Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

08 juillet 2020

Jardin associatif du square Serment de Koufra

A la suite d'une signature entre une association et la Ville de Paris en octobre 2017, un jardin : l'oasis de Koufra a été créé au sein même du jardin du même nom, situé entre la Porte d'Orléans et le boulevard périphérique.

A l'entrée, deux pancartes renseignent sur l'association et la seconde sur le projet retenu : "Cultiver en ville". Un réservoir d'eau, une cabane à outils un broyeur de feuilles et des tuyaux d'arrosage facilitent le travail. Les systèmes de culture retenus sont : la permaculture, l'agroécologie, l'agriculture sauvage et l'agroforesterie. Les techniques sont le semis direct, le paillage, l'absence de travail des sols, le couvert permanent. Y poussent céréales, divers légumes, fleurs sauvages, plantes odorifères. Les adventices croissent en dehors de toute intervention humaine. De jeunes poiriers et pommiers ont été plantés en espaliers.

Le jardin est cultivé grâce à une association d'une vingtaine de membres. Les ateliers de jardinage sont organisés tous les mercredis et samedis de 11 heures à 13 heures en hiver, et de 15 heures à 17 heures en été, voire de 17 à 19 heures. L'association serait heureuse d'accueillir de nouveaux membres. 

Extrait du n° 123 de La Page - (Brigitte Solliers)-

07 juillet 2020

Rue d'Alésia : circulation modifiée

Mise à sens unique expérimentale de la rue d’Alésia entre la rue Vercingétorix  et la place Coluche

Voici une lettre d’information concernant les prochains travaux d’expérimentation de la rue d’Alésia.

Cette expérimentation a plusieurs objectifs liés aux mesures post-Covid :

-          fluidifier le passage du bus 62 qui constitue un axe de transport majeur du 14ème

-          sécuriser les itinéraires cyclables de la rue d’Alésia

-          limiter le trafic automobile sur cette rue où se concentre un grand nombre d’écoles du 14ème

Les travaux débuteront mercredi soir 8 juillet  et jeudi soir 9 juillet sur la partie Alésia-Vercingétorix et la semaine suivante sur la partie Alésia – Place Coluche.

Afin d’améliorer la circulation des bus de la ligne 62, un nouveau couloir bus continu et plus large est aménagé rue d’Alésia. À compter du 8 juillet, la rue est donc mise à sens unique à titre expérimental : seuls les bus et les vélos pourront circuler dans les deux sens. Les automobilistes pourront circuler uniquement de la place Basch vers la rue Vercingétorix ou de la place Basch vers la place Coluche. Une piste cyclable est également aménagée le long de la voie de circulation générale.

Quoi ?
- Aménagement d’un large couloir de bus ouvert aux cyclistes
- Création d’une piste cyclable
- Mise à sens unique provisoire de la rue d’Alésia pour les véhicules motorisés (sauf bus)
Où ?
Rue d’Alésia, entre la rue Vercingétorix et la place Coluche
Quand ?
Les travaux se dérouleront du 8 au 16 juillet 2020
La mise à sens unique interviendra le 8 juillet 2020

Comment ?
- Retrait du marquage au sol existant (marquage « BUS », lignes de séparations des files de circulation, pictogrammes vélos…)
- Pose du nouveau marquage au sol et des panneaux de circulation
- Installation de blocs en béton sur certaines portions de la rue afin de sécuriser la nouvelle piste cyclable en la séparant de la circulation générale.
Création de places de stationnement vélos au débouché de la place Coluche
Certains de ces travaux se dérouleront de nuit afin de minimiser les impacts sur la circulation.

Les places de stationnement payant situées sur cette portion de la rue seront neutralisées le temps de l’expérimentation. Les places réservées aux livraisons seront maintenues.

04 juillet 2020

Histoire et avenir du domaine des Franciscaines Missionnaires de Marie

A la périphérie de l'avenue Reille, existe un domaine appartenant à la Congrégation des Soeurs Franciscaines Missionnaires de Marie. Créée en 1877, ce site est ouvert en 1896 où elles font construire leur foyer, et en 1913 une chapelle. Le couvent lui, est construit en 1930, étendu en 196, et une annexe est réalisée en 1966. Les soeurs logent dans le foyer qui abrita un hôpital pendant les deux dernières guerres.

Le lieu est attrayant, largement arboré sur une surface végétalisée de 4400 mètres carrés, surface classée espace vert protégé (EVP).

Depuis 2018 un grand projet immobilier menace cet îlot : deux promoteurs immobiliers sont sur le sujet. Le projet prévoit la démolition du foyer et la construction d'immeubles de huit à neuf étages soit 180 logements. Ces projets inquiètent la population alentour et c'est ainsi que se fonde l'association Exemplarité 14. Le conseil de quartier Montsouris-Dareau missionne une commission pour analyser la situation. Une pétition est lancée qui recueille plus de trois mille signatures.

Début 2019, une deuxième version du projet limite le nombre de logements à 156. Les habitants proches de l'îlot veulent préserver le site par une demande de protection au titre des Monuments Historiques. Il faut savoir que le projet définitif amputerait l'espace vert de 700 mètres carrés, entraînant une dégradation des surfaces arborées.

La hauteur des immeubles serait en rupture avec celle des constructions voisines de deux étages. La pollution serait accentuée et les conditions d'environnement dégradées. La construction de l'ensemble nécessiterait l'arrachage d'une vingtaine d'arbres, parfois d'espèces rares et tous en bon état sanitaire. Les candidats aux élections municipales se sont tous prononcés pour la préservation intégrale du site.  

R.R.- Documentation extraite de l'article Janine Thibault du n° 126-127 du Journal " La Page".

