Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

04 juin 2024

Exposition collective Résidence Bouchor jusqu'au 6 juin

galerie du montparnasse 55 rue du montparnasse, résidence Maurice Bouchor 75014

L'exposition présente le travail des artistes lauréates de la 9e édition de la Résidence Bouchor 2023/2024, Jade Charpagne, Maeline Li et Sandy Karlaydjian. À travers le dessin, le multimédia, l'installation ou encore la peinture, les artistes retracent la cartographie de nouveaux récits, de lieux et d'affects dans une mise en espace d'entité...

Galerie du Montparnasse | 55, Rue du Montparnasse | Entrée libre | Jusqu'au jeudi 6 juin, ouvert du lundi au vendredi de 11h à 18h .

28 avril 2024

François Gall, le Peintre du Bonheur : derniers jours à la galerie les Montparnos jusqu'au 3 mai !

françois gall,galerie les montparnos 5 rue stanislas 75006« Vous êtes le peintre du bonheur » comme le désignait l’affichiste Raymond Savignac dans l’une de ses lettres, ou encore Paul Ambille président de la Fondation Taylor, dans son hommage au disparu.

C’est cette belle appellation que je choisis en cette nouvelle saison du Printemps des Poètes, pour exposer en quelques dessins, fusains au pastel, huiles sur toile, le parcours de François Gall, peintre, sculpteur, céramiste né  en 1912 à  Kolozsvár   et décédé en 1987 à Paris.

Un parcours sombre jusqu’en 1947

Gáll Ferencz, est né en 1912 à Kolozsvár en Transylvanie hongroise.

Après des études dans sa ville natale, puis Rome, il arrive à Paris en 1936, retournant chaque été auprès de ses parents jusqu’en 1939, mort de son père ce qui l’y immobilise. On le retrouve à l’hôpital américain de Wells en Autriche où il participait aux soins des juifs atteints du typhus. Libéré par les Alliés en 1945, son rêve se réalise : il revient en France, avec pour tout bagage deux mots, piliers fondateurs de sa vie à venir : Paris et la Liberté. Aux Beaux-Arts, il suit les cours de peinture d’André Devambez puis de Charles Guérin. Ses débuts sont marqués par les préoccupations sociales de l’époque : les grévistes, la faim, la rue, les réfugiés, l’épreuve de la Seconde Guerre mondiale. Sa toile Du pain pour le peuple, immense témoignage  de la  crise du pain en 1947, lui vaudra la médaille d’Or au Salon des Artistes Français et la Une des journaux.

Peintre de Montmartre et de  Montparnasse

Fini tristesse, bonjour Paris !

françois gall,galerie les montparnos 5 rue stanislas 75006

Naturalisé français en 1949, François Gall faisait partie de ces artistes ayant la double nationalité d’être de Montmartre et de Montparnasse. À Montparnasse, il acquiert la maison - atelier de la Villa Brune du peintre Jules-émile Zingg. Il réconcilie ainsi les deux buttes, revendiquant chacune la naissance de l’art moderne. C’est alors le Paris des grandes amitiés et rencontres décisives, Marquet admiratif de son évolution dans « leur » arrondi du quai de Seine, le secrétaire de Durand Ruel, Dunoyer de Segonzac, Kisling, Edith Piaf ; et le temps de nombreuses poses, il signera les portraits de Marielle Goitschel et France Gall pour le Musée Galliéra - Salon des Peintres Témoins de leur temps. Ce sera Paris, le Quercy d’Eugénie son épouse, la Normandie et la Bretagne où il acquiert à Pont-Aven sa casquette de marin qu’il ne quitte plus.

