Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

23 avril 2021

Notre-Dame du Rosaire

Notre-Dame-du-Rosaire_(Paris14).jpg

Dimanche 25 avril 2021 
4ème dimanche de Pâques
Ac 4, 8-12 ; 1 Jn 3, 1-2 ; Jn 10, 11-18


Graines d'amitié et de paix

C’était il y a quelques semaines. Les obsèques d’un homme avaient été programmées pour le mercredi saint après-midi. J’avais donné mon accord sans prendre garde au fait qu’en raison du couvre-feu, la messe chrismale était avancée à 15h. Conflit d’agenda. Joint très vite, l’agent de pompes funèbres me fit cette magnifique réponse, alors que je l’obligeais à tout réorganiser : « je ne suis pas de la même confession que vous, mais j’ai compris qu’il s’agit d’une prière importante pour les prêtres. Si la famille est disponible, on va déplacer. J’y tiens ». Ce qui fut fait.

Vendredi saint, pour la première fois, un chemin de croix extérieur a été prié entre Notre-Dame du Rosaire et Notre-Dame du Travail. Compte tenu du trajet de ce chemin de croix (une bonne part de la rue Vercingétorix) et de sa tenue un vendredi, j’avais pris préalablement l’attache de nos amis de l’Association culturelle des musulmans du XIVe pour les avertir et leur expliquer ce que nous faisons. Il s’en est suivi, après Pâques, une nouvelle et chaleureuse rencontre, faite d’intérêt mutuel les uns pour les autres et de progrès dans la connaissance réciproque. J’ai ainsi pu mesurer, à travers le lien créé au jour le jour grâce notamment milieu associatif (je pense en particulier à la « maison de quartier » du Moulin, que nos amis connaissent bien), combien sont précieuses les petites pierres déposées au jour le jour pour construire l’amitié et la paix. Elles sont autant de miracles quotidiens qui conduisent à faire reculer ce qui pourrait diviser ceux qui sont pourtant invités à bâtir l’avenir ensemble.

Emmanuel Tois +

Actualités de la semaine du 25 avril 2021

 

Lire la suite

18 avril 2021

Notre-Dame du Travail 18 aril 2021

Notre-Dame du Travail.jpg

3e dimanche de Pâques
année saint Marc (B)
18 avril 2021

La résurrection de la chair

Quand le Symbole des Apôtres fait écho à celui de Nicée-Constantinople, nous comprenons que la résurrection des morts ne désigne pas simplement une survivance des âmes : nous croyons en la résurrection de la chair ! Nous croyons que nous ressusciterons avec un corps glorieux comme celui de Jésus. Il s’est levé d’entre les morts pour que nous ressuscitions à sa suite.

L’épisode de l’évangile que nous entendons en ce jour met l’accent sur la réalité de ce corps de Jésus ressuscité. Par deux fois, il insiste : « Voyez mes mains et mes pieds : c’est bien moi ! Touchez-romain.cazzato@mail.commoi, regardez : un esprit n’a pas de chair ni d’os comme vous constatez que j’en ai » ; et un peu plus loin : « Avez-vous ici quelque chose à manger ? Ils lui présentèrent une part de poisson grillé qu’il prit et mangea devant eux. »

C’est bien l’être humain tout entier qui est sauvé, lui qui a été créé corps et âme : corps animé, âme incarnée. Cela participait à la bonté de la création initiale – « Dieu vit tout ce qu’il avait fait et cela était très bon » Gn 1, 31 – si bien que l’œuvre de salut assume cette union si particulière de matière et d’esprit qui constitue l’humain. Quand bien même notre corps actuel vieillit et meurt, notre âme porte la mémoire spécifique de notre corps.

Les apparitions de Jésus jusqu’à l’Ascension nous permettent de saisir que ce corps ressuscité n’est cependant pas identique à celui que nous connaissons quoiqu’il en assure la continuité. Il portera notre histoire (cf. Jésus montre des stigmates qui ne sont plus des plaies mortelles), mais il ne sera plus soumis aux mêmes limitations de l’espace (cf. soudain il fut là au milieu d’eux). 
Nous ne comprenons pas encore pleinement ce que sera ce corps ressuscité tout uni à la vie de Dieu, tout élevé à la capacité de communion en Dieu. Comme le disait saint Augustin « Si comprehendis non est Deus ! » Si tu comprends, ce n’est pas Dieu ! Le détail de cette participation à la vie divine nous échappe, mais il nous est pourtant suffisamment révélé pour l’espérer. Entrons en ce temps de Pâques dans la foi en la résurrection : au Ciel, notre corps ressuscité se fera caisse de résonance joyeuse de la béatitude de notre âme.

Père Gabriel Würz, curé +

Rappel des normes sanitaires en vigueur
Veuillez être très respectueux des normes sanitaires : 
- port du masque et lavage des mains au gel hydroalcoolique obligatoires. 
- deux places vides doivent être laissées à gauche et droite de chacun. Les personnes vivant sous le même toit peuvent cependant se positionner côte à côte. 
- la communion est donnée uniquement dans la main

Paroisse

Lire la suite

16 avril 2021

Notre-Dame des Champs 18 avril 2021

Notre-Dame des Champs.JPG

2ème dimanche de Pâques

Dimanche de la Divine Miséricorde

10 et 11 avril 2021

Apôtres 4, 32-35 ; Psaume 117 ; 1 St Jean 5, 1-6; Jean 20, 19-31

Mets ta main dans mon côté

Jésus, c’est Dieu qui se remet entre les mains des hommes. Quand ils purent faire de lui ce qu’ils voulaient, les pécheurs l’ont pris et l’ont tué. Ayant vu cela, Thomas ne réclame rien d’autre que de continuer à mettre la main sur lui. Puisque son maître s’est soumis à un tel abaissement, il réclame de l’avoir lui aussi en son pouvoir. « Si je ne vois pas dans ses mains la marque des clous, si je ne mets pas mon doigt dans la marque des clous, si je ne mets pas la main dans son côté, non, je ne croirai pas ! » Si ceux-là l’ont pris et mis sur la croix, pourquoi lui, l’apôtre, n’aurait-il pas aussi le droit de le prendre, de toucher les marques qu’ont faites les hommes dans ses mains, ses pieds et son côté ? 

