Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

29 mars 2020

Notre-Dame du Travail du 29 mars 2020

Notre-Dame du Travail.jpg

5e dimanche de carême
 
dans l’année de saint Matthieu (A)
 
29 mars 2020
 
 
Apprendre à durer
 
Nous savons que le confinement va se prolonger au moins encore jusqu’au 15 avril. C’est pourquoi je crois utile de faire mémoire d’une parabole de l’évangile selon saint Matthieu au chapitre 25 : celle des vierges sages et des vierges insensées. Dans cet épisode où les vierges ont pour mission d’attendre l’arrivée de l’époux pour l’accompagner avec l’épouse jusqu’à la salle de noces, la distinction entre les unes et les autres ne se fait pas sur leur capacité de résistance au sommeil. Toutes s’endorment. Cependant, les vierges sages ont prévu de l’huile en réserve. Ainsi lorsque l’époux arrive enfin, elles ont de quoi recharger leur lampe pour accomplir leur mission. Leur sagesse consista à s’être donné les moyens de durer. Elles se sont préparées à une attente qui pouvait être prolongée. De même, nous aussi, nous devons nous préparer à une épreuve qui se poursuit : nous devons apprendre à durer.
 
Trois points d’attention nous y aideront.
 
Le premier est la fidélité à la prière, tout particulièrement peut-être au commencement de notre journée. C’est pour cela que nous avons choisi de célébrer la messe à 8h30 le matin et de la retransmettre en direct (du mardi au vendredi – le dimanche à 9h – sur le compte Facebook de la paroisse, accessible aussi par le site web). Que le travail que nous allons accomplir durant cette journée ne soit pas seulement l’œuvre de nos mains, mais qu’il soit saisi par le Seigneur et rendu fécond par lui. 
 
Le deuxième est l’attention à ménager nos forces. Non pas par paresse ou par indifférence, mais pour être capable de tenir notre poste sur la durée. Il y a un risque véritable à s’engager à fond, voire en surrégime, pour être disponible au maximum. Il est dangereux voire irresponsable de négliger le repos nécessaire au point de s’effondrer. Imaginons quelqu’un qui soutiendrait une personne à la jambe cassée pour l’aider à avancer. Si à cause de l’effort qui se prolonge, elle menace de tourner de l’œil, il vaut mieux qu’elle le dise à celui qu’elle aide et qu’ils s’arrêtent tous les deux afin de reprendre des forces. Cette pause n’est pas le signe qu’on ne veut plus aider. Au contraire, on prend un moment de repos pour être en mesure de continuer à aider.
 
Le troisième est de puiser des forces dans la communion spirituelle. Nous n’en avons pour la plupart pas vraiment l’habitude puisque la communion nous était ordinairement accessible. Il est donc requis un certain apprentissage pour entrer dans la démarche. Je rappelle les deux éléments évoqués dans l’édito de la semaine dernière : 1° la confiance que Dieu saura nous donner par des moyens extraordinaires la grâce que nous ne pouvons plus recevoir par les moyens ordinaires ; 2° l’union de tous les membres du Corps du Christ, sachant que ce qui profite à l’un bénéficie à tout le Corps. Nous savons que nos prêtres continuent de célébrer l’eucharistie et qu’ils communient. Je peux donc prier ainsi : « Seigneur, j’ai foi que par le baptême nous ne formons qu’un seul Corps ; que la grâce de l’eucharistie que mon frère (penser à la personne qui communie) reçoit parvienne jusqu’à moi ».
 
Que Dieu vous bénisse et vous garde. Nous prions pour vous et avec vous. Notre pensée se tourne particulièrement vers ceux qui sont les plus isolés ou dont l’exiguïté de l’appartement rend le confinement encore plus éprouvant. Que Dieu vienne en aide aux malades et qu’il protège les soignants.
 
Père Gabriel Würz, curé +

 
 

Organisation en ce temps de confinement
 
L’église demeure ouverte
 
Quoique les prières communes ne soient plus autorisées, l’église demeure ouverte de 7h30 à 19h30 pour que vous puissiez y prier.
 
Confessions
 
Si les permanences d’accueil ne sont plus assurées, des confessions sont toujours possibles sur RdV. Appelez le standard de la paroisse et laissez votre demande avec votre numéro de téléphone. Un prêtre vous rappellera.
 
Prière d’adoration
 
Merci à tous ceux qui fidèlement poursuivent l’adoration depuis chez eux ou depuis l’église aux heures d’ouverture. N’hésitez pas  à nous communiquer vos questions  ( à cure@notredamedutravail.net) concernant les difficultés que vous pourriez rencontrer en assurant cette veille.

 
Autres informations dans " FIP du 29.03.2020 "
Voir :

https://www.notredamedutravail.net/feuille-d-informations...

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.