25 juin 2020

L'avenue René Coty, le présent et l'avenir

En 2017, les Conseils de Quartier Montsouris-Dareau et Mouton-Duvernet présentaient un projet de : "Une promenade piétonne paisible entre Denfert-Rochereau et le Parc Montsouris". Ceci, afin de faciliter les traversées de deux carrefours situés rue de la Tombe-Issoire et rue d'Alésia. Cette proposition soutenue par deux mille soixante quatorze habitants est reprise par la mairie de Paris dans un projet global plus vaste : "le plan Stratégie piétons" voté au Conseil de Paris le 30 janvier 2017.

Au mois d'avril 2018, une concertation est mise en place  pour le réaménagement temporaire et participatif de l'avenue René Coty. Mais il n'a pas été accordé suffisamment de place aux acteurs locaux tels que les associations du quartier et les commerçants de l'avenue. A l'automne 2019, les premiers travaux commencent. Les massifs d'arbustes, refuge des oiseaux, laissent place à des parcelles de fleurs et à beaucoup de terre nue. La moitié des arbustes de l'avenue sont déracinés pour laisser place à de nouvelles plantations et à du mobilier de style sportif ou ludique. Des jardinières, des rosiers et de la pelouse remplacent les arbustes retirés. Une partie de l'espace libéré ne sera pas végétalisée.

Le rapport à l'écologie n'est plus le même et la biodiversité souffre fortement de ce déséquilibre. Les habitants de l'avenue  expriment leur déception à travers une pétition de 1100 signatures. Ils exigent la conservation de l'aspect patrimonial de l'avenue, un moratoire  est établi sur le sujet. La Ligue pour la Protection des Oiseaux (LPO) a fait part de son désaccord, dénonçant un projet portant atteinte à la capacité de nidification des oiseaux (moineaux, mésanges...). La LPO a recommandé de conserver une partie des arbustes et de respecter la période de nidification de mars à l'été.

Face à l'opposition des riverains et des conseillers d'arrondissement d'opposition, il a été prévu par l'Hôtel de Ville une diminution des arrachages sur le tronçon entre le carrefour Tombe-Issoire et Alésia, ainsi qu'une suspension des travaux jusqu'à la fin de l'été concernant le tronçon Alésia-Parc Montsouris.

A ce jour, les travaux sont suspendus du fait de la crise sanitaire, et ne pourront reprendre sans doute qu'à la rentrée de septembre.

R.R.   

Informations recueillies dans l'article de Rémi Velez paru dans La Page du 14ème N°126-127

19 juin 2020

Le jardin Atlantique à la gare Montparnasse

Dès 1986, une zone d'aménagement concertée (ZAC) fut créée pour la nouvelle gare du TGV Atlantique. Entre les barres d'immeuble qui cernaient de part en part les voies SNCF (chacune de 200 mètres de long et d'une hauteur de 50 mètres), le projet comportait la création d'une dalle en béton de 3,4 hectares sur laquelle verrait le jour un jardin.

Cette alliance paraissait improbable, car comment établir et prolonger la vie d'un jardin arboré sur une dalle de béton? Mais il faut savoir que la surface prévue est percée de 136 trémies d'aération permettant de ventiler la gare souterraine ainsi que le parc de stationnement.

jardin attlantique.JPG

Le jardin (cliquer sur l'image pour l'agrandir) a été conçu à partir d'une allée centrale permettant la circulation des véhicules de pompiers. Des socles de pierre accueillent des arbres des deux continents représentant les deux rives de l'Atlantique. On trouve ainsi un cyprès de l'Arizona, un platane d'occident, un tilleul d'Amérique, un chêne de Hongrie, etc. etc.

A l'ouest, la partie active du jardin inclut cinq courts de tennis bordés de pergolas et d'équipements sportifs. A l'est, on peut cheminer sur un ponton à travers des "salles" de verdure. Mais le temps a fait son œuvre. L'observatoire météorologique et la fontaine sont hors service. Aujourd'hui ce jardin est apprécié des usagers de la SNCF, des salariés du quartier et des promeneurs amateurs de découvertes. On peut signaler que les deux bâtiments construits par Jean Willerval où se trouvait l'ancien musée du général Leclerc et de la Libération de Paris ont été libérés récemment et que le nouveau musée se trouve place Denfert-Rochereau.

Ce jardin est un bon exemple du rapprochement harmonieux entre le béton tout proche, omniprésent  et cet espace voué à la nature, une nature "urbanisée", certes mais qui permet de se détendre l'esprit.

23 mai 2020

Petite histoire de nos quartiers : l’eau

Une ville comme Paris, a toujours eu un problème, quant à son approvisionnement en eau potable.

Au moyen-âge, on puisait l’eau directement dans la Seine. Puis, vinrent les porteurs d’eau, sans compter que les eaux dites « usées » posaient de grands problèmes d’évacuation. En 1861, les Parisiens ne disposaient que de 160.000 m3 par jour. Le Second empire, avec le baron Haussmann, conçut un vaste projet ; capter les sources de la Somme-Sonde dans les environs d’Epernay, puis celles de la Dhuis près de Château-Thierry, celles de la Vanne vers Villeneuve-L’archevêque. Les sommes engagées étaient considérables. Le 4 mars 1862. les crédits furent votés, et en 1867, les eaux de la Dhuis remplissaient les réservoirs de Ménilmontant.

Alfred_Sisley_-_Moret-sur-Long_-_Temps_gris.jpg

Puis, ce fut les sources de la Vanne, affluent de l’Yonne, (image, le Loing à Moret, tableau d'Alfred Sisley) qui furent mises à contribution. A partir de Theil, l’eau s’élève dans un canal qui la conduit à Marly-le-Roi, entre dans la Vallée de l’Yonne, la franchit par un aqueduc de 162 arches, traverse le Loing à Moret, la forêt de Fontainebleau, surplombe l’Orge et l’Yvette, arrive sur le plateau de Villejuif, atteint Chevilly-Larue, puis l’aqueduc d’Arcueil de Marie de Médicis, traversant la Vallée de la Bièvre sur un aqueduc de 77 arcades. A partir de là, l’aqueduc (qui a fêté, il y a sept ans, son 400ième anniversaire), . au niveau du sol, passe à la Vache Noire jusqu’à Montsouris.