Jésus est ressuscité au jour de Pâques, mais encore faut-il que cette résurrection parvienne jusqu’à nous. En Thomas, nous est dévoilée la manière dont elle va nous atteindre. C’est en plongeant la main dans le côté du Christ, en mettant ses doigts dans les blessures de ses mains et de ses pieds que Thomas reçoit du Christ la foi qui sauve. Le Christ retourne la logique de ses souffrances. Les hommes lui avaient planté des clous dans les mains et les pieds pour l’humilier, le mettre à mort, et ainsi le rabaisser à leur niveau, ils ont sans le savoir ouvert au monde le refuge du cœur de Dieu : désormais, le Christ donne la vie à ceux qui viennent s’abriter dans ses blessures. 

Le salut nous est ainsi prodigué lorsque nous plongeons en elles. Lorsque nous demandons au Christ – suivant une très vieille prière – de nous cacher dans ses blessures, lorsque nous nous approchons des souffrants et des blessés, le Christ nous donne par eux la vie ; toutes les fois où nous renonçons à faire de nos douleurs des étendards pour les laisser devenir compassion, pour les unir à celles de Jésus, pour les laver de son sang et les déposer contre ses plaies, le Christ nous donne sa vie.

Père Nicodème Ferré + 

RELIQUES DE SAINTE BERNADETTE

Présence exceptionnelle de reliques de Sainte Bernadette le samedi 17 avril 2021 à Notre-Dame des Champs.

Chapelet à 9h et à 15h aux intentions des participants et de la paroisse.

Lire la suite

Saint Pierre de Montrouge - 18 avril 2021 - Lettre d'information paroissiale

Saint Pierre de Montrouge.jpg

Dimanche 18 avril 2021 
3ème dimanche de Pâques
Ac 3, 13-15.17-19 ; 1 Jn 2, 1-5a ; Lc 24, 35-48

L’ÉVANGILE DANS NOS VIES

Jésus s’étonne de l’étonnement de ses disciples. Aux disciples d’Emmaüs, il déclare : « Esprits sans intelligence ! Comme votre cœur est lent à croire tout ce que les prophètes ont dit ! Ne fallait-il pas que le Christ souffrît cela pour entrer dans sa gloire ? ». Et à nouveau, aux apôtres réunis, Jésus demande : « Pourquoi êtes-vous bouleversés ? ». Si le Christ ressuscité demeure quarante jours avec les disciples, avant l’Ascension, c’est notamment pour habituer à la présence du ressuscité, pour apprendre à discerner cette présence. Aussi, à la fin de l’évangile selon saint Jean, après la pêche miraculeuse, « aucun disciple n’osait lui demander : qui es-tu ? Ils savaient que c’était le Seigneur ». Le temps pascal nous est donné à nous aussi pour accueillir cette présence du ressuscité dans nos vies.

L’évangile de ce dimanche se trouve juste après l’épisode des disciples d’Emmaüs. Dans chacun de ces passages, les saintes Ecritures jouent un rôle essentiel pour comprendre la résurrection. Jésus   « leur ouvrit l’intelligence pour comprendre les Ecritures ». Que leur explique-t-il ? La même chose à chaque fois : « Ainsi est-il écrit que le Christ souffrirait, qu’il ressusciterait d’entre les morts le troisième jour, et que la conversion serait proclamée en son nom, pour le pardon des péchés, à toutes les nations, en commençant par Jérusalem ». La compréhension des saintes Ecritures sert d’abord de préparation à la rencontre avec le Christ ressuscité. Les saintes Ecritures permettent ensuite d’entrer dans une compréhension plus profonde du mystère de la résurrection. Entre les deux se trouvent la reconnaissance du Christ ressuscité, par l’Eucharistie et dans l’assemblée des disciples. Autrement dit, les saintes Ecritures nous préparent à rencontrer le Christ dans l’Eglise, et cette rencontre avec le Christ nus fait entrer dans une compréhension plus profonde des saintes Ecritures.

Que comprenons-nous ? D’abord et avant tout que la nouveauté radicale de la résurrection s’inscrit dans une histoire. Le mystère pascal a été préparé par la première alliance avec Israël. Le peuple élu a appris à écouter Dieu, à le connaître, et à entendre ses promesses. Dans nos propre vies, l’accueil du Christ ressuscité est préparé par bien des événements. Par là même, nous comprenons que notre péché, qu’il soit passé, présent, et futur, a déjà été assumé par la croix du Christ, dans le mystère pascal. La deuxième lecture affirme clairement que Jésus « par son sacrifice, obtient le pardon de nos péchés, non seulement les nôtres, mais encore ceux du monde entier ». Nous sommes déjà inclus dans cette histoire, et nous n’avons plus qu’à accueillir son pardon, que ce soit par le baptême ou par la confession, et à nous offrir avec lui dans l’amour.

