Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

06 juillet 2014

L'Eglise n'a pas dit son dernier mot

L'Eglise n'a pas dit son dernier mot.JPGPetit traité d’antidéfaitisme catholique

par Matthieu Rougé

Le livre du Père Rougé s’ouvre sur le soir de l’élection du Pape François et son appel à partager la prière du Notre Père. L’ouvrage mêle le constat de notre société française actuelle, parcourue de crispations laïcistes et d’un profond optimisme dans l’avenir du catholicisme.

Le mensuel chrétien - Nouvelles Rive Gauche des 5ème et 6ème arrondissement -  présente l’analyse de cet ouvrage dans les termes suivants :

Matthieu Rougé, actuellement curé de Saint Ferdinand des Ternes et professeur aux Bernardins s’appuie sur son expérience de secrétaire particulier de Monseigneur Lustiger, puis d’aumônier des parlementaires pour lutter contre le défaitisme de l’Eglise et mettre en évidence les références chrétiennes de notre société.

Certains trouveront ces références ténues, bien malmenées, gommées, mais ils les notent avec opiniâtreté comme autant de signes vivants. Il rappelle que : « La personne n’est pas seulement l’unité du corps et de l’âme, elle est « corps, âme et esprit » ; à la dimension physique, au champ de l’intelligence et de l’affectivité, il faut ajouter le plan de la capacité spirituelle ». Au passage, il fustige l’utilisation de l’adverbe  encore, « peut-on encore croire aujourd’hui ? Avant de laisser place à l’optimisme.

Les chrétiens ne peuvent se laisser gagner par la désespérance. Notre Eglise, peuplée d’hommes et de femmes libres dans leurs choix de croire et d’espérer, nourris par la prière deviennent les acteurs de l’Eglise en marche.

L’auteur met en évidence les signes de sa vitalité, sa présence auprès des plus exclus et surtout sa capacité à se tourner vers les nouvelles pauvretés.

Il rappelle des « chantiers » chers au cardinal Lustiger, comme la maison Jeanne Garnier, l’association Simon de Cyrène, le service catholique des funérailles… Là où est celui qui souffre, l’Eglise se doit d’être présente.

NDLR : l’Eglise n’a pas dit son dernier mot ; petit traité d’antidéfaitisme catholique de Matthieu Rougé, aux Editions Robert Laffont.

15 juin 2014

Dachau, mon baptême, par Bernard Py

Bernard Py a 19 ans en octobre 1944. Pour avoir participé à un acte de résistance dans son village des Vosges, il est arrêté, torturé et déporté par les allemands dans le camp de Dachau mon baptême.jpgDachau avec son père, son frère et son parrain.

L'enfer commence. Il va durer de longs mois : froid, faim, violence, dénuement, souffrance morale et physique... Beaucoup en meurent.

Bernard Py raconte la vie quotidienne d'une manière concrète et détaillée. Son moral est très bas.

Un prêtre français le remarque, lui parle et peu à peu, va l'amener à accepter la grâce de Dieu : dans cet enfer, Bernard Py va alors se trouver "heureux" ! "A Dachau écrit-il, j'ai trouvé un bonheur".

A travers cette expérience vitale, on peu en tirer une sorte de pédagogie spirituelle très concrète, essentielle pour tous les humains, quelle que soit l'ampleur du désespoir qu'il traverse !

Thierry Jeancourt-Galignani

Dachau, mon baptême, Saint Paul Edition religieuse.

11 juin 2014

Conférence sur Port Royal, lieu spirituel, samedi 14 juin

Cloitre_de_Port-Royal_Paris,_Cochin.JPGPort-Royal : de la gloire au martyre, un flambeau spirituel et culturel du Grand Siècle

Mme Laurence PLAZENET, Maître de conférence à L'université de Paris-Sorbonne, membre de la Société des Amis de Port-Royal, donnera une conférence :
"Port-Royal : de la gloire au martyre, un flambeau spirituel et culturel du Grand Siècle"
le samedi 14 juin à 11h au Chœur des religieuses de l'Abbaye de Port-Royal de Paris,
123 Bd de Port-Royal,75014 dans le cadre des journées Portes Ouvertes de l'APHP.

Entrée libre.

http://www.aphp.fr/wp-content/blogs.
dir/1/files/2014/05/portesouvertes_cch.pdf

P. Franck Derville
Aumônerie de Cochin Port-Royal
06 63 12 86 78

18 avril 2014

Chemin de Croix du 14e : «Chemin de compassion», en communion avec les malades et les détenus

Chemin de compassion en communion avec les malades et les détenus.jpgVendredi 18 avril : Départ à 13h de Saint-Dominique (20 rue de la Tombe-Issoire).

Étapes devant les hôpitaux La Rochefoucauld, St-Vincent de Paul, Cochin, Sainte-Anne, Notre-Dame de France et devant la prison de la
Santé.

Retour à l’église à 16h.