Ainsi,, 83.800 m3 d’eau, depuis 1875 , arrivent par cet itinéraire, auxquels il faut ajouter 40.000 m3 provenant de l’aqueduc du Loing et du Lumain traversant la Bièvre à Cachan, au moyen d’un siphon.

Signalons qu’en 1671, des sources de Cachan avaient été captées pour les parisiens.

Ainsi, lorsque le promeneur descend l’avenue Reille le long du Parc Montsouris, il peut voir sur sa gauche les « Réservoirs de la Vanne », œuvre monumentale du second Empire.

R.R.

14 mai 2020

Le Parc Montsouris

Une enquête de 1864 fut discutée par le Conseil Municipal de Paris. Un décret impérial du 22 février 1865  décida de la naissance du Parc Montsouris.

MONTSOURIS-2.jpg

Ce fut Adolphe Alphand (1817 – 1891) qui fut désigné. Celui-ci avait déjà aménagé  le Parc des Buttes Chaumont. Il y eut peu de démolitions à effectuer : quatre carrières, une pépinière, quelques jardins, une fabrique de cartons. La Société des glacières fut expropriée. Ainsi, 16 hectares furent prêts pour un nouvel aménagement. Les travaux commencèrent, mais furent interrompus par la guerre de 1870, et c’est en 1878 que fut achevé le Parc.

Chacun aujourd’hui, peut apprécier  l’harmonie de ce parc « à l’anglaise » que diverses sculptures animent de leur présence. Celle de la « Mission Flatters », « La lavandière », « Les naufragés». Il faut signaler la disparition du « Palais du Bardo », (vestige de l’exposition universelle de 1867, le Pavillon de Tunisie) il y a quelques années, sous la mandature de Bertrand Delanoë. En lisière du Boulevard Jourdan, on peut voir la mire de l’Observatoire de Paris », qui indique la position du méridien de Paris (repérée au sol par une marque en cuivre à l’entrée Nord).

Témoin du XIXème siècle, le Parc Montsouris continue de charmer le promeneur, par son caractère naturel et dépaysant.

R.R.

05 avril 2020

Le monument édifié en l'honneur de Jean-Charles Alphand

A la suite de l’article sur Jean-Charles Alphand, publié le 26 mars 2020 dans La Voix du 14ème, un de nos lecteurs nous a adressé ce commentaire :

N’oubliez pas d’aller voir la statue de Jean-Charles Alphand, édifiée avenue Foch, grâce aux dons de ses amis et admirateurs : en haut de l’avenue, à droite en descendant vers le bois de Boulogne.
Imposante, car il n’est pas seul, mais bien entouré...

Le Monument à Charles Alphand 

Devant le n° 22 de l’avenue Foch trône donc sur la pelouse le monument à Jean-Charles Alphand (1817-1891), directeur des travaux de Paris et habitant du 16ème, artisan des embellissements de la ville sous l’égide du baron Haussmann. Ce monument, inauguré le 14 décembre 1899, est l’œuvre de Jean-Camille Formigé  (1845-1926) et du sculpteur Jules Dalou (1838-1902)  qui travailla durant six années sans être rémunéré tant il admirait Alphand.

monument à la gloire de alphant et ses collaborateurs.jpg

Ce dernier, en pardessus, donne des ordres à quatre collaborateurs, l’architecte Bouvard, le peintre Roll, l’ingénieur Huet et Dalou lui-même.

02 avril 2020

Un immeuble sans caractère

immeuble 70 avenue du général leclerc  à la place du Mistral.jpgLe cinéma « Mistral » qui était situé à deux pas du passage Rimbaut et de la rue Thibaud, 70 avenue du Général Leclerc, n’est plus.

A sa place, a été construit un immeuble à la façade uniforme, sans caractère, ne rappelant en aucun cas les éléments architecturaux du style de beaucoup d’immeubles parisiens : le style «haussmannien».

Oui, Haussmann est une figure du XIXème siècle, et on n’a pas attendu la fin du XXème pour oublier son style. Après la guerre de 14-18, l’architecture de nos immeubles s’inspirait des nouvelles propositions d’un Le Corbusier, d’un Mallet- Stevens… : angles droits, façades sans décor, emploi du béton, disparition de la pierre de taille. La lumière devait régner dans les logements avec de larges fenêtres. De là, une monotonie s’est peu à peu insinuée en nos banlieues d’abord, puis dans les villes, sauf dans les secteurs protégés par leur passé historique.

Tout cela est dommageable. Car, sans vouloir revenir au style « haussmannien » d’antan, nos quartiers perdent peu à peu leur variété, leur originalité : là, où l’architecte pouvait, selon son imagination, concevoir des immeubles ayant leur « personnalité ». L’œil n’est pas séduit par la monotonie, la fausse rationalité, le conformisme. L’imagination est condamnée.

Autant les quartiers historiques de nos villes et villages, en province nous offrent leur charme, autant les « barres » de nos banlieues, désespèrent celui qui y vit. Paris ne doit pas devenir un « désert de l’imagination en architecture ».

  Soyons vigilants ! Sensibilisons les responsables de nos municipalités. Nos petits-enfants nous remercieront d’autant plus que nous leur auront légué quelques bijoux préservés.

R.R.porte en fer à cheval 72 avenue du général leclerc.jpg

Photo 1 Alain Constans : L'immeuble neuf a une façade aux lignes droites et de larges fenêtres; le revêtement est en céramique brun ocre. Ce bâtiment à l'architecture austère contraste avec le voisin du n°72 plutôt "art-déco" avec son porche encadré d'un fer à cheval et au 2ème étage un balcon avec une balustrade très originale. Il y a aussi pour agrémenter le  l'aspect extérieur des deux constructions anciennes voisines un décor sculpté et des balcons de fer forgé.

photo 2: portail de l'immeuble du 72 avenue du Général Leclerc.