L’accueil du pardon de Jésus doit donc nous conduire à découvrir, ou à redécouvrir, que les saintes Ecritures ne sont pas seulement un ouvrage du passé. Elles me parlent de ma propre histoire. A travers l’histoire du peuple élu, c’est de ma propre vie dont il est question. Je me découvre proche de saint Pierre, de sainte Madeleine, de Zachée, de Simon de Cyrène, de Cléophas, et de tant d’autres… Notre vie se retrouve ainsi éclairée par l’évangile, parce que nous y avons découvert la présence du Christ ressuscité.

Aubert de Petiville, diacre

Les paroissiens de Saint-Pierre de Montrouge ont été particulièrement généreux dans leurs offrandes de Carême.
L’Aide Alimentaire Alésia et l’Œuvre d’Orient pour le soutien des écoles Chrétiennes du Liban nous prient de vous remercier chaleureusement. Les dons seront transmis aux œuvres respectives, soit 8745 € et 10925 €.

Lire la suite

Paroisse Saint Dominique : 16 avril 2021

eglise StDominique.jpg


3E DIMANCHE DE PÂQUES 
18 AVRIL 2021 
ANNÉE B

Ressuscité en chair et en os

Qui ne connaît l’épisode émouvant des ‘deux disciples d’Emmaüs’ s’éloignant de Jérusalem dans l’après-midi du jour de Pâques (cf. Lc 24,13.) ? Pris par la peur et dans le désarroi de la mort du Seigneur, ils ne peuvent reconnaître le Ressuscité qui les a rejoints et leur expose ce que les Ecritures annonçaient à son sujet. Ce n’est qu’à la fraction du pain que leurs yeux s’ouvriront et le reconnaîtront en même temps qu’il disparaîtra à leur regard.

Pour ces deux disciples, ce ne sera pas l’ultime rencontre avec le Christ Ressuscité. Comme le rapporte le passage de l’Evangile de ce dimanche, ils en feront l’expérience plus bouleversante encore une fois revenus à Jérusalem, auprès des Onze Apôtres, lorsque Jésus vient se faire reconnaître, les invitant à le toucher, et allant jusqu’à manger avec eux. Jésus est vivant, non comme un esprit ou un fantôme, mais bien corporellement, en chair et en os ! Ce sera aussi l’expérience bouleversante de Thomas, invité huit jours après à toucher les plaies du Seigneur. Oui, c’est dans son corps de chair, semblable au nôtre, que le Christ a fait l’expérience de la mort.

C’est dans ce même corps que la vie est à nouveau manifestée, transfigurée !

Alors que nous éprouvons difficilement depuis des mois les mesures de ‘distanciation physique’ qui limitent drastiquement les interactions corporelles, jusqu’à cacher les visages hors du champ privé, nous pouvons ainsi par contraste toucher du doigt (si l’on peut dire…) cette réalité du corps de l’Eglise que nous sommes ensemble, rassemblés par le Christ, membres les uns des autres. N’ayons crainte ! Le Christ est vivant et c’est lui qui nous soutient !

P. Franck DERVILLE, aumônier de l’hôpital Cochin –Port-Royal

AGENDA PAROISSIAL

Mercredi 21 avril, saint Anselme, docteur de l’Eglise 
Vendredi 23 avril, saint Georges, martyr 
Samedi 24 avril, saint Fidèle de Sigmaringen, prêtre et martyr

• DIMANCHE PROCHAINL, QUÊTE POUR LA JOURNÉE MONDIALE DES VOCATIONS

 

Lire la suite

10 avril 2021

Prière

Dieu de Paix

Enfermé dans ma petite boîte. Seul. Quatre roues qui tournent à toute vitesse, m’emmenant loin.

J’éteins la radio. J’ai besoin de silence. Assis, les mains au volant, je suis plongé dans mes pensées.

Inspire-les, mon Dieu. Si tu en es la source, ce seront des pensées claires.

Au lieu de me tourmenter pour des torts subis et de me laisser empoisonner par la rancune, je préparerai des plans de pardon.

Au lieu d’énumérer dans ma tête tout ce qui va de travers, je ferai la liste de ce qui m’apporte de la joie.

Tiens-moi compagnie, Père Saint. Sois proche de moi.

Voilà, je sens ta présence. Déjà, je ne suis plus seul. Comme un ami - le meilleur- je t’emmène avec moi. Et voyager devient léger : j’arriverai vite, serein.

Avec toi, Seigneur, je suis en paix.

12 mars 2021

Prière

Je choisis l'amour

 

Si je regarde  au-delà de ce qui me concerne, tout m’invite à l’amour ; c’est un besoin profond, enraciné en moi.

Le sentiment de solitude qui parfois m’envahit, l’inquiétude qui empoisonne mon cœur qu’est-ce que c’est sinon l’attente de l’amour ? Et pourtant, j’en ai peur. Oui l’amour me fait peur, mon Dieu.

Tu nous invites à nous aimer les uns les autres, mais la vie souvent nous sépare : un amour perdu est une souffrance. Maintenant, j’ai peur de souffrir : voilà pourquoi j’évite l’amour. Je lui tourne le dos. Je m’enfuis.  Mais je ne recueille que la tristesse.

 Père, je t’en prie, appelle-moi tout de même à l’amour et sans conditions.

             Dénoue, une fois pour toutes, le nœud de ma peur : si aimer doit me faire souffrir, eh bien, je choisis l’amour plutôt que la solitude affective.

       Puisque chaque souffrance est édifiante, mon Créateur, ne te laisse pas arrêter par ma peur et garde ma promesse :                    je choisis l’amour.