Chemin de Croix - chemin de compassion itinérant

 1ère station 13h00 Eglise Saint Dominique - 18 rue de la Tombe-Issoire
 2ème station 13h15 Hôpital La Rochefoucauld – 15 bd général Leclerc
 3ème station 13h30 Maison Marie-Thérèse – 277 Bd Raspail
 4ème station 13h40 Arrêt devant Sœurs aveugles de St Paul
88 Av. Denfert-Rochereau
 5ème station 13h50 Hôpital St Vincent de Paul – la DDASS
72 av Denfert-Rochereau
 6ème station 14h00 Foyer Notre-Dame de Joie – 71 av Denfert-Rochereau
 7ème station 14h15 Arrêt devant Sœurs de Saint Joseph de Cluny
21 rue Méchain
 8ème station 14h25 Hôpital Cochin
22 rue du Fg Saint Jacques / 7 rue Méchain
 9ème station 14h35 Maison St Augustin- 29 rue de la Santé
 10ème station 14h45 Arrêt devant Prison de la Santé – 42 rue de la Santé
 11ème station 14h55 Notre-Dame de France – 63 rue de la Santé
 12ème station 15h05 Notre-Dame de France – 63 rue de la Santé
 13ème station 15h20 Arrêt devant Aumônerie de l’Hôpital Ste Anne
1 rue Cabanis
 14ème station 15h35 Eglise Saint Dominique

17 avril 2014

Du jeudi saint au jour de Pâques : le triduum pascal

le-Triduum-pascal_.jpgLe mot "triduum" vient du latin (tres, "trois", et dies, "jour")C’est  un "espace de trois jours" qui commence le Jeudi saintet se termine le jour de Pâques en passant par le vendredi saint. Ces trois jours constituent le centre de gravité de toute l'année liturgique. Successivement, les chrétiens commémorent le dernier repas du Christ avec ses disciples, son arrestation, sa crucifixion et sa mise au tombeau, puis sa résurrection d'entre les morts.

C’est dans un seul et même mouvement que L’Église célèbre la passion, la mort et la résurrection du Christ. Elle manifeste ainsi le lien essentiel entre la manière dont le Christ vit et meurt, "donnant sa vie pour ses amis" (Jean 15, 12), et sa résurrection d'entre les morts. Celle-ci manifeste que l'existence du Christ, telle qu'elle a été vécue jusque sur la croix, est accueillie et sauvée par Dieu.

Dans la soirée du jeudi avant Pâques, les catholiques célèbrent la Cène, l'ultime repas du Christ avec ses disciples, où il leur annonce le don qu'il va faire de sa vie, librement et par amour. Fidèle à la mémoire du Christ, l'Église procède, le soir du Jeudi saint, au rite du lavement des pieds et célèbre solennellement l'Eucharistie. À la fin de la messe, les fidèles poursuivent leur prière par l’adoration, en accompagnant le Christ dans la nuit de son arrestation au Jardin des oliviers.

Mort et ressuscité

Le Vendredi saint les catholiques célèbrent ce que les théologiens appellent la "kénose" de Dieu, c’est-à-dire son abaissement, qui va jusqu'à la croix pour rejoindre les hommes. Dans ce geste radical d'humilité, qui renverse la vision païenne d'un dieu dominateur, les chrétiens reçoivent la révélation d'un Dieu qui n'est qu'amour. Au cours de la journée du vendredi saint, les chrétiens accompagnent le Christ en sa Passion, relisant ensemble le récit de son arrestation et de sa mise à mort.

Au cours de l'office, la liturgie prévoit un geste de vénération de la croix.Saint Bernard_Christ de l'autel.jpg

La journée du Samedi saint est la seule de l'année liturgique qui ne comprend aucun office collectif, hormis la liturgie des heures (prière du bréviaire). Aucun sacrement n'est célébré. En fait, c'est un jour de silence et de recueillement, un jour d'attente.  À Pâques - aussi bien lors de la liturgie nocturne du Samedi saint qu'au dimanche de Pâques -, l'Église célèbre la résurrection de Jésus, son "passage" de la mort à la vie.

Selon la foi chrétienne, Dieu n'a pas laissé son Fils crucifié aux mains de la mort. "Dieu a ressuscité", "Dieu a glorifié", "Dieu a relevé" de la mort  celui qui a donné sa vie par amour pour son Père et pour les hommes. Pour les chrétiens, cette victoire sur la mort concerne toute l'humanité. "Nous le savons, celui qui a ressuscité le Seigneur Jésus, nous ressuscitera nous aussi avec Jésus", écrit Paul aux Corinthiens (2 Corinthiens 4, 14). Cette annonce d'une vie surabondante, plus forte que la mort, est le salut, la "bonne nouvelle" fêtée à Pâques.

Extrait du site Croire.com 1)(illustration le lavement des pieds)

Photo 2 Christ de la Chapelle Saint Bernard de Montparnasse

Le Christ de Pierre de Grauw
suspendu au mur derrière l'autel, n'est pas un Christ en croix, mais un Christ devenu croix.
Comme le dit Saint Pierre dans sa première épître, (I Pierre 2,24) " il est celui qui, dans son propre corps, à porté nos péchés sur le bois… ". Il semble dormir paisiblement, il ne souffre plus, mais il n'est pas encore dans la gloire de sa résurrection. Il est l'image de la communauté que nous sommes, communauté "du Samedi Saint", suspendue, en attente de la pleine manifestation de sa gloire, objet de notre espérance.

13 avril 2014

Une pensée par jour - Abbé Pierre -

ABBE PIERRE.jpgJésus venant, ne vient pas pour être crucifié. Il se laissera maltraiter par les hommes auxquels il s'est donné, précisément parce qu'il s'est donné.