Lire la suite

15 mars 2020

La piscine de l’avenue Paul Appell est ouverte ! «La Voix du 14e» l’a testée

Après plus de deux ans et demi de travaux, la nouvelle piscine de l’avenue Paul Appell, a enfin ouvert fin février. L’ouvrage porte  le nom de « piscine Thérèse et Jeanne Brulé ». Ces deux sportives ont beaucoup fait pour le sport féminin. Thérèse Brulé, une dactylo née en 1897, était une championne de saut en hauteur. Elle a été parmi les créatrices du club Fémina Sport en 1912 – il existe toujours ! - puis de la Fédération des sociétés féminines sportives de France en 1922. Sa sœur Jeanne, athlète elle aussi, en fut longtemps la secrétaire générale.

Propreté, blancheur des murs, vastes vestiaires, rien à redire. Testée un mercredi après-midi, un moment sans activités scolaires, les deux bassins accueillaient pourtant peu de baigneurs. Six exactement dans le grand bassin de 25 mètres (eau à 26°) pas même un nageur par ligne d’eau, il y en a huit. Neuf baigneurs dans le bassin de 130 cm de profondeur (eau à 29°) destiné aux enfants et aux débutants. Un signe que les habitants du quartier n’ont pas encore réalisé que la piscine était ouverte. Aucun risque de noyade : cinq personnes assuraient la surveillance des bassins...

Piscine av. Paul Appell 2.jpg

Une réussite donc, mais une signalétique à compléter. En sortant de l’eau, celui qui découvre la piscine a du mal à retrouver la direction des vestiaires ! Un bon point pour les horaires d’ouverture, qui vont certains jours jusqu’à 22h30. Une aubaine pour tous les habitants qui travaillent et souhaitent faire du sport en soirée. Les tarifs sont très accessibles : 3 € et 2 € pour le tarif réduit (familles nombreuses, seniors, jeunes de moins de 26 ans…) Attention, slip de bain obligatoire (pas de boxer-short) et bonnet de bain imposé à tous.

Pour toutes informations et horaires, cliquer ici.

Gérard Desmedt

14 mars 2020

Quel avenir pour l'hôpital La Rochefoucauld ?

hopital la rochefoucauld-paris-.jpgL'hôpital situé avenue du Général Leclerc, à proximité de la place Denfert Rochereau, a vu ses activités se terminer en 2019 pour être mis en vente par l'Assistance Publique Hôpitaux de Paris.
Aujourd'hui, les lieux sont loués au commissariat de police du 14ème arrondissement jusqu'en 2022 ; cette période étant nécessaire  pour la rénovation des locaux de la police situés avenue du Maine.  Au delà de cette date, on ne sait ce qu'il adviendra de l'ancien hôpital.

Rappelons l'origine du dit hôpital. Cette" Maison Royale de Santé" voit le jour à l'initiative de l'ordre de la Charité. La Couronne royale et Madame de La Rochefoucauld-Doudeauville permettent d'acheter un terrain en  1780 et d'ouvrir en 1783 un "hospice destiné aux ecclésiastiques et aux militaires dépourvus de fortune".

L'architecte en est Jacques Denis Antoine, (1733-1801). La construction se poursuivit une bonne partie du 19ème siècle, selon les plans d'Antoine. Un vaste parc néo-classique s'étendait jusqu'à l'actuelle place Denfert Rochereau et bien au-delà de l'avenue René Coty. Ce parc fut amputé progressivement par des constructions de logements et l'inauguration du chemin de fer de Sceaux.hopital la Rochefoucauld façade Rné Coty.JPG

On peut voir derrière l'hôpital et en longeant l'avenue René Coty : "le regard de Saux", regard de l'aqueduc Médicis créé par Marie de Médicis et qui était destiné à alimenter en eau son palais du Luxembourg. Les bâtiments anciens et le regards de Saux bénéficient d'une inscription à l'inventaire supplémentaire des Monuments Historiques.

Le parc, d'une surface de un hectare et demi est protégé par le Plan Local d'Urbanisme. Le Conseil de Paris a émis le vœu de se porter acquéreur d'une partie des terrains pour y établir des logements sociaux. L'atelier parisien d'urbanisme est chargé de remettre un rapport de faisabilité.

Le site de La Rochefoucauld, dernier témoin de bâtiments érigés à la fin du 18ème et au début du 19ème, risque d'être défiguré par des constructions enserrant l'ancien hôpital et par le grignotage du parc.

Une association vient de se créer, dont le but est de protéger et de mettre en valeur ces lieux, face à la promotion immobilière, afin qu'ils conservent une fonction d'intérêt général.

 

 

08 mars 2020

Le quartier Maine-Montparnasse en mutation

Le quartier incluant la Tour Montparnasse, la gare SNCF et différentes activités commerciales s'y rapportant, doit faire l'objet d'une adaptation croissante des voyageurs, de reconfigurer la tour ainsi que son socle depuis la rue de Rennes jusqu'au parvis de la dite gare.

Projet urbain quartier Maine-Montparnasse Paris 15ème-arrondissement.jpgUne étude a été ordonnée par la Ville de Paris, maîtresse d'œuvre pour le périmètre allant de la place de Catalogne à la rue de Rennes. Jusqu'à fin 2020, une concertation est engagée avec les riverains et les décisions finales ne seront prise qu'une fois un bilan établi. Une étude des transports et une évaluation environnementale se poursuivront. Ainsi cette étude prévoit le réaménagement des places Raoul Dautry et du 18 juin 1940, incluant trajets des bus et gare routière : le déplacement des terminus de bus, des dépose-minute et stations de taxi ; la piétonisation de la rue du Départ ; la proposition d'une vélo-station de 2500 places dans le souterrain de l'avenue du Maine. 