 

Lore Dardanello Tosi

01 mars 2021

Chrétiens Ensemble : groupe œcuménique du 14ème mars 2021

oecuménisme du 14ème logo.jpegVoici les deux prochains rendez-vous que notre groupe « Chrétiens ensemble » propose les vendredi 5 et mardi 9 mars :

1) Journée Mondiale de Prière vendredi 5 mars 2021 à 15 h. à l'Eglise Evangélique Libre.

Des femmes chrétiennes du Vanuatu ont préparé le livret de prière sur le thème :

                        « Bâtir sur le roc » Matthieu 7, 24-27

85 rue d'Alésia 75014 Paris

Métro Alésia - bus 38, 62, 68, 92. 

Si, pour des raisons sanitaires nous ne pouvions nous réunir : Le comité JMP mettra à notre disposition une vidéo de la célébration sur YouTube. N’hésitez pas à consulter début mars, le site https://journeemondialedepriere.fr pour trouver les informations d’accès aux vidéos.

Nous vous communiquerons par internet ou par un nouveau tract les informations pour notre quartier afin que, quoiqu’il arrive, nous restions uni(e)s par la prière et le partage avec nos sœurs du Vanuatu.

2)  Partage biblique le mardi 9 mars 2021 à 20h. en visio-conférence.

Mireille Boissonat nous propose le texte de Jean 15.1-17 qui servait de trame à la semaine de prière pour l'unité. Ce texte très riche, nous permettra de réfléchir, en cette période de Carême, sur ce qu'implique notre attachement au Christ. Ce texte sera introduit par Mireille Boissonnat.

Renseignements : phclbarret@gmail.com

Lire la suite

14 février 2021

Le Guide de la Solidarité 2020-21

guide de solidarité 2019-20120 à paris.jpg

Vous souhaitez aider les personnes en situation de grande précarité mais ne savez pas comment agir ? Le Guide Solidarité Hiver 2020/2021 a été conçu et réalisé pour répondre aux difficultés que ces personnes peuvent rencontrer dans leur quotidien, particulièrement à cette saison.

Où se nourrir ? Où se soigner ? Où se loger ? Ces questions que peuvent se poser les personnes en situation de précarité sont encore plus récurrentes durant l'hiver. Afin de renseigner sur les dispositifs existant à Paris, la nouvelle édition du Guide Solidarité Hiver 2020-2021 recense toutes les actions mises en place pour répondre aux difficultés que ces personnes peuvent rencontrer dans leur vie courante.

Le Guide Solidarité Hiver 2020/2021 disponible en mairie. Il peut aussi être téléchargé.

Lire la suite

13 février 2021

Prière

Te rencontrer

 

Si je dresse mes antennes toujours et avec constance,

Si j’ouvre chaque pore de ma peau à ce qui m’entoure et que j’en lis les pages cachées,

 Si je m’attends à être interpellé par les choses,

 Si je m’imprègne des messages inconscients de ceux que je rencontre et que je m’efforce de les comprendre,

 Si je refuse de me refermer, quoi qu’il en coûte et quelle que soit la situation,

Si je sais vaincre la peur de ce que j’ignore et que m’ouvre pour le recevoir…

Il peut arriver, c’est un fait, d’entrer en communication avec les fleurs.

Il peut aussi arriver, c’est un fait, de Te rencontrer mon Père, visage de mon espérance.

Il peut aussi arriver que je me rende compte que je ne suis pas seul.

 

Lore Dardanello Tosi

29 janvier 2021

Chrétiens ensemble : Partage biblique sur Zoom mardi 2 février 20h

oecuménisme logo.jpgLe mouvement œcuménique Paris 14 propose : Un Partage biblique en vidéo le mardi 2 février de 20h à 21h30.

Nous échangerons sur les psaumes, en nous centrant sur le psaume 137 (136) :
-Nous discuterons d'abord sur les psaumes en général, leur place et leur intérêt dans nos prières

-Avant de lire et d'étudier en détail le psaume 137.
Pour participer à cet échange, il vous faudra entrer dans l'application zoom (dont le chargement est gratuit) et demander d'entrer dans la réunion de Alain Lachand
- dont l'ID est : 284 921 8408
- dont le mot de passe  est : 5GP24D

J'espère que ce moyen technique nous permettra d'avoir un échange biblique aussi fructueux que ceux que nous avions dans nos réunions "en présentiel".

Alain Lachand

24 janvier 2021

Semaine de prière pour l’unité des chrétiens 18-25 janvier 2021

Proposition pour la prière universelle du dimanche 24 janvier

- Célébrant :      Frères et sœurs en Christ, cette année, le thème de la Semaine de Prière pour l’Unité des chrétiens, choisi par les sœurs de la Communauté de Grandchamp, en Suisse, est : « Demeurez dans mon amour et vous porterez du fruit en abondance ».

--- Intercessions

- Dieu de vie, tu as créé tout être humain à ton image et à ta ressemblance. Nous chantons ta louange pour le don de nos multiples cultures, expressions de foi, traditions et appartenances ethniques. Donne-nous le courage de toujours nous opposer à l’injustice et à la haine fondées sur la race, la classe sociale, le sexe, la religion et la peur de ceux qui sont différents de nous.

- Dieu de paix, Dieu d’amour, en toi notre espérance !

- Dieu miséricordieux, tu nous as montré en Christ que nous sommes un en toi. Apprends-nous à tirer profit de ce don là où nous vivons afin que les croyants de toutes les religions puissent dans chaque pays s’écouter les uns les autres et vivre en paix.

- Dieu de paix, Dieu d’amour, en toi notre espérance !

- Ô Jésus, tu es venu dans le monde pour partager pleinement notre humanité. Tu connais la dureté de la vie de tant de personnes qui souffrent de multiples façons. Que l’Esprit de compassion nous incite à partager notre temps, notre vie et ce que nous possédons avec les plus démunis.