A la suite de Jésus et de Marie, inséparables en ces heures du Golgotha, nous pouvons découvrir que la souffrance offerte, vécue dans l'amour, agrandit notre coeur aux dimensions de l'Amour divin.

Les rites fondamentaux - la Consécration, l'Elévation - sont très simples. Par eux-mêmes, ils sont parlants. Ainsi, avec l'Eucharistie, le sacrifice est-il offert à partir de ce qui est le plus élémentaire : le vin et le pain. Jésus a consacré ce qui était là, sur la table.

Mon être d'homme est liberté pour que je sois capable de répondre par l'amour à l'amour. Si l'Eternel est amour, je suis aimé : puisqu'il est venu, je suis aimé.

Merci d'avoir marché avec nous, comme nous, minimes et trébuchants et d'avoir parlé, Verbe incarné afin que plus jamais nous ne soyons seuls.

Il est si doux, vraiment, d'être l'enfant d'un Père qui est bon ! Grande est notre folie, lorsque nous voulons nous dérober à ses appels et à ses liens de tendresse et d'amour.

Avant de mettre en accusation le Créateur "injuste, incapable, voire coupable", il faut découvrir cette dimension essentielle, fondamentale de l'Eternel : ne pouvant créer qu'en culminant de la liberté et en respectant la nôtre.

Conférence de Carême 13 avril à Notre-Dame de Paris : « Jésus est venu dans le monde pour sauver les pécheurs »

cardinal André Vingt-Trois.jpgDimanche 13 avril à 16h30: « Jésus est venu dans le monde pour sauver les pécheurs » (1Tim 1,15) par le Cardinal André Vingt-Trois, archevêque de Paris

Chaque dimanche de Carême à 16h30. La conférence sera suivie d’un temps d’adoration. Vêpres à 17h45, messe à 18h30

« Je ne suis pas venu appeler les justes, mais les pécheurs » (Mc 2, 17). Cette phrase pose une multitude de questions. Qui sont « les pécheurs » ? Comment Jésus les appelle-t-il ? Comment répondre à cet appel ? Et que deviennent les justes alors ? Les figures de Pierre, Lévi et Zachée nous permettront de mieux saisir l’irruption de la grâce de Dieu dans l’histoire des hommes et comment Dieu dans sa miséricorde vient solliciter de nous une réponse libre afin de devenir un signe d’espérance pour le monde.

Les conférences sont retransmises en direct sur France-Culture et sur la télévision catholique KTO, à 21h sur Radio-Notre-Dame, à 23h sur RCF.

Cathédrale Notre-Dame de Paris,
6 Parvis Notre-Dame - Place Jean-Paul II, Paris, Île-de-France
www.notredamedeparis.fr

10 avril 2014

L'Escale accueille les 6 -14 ans pendant la première semaine des vacances

 L’Escale, centre de loisirs de la maison Alésia-Jeunes, accueille vos enfants de 6 à 14 ans durant la première semaine des vacances de Pâques. Cinq jours pour découvrir la Création au travers d’ateliers de travaux manuels, de jeux et de grands jeux. Nous vous attendons nombreux pour redécouvrir comment tout a commencé...

Renseignements et inscriptions: 01 43 95 41 46. lescale.aj@free.fr -16 rue du Moulin Vert 75014

L’Escale est un centre d’activités pour les 12/25 ans, situé 16 rue du Moulin-Vert,  qui  propose : Customisation, musique, danses, journal, foot, théâtre, guitare, Gospel et beaucoup d’autres activités. Pendant les périodes de vacances il accueille des enfants (6-13 ans) qui peuvent  se retrouver pour de des "petites escales"  et c'est ainsi l'occasion de donner des responsabilités aux plus grands afin de préparer le BAFA.

Renseignements et inscriptions: 01 43 95 41 46. lescale.aj@free.fr ou Claire-Marie Systchenko cmsystchenko@gmail.com -

06 avril 2014

Conférence de Carême 2014 à Notre-Dame de Paris : « Celui qui m’a vu a vu le Père »

Monseigneur Beau.jpgDimanche 6 avril à 16h30: conférence « Celui qui m’a vu a vu le Père. » (Jn 14,9) par Mgr Jérôme Beau, évêque auxiliaire de Paris.

Chaque dimanche de Carême à 16h30. La conférence sera suivie d’un temps d’adoration. Vêpres à 17h45, messe à 18h30

Notre monde s’est profondément transformé en quelques années et a vu surgir des projets de société que les générations à venir auront à assumer sans les avoir choisis. L’Église reçoit de Dieu la mission de parler au nom de l’homme image et ressemblance de Dieu. Dans les transformations du monde, elle cherche à indiquer un chemin qui corresponde au bien de tout homme et de tout l’homme. Le Christ, Dieu fait homme, vient éclairer le sens de la vie de l’homme d’une manière nouvelle : il vit filialement et nous apprend à reconnaître le Père.

Les conférences sont retransmises en direct sur France-Culture et sur la télévision catholique KTO, à 21h sur Radio-Notre-Dame, à 23h sur RCF.

