Cité du Souvenir.jpgLa Cité du Souvenir vient de faire paraître un album, richement illustré de photos, qui revient sur la création et la vie de cette HBM (habitation à bon marché), les HLM de première génération. On y découvre comment vivaient alors les habitants. La vie sociale et collective, était riche : jardin d’enfants sur place (voir image), dispensaire, kermesse annuelle, société sportive, groupe théâtral, fanfare, colonies de vacances etc. L’album présente aussi des photos de la chapelle, édifiée au centre de la Cité, avec ses peintures murales et ses vitraux, restaurés récemment.

Ce livret-souvenir intéressera les anciens habitants de la Cité, et leurs nombreux descendants, enfants, petits-enfants, arrière-petits-enfants qui vivent maintenant loin du quartier. Ils seront sans doute surpris de découvrir comment se déroulait l’existence de leurs ancêtres. L’album sera aussi utile à ceux qui travaillent sur l’histoire sociale de Paris, et aux historiens du 14e.

Kermesse Cité du souvenir.jpg

On peut se procurer l’album « La cité du Souvenir » aux éditions Anabole, 23 rue Nollet 75017 Paris. 20 €, frais de port inclus.

Gérard Desmedt

Légendes photos :

Le bac à sable du jardin d’enfants, vers 1930

La kermesse de la Cité, vers la fin des années 1920

28 janvier 2021

La Cité du Souvenir 11 rue Saint Yves

A l’origine, le terrain sur lequel s’élève la Cité du Souvenir, était occupé par des moulins. On y trouvait « le Moulin Noir », propriété de la Commanderie Saint- Jean -de -Latran. Jusqu’en 1925, il y avait là des jardins, voisinant avec un dépôt de la « Compagnie des Petites Voitures » - 5000 m² de ce lieu avaient mérité l’appellation du « Terrain de la Misère ». C’était devenu un ilot de pauvreté.

A cette époque, dès la fin de la guerre de 14-18, aux confins du Faubourg Saint Jacques, rue de la Tombe Issoire, une jeune paroisse venait de naître : Saint Dominique.

Un vicaire de cette nouvelle paroisse, l’Abbé Keller envisagea l’installation d’une œuvre populaire sur ce secteur matériellement et moralement déshérité.

la cité du souvenir entrée.jpgL’Abbé Keller présenta à l’Archevêque de Paris l’esquisse d’un projet : il s’agissait de construire sur le « Terrain de la Misère » une cité ouvrière dont les services sociaux seraient utiles à la population et perpétueraient  le souvenir des Morts de la Grande Guerre.

Cinq semaines suffirent à l’Abbé Keller pour réunir un Comité d’initiative, lancer une souscription d’un million de francs, obtenir l’acquisition du « Terrain de la Misère », recevoir les souscriptions de centaines de petites bourses, accueillir le versement de 500.000 francs de la Compagnie : « La Providence » ainsi que 600.000 de CIC. 1 200 000francs furent ainsi réunis dès Pâques 1925.

Ainsi, purent être construits 210 logements et 1300 personnes y furent logées.cité du souvenir batiments.JPG cf notes (1)(2) Les bâtiments  sont répartis en trois immeubles en triangle dont deux, sur la rue Saint Yves, encadrent l’entrée

A côté de la société HBM chargée de l’exploitation du lieu, une fondation de bienfaisance, créée en 1934 assumait les charges des services sociaux.

Lire la suite

14 décembre 2020

Une rue du 14ème : la rue Cassini

la rue Cassini.jpgCette rue discrète, reliant la rue du Faubourg Saint Jacques à l’avenue Denfert-Rochereau, porte le nom du premier directeur de l’Observatoire, construit sous Louis XIV.

Qui était Cassini ?

 Giovanni Domenico Cassini (connu sous le nom de Jean Dominique Cassini) nait en 1625 à Perinaldo (comté de Nice). De 1648 à 1669, il dirige l’observatoire de Panzano (Italie) où il publie son traité de géométrie euclidienne et une étude sur l’astronomie de Ptolémée à Bologne.

Colbert l’appelle en 1669. Il fera partie de l’Académie des Sciences, créée deux ans plus tôt en 1667.

Cassini jean- dominique le 1 er  directeur de l'observatoire 1669.jpg

Il est appelé à la direction de l’Observatoire de Paris en 1669, à la demande de Colbert. Il sera naturalisé français en 1773.