- Dieu de paix, Dieu d’amour, en toi notre espérance !

- Esprit Saint, tu entends la fureur de ta création blessée et les gémissements de celles et ceux qui souffrent déjà du changement climatique. Guide-nous vers des comportements nouveaux et puissions-nous apprendre à vivre dans l’harmonie au sein de ta création.

- Dieu de paix, Dieu d’amour, en toi notre espérance !

- Célébrant : Que la grâce du Seigneur Jésus Christ, l’amour de Dieu et la communion de l’Esprit Saint soient toujours avec vous !

Lire la suite

16 janvier 2021

Prière

Offrande

 Chaque fois que les choses ne se passent pas comme je le voudrais et que la peur me saisit à la gorge, alors je te prie, Créateur de l’univers : quand je ne peux plus rien et que je me sens impuissant, il est facile, il est spontané de me confier à toi.

Je te dis par exemple : mon Dieu, donne-moi la santé ! Tout le reste n’a pas d’importance, seule la santé compte. Et il me semble que, réellement, la santé importe et rien d’autre.

Mais ensuite, une fois que j’ai retrouvé la santé, elle perd de son importance et tout le reste est amplifié. Et je recommence à me perdre en mille petites choses, en t’oubliant… et en retournant à ma solitude.

Mon Créateur, fais que je sente ta présence à chaque instant de ma journée et que tout soit constamment marqué par toi.

 Si chacune de mes respirations devient prière, comment pourrais-je encore me sentir seul ?

Lore Dardanello Tosi

 

Loi Bioéthique - Conférence des Evêques de France

Les évêques invitent à quatre vendredis de jeûne et de prière

Evêques de France.pngLe projet de loi révisant la loi de bioéthique revient bientôt devant le Sénat, en deuxième lecture. Le Gouvernement voudrait le faire aboutir sans retard. Ce projet de loi entraîne des risques graves pour notre société en bouleversant l’ordre de la filiation humaine, en ouvrant de fait un droit à l’enfant au lieu de défendre les droits de l’enfant, et en organisant sur les embryons humains des recherches qui ne respectent pas leur intégrité et qui n’ont pas pour première visée leur santé, mais plutôt une amélioration des succès de la technique de procréation médicalement assistée.

N’assistons-nous pas à un aveuglement diffus sur la dignité de tout être humain qui vient gratuitement à l’existence et qui doit être accueilli fraternellement ?

Les évêques de France, réunis en assemblée plénière, ont souhaité appeler tous les catholiques ainsi que les hommes et femmes de bonne volonté à se tourner vers Dieu en priant et en jeûnant pour Lui demander la grâce de nous ouvrir les yeux à tous et d’être ensemble des artisans du respect de tous les êtres humains dès leur conception.

La Conférence des évêques de France (CEF) publie ce document préparé par son Groupe bioéthique afin d’aider chacun à vivre entre janvier et début février quatre vendredis (15, 22, 29 janvier et 5 février) de jeûne et de prière. Cette démarche spirituelle pourra se vivre chacun chez soi, seul ou en famille, ou, si les normes sanitaires le permettent, en communauté.

Avec un cœur paisible mais sans relâche, les catholiques souhaitent aider notre société française à être une société de l’amour et de l’espérance dans la vérité et le respect de la dignité humaine, sans quoi la fraternité prônée dans notre devise républicaine ne serait qu’illusion.

Pour plus de détails :

Les évêques invitent à quatre vendredis de jeûne et de prière - Église catholique en France

26 décembre 2020

Joyeux Noël !

nativité 2019 L'adoration_des_bergers_(La_Tour).jpg

24 décembre 2020

Il n'y aura pas de Noël ?

crèche de noel aquarelle  fioretti.jpg

 

 

 

IL N’Y AURA PAS DE NOËL ?

Bien sûr que si !

Plus silencieux et plus profond,

Plus semblable au premier dans lequel Jésus est né, dans la solitude.

Sans beaucoup de lumières sur terre,

 mais avec celle de l’étoile de Bethléem,

illuminant des chemins de vie dans son immensité.

Sans- parades royales colossales

mais avec l’humilité de nous sentir

des bergers et des jeunes à la recherche de la Vérité.

Sans grandes messes et avec des absences amères,

mais avec la présence d’un Dieu qui emplira tout.

Lire la suite

18 décembre 2020

La librairie franciscaine : une librairie religieuse dans votre quartier !

librairie franciscaine vitine de noel 2020.jpgVenez à la librairie franciscaine 9 rue Marie-Rose : la librairie religieuse de votre quartier ! Il y a actuellement : un grand choix de crèches, livres et cadeaux religieux, des cartes de vœux sont également disponibles.

Retrouvez des ouvrages tels que Bibles,  Bandes dessinées, Manga catholiques, Livres pour enfants, Livres divers: Biographies, Spiritualité, et bien d'autres ouvrages ! Signets ainsi que des objets religieux : Médailles, Croix, Chapelets, CD, DVD, Icônes ... 

Découvrez également notre gamme de produits monastiques : Miel, Savons, Sirops, Confitures et Gelées de fruits ...  

Du 1er au 24 décembre la librairie franciscaine sera ouverte tous les jours de 10h à 19h

Venez nous rendre une visite pour découvrir la diversité de notre belle librairie ! 

Vous souhaitez savoir si un ouvrage est disponible ? Vous avez une question ? Vous voulez nous contacter ? Cliquez ici ! 