Cathédrale Notre-Dame de Paris,
6 Parvis Notre-Dame - Place Jean-Paul II, Paris, Île-de-France
www.notredamedeparis.fr

01 avril 2014

Scruter la Parole « Celui qui m'a vu a vu le Père » Jeudi 3 mars, 20h30

bible_2011.jpgScruter la Parole avec le Père Marc Lambret : Jeudi 3 avril à 20h30. Nous lisons ensemble l’Evangile du 5e dimanche de Pâques, Jean 14, 1-12 : « Celui qui m’a vu a vu le Père ». Nous scrutons le texte de près, par-delà la diversité des traductions, pour en recevoir tout le sens.

Au centre paroissial de Saint Pierre de Montrouge 9 Passage Rimbaut 75014

Pour lire une traduction de ce texte cliquez sur lire la suite

Lire la suite

30 mars 2014

Conférence de Carême 2014 à Notre-Dame de Paris, 30 mars  : « Celui qui perdra sa vie pour moi la sauvera »

MGR Eric de Moulins de Beaufort.jpgDimanche 30 mars à 16h30 : « Celui qui perdra sa vie pour moi la sauvera » (Lc 9,24) par Mgr Eric de Moulins Beaufort, évêque auxiliaire de Paris.

. La conférence sera suivie d’un temps d’adoration. Vêpres à 17h45, messe à 18h30.

L’appel de Jésus est radical : il ose appeler à perdre sa vie à cause de lui. A la réflexion, ce mouvement : perdre pour gagner, s’enracine dans notre condition humaine. Le plus beau déploiement humain suppose de renoncer à savoir ce que l’on devient. Il faut donc développer ses talents, tirer profit des expériences et des opportunités de la vie, mais progresser aussi dans la capacité à tout remettre, à ne rien mesurer soi-même : au bout du compte, l’appel de Dieu m’arrache à moi-même et me fait devenir ce que je ne peux avoir prévu d’être. La beauté d’une vie ne vient pas de ce qu’elle produit mais de sa fécondité.

Les conférences sont retransmises en direct sur France-Culture et sur la télévision catholique KTO, à 21h sur Radio-Notre-Dame, à 23h sur RCF.

Cathédrale Notre-Dame de Paris,
6 Parvis Notre-Dame - Place Jean-Paul II, Paris, Île-de-France
www.notredamedeparis.fr

22 mars 2014

Conférence de Carême 23 mars,16h30, à Notre-Dame de Paris : « Rappelle-toi les signes du Seigneur »

monseigneur    Bruno Lefèvre  Pontalis.jpgDimanche 23 mars à 16h30  : « Rappelle-toi les signes du Seigneur » (Dt 7, 19) par Mgr Bruno Lefevre Pontalis, vicaire général.

Du premier moment de la création, Dieu est impliqué dans la vie de son peuple et de l’humanité. Il se dit dans l’histoire des hommes et le déroulement de nos existences. Il se révèle rarement avec le fracas du tonnerre. Dieu n’aime pas se donner en spectacle. Mais comme nous avons tendance à attendre des évènements extraordinaires pour comprendre sa volonté, nous risquons de passer assez facilement à côté de ces signes par lesquels le Seigneur nous appelle chaque jour. Comment la Bible parle-t-elle des signes de Dieu ? Pourquoi Jésus lui-même a, tantôt accepté, tantôt refusé de donner des signes de sa mission ? Quels sont aujourd’hui les manifestations sûres par lesquelles Dieu continue de nous appeler ? Comment en discerner l’authenticité ? Devons-nous finalement attendre et demander des signes ?

Les conférences sont retransmises en direct sur France-Culture et sur la télévision catholique KTO, à 21h sur Radio-Notre-Dame, à 23h sur RCF.

Cathédrale Notre-Dame de Paris,
6 Parvis Notre-Dame - Place Jean-Paul II, Paris, Île-de-France
www.notredamedeparis.fr

Le Père Renaud LABY en recherche d'internautes pour enquête

Permettez-moi, chers parents et amis, de vous recommander le Père Renaud Laby et sa demande que je vous transmets par ce mail. Ce prêtre du diocèse du Mans habite chez moi pour ses études à Paris. C’est un bon confrère et compagnon de service.
Et son travail me paraît vraiment utile. J’ai répondu au questionnaire consciencieusement, en tant que pratiquant régulier (!), cela m’a pris 8 minutes.
Bon carême à tous !
MARC LAMBRET


Début du message du Père Renaud Laby <renaud.laby@gmail.com>

Chers amis,
  En accord avec l’évêque du Mans, j’achève actuellement un Master 2 en Sciences Sociales des Religions à l’Ecole Pratique des Hautes Etudes, à Paris, sous la direction de Philippe Portier titulaire de la chaire d’histoire et de sociologie de la laïcité.