La rue du Départ sera largement piétonisée (70 % de la surface). L'usage des deux roues sera facilité. Une vélo-station en sous-sol de la place Raoul Dautry sera étendue dans l'axe de l'avenue du Maine. La réhabilitation de la rue du Commandant René Mouchotte comprendra trois options d'aménagement pour générer un bon équilibre entre la végétalisation, les mobilités piétonnes et les contraintes de circulation, liées à la présence de la gare, de l'hôtel Pullman et du terminus des cars en partance pour les aéroports.

Pour répondre aux enjeux climatiques, la plantation de 1500 nouveaux arbres dans la zone opérationnelle et de 2500 dans le périmètre d'étude élargi est prévue.

Précisons que le périmètre d'étude de ce projet urbain comprend une surface délimitée par la rue d'Odessa, de la Gaîté et se prolongeant vers la place de Catalogne, incluant les périmètres du boulevard de Vaugirard.

Les détails de ce projet urbain peuvent être consultés sur : paris.frprojet-6e-14e-15e-maine-montparnasse-la-concertation.

27 février 2020

Une nouvelle vie pour le pavillon Laprade. Cité Universitaire.

La Ressourcerie, actuellement aux Grands Voisins, avenue Denfert-Rochereau, est candidate pour s'installer dans le bâtiment de la Cité U : le pavillon Laprade,  actuellement  abandonné.  Ce bâtiment était à l'origine un restaurant destiné aux étudiants de la Cité U.

A l'initiative de la Régie immobilière de la Ville de Paris, du 14ème arrondissement et du Grand Paris,  qui rassemble un territoire de 16 000 hectares , 2,7 millions d'habitants, ainsi que 1,5 millions d'emplois, l' ARC  de l'innovation vise à transformer la bordure de Paris de la porte Pouchet à la Porte de Vanves, de Saint Ouen, de Malakoff en un  périmètre ouvert à une nouvelle aire économique centrée sur l'innovation.

C'est dans la Pavillon Laprade que se situerait l'installation des futurs utilisateurs. Elle comprendra des locaux de travail sociaux et solidaires et une recyclerie en rez-de-jardin. Ces locaux jouxteront un nouvel espace de restauration publique. 

26 février 2020

Petite conférence de Saint Vincent de Paul #8 Commerces et Proximité : Lundi 2 mars à 19h

petites conférences saint vincent de paul 8 commerces de proximité lundi 2 mars 2020.pngCette conférence 8 # « Commerces et proximité » aura lieu lundi 2 mars à la Lingerie des Grands-Voisins, 74 avenue Denfert-Rochereau 75014
Plus d'infos ici

Artisanat, e-commerce, circuits courts… Comment la ville s’adapte-t-elle aux nouveaux modes de consommation ? Comment évaluer les besoins en termes de services commerciaux dans un quartier ? Quelles sont les nouvelles formes de commerces ? Le 2 mars 2020, la Petite Conférence #8 sera consacrée aux commerces dans la ville. 

Les commerces contribuent à la vitalité des villes. Les tendances de consommation se traduisent dans le tissu urbain, produisant des formes spécifiques d’urbanités. Alors que certaines typologies de commerce gagnent du terrain (magasins bios, vrac, distributeurs discounts…), d’autres tendent à diminuer (presse, photographie, artisanat...). 

Cette Petite Conférence fera le panorama des pratiques commerciales en ville et amènera à se questionner sur les modèles de gestion des locaux commerciaux pour rendre un nouveau quartier attractif, et adapté aux besoins de la population qui y vit.

Cette soirée est animée par Solène Mourey (CAUE de Paris), avec la participation de Jérôme Massa (agence Bérénice), Caroline Decarris (SEMAEST), Anne Carnac (Paris et Métropole aménagement), Géraldine Briquet (Boulangerie Chardon).

S'inscrire à la conférence

24 février 2020

La Société Historique et archéologique du 14ème annonce :

société historique et archéologique du 14ème.jpegI- L'Assemblée Générale ordinaire de la SHA du 14ème aura lieu le samedi 29 février 2020 à 15 heures -mairie principale du 14ème- Salle polyvalente accessible par l'entrée principale de la mairie.

II- Grange de la ferme de Montsouris (17 villa Saint Jacques)

La restauration du dernier témoignage rural de Paris est menée avec notre association et le Conseil de quartier. Le 5 février dernier, une visite du chantier a eu lieu. Le crépi des années 60 a été ôté. Après avoir mis la façade à nu, l'ancien arc en plein cintre de la porte principale est ainsi apparu. Cet élément ancien sera pris en compte par un modificatif du permis de construire pour être ainsi restauré.

III- Pavillon Troubadour, 15 Villa saint Jacques

Les travaux de restauration doivent débuter en 2021. Ni le Collectif de Port-Mahon, ni la SHA , ni le Conseil de quartier n'ont été tenu au courant. Les travaux d'un coût de 500 000 € prévoient un réaménagement avec la construction d'une annexe en bois qui deviendra la Bagagerie du 14ème arrondissement pour les personnes en difficulté. La SHA sera vigilante afin que la carrière souterraine classée monument historique, et le Pavillon Troubadour ne soient pas défiguré.

IV-Le 28 mars 15h à la salle polyvalente : Présentation historique et Projection du film "La ligne de démarcation", de Claude Chabrol.

Son père Yves Chabrol, pharmacien de son état, au 5 avenue d'Orléans, avait été résistant avec le père Corentin le Cloarec, Maurice Ripoche et Pierre de Gaulle. Le film : "La ligne de démarcation" est un film franco-italien sorti le 25 mai 1966. Il avait été inspiré et adapté d'après le roman ayant le même titre, de Gilbert Renault, alias colonel Rémy, ancien résistant des Forces Françaises Libres. 

V- Samedi 25 avril à 15h au départ de la mairie : promenade urbaine autour de la maison commune qui rappellera, parmi d'autres, l'Aspirant Dunant, le Général Leclerc, Jean Moulin, Maurice Ripoche, le Colonel Rol-Tanguy et Vercors mais aussi " les  petits, les obscurs,les sans-grades, les oubliés" de la Seconde Guerre Mondiale de notre petite Patrie...