ADRESSE

9 rue Marie Rose PARIS 14è

Horaires habituels du mardi au samedi: 10h - 12h et 15h - 19h

Le dimanche de 11h30 à 12h30 (après la messe)

Téléphone : 01 45 40 73 51

https://www.librairiefranciscaineparis14.com/

librairie.franciscaine.75014@gmail.com

https://franciscains.fr/librairiefranciscaine/#

13 décembre 2020

La communion des Saints

Y a-t-il quelqu’un qui veuille prier pour ceux qui n’ont qu’une faible conscience ? Si oui, qu’il se joigne à moi, plus nous serons et plus notre prière aura de force.

Pourquoi  prier pour ceux qui n’ont pas de conscience ?

Parce que, à dire vrai, personne n’en est privé, mais beaucoup la cachent si profondément en eux qu’ils sont persuadés qu’ils n’en ont pas. Et puisque pour y parvenir, ils doivent faire un effort gigantesque, je trouve juste de prier pour eux : pour alléger en somme leur effort. Pour effacer en eux la conscience, ils doivent, avant tout, élever un mur très haut entre eux et les autres, de manière à ce que rien de la souffrance d’autrui ne vienne les effleurer. Plus le mur est compact et résistant, plus ils se sentent en sécurité.

Cela ne suffit pas. Ils doivent se rendre imperméables, durs, inattaquables. Quelle condamnation à la solitude !

 Alors, ma prière est la suivante : Libère-les, Père, de la liberté. Ronge et détruis les racines de ce mur défensif et fais-le s’écrouler sur lui-même, afin que celui qui l’a construit, se retrouve à la merci de l’amour et de tous ses risques.

Y a-t-il quelqu’un qui veuille prier avec moi pour tous ces gens ?

Lore Dardanello Tosi

03 décembre 2020

Exercice public du culte – Limitation à 30 personnes

Evêques de France.pngCommuniqué en date du 2 décembre

Une jauge réaliste pour les deux prochains dimanches

Paris, le 2 décembre 2020

La Conférence des évêques de France prend connaissance de la jauge rendue publique aujourd’hui par le ministre de l’Intérieur pour ce qui concerne les célébrations publiques dans les lieux de culte.

La CEF estime que cette mesure proportionnée à la capacité d’accueil des édifices, bien que contraignante, est applicable. Elle impose de « laisser libres deux sièges entre chaque personne ou entité familiale et de n’occuper qu’une rangée sur deux ». Les fidèles catholiques devront donc appliquer cette mesure, en particulier, les deux prochains dimanches 6 et 13 décembre.

Cette nouvelle mesure, plus réaliste et dont la CEF a été informée en début d’après-midi, fait suite à la consultation des cultes organisée depuis dimanche par le gouvernement. La CEF se réjouit que se renoue un dialogue constructif avec les pouvoirs publics. Elle attend maintenant, à la lecture des données sanitaires, l’éventuelle réévaluation de cette jauge à partir du 15 décembre.

De dimanche en dimanche, cette période de l’Avent entamée le 29 novembre, est un chemin vers Noël. Les communautés catholiques espèrent de tout leur cœur pouvoir célébrer le grand mystère de la foi dans les églises le 24 au soir, avec le moins de restriction possible. Ils sont conscients que l’attention aux précautions sanitaires est toujours nécessaire.

Lire la suite

28 novembre 2020

Prière : Une force venue den haut

Une force venue d’en haut

Qui que tu sois, j’ai besoin de me tourner vers toi. Je t’appelle Dieu, mais peut-être que le nom que je te donne n’a-t-il pas d’importance ? Je me tourne vers celui qui m’a placé là, sur cette planète inconnue et qui ne m’en a pas révélé le pourquoi.

Je me tourne vers celui qui détient le secret de ma vie. Je m’adresse à toi, le mystère.

Je me tourne vers toi, Seigneur sans-nom, parce qu’en toi je reconnais l’espérance. Parce qu’en toi je replace  ma confiance. Parce qu’il n’y a qu’en toi que je me repose.

 Je m’adresse à toi pour interrompre l’intolérable silence de ma solitude.

Sans toi, le monde devient terre et plus rien n’a de sens : ni les plantes, ni les animaux, ni même ma vie.

 Sans toi, le monde perd ses merveilles et plus rien n’est miracle.

Sans toi, la vie s’épuise et il ne m’est plus possible de renaître de ma mort.

Mon Dieu, fais que le besoin de me tourner vers toi ne m’abandonne jamais.

 

Lore Dardanello  Tosi

 

05:20 Publié dans spiritualité | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : prière |  Facebook | |  Imprimer |

16 novembre 2020

Prière du fond de l’abîme

Si là où tu te trouves, créateur de la vie, tu me vois,

Si tu connais le nombre de mes cheveux et la couleur de mes yeux,

Si tu  attends de moi quelque chose,

Si tu me connais… alors je t’en prie, tourne tes yeux sur moi !

Vois-tu ma solitude ?

N’entends-tu pas mon appel ? N’entends-tu pas que je crie à l’aide ?

Je suis au fond du précipice, seul.

Autour de moi il y a du silence et de l’obscurité et personne, personne qui puisse m’aider.

Il ne reste que toi : regarde-moi !

Je prends toute ma souffrance et je la mets dans tes mains. Je n’ai rien d’autre à te donner.

Toute mon angoisse, mon désespoir, je te les confie : rends-les féconds.

De l’abîme ou je me trouve, je t’en prie, Dieu de la joie, remarque-moi !

Je t’offre ma douleur, la seule richesse que j’ai, donne-lui un sens, fais-la germer.