Les beaux jours

En 1946, il rencontre Eugénie. Ils auront trois enfants : Marie-Lize, Jean-François, Elizabeth-Anne. Un peintre, avec une famille à nourrir dans ce Paris de l’après-guerre, il faut travailler, se renouveler et vendre. Et il vend bien. Il n’est plus le peintre des scènes difficiles. À l’instar de Kees Van Dongen qui passe d’un fauvisme cru à sa période dite «cocktail», François Gall devient le peintre de l’animation parisienne. La galerie Pro Arte en Suisse, l’intègre au groupe des « Maîtres de la réalité poétique ». Il développe alors les thèmes épousant sa vie personnelle, sa famille lui offrant ses modèles les plus naturels, en leurs intérieurs chaleureux. Ce sera aussi les rues de la capitale, ses monuments, la Tour Eiffel, de la Seine des bouquinistes aux scènes de cafés, Longchamp, Auteuil, l’Ile aux cygnes, parcs Monceau, Montsouris, Luxembourg, les champs de coquelicots et noyers, les danseuses, les femmes à la toilette, les nus des Beaux Arts, puis invariablement Eugénie.

françois gall,galerie les montparnos 5 rue stanislas 75006

Lire la suite

26 avril 2024

« Dessein divin - dessins humains » : peintures de Sassandra exposées à l’église protestante

dessein-divin---dessins-humains--oeuvres-de-sassandra-mai 2024 eglise evangélique rue d'alésia.jpg

La paroisse protestante évangélique  du 85 rue d'Alésia vous invite à une visite pour voir quelques oeuvres du peintre Jacques Richard Sassandra évoquant le dessein de salut de Dieu. C'est jusqu'au 4 mai...

Venez en voisins ! C'est ouvert du 22 avril au 4 mai de 12h à 14h, et de 15h à 19h30.

https://www.eelparis.org/blog/119-dessein-divin---dessins...

18 avril 2024

François Gall "le peintre du bonheur" exposition à la galerie les Montparnos du 21 mars au 2 mai

françois Gall le peintre du bonheur expo du 21mars au 2 mai 2024 à la gaerie des montparnos.jpg

En ce retour attendu des beaux jours, la galerie Les Montparnos est ravie de vous inviter à sa grande exposition de printemps qui ouvrira ses portes le jeudi 21 mars. Elle est consacrée au peintre François Gall (1912 Kolozsvár - 1987 Paris), figure hongroise de l'école de Paris, qui résidait Villa Brune dans le 14ème arrondissement de Paris.

Mathyeu Le Bal

Pour cet événement, un beau catalogue est publié et sera disponible à la galerie

Galerie Les Montparnos  5 rue Stanislas 75006 Paris

contact@galerielesmontparnos.com

www.galerielesmontparnos.com

Lire la suite

11 mars 2024

« Entre terre et mer » Exposition de Martine Lenyeurc'h à l’atelier Gustave jusqu’au 16 mars

Martine Lenyeurc'h, Atelier Gustave - 36 Rue Boissonade

Martine Lenyeurc'h présente une très belle exposition « Entre terre et mer » à l’atelier Gustave du 5 au 16 mars. « Immergez-vous dans un monde où la terre et la mer se fondent harmonieusement… »

Martine Lenyeurc'h est  une « artiste aux talents multiples (aquarelle, huile, pastel ) qui explore de manière captivante les profondeurs de la terre et de la mer »… 

 Ne ratez pas cette occasion de découvrir ou redécouvrir cet univers si poétique dans un lieu attachant.   « Cette galerie est installée dans l’ancien atelier du sculpteur Gustave Germain (1843-1909),  situé entre le  jardin du Luxembourg et la rue Daguerre, à deux pas de la Fondation Cartier pour l’art contemporain ! »

Atelier Gustave - 36 Rue Boissonade - 75014 Paris –

Gratuit entrée libre tous les jours de 12h30 à 19h

Tel 01 45 38 94 11 - 06 81 61 26 09 -E-Mail. contact@ateliergustave.org

30 janvier 2024

Vœux 2024 de l’ APST-14

voeux 2024 APST.jpg

À vous, qui suivez chaque année en notre salon annuel de l’Association des Peintres et Sculpteurs Témoins du 14e à la Galerie Montparnasse, l’évolution de nos créations valorisant les spécificités de nos quartiers, un grand merci pour votre fidélité.

Que ces étoiles et roses de Noël piquetées du gui l’An Neuf soient messagères de nos Vœux pour une année 2024 plus douce, plus sereine et harmonieuse.