10 février 2020

Une histoire de l'hôpital Broussais

Désaffecté depuis plusieurs années, l'ancien hôpital Broussais vit ses activités débuter en 1833. Il était à l'origine un hôpital provisoire situé au 96 rue Didot, et dont l'ouverture fut liée à une épidémie de choléra qui débuta en 1834.

hopital broussais.jpgIl était paradoxalement construit avec des matériaux rudimentaires qui se traduisirent par l'édification  de pavillons légers faits de briques et de bois. Une palissade de planches tenait lieu de clôture à l'édifice. Un personnage important de la poésie française y fit de nombreux séjours. Il s'agit de Paul Verlaine qui de 1886 à 1895 séjourna douze fois. Demandant à Jean Moréas  de lui rendre visite, il décrivait le lieu de la façon suivante : "voyez à droite une clôture de planches et une très modeste porte avec un drapeau au dessus".

En 1884, l'activité de l'hôpital devint générale et permanente. On y trouvait un service de chirurgie et deux services de médecine générale. Jusqu'à cette date, l'hôpital portait le nom de" l'hôpital des Mariniers", sachant que l'actuelle rue Didot portait elle-même le nom de : rue des Mariniers, sans doute faisant allusion à la présence probable, dans les environs, d'une manufacture de cordages destinés  à la marine.hopital broussais siège de la croix-rouge.jpg

En 1885, l'hôpital prit le nom de François-Joseph-Victor Broussais. Il faut savoir que  les bâtiments actuels datent d'une reconstruction totale entre 1928 et 1938 Aujourd'hui, un pôle d'activités d'ordre social se rapportant à la médecine en général, a redonné vie à l'ensemble tandis que la Croix Rouge Française y a implanté son siège.

 

02 février 2020

Les Petites Conférences de Saint-Vincent-de-Paul #7 Hébergement et insertion 3 février

petite conférence saint vincent de paul  7  hébergement et insertion 3 février.jpgLe CAUE de Paris et Paris & Métropole Aménagement vous invitent à un nouveau cycle de conférences sur la fabrique urbaine autour de l'expérience de Saint-Vincent-de-Paul.

#7. Hébergement et insertion - le lundi 3 février 2020, à 19h00 à la Lingerie des Grands Voisins.
74 avenue Denfert-Rochereau

Loger, soigner, insérer… Comment accompagner les personnes en situation de précarité ?

Avec :
- William DUFOURCQ, association Aurore
- Coline BERTHAUD, Dispositif Premières Heures
- Hélène SCHWOERER, Paris Habitat

Inscription recommandée, conférence gratuite dans la limite des places disponibles.
Tout au long de la transformation du site, Paris & Métropole Aménagement organise des ateliers de concertation et des visites ouvertes au grand public. Pour recevoir des informations sur ces événements, n'hésitez pas à remplir ce formulaire.

Lire la suite

Conseil de quartier Mouton Duvernet réunion plénière mardi 4 février

conseil de quartier Mouton- duvernet logo bouche de métro.jpgLa prochaine réunion plénière du conseil de quartier Mouton Duvernet aura lieu le mardi 4 février 2020 à l’école Boulard (46 rue Boulard) de 19h30 à 21h30. .

Ordre du jour

Activités des Commissions
Climat, Handicap, Propreté, « Libérez les livres »

Budget participatif
Avenue René Coty, Bagagerie pour les sans-abris, Extension du square Aspirant Dunand, Rénovation de la piscine Aspirant Dunand, Cabanes à livres, Quartier plus accueillant pour les mal voyants

 Projets
Place Jacques Demy, Animations festives

Vœux
Sauvegarde de La Rochefoucauld, Sécurisation des traversées piétonnes
entre les squares de la mairie

 Budget

23 janvier 2020

Réunion d'information et d'échange sur le projet Maine Montparnasse mercredi 29 janvier 2020

projet maine montparnasse aménagemnt avenue du maine.jpgLe conseil de quartier Montparnasse Raspail organise une réunion d’information sur le projet urbain Maine-Montparnasse en présence de l’équipe lauréate du projet et de la direction de l’urbanisme de la Ville de Paris.

Cette réunion aura lieu le 29 janvier de 19H30 à 21h30 à l’école du 24 rue Delambre dans le 14ème.

Venez nombreux interroger et échanger sur ce sujet !

Bien cordialement,

Le service démocratie locale.

projet maine montparnasse site.jpg

https://www.api-site.paris.fr/mairies/public/assets/2019%...

15 janvier 2020

Nos rues prennent la parole

L'avenue René Coty et les tronçonneuses.

L'avenue René Coty voit déjà des travaux modifier son aspect traditionnel. Ainsi, les frondaisons des contre-allées verront l'aménagement d'un parcours sportif, de coins pique-nique et d'équipements musicaux pour enfants. Ce projet va à l'encontre de ce qui devrait être fait pour préserver la bio diversité et l'environnement de ce lieu.

Les riverains font barrage aux tronçonneuses. Ils sont soutenus par la Ligue de Protection des Oiseaux et de plusieurs associations de défense de l'environnement. Installer des équipements pour enfants et sportifs au milieu de la circulation est aberrant en raison de la nocivité des émissions du trafic automobile.

A la fin des travaux, deux mille arbustes auront disparu. La mairie du 14ème invoque  la rénovation de la promenade paysagère. Tous les opposants espèrent obtenir un moratoire à la poursuite des travaux déjà engagés.