 

Lore Dardanello Tosi

Collaboratrice à la revue « Missione Salute »

02 novembre 2020

Une prière pour ceux qui se sentent seuls

Donner sa vie

J'ai le coeur triste et je ne sais pas pourquoi.

Il me semble n'avoir plus rien à attendre et que plus rien n'a de sens. J'accomplis mon devoir mécaniquement, sans participation, comme si on m'avait confié une tâche obligatoire, sans me demander rien d'autre que son exécution matérielle.

Mon corps travaille, tandis que mon esprit est ailleurs : dans un désert immense, aride et silencieux.

La solitude m'entoure, mais personne ne semble s'en apercevoir. Les gens vont et viennent, ils se servent de moi sans se rendre compte que je ne suis pas là. Mon coeur ne bat pas avec le leur, nos âmes se sont perdues.

Quelquefois, j'ai la sensation que ceux qui vivent à mes côtés ne font plus rien pour rejoindre.

Il me semble, et cela me fait peur, que les autres peuvent se passer de moi. Je n'ai aucune influence.

Mais peut-être  est-ce à moi de les rejoindre. Peut-être est-ce moi qui me suis fermé à tous. Moi, qui me renie. Moi, qui les refuse. 

Père de l'harmonie, apprends-moi à m'offrir comme un coquillage offre sa perle, fruit de la souffrance. Fais-moi sortir de moi, pour être l'autre. Change mon objectif, du "je" au "tu".  Si je m'oublie, j'oublierai toute peur.

Père qui peux tout, fais que je m'ouvre en grand.

- Lore Dardanello TOSI

25 octobre 2020

Une prière pour ceux qui se sentent seuls

Mon âme est éteinte. Mon corps ne vibre plus. Je suis sans espérance. j'ai tout essayé, mais il est inutile de chercher des remèdes impossibles. Je suis perdu. Je suis seul, mon Père, j'ai besoin d'aide.

Et voilà que tu me réponds !

Une lueur de volonté, apparue tout à coup à la surface de mon âme, me pousse à sortir de ce gouffre. Mais comment, dis-moi mon Dieu, comment ?

 Ce n'est pas plus qu'un murmure dans le coeur, un battement d'ailes, un frémissement de l'âme : prie, me dit-il sans paroles.

Dans l'obscurité la plus épaisse qui m'entoure, voilà  : le son de ma voix, peut-être, pour souffrir. Juste un fil, un tremblement, sort de moi, comme s'il n'avait rien à faire avec moi. Je n'y crois pas... et pourtant, j'insiste.

Mon Dieu ...

Les paroles n'ont pas d'importance. Elles ne sont qu'un moyen : la porte à travers laquelle quelque chose, de moi, s'exprime.

Je dis mon Dieu... sans harmonie. 

Le secret réside dans l'énergie que la voix diffuse. Une énergie qui court le long de la peau..., l'effleurant à peine, et la fait frissonner.

Et voilà que peu à peu, ce n'est plus une voix, mais ma voix, mon âme, et je ne m'en aperçois parce que je ne m'entends plus.

Je prie.

C'est toi qui pries avec moi. Je t'entends. Un instant plus tard, mon corps vibre et mon âme s'enflamme.

18 octobre 2020

Une prière pour ceux qui se sentent seuls

Généreux à jamais

Quelquefois j'ai l'impression d'avoir désormais rempli mon devoir.

Quand j'étais jeune, j'étais fort. L'espérance emplissait mon coeur. J'attendais la vie et toutes ses promesses : j'étais riche.

 Mais maintenant que j'ai attendu, que j'ai espéré, que j'ai vécu ; maintenant que mes enfants sont devenus adultes, voilà que je pense quelquefois avoir donné tout ce que j'avais à donner. Je pense que plus personne n'a besoin de moi. Je pense qu'il ne me reste plus rien si ce n'est la solitude.

Dieu de la vie, libère-moi de ma cécité : je n'attends plus rien et je ne vois pas qu'au contraire, le monde m'attend.

Dieu de la vérité, libère-moi de ma pauvreté ; la richesse que j'ai encore à donner, je la lis dans les yeux de ceux qui m'entourent.

Dieu de la liberté, libère-moi de la prison : hors de la prison de solitude dans laquelle je me suis enfermé, la vie continue à me faire des promesses.

Ouvre mes yeux, Dieu de la vision, pour que je vois ma richesse et surtout ceux à qui elle est destinée.

 

04 octobre 2020

Une prière pour ceux qui se sentent seuls

 Mon consolateur

Comme il est facile de consoler sans rien savoir !

 On me dit :" Courage, tiens bon, regarde les belles choses qui t'entourent, ne te lamente pas : la souffrance concerne tout le monde ." Quelle consolation est-ce là"?

La douleur regarde tous ceux qui la vivent. Les autres - quelle chance ils ont ! - ne ressentent pas cette douleur, ils ne la connaissent pas. La souffrance des autres est un mystère, comme tout ce qui se trouve en dehors de moi.  Ce n'est donc pas des autres que peut m'arriver la consolation. De moi-même peut-être . En regardant au profond de moi et et en retrouvant l'enfant que j'étais : un peu de sa simplicité, le souvenir d'une de ses joies. Ou mieux encore, en retrouvant, en moi, ma véritable identité, si souvent oubliée, sinon méconnue.

 Je suis ta créature, mon Père. Parfaite, comme toi. Je possède ton pouvoir et ta sagesse. Ton intégrités est en moi, intacte. Pourquoi est-ce que je continue à oublier cette vérité ?

 Quelque chose m'a fait oublier ce que je suis.

 Et je me suis persuadé que j'étais un corps qui souffrirait éternellement.