    De 1669 à 1693, Cassini publiera « Les Ephémérides des satellites de Jupiter » et de nombreux mémoires qui en partie réunis et publiés, de manière posthume, sous le titre « Opéra astronomica » en 1728.

Devenu aveugle en 1710, il meurt le 14 septembre 1712.

La dynastie Cassini

Son fils Jacques sera aussi astronome et dirigera l’Observatoire de 1712 à 1756  puis son petit-fils  César-François de 1756 à 1784 et l’arrière-petit-fils Jean-Dominique, comte de Cassini, jusqu’en 1793, date de sa démission  (car il était monarchiste sous la Révolution). Tous les Cassini étaient très présents au sein de l'Observatoire, et vivaient même sur place.

Balzac dans sa robe de chambre  par _Boulanger.jpgUn écrivain célèbre vécut rue Cassini : Balzac de 1828 à 1837

Voici comment il présente cette rue « L’espace enfermé entre la grille sud du jardin du Luxembourg et la grille nord de l’Observatoire est un espace sans genre… un espace neutre… Là Paris n’est plus… là Paris est encore… C’est un désert… »

C'est au  numéro 1  de la rue Cassini que Honoré de Balzac s'installe en mars 1828, au moment où s’écroule son entreprise de fonderie de caractères d’imprimerie. Il s’agit de disparaître de la vue des créanciers, sous le nom de M. Surville (le nom de son beau-frère et de sa sœur Laure). La rue Cassini est l’adresse principale de Balzac jusqu’à septembre 1837 (l’immeuble d’aujourd’hui est plus récent). C’est à cette adresse qu’on voit Balzac se métamorphoser en un écrivain reconnu et où il entreprend en particulier « La Comédie humaine ».

Ainsi,  la rue Cassini est le témoignage, au sein du 14ème, d’une histoire scientifique et littéraire du plus grand intérêt.

Photo1: la rue Cassini

Photo 2 : Giovanni Domenico Cassini I. En arrière-plan, l'Observatoire de Paris, dont il fut le premier directeur.

Photo : Balzac dans sa célèbre robe de chambre (aussi désignée comme une robe de bure), par Louis Boulanger.

Lire la suite

19 novembre 2020

Plaisance, un quartier d’artistes

Ce quartier délimité par l’avenue du Maine, les rues du Château, Vercingétorix, de l’Ouest et Raymond Losserand a vu tout au début des années 1900 et jusqu’aux années 30/40, une fréquentation d’artistes qui ont marqué par leur passage ce territoire proche de Montrouge.

henri rousseau dit douanier.jpgLe peintre Henri Rousseau, né à Laval en 1844 et mort en 1910.

Il vécut tout d’abord au 44 avenue du Maine dans un atelier d’artistes, puis au 9 de la rue Vercingétorix, de 1898 à 1901, ensuite au 36 de la rue Gassendi, de 1901 à 1904, et termina son existence au 2bis rue Perrel, rue disparue en 1975,  qui devait laisser la place à la radiale Vercingétorix, autoroute urbaine, heureusement non construite.

Au 2bis de la rue Perrel, on pouvait rencontrer Charles Vildrac, Georges Duhamel, Pablo Picasso, Gertrude Stein, Robert Delaunay, Guillaume Apollinaire, Max Jacob et André Salmon. Ainsi, on peut dire que la rue Perrel a vu en ses années de bonne fortune, l’excellence de la peinture, de la poésie, et de la littérature contemporaine.

 Henri Rousseau mourut en 1910 à l’hôpital Necker et sera inhumé au cimetière de Bagneux, à l’initiative du peintre Delaunay (1885-1941) qui lui acheta une concession trentenaire. Ce n’est qu’en 1847 que Rousseau retrouva sa terre natale, Laval où il repose au jardin fleuri de la Perrine.

Le peintre Rousseau, par son passage rue Perrel, aura été l’un des acteurs d’une vie artistique intense en ce début du 20ème siècle. Le quartier Plaisance en garde la mémoire.

Henri_Rousseau_autoportrait._._Portrait_paysage_1890 musée de Prague.jpg

Photo 1: Henri Rousseau dans son atelier en 1907 photographié par Dornac.

Photo 2 : Henri Rousseau Autoportrait- paysage 1890 musée de Prague