Marie-Lize Gall ( Gallys) Présidente de l’APST -14

13 novembre 2023

"Entre Bali et Polynésie" exposition de peintures et perles à l'atelier Gustave du 15 au 25 novembre

atelier gustave 36 rue boissonnade 75014

L'Atelier Gustave vous présente les œuvres peintes d'Iyama et les perles de  de la Maison Didariel sur leur monture artisanale. Soyez nombreux à plonger dans l'univers de cette exposition entre Bali et Polynésie!

https://www.ateliergustave.org/contact/

Du mercredi 15 novembre au samedi 25 novembre 2023 -Horaire : 13h30 à 19h30

Organisateur: Atelier Gustave-Adresse : 36 rue Boissonade 75014

23 septembre 2023

Fête des jardins partagés du 14e samedi 23 et dimanche 21 septembre

fete des jardins partagés 23 et 24 sept 2023  2.jpg

Découvrez des espaces verts et la végétalisation participative. Profitez de conseils en jardinage. Aiguisez votre sensibilité à la préservation et le développement de la biodiversité, aux enjeux climatiques. Rencontrez les jardiniers des associations et collectifs actifs du 14e arrondissement.

Fête des Jardins au jardin partagé L'Aqueduc : samedi 23 septembre et dimanche 24 septembre

Au jardin partagé Jean Genet : samedi 23 septembre de 13h à 17h

Au  jardin partagé Au Lapin Ouvrier : samedi 23 septembre et dimanche 24 septembre

Au jardin partagé de l'Oasis de Koufra : samedi 23 septembre et dimanche 24 septembre

Au jardin partagé des Thermopyles : samedi 23 septembre et dimanche 24 septembre

Au jardin partagé Vert-Tige : samedi 23 septembre, dimanche 24 septembre de 15h à 18h

Au jardin des ateliers RATP, 78 boulevard Jourdan Samedi 23 septembre 14h30

ANIMATIONS PROPOSÉES PAR LES JARDINS PARTAGÉS cliquez sur lire la suite

Lire la suite

22 juin 2023

« Portes et fenêtres du 14e » s’ouvrent au 34e Salon APST-14

« Portes et fenêtres du 14e » s’ouvrent au 34e Salon APST-14.

du 24 juin au 6 juillet 2023.

Galerie 55 rue du Montparnasse - Paris 14e

Salon des artistes peintres et sculpteurs témoins du 14ème APST 2023 Affiche Salon.jpg

Un thème si riche en découvertes et symboles, que sa rédactrice, Clotilde Messie, membre du Bureau de la SHA -14* a dû réduire pour la préface du Catalogue que M-L. Gall, présidente de l’APST-14 * ( lui a confié cette année. Mais on la retrouve en conférences à la SHA, et au Club Littéraire « Pages ouvertes » de Marie-Lize G, au Ministère de l’Economie.

Gilbert Féron y présenta aussi l’ouvrage co-écrit avec son épouse Edith, sur l’aïeul « Yves le Guillou, élève de Greuze ». Il avait hérité de son goût du dessin, lui permettant d’exposer chaque année au Salon de la Galerie 55 Montparnasse. Un Hommage lui est rendu avec quelques œuvres du 14e et de sa Bretagne.

Il a rejoint au « paradis des artistes » le sculpteur Roland Erguy, auquel un Hommage est également rendu. Les créations en métal, bois et pierre de cet artiste sont particulièrement recherchées par le public.

De nombreux départs en province ont réduit le nombre d’exposants cette année, ce qui permet  à chacun de s’évader autour du thème choisi, en d’autres sujets. Les techniques restent les mêmes : crayon, pastel, gouache, gravure, huile sur toile, faïence, travail du bois, de la pierre et un clin d’œil sur … le béton.

L’illustration de l’affiche et de la couverture, haute en couleur, où l’on devine un pan de porte et une clarté de fenêtre, revient cette année à une fidèle de l’APST, l’architecte Monica Brzozowska.

La mise en page du catalogue fut un travail collectif de la trésorière Anne Terseur, et des artistes Estelle Servier - Crouzat et Aline du Beux.

M.-L. G.