 Mon mémoire proposera une sociologie des sites Web institutionnels catholiques. A ce stade de ma recherche, j’ai besoin de consulter les internautes qu’ils soient ou qu’ils ne soient pas usagers de ces sites, qu’ils soient ou qu’ils ne soient pas catholiques.
Or, il est actuellement très difficile d’enquêter les visiteurs des sites Web, c’est d’ailleurs un des problèmes que rencontrent les sociologues qui s’intéressent aux pratiques en lignes.
J’envisage d’essayer d’entrer en contact avec ces internautes et j’ai pensé que vous pourriez peut-être contribuer à ma recherche.
Pour cela rien de plus simple, il vous suffit de répondre à l’une des deux enquêtes qui suivent en cliquant sur le lien. Elles sont uniquement constituées de questions fermées,vous n’aurez rien à rédiger. Il ne s’agit pas d’un simple sondage d’opinion mais d’une enquête approfondie sur vos pratiques en ligne, c’est pourquoi y répondre requiert d’y consacrer un peu de temps. Ce dernier est précieux pour chacun, je le sais,mais je n’ai pas les moyens d’un institut de sondage, si donc vous pouviez envoyer ces questionnaires à votre carnet d’adresse cela me permettrait de contacter un plus grand nombre encore d’internautes.
Merci d’avance  pour votre contribution à cette étude scientifique.
Bien cordialement,
    Renaud
PS : les curés du diocèse du Mans recevront un courriel avec des liens propres
    
Si vous êtes catholique pratiquant ou non-pratiquant, cliquez ici :
https://fr.surveymonkey.com/s/internautescathos
Temps pour répondre à l’enquête estimé à 20 minutes. N’oubliez pas de cliquer sur l’icône « J’enregistre mes réponses » à la fin du questionnaire
    
Si vous êtes non-croyant et/ou en recherche, cliquez ici :
    https://fr.surveymonkey.com/s/internautesnoncroyants
Temps pour répondre à l’enquête estimé à 10 minutes. N’oubliez pas de cliquer sur l’icône «J’enregistre mes réponses» à la fin du questionnaire.

16 mars 2014

« La Foi prise au mot » 7 dimanches à 20h40 sur KTO

père Potez curé de Notre- dame du Travail.jpgLe père François Potez, Curé de Notre-Dame du Travail sur KTO participe à l'émission« La Foi prise au mot » qui aura lieu 7 dimanches à 20h40.

À l’occasion du carême 2014, diffusion d’une série d’émissions sur les sept sacrements : le Père François Potez est invité chaque fois.

Première le dimanche 9 mars

09 mars 2014

Conférence de Carême 2014 à Notre-Dame de Paris : 9 mars à 16h30 « Toi, suis-moi »

conférences de Carême   à  Notre- Dame de Paris.jpg9 mars à 16h30

À Notre-Dame de Paris, par Mgr Renauld de Dinechin, évêque auxiliaire de Paris. « Toi, suis-moi. » (Jn 21, 22).

« Ai-je le droit de croire à mon étoile et de la chercher dans le ciel ? Dieu appelle. L’humanité tout entière est appelée. L’Église est l’humanité qui se sait appelée et répond. Elle est la portion qui répond à cet appel. A la lumière de l’appel de Dieu, on peut dire que la personnalité est originellement une existence appelée, un sujet convoqué. La notion de personne est à comprendre comme vocation, appelée à un rôle dans le dessein de Dieu. »

Les conférences sont retransmises en direct sur France-Culture et sur la télévision catholique KTO, à 21h sur Radio-Notre-Dame, à 23h sur RCF.

Thème 2014

Après l’Année de la foi, le cardinal André Vingt-Trois, archevêque de Paris, invite les Parisiens à répondre à l’appel du Christ à aller annoncer l’Évangile à leurs contemporains. Une année pour se préparer à la grande mission qui aura lieu durant l’Avent 2014. Les conférences de Carême permettront d’approfondir ce thème avant l’envoi en mission.

Lire la suite

03 mars 2014

Scruter la Parole jeudi 6 mars 20h30

Jeudi 6 mars, 20h30,  avec le Père Marc Lambret,  "Scruter la Parole" :

"Nous  lirons ensemble l’évangile de la Transfiguration : Matthieu 17, 1-9. Cet épisode du mont Thabor est un véritable tableau synthétique de toute la Révélation. Nous scrutons le texte de près, par-delà la diversité des traductions, pour en recevoir tout le sens."

Au centre paroissial de Saint Pierre de Montrouge 9 passage Rimbaut 75014

Si vous  voulez faire une première lecture du texte, cliquez sur lire la suite

Lire la suite

21 février 2014

"Parfois le cœur est un tambour fou", spectacle sur la vie de François d'Assise

Saint François ne cesse d’inspirer les artistes. En voici une nouvelle expression avec la création d'un spectacle sur la vie de saint François : "Parfois le cœur est un tambour fou", mis en scène par Damien RICOUR de la Compagnie du Théâtre de l'Aiguillon et donné du 5 février au 9 mars 2014 dans la crypte de Notre Dame du Perpétuel Secours, Paris 11ème. 

  http://theatredelaiguillon.free.fr/cariboost1/crbst_4.htmlspectacle sur François d' assise 5 fév au 9 mars 2014 en grand.pngCliquez sur l'image pour la voir en entier

11 février 2014

Parcours Alpha de l' Eglise Evangélique Libre d' Alésia

Alpha affiche Eglise Evangélique rue d'Alésia.jpgLe jeudi  13 février, 20h, c'est la 3ème rencontre du parcours Alpha organisé par l'Eglise Protestante Evangélique 85 rue d' Alésia La question qui est  abordée cette fois-ci c'est : "Qu'est-que la foi ?"