 Console-moi moi, mon Créateur. Fais-moi me souvenir des traits de mon visage et aide-moi à oublier les traits du mien, car  je ne m'appartiens pas.

 Il n'y a qu'à toi, mon Père, que je puisse confier ma souffrance. A toi seul ma solitude.

 

03 octobre 2020

Partage biblique œcuménique mardi 6 octobre

oecuménisme du 14ème logo.jpegLe prochain partage biblique  du groupe œcuménique du 14ème arrondissement aura bien lieu le mardi 6 octobre à 20h au centre paroissial de St Pierre de Montrouge, 

9 passage Rimbaut 75014 Paris.

Mireille animera notre soirée à partir de la 1ère épître de Pierre, en particulier les versets 3 à 16.

Lire la suite

26 septembre 2020

Une prière pour ceux qui se sentent seuls

 Dis-moi Père, : où es-tu ?

 Je te sentais proche, tu accompagnais chacun de mes pas et voilà que, tout à coup, je ne te retrouve plus. Que s'est-il passé ?

 Et c'est la souffrance qui a pris ta place. Comme il était facile, auparavant, de dialoguer avec toi ! Je savais que je pouvais compter sur toi.  Mais maintenant ? Tu n'es plus là.

Maintenant que je souffre, j'ai le coeur  empli d'amertume : la souffrance est une injustice. Je me sens seul, abandonné : comment peux-tu m'aimer, si tu permets que je souffre ainsi ?

Est-ce que c'est toi qui t'es éloigné, maintenant que je souffre, ou bien sont-ce mes yeux qui sont devenus aveugles tout à coup ? Est-ce que je me trompais, auparavant, en ayant confiance en toi ?

Père, reviens. Fais-toi proche de moi, même si je te refuse.

Comme un ami qui comprend. Comme un ami qui veut réellement venir en aide

Comme un ami qui aime, quoiqu'il arrive.

Comme un ami qui ne pourra jamais me laisser seul.

Mon Père, fais-moi sentir encore une fois ta  présence !

 

Lore Dardanello TOSI. Collaboratrice de la Revue  Mission Salute.

25 septembre 2020

MOOC DE LA MESSE

Mooc.pngUne nouvelle formation en ligne pour mieux comprendre la messe, mieux la vivre… et mieux en vivre,

À partir du 28 septembre, pendant six semaines, retrouvons Mgr Matthieu Rougé, évêque de Nanterre, le P. Gilles Drouin, directeur de l'Institut supérieur de liturgie de l'ICP, et beaucoup d’autres intervenants pour : 

  • 3 vidéos d’enseignements de 7 minutes chacune
    • Des
    ressources pour approfondir la formation et prier
    • Un quiz
    • Un
    forum animé par une équipe pédagogique
    • Un
    livret du participant est à votre disposition pour vous accompagner tout au long de la formation.

Renseignement et inscription sur www.lemoocdelamesse.fr

 Pourquoi aller à la messe ? 

Peut-on célébrer la messe n’importe où ? 

Qu’est-ce que la communion spirituelle ?

 Pourquoi le prêtre embrasse-t-il l'autel ? 

Quelle est la signification des gestes, des rites ? 

Qu’est ce que la présence réelle ? 

En quoi la messe est-elle un sacrifice ? une action de grâce ?

Peut-être vous êtes vous déjà posées ces questions, comme 76% des catholiques pratiquants qui déclarent vouloir mieux comprendre le sens de la messe ?


Voici l’occasion unique d’y répondre !

 Le MOOC de la messe est une formation passionnante et entièrement gratuite composée d’une vingtaine de courtes vidéos faciles d'accès. 

Les inscriptions sont désormais ouvertes ! C'est gratuit. 

 

19 septembre 2020

Une prière pour ceux qui se sentent seuls

La voix du silence

J'éteins la radio et la télévision, je débranche le téléphone, je ferme les volets, je me jette sur mon lit. Mon esprit est éteint. Mon coeur se tait.

Mon Dieu où es-tu ?

Rien, seul un vide glacial. Et pourtant, là-bas... deux gouttes, un distillat, l'essence de moi doit bien être restée, puisque je suis là à te parler. Il me suffirait d'en avoir une bouchée, une gorgée, d'en sentir le parfum...

 J'ai besoin de toi, mon Père !

Couché sur le ventre, replié sur moi-même, les poings et les yeux fermés, je me demande : m'aimes-tu ? Et voilà que, tout à coup, j'ai la réponse : oui, Dieu m'aime ! Comme un enfant qui s'est éloigné, un fils qui se sent abandonné... Comment Dieu, qui l'a créé, peut-il ne pas l'aimer ?

J'ouvre les yeux, j'ouvre grand mes mains, paumes tournées vers le haut. Dieu me cherche.

Apprends-moi à te retrouver, je t'en prie, viens ! C'est le moment.

13 septembre 2020

Une prière pour ceux qui se sentent seuls (2)

T'écouter me guérira

Solitude signifie peur. Peur signifie déséquilibre.

Dans tous les moments où mon équilibre est un peu décentré, restaure-le par la foi, Dieu de la justice. Celui qui a la foi n'a pas peur. Celui qui a la foi n'est jamais seul.

Dans tous les moments où ma solitude déchaîne mon angoisse, fais-moi sentir, Dieu du feu, ta main dans la mienne. Rends vivante ta présence, auprès de moi : fais que ta valeur me brûle.

Dans tous les moments où la peur agresse mon âme, fais-moi sentit ta voix. Dieu du verbe et appelle-moi par mon nom : mon nom prononcé par toi résonnera en moi et je ne serai plus seul.

T'écouter me guérira.