 

08 janvier 2020

Projet Saint-Vincent de Paul : Réunions de cadrage des ateliers participatifs 8 et 16 janvier

saint vincent de paul atelier participatif façade Denfert et batiment Pinard.pngProjet Saint-Vincent de Paul : Réunions de cadrage des ateliers participatifs
Façade Denfert/Bâtiment Pinard
Mercredi 8 et Jeudi 16 janvier de 19h à 20h30

Participation publique : lots PINARD et DENFERT

En janvier 2020, riverains et habitants du 14e sont invités à participer à la production d’avis citoyens sur les projets de la façade Denfert et du bâtiment Pinard.
Après les lots Petit, Chaufferie, et Lelong, les futurs habitants du quartier, les riverains et les personnes intéressées par le projet sont invités à participer aux derniers ateliers d’analyse citoyenne pour la façade Denfert et le bâtiment Pinard.

Deux réunions pour mieux comprendre le dispositif et s’inscrire aux différents ateliers, à 19h à la Pouponnière des Grands Voisins 74 avenue Denfert-Rochereau, 75014 Paris, auront lieu : 

  • le 8 janvier pour la façade Denfert, qui comprendra des logements, un CINASPIC*, des commerces et une centrale de mobilité sous le bâtiment Denfert,
  • le 16 janvier pour le futur équipement public Pinard, composé d’une crèche, un gymnase et une école primaire dans le bâtiment réhabilité.

Les inscriptions en ligne sont ouvertes, dans la limite des places disponibles, sur le blog de l'opération

Ces deux réunions seront suivies des ateliers au cours desquels les participants répartis en groupes, analysent de manière détaillée chacun des critères d’évaluation des projets. Les avis citoyens seront ensuite transmis et exposés au jury de sélection des lauréats en février 2020

*CINASPIC : dans le PLU, équipement privé d’intérêt général, à vocation culturelle et créative.

17 décembre 2019

« Oasis », projet de transformation du site du musée de la Libération : réunion mardi 17 décembre 20h

transformation de l'ancien site du musée de la libération.jpgLa SemPariSeine et REI Habitat, lauréats de Réinventer Paris II, pour le projet « Oasis », sur le site du Musée de la libération, ont la conviction de l’importance d’associer les habitants aux projets qui les concernent. C’est pourquoi une démarche de concertation a été lancée et se poursuivra en 2020 avec des réunions publiques et la tenue d’ateliers participatifs visant à enrichir le projet lauréat.

Lors de cette première soirée, une enquête donnant la parole aux habitants sera diffusée pour lancer les échanges.

Venez vous exprimer et échanger à la soirée de lancement de la démarche d’écoute et de dialogue sur l’aménagement !
Nous vous invitons à participer à cette réunion, à en parler autour de vous, et à prendre la parole ! L’équipe en charge de la concertation ira à votre rencontre et sera à votre disposition pour toute information : concertationoasis@gmail.com

le mardi 17 Décembre 2019 à 20h
Bibliothèque Benoîte Groult
25 rue du Commandant René Mouchotte

Flyer soiree lancement démarche Oasis 17 dec 2019.pdfnouvelle fenêtrePDF71.8 Ko

01 décembre 2019

Conseil de quartier Montparnasse-Raspail réunion plénière jeudi 5 décembre 19h

Conseil de quartier Montparnasse Raspail.jpgRéunion plénière du Conseil de quartier Montparnasse-Raspail jeudi 5 décembre de 19h à 21h30 à l'école élémentaire 24 rue Delambre.

Un nouveau tirage au sort aura lieu pour occuper les places vacantes de conseillers.

ORDRE DU JOUR

19:30 – La parole aux habitants à 20’

19:50 – Point d’information sur les activités du bus-abri des Enfants du Canal boulevard Edgar Quinet. Sabine Dimanche, coordinatrice des maraudes, parlera de son fonctionnement, son évolution depuis 1 an et ses attentes vis-à-vis du Conseil de Quartier  à 15’

20:05 – Présentation de l’agenda 2020 du Conseil de Quartier, point sur le Budget 2019 à 5’

20:10 – Vote de vœux examinés par les conseillers à 15’

20:25 – CR Vœux passés en Conseil d’Arrondissement du 04/11/19
Le Comité d’Animation assure le suivi des vœux (7 acceptés 3 retoqués). Ils seront inscrits dans le CR du Conseil d’Arrondissement du 04/11/2019 qui devrait être approuvé au Conseil d’Arrondissement du 29/11/2019 à 5’

20:30 – Trottinettes, avec un représentant de  Société Lime à divergence des opinions à 15’

20:45 – Bibliothèque Benoîte Groult, avec la Directrice de la Bibliothèque à 15’

21:00 – La parole aux commissions Handicap, Nouveau Quartier Montparnasse, Saint-Vincent-de-Paul (voir ci-dessous)

21:30 – Fin

24 novembre 2019

Concertation projet urbain Maine-Montparnasse 25 novembre

projet maine montparnasse occuptions temporaires et préfiguration 25 nov 19h.pngConcertation projet urbain Maine-Montparnasse Lundi 25 novembre à 19h :"Occupations temporaires et péfiguration"
Piscine Armand-Massard, 66 bd du Montparnasse,  75015
Inscription ici

17 novembre 2019

Conseil de Quartier Jean Moulin-Porte d’Orléans réunion plénière mardi 19 novembre

conseil de quartier jean moulin-porte d'orléans.jpgLa prochaine réunion plénière du Conseil de Quartier Jean Moulin-Porte d’Orléans aura lieu le mardi 19 novembre de 19h30 à 21h30 à l’école élémentaire 5 rue Prisse d’Avennes.

Ordre du jour

- Questions des habitants

- Renouvellement partiel du conseil de quartier et comité d'animation

- Point financier : budget d'investissement et fonctionnement du conseil

- Interventions des commissions ou groupes projets :

  • urbanisme ( place H et V Basch - étude aménagement de la Porte d'Orléans par l'APUR)
  •  Le Poinçon
  • budget participatif sur notre quartier
  • Informations sur actions du jardin partagé Oasis de Koufra
  • Réveillon solidaire des conseils de quartier

12 octobre 2019

Conseil de quartier Montsouris-Dareau : réunion plénière lundi 14 octobre à 19h30

conseil de quartier montsouris-dareau logo .jpgLa prochaine réunion plénière du Conseil de quartier Montsouris-Dareau aura lieu le lundi 14 octobre de 19h30 à 21h30 à l’école 12 rue Alésia.