Un soir par semaine, au fil d’une dizaine de rencontres, vous êtes invité à une soirée pour découvrir la foi chrétienne, en toute liberté. C’est aussi l’occasion d’inviter des amis, voisins, collègues à partager un moment de convivialité !

L’ensemble de ces rencontres s’inscrit dans un parcours alpha organisé par l’Église évangélique libre d’Alesia : 10 soirées pour aborder simplement la foi chrétienne et poser les questions que l’on n’ose pas poser ailleurs.

Chaque soirée commence par un dîner convivial où l’on prend plaisir à se retrouver, à discuter avec les autres participants. Le thème prévu est ensuite présenté, puis partagé en petits groupes avec l’interpellation de textes bibliques.

(Cliquez sur l'image pour lire tout le programme)

Eglise Evangélique Libre de Paris 85 rue Alésia 75014 Paris 01.43.27.07.74
@ nous contacter par mail     Renseignements : Site http://eelparis.org/

08 février 2014

COUP DE FOUDRE ! Ce que vous avez toujours voulu savoir sur Saint Paul !

paul,saint paul,pierre grandryDernières : Samedi 8 février à 20h30 et dimanche 9 février à 17h00 à l’Espace Bernanos 4, rue du Havre, 75009 Paris.

L’acteur pourrait être Paul. En tout cas il joue son monologue à la manière de Paul : temps présent et temps passé s’entremêlent, donnant au message de l’apôtre de retentir aux oreilles d’un public d’ados ou d’adultes d’aujourd’hui.

Pour rendre ludique et vivant le propos, l’écriture emprunte au langage parlé contemporain des images, des expressions, des tournures familières qui rendent actuelle toute la vigueur au message de Paul.

Pendant une heure, seul sur scène, Pierre Grandry  se met dans la peau de l’Apôtre : « Je suis rentré dans le personnage sans difficulté, raconte-t-il. Saint Paul devait être un vrai acteur, il a épousé la culture de son temps. J’ai compris que ce type avait fait passer ses contemporains du judaïsme ou du paganisme au christianisme ». Mais de sa voix rocailleuse, l’acteur ne gomme pas les aspects plus rugueux du personnage. « Il n’était certainement pas un béni-oui-oui, sinon il n’aurait jamais fait tout ce qu’il a fait ! » Et de rappeler que pour le Christ, il a été insulté, lapidé, fouetté…

Un spectacle qui réveille, fait réfléchir – rire aussi – et  pousse à se replonger dans les textes.

Marc Prophète

Extrait du texte du spectacle: cliquer sur Lire la suite

Lire la suite

06 février 2014

Dernières représentations "Saint Jean de Dieu aventurier de la charité"

StJeandeDieu copie.jpgUne heure et quart de spectacle présentant la vie de Jean de Dieu - 1495-1550 - saint patron des malades et des soignants. Jeudi 6 et vendredi 7 février à 20h30 à l’Espace Bernanos 4, rue du Havre, 75009 Paris

Pierre Grandry raconte l’histoire rocambolesque de Jean de Dieu, un saint portugais qui vécut en Espagne au XVIe siècle. ­L’acteur est accompagné de Raphaël Maillet, ­violoniste, et Mickaël Bideault, accordéoniste, pour emporter la salle sur les routes de cet homme, tour à tour vagabond, berger, palefrenier, soldat, libraire…

Atteint de crise psychique, saint Jean de Dieu fut d’abord interné, avant de fonder lui-même un hôpital pour se consacrer aux malades et les « soigner avec amour ». « Jean de Dieu a inventé le Samu social et l’hôpital moderne, avec un lit par malade et le respect de la dignité de toute personne », résume Pierre Grandry.

Pour qu’une vie vaille le coup d’être racontée, il faut qu’elle ait quelque chose à nous révéler, à nous dire aujourd’hui, non pas par les extravagances qui la traversent, mais par la quête de sens qui l’anime, par les fruits qu’elle porte !

La vie de Jean (1495/1550) n’échappe pas à cette règle. D’excès en outrances, d’aventure en aventure à force de dépasser constamment la mesure, et partant de rien,  mais plus encore : de rien de rien il parvient à réaliser son œuvre : créer un hôpital ou l’on s’occupe des malades avec amour.  A écouter cette histoire on pourrait penser baigner dans la fiction… mais voilà 600 ans que cela dure nous sommes bel et bien dans l’engagement au service de l’Homme au nom de l’Évangile.

Marc Prophète

Extraits du texte: cliquer sur Lire la suite

Lire la suite

30 janvier 2014

Semaine de prière personnelle accompagnée : du dimanche 2 février au samedi 8 février.

eglise-saint dominique-.jpgParoisse Saint Dominique

Comment prier ? » - « Ai-je bien prié ? » - « Je ne sais pas prier !
En cette année de l’appel, la paroisse Saint Dominique organise, en collaboration avec la Communauté de Vie Chrétienne (CVX), une semaine de prière personnelle accompagnée du dimanche 2 février au samedi 8 février.

Ceux qui s’y inscrivent, s’engagent à :
• Prendre chaque jour de la semaine un temps (20 à 30 minutes) pour prier avec un texte biblique ;
• Venir rencontrer chaque jour un accompagnateur de CVX (20 à 30 minutes) pour parler du temps de la prière. Les temps de rencontre sont possibles de 15h45 à 18h et de 19h15 à 21h15.
Etre présents lors du lancement le dimanche 2 février de 17h à 19h30 et lors de la clôture le samedi à 17h, suivie de la messe à 18h30 et d’un temps convivial.
Cette proposition vous permet de vivre une retraite dans la vie. C’est un temps pour goûter qu’un texte biblique devient une parole vivante de Dieu. C’est un temps pour la rencontre avec le Seigneur.

Vous trouverez le prospectus décrivant cette semaine et le bulletin d’inscription au fond de l’église Saint Dominique, 18-20 rue de la Tombe-Issoire : n’hésitez pas à le prendre.

29 janvier 2014

« Scruter la Parole » jeudi 30 janvier à 20h 30

bible_2011.jpg« Scruter la Parole » avec le Père Marc Lambret : Nous lisons ensemble l'évangile de Matthieu 5, 38-48. Nous" scrutons" le texte de près, par delà la diversité des traductions.

Jeudi 30 janvier 20h30 au Centre paroissial de Saint Pierre de Montrouge 9 passage Rimbaut 75014 - Métro Alésia- Bus 28- 62-38-68

Pour lire une première traduction, cliquez sur lire la suite

Lire la suite

28 janvier 2014

Invitation au parcours Alpha de l'Eglise Evangélique Libre de Paris dès le 30 janvier

eglise evangélique libre 85 rue d' alésiaQui est Jésus ? est le thème de la première rencontre du parcours Alpha qui a lieu le 30 janvier, 20h, à l'Eglise Protestante Evangélique Libre, 85 rue d'Alésia.

Un soir par semaine, au fil d’une dizaine de rencontres, vous êtes invité à une soirée pour découvrir la foi chrétienne, en toute liberté. C’est aussi l’occasion d’inviter des amis, voisins, collègues à partager un moment de convivialité !

L’ensemble de ces rencontres s’inscrit dans un parcours alpha organisé par l’Église Evangélique Libre d’Alesia10 soirées pour aborder simplement la foi chrétienne et poser les questions que l’on n’ose pas poser ailleurs.

Chaque soirée commence par un dîner convivial où l’on prend plaisir à se retrouver, à discuter avec les autres participants. Le thème prévu est ensuite présenté, puis partagé en petits groupes avec l’interpellation de textes bibliques.

Cliquez sur l'image pour lire le programme des 10 rencontres en détail.

Eglise Evangélique Libre de Paris 85 rue Alésia 75014 Paris Tel 01.43.27.07.74-Métro Alésia- bus 62-38-28-68-

@ nous contacter par mail -   Renseignements : Site http://eelparis.org/

22 janvier 2014

Comment parler de Dieu aujourd'hui ?

Par Fabrice HADJADJ

comment parler de Dieu aujourd'hui  de Fabrice  Hadjadj.jpgOn pourrait penser qu’il s’agit d’un traité de théologie, docte, savant, difficile à lire pour celui qui n’est pas agrégé de philosophie… Avec Fabrice Hadjadji, ce n’est pas le cas : il manie l’humour, surprend par son vocabulaire, ses expressions, prend à contre pied le lecteur qui croyait avoir tout compris…

Mais il est loin d’être superficiel ; l’originalité des domaines qu’il explore, la profondeur, la rigueur, la précision de ses propos font avancer la réflexion, l’une après l’autre.

Parler de Dieu dans notre société d’aujourd’hui, c’est tout un programme ! Il faut aller bien loin au fond de soi-même pour l’assumer, de façon cohérente, avec sa foi, son bon sens, sa raison.

Avec Fabrice Hadjadj, on y va sans détour.  C’est un livre décapant.

Merci à Fabrice Hadjadj!

Thierry Jeancourt-Galignani  -  

- Comment parler de Dieu aujourd’hui  .  Ed. Salvator

15 janvier 2014

Commentaire de l'Evangile par le Père Lambret

Evangile et commentaire par le Père Marc Lambret, curé de St-Pierre de Montrouge (14è)

L'Evangile du jour diffusé sur Radio Notre Dame est lu et commenté chaque semaine par un prêtre du diocèse de Paris du lundi au vendredi à 5h00, 6h26, 7h26 et 8h26 - le samedi à 5h00, 6h26 et 7h26. Cette semaine du 13 au 18 janvier, nous avons le plaisir d’écouter le Père Marc Lambret, curé de St-Pierre de Montrouge (14è).

Marc Prophète

31 décembre 2013

Une pensée par jour ( l'Abbé Pierre)

ABBE PIERRE.jpgIl faut que la voix des hommes sans voix empêche les puissants de dormir.

Oh, ne nous lassons pas de le redire : celui qui peine a d'abord besoin de voir les autres communier à sa peine, c'est cela sa soif.

Vivre, c'est pouvoir si on le veut apprendre en aimant à rencontrer l'amour infini. Le Tout-Puissant, venu parmi nous non pas en dominateur, mais en Tout Petit au jour de Noël, n'a que ce message à nous confier.

La misère, c'est ce qui empêche d'être homme. La pauvreté, c'est la condition pour être homme. Rien à voir avec un rêve d'égalitarisme. Selon l'Evangile, un chef d'entreprise ou un chef d'Etat peut être pauvre s'il a conscience que tout ce qu'il a de privilèges est une dette.