Ordre du jour :

  1. Bilan du Conseil de quartier année 2018 ‐2019
  2. Etat financier
  3. Votes sur les vœux
  4. Questions des habitants
  5. Nouveaux membres pour le Conseil de quartier et le Comité d’Animation
  6. Présentation des travaux des commissions
  7. Evénements à venir
  8. Pot convivial

10 octobre 2019

Projet urbain Maine-Montparnasse : marches exploratoires le samedi 12 octobre à 10h30

proet urbain maine montparnasse réunion 12 oct 2019 piscine armand massard 66 bd montparnasse.JPGDans le cadre de la concertation sur le projet Maine-Montparnasse, des marches exploratoires sont organisées le samedi 12 octobre.

Inscrivez-vous sur mainemontparnasse@imaginons.paris

Rendez-vous à 10h30 à l'entrée de la piscine Armand-Massard, au 66 boulevard du Montparnasse.

Trois parcours seront proposés avec des visites commentées : lire la suite

Lire la suite

06 octobre 2019

Conseil de Quartier Mouton Duvernet : réunion plénière jeudi 10 octobre

conseil de quartier Mouton- duvernet logo bouche de métro.jpgLa prochaine réunion plénière du Conseil de Quartier  Mouton-Duvernet aura lieu le jeudi 10 octobre de 19h30 à 21h30 à l’école 46 rue Boulard.

Ordre du jour :

- Budget participatif : état d’avancement et résultats du vote des projets

- Composts de quartier : vœu pour l’installation de nouveaux bacs en plus des emplacements existants

- Bagagerie

- Commission environnement : projet d’exposition sur le thème de l’eau

- Place Jacques Demy : présentation du projet de fresque avant réalisation

- Place Alésia / avenue du Général Leclerc

Merci aux conseillers de quartier de nous indiquer s’ils ne sont pas disponibles pour cette réunion.

28 septembre 2019

Conseil de quartier Montparnasse Raspail : réunion plénière mardi 1 octobre 19h30

Conseil de quartier Montparnasse Raspail.jpgUne réunion plénière du Conseil de Quartier Montparnasse Raspail aura lieu mardi 1 octobre à l’école Delambre (24 rue Delambre) de 19h30 à 21h30

Merci aux conseillers de quartier de nous indiquer s’ils ne sont pas disponibles pour cette réunion.

Ordre du jour :

1) Conséquences de la période pré-électorale pour les conseils de quartier, présentation par le service démocratie locale Mairie 14ème  :  10 minutes   

2) Parole aux habitants : 30 minutes

3) Annonce du festival de théâtre amateur : du 2 au 10 novembre. Intervention de M. Thierry Gautier : 5 minutes

4) Renouvellement en cours de mandat du conseil de quartier : 15 minutes     

5) Rappel du calendrier et préparation de la réunion « voirie » : 10 minutes

6) Budgets des conseils de quartier (et, notamment, budget « communication » et point d'avancement du budget participatif du XIVÈME) 10 minutes   

7) Présentation des vœux (quorum nécessaire de 20 conseillers de quartier sur 60) : 6 anciens + 3 nouveaux : 30 minutes

8) Parole aux commissions : des interventions sont prévues des commissions suivantes : Saint-Vincent de Paul (avec l’intervention d’un riverain sur l’étude de mobilités), Maine- Montparnasse, handicaps et climat : 20 minutes.

La séance est levée à 21H30

25 septembre 2019

Une semaine , un quartier : Jean Moulin-Porte d’Orléans

conseil de quartier jean moulin-porte d'orléans.jpgCarine Petit, Maire du 14ème et son équipe sont à votre rencontre  dans le Quartier Jean Moulin -Porte d’Orléans du 23 au 29 septembre. Si vous voulez participer à certaines de ces réunions qui concernent, en fait,  tout l'arrondissement, voici les dates indiquées en gras :

-JEUDI 26 SEPTEMBRE

19h30-21h  OUVERT AU PULIC Réunion publique sur le projet de réaménagement de la Porte d’Orléans. Stade Élisabeth, 11, avenue Paul Appell

-VENDREDI 27 SEPTEMBRE

8h15-9h OUVERT AU PUBLIC Rencontre avec les parents d’élèves de l’école élémentaire Prisse d’Avennes. 5, rue Prisse d’Avennes

9h30-11h Visite de la pension de famille Poirier de Narçay. 17, rue Poirier de Narçay

12h30-14h Déjeuner au Café Signes. 33, avenue Jean Moulin

18h-19h OUVERT AU PUBLIC Inauguration de la fresque réalisée par l’artiste Mioshe. 48, rue du Père Corentin

 19h-20h OUVERT AU PUBLIC Rencontre avec les habitants souhaitant créer un jardin partagé au stade Élisabeth. Stade Élisabeth, 11, avenue Paul Appell

- SAMEDI 28 SEPTEMBRE 8h45-12h OUVERT AU PUBLIC 2e atelier participatif sur le projet du Garage Jourdan - Sur inscription : garagejourdan@palabreo.fr  50, boulevard Jourdan

11h30-13h OUVERT AU PUBLIC Permanence des élus hors les murs. Marché Jourdan

12h30-13h30 OUVERT AU PUBLIC Visite du Garage Jourdan avec les équipes Emmaüs. 50, boulevard Jourdan

14h30-15h30 Rencontre conviviale avec les membres du compost Père Corentin. Angle des rues Pères Corentin et Tombe Issoire

 16h-17h30 OUVERT AU PUBLIC Visite du chantier de la piscine du Stade Élisabeth. Stade Élisabeth, 11, avenue Paul Appell

DIMANCHE 29 SEPTEMBRE Vide-grenier. Boulevard Jourdan