Mon Dieu, aidez-nous à donner du pain à ceux qui ont faim, et à donner faim à ceux qui ont du pain.

L'homme a une âme, mais avant de lui en parler, qu'on lui donne une chemise et un toit.

Il nous faut des contagieux. La contagion est une manière d'être, qui va de soi, comme celle des parents qui accompagne l'enfant dans son éveil à la vie.

27 décembre 2013

Noël n'est pas un conte de fée : allocution du Pape François

Allocution du Pape François à l'Angélus du 26 décembre

Rome, 26 décembre 2013 (Zenit.org) Pape

Pourquoi célébrer la fête d'un martyr, et même du premier martyr chrétien, au lendemain de Noël? Le pape François explique le sens d'un tel rapprochement liturgique, à l'angélus de ce 26 décembre, place Saint-Pierre: "La fête de saint Étienne est en parfaite harmonie avec la signification profonde de Noël. En effet, dans le martyre, la violence est vaincue par l’amour, et la mort par la vie". Tel est le salut apporté par l'Enfant de la crèche: "Jésus transforme la mort de ceux qui l’aiment en aurore d’une vie nouvelle !"

Ainsi, a poursuivi le pape, la mémoire liturgique du "protomartyr" vient "détruire une fausse image de Noël : une image édulcorée de conte de fée qui n’existe pas dans l’Évangile". Elle rappelle le poids de la réponse libre de l'homme au salut qui est donné, car "le salut de Dieu implique la lutte contre le péché et passe par la porte étroite de la Croix".

Le pape a invité la foule à prier avec lui pour les chrétiens persécutés, puis à dénoncer auprès des autorités civiles les discriminations dont ils font l'objet dans le monde, y compris dans les pays dont les lois garantissent pourtant théoriquement les droits et la liberté.

Voici notre traduction intégrale des paroles du Pape François avant et après l'angélus. (cliquez sur lire la suite)

Lire la suite

16 décembre 2013

Conférence du pasteur Laurent Gagnebin le 18 décembre, au Temple de l'Eglise Protestante Unie

Mercredi 18 décembre, à 20h30 , l'Eglise Protestante Unie de Montparnasse-Plaisance,  95 rue de l'Ouest 75014, propose erpp,eglise protestante unie de montparnasse plaisance 95 rue de l'ou

Dans le cadre de son cycle de réflexion sur le thème « Exil-Existence », animé par le Pasteur Béatrice Hollard-Beau: une soirée-rencontre avec l'intervention de Laurent Gagnebin, pasteur et professeur émérite de la Faculté de théologie protestante (Renseignements : 06 80 31 74 96 )

Laurent Gagnebin, est un philosophe et théologien protestant né à Lausanne en 1939. Il a été pasteur de l'Église Réformée de France à Paris dans les paroisses libérales de l'Oratoire et du Foyer de l'Âme de 1963 à 1981, puis professeur de théologie pratique à la Faculté libre de théologie protestante de Paris. Il a dirigé l'hebdomadaire protestant "Réforme" et dirige actuellement la rédaction du mensuel "Évangile et Liberté".

Eglise Protestante Unie de Montparnasse-Plaisance (anciennement Eglise Réformée Paris-Plaisance) - http://epump.org/ - Tél 01 45 04 11 42- 95 rue de l'Ouest 75014 -Métro  Pernety

14 décembre 2013

Paroisse Notre-Dame du Rosaire du 14 au 17 décembre 2013

Notre-  Dame du  Rosaire.jpgWeek-end. du 14 et 15 décembre  : artisans du monde logo_.jpg
- Vente des produits "Artisans du Monde" à la sortie des messes de 18 h et 10 h 30
- Dimanche à 18 h à l’église : accueil de la lumière de Bethléem qui vient de Terre Sainte ; temps de prière organisé par le groupe scout de la paroisse.


Mardi 17 décembre  : entrer dans la confiance avec CHARLES DE FOUCAULD
Ce temps se déroulera dans le chœur de l’église de 20 h à 21 h.
Retrouvons-nous pour nous préparer à vivre en vérité la joie de la venue du Seigneur à NOËL. 
Prendre le tract correspondant à l'accueil de l'église

194 rue Raymond Losserand 75014 Métro et T3 Porte de Vanves

02 décembre 2013

Une pensée par jour ( l'Abbé Pierre)

ABBE PIERRE.jpgLe mystère, ce n'est pas l'absence de lumière, c'est une lumière qui me dépasse mais dont ma raison et mon coeur peuvent parfaitement sentir qu'elle n'est pas absurde.

Dès l'instant où nous sommes habités par une foi vivante en Dieu Amour, tout naturellement nous vivons chaque instant comme baigné dans cet amour...

C'est la vie qui doit créer la loi. Et non pas la loi, figer la vie.

Dieu n'est pas dans le ciel, il est dans le pauvre type qui te parle en ce moment.

Dans un mouvement de confiance filiale, le priant remet sa personne entre les mains de Dieu.

L'Eternel est là, il suffit d'ouvrir son coeur, il est déjà présent dans le temps.

Le trésor du croyant, je l'appelle joie. Joie d'être certain qu'il est aimé et que, par sa liberté, il va apprendre à aimer.