*(1) SHA -14 :Société Historique et Achéologique du 14ème

*( 2) APST-14 :Association des Artistes  Peintres et Sculpteurs Témoins du 14ème

21 juin 2023

De Paris en Quercy, Eugénie Gall, s’en est allée doucement…

Une amie poétesse de grand talent nous a quittés à l’âge de 96 ans. Un dernier voyage en Quercy, accompagné du gospel « Lets my people go » et de l’Hymne National  occitan « Se Canta », tandis que sonnait la cloche dont son époux François Gall fut parrain, sans être catholique.

Eugénie Gall, maman de Marie-Lize, elle-même poétesse honorée de divers Prix, et membre d’ An Amzer Poésies, se réjouissait de voir ses textes publiés dans notre revue bretonne. Fidèle lectrice, elle la présentait avec grand enthousiasme à son entourage amical et culturel, tant à Paris que dans son Quercy où elle participait aux diverses rencontres poétiques. Elle y était totalement impliquée dans les domaines patrimonial, artistique et plus encore, à l’entour de Martel, cité de caractère d’où étaient originaires plusieurs générations de ses ancêtres, leur dédiant divers poèmes.

eugénie Gall devant la mairie de martel 2.jpg

Eugénie Gall à l’entrée de la mairie de Martel

photo Joachim Sahuquillo

Un engagement social et culturel.  Fille unique d’Anna Charazac, directrice de son atelier de couture, et Ferdinand Chassaing charron—ferronnier-constructeur-carrossier, Jeanne - Eugénie vécut toute son enfance à Martel, imprégnée de cet amour du terroir qui ne la quittera jamais. Pensionnaire au Collège de Brive, elle poursuit ses études à la Sorbonne à Paris. « Inconsciemment j’ai toujours su que je devais m’engager, sûrement au contact de mes parents […] les premiers à affilier leurs ouvriers et couturières à la Sécurité Sociale avant d’être obligatoire ». Engagement citoyen partagé avec son époux, l’artiste-peintre d’origine hongroise, François Gall qui lutta avec ses camarades pour l’instauration de la retraite des artistes, notamment lors des Commissions au ministère de la culture.

Ainsi, Eugénie s’est investie durant 18 ans de mandat municipal non rémunéré par choix personnel, aux affaires culturelles et sociales de « la Ville-aux -7 - Tours ». François l’aide financièrement à créer l’Association Art et Histoire attirant de nombreux collectionneurs étrangers, ce qui permet de sauver des trésors en péril, la maison du sonneur contiguë à l’église, en imposer d’autres, telle la création des cours gratuits d’occitan, langue qu’elle aimait parler, écrire, traduire et transmettre aux jeunes, relancer les marchés disparus depuis 1960, créer Les Journées du Goût, de la Truffe, de la Noix avec ses Prix par catégories. Les Trophées offerts, sont réalisés amicalement par Marie-Lize, à l’Atelier Terre et Feu du 14e arrondissement. Intronisée auprès des Chevaliers du Taste-Vin, Eugénie, femme d’action lance aussi bien le Festival des « Fêlés de la Bande Dessinée » que la Commémoration du Bicentenaire de la Révolution française en pays occitan. Le budget de fonctionnement permet la rénovation des rues médiévales, l’évolution des associations locales, François s’investit personnellement dans celles de la fanfare des Aiglons, l’équipe de foot, le musée de la Raymondie… autant de sujets annotés en réunions, et deviennent des pages poétiques. Rien ne se perd…

Lire la suite

19 mars 2023

Mois de l'égalité des femmes et des hommes : expositions

Tout au long du mois de mars, de nombreux événements seront organisés dans le 14ème, pour mettre à l'honneur l'égalité entre les femmes et les hommes, et célébrer les femmes artistes et leurs œuvres.

Exposition Auffray une artiste engagée du 18 au 29 mars 2023 galerie montparnasse.jpg-« Marie-Thérèse Auffray (1912-1990), peintre engagée » exposition du 18 au 29 mars

Cette exposition met en lumière le travail artistique de Marie-Thérèse Auffray, peintre de Montparnasse, sur l'émancipation des femmes et sa vision de la « comédie humaine ».
Tous les jours, de 11h à 19h30
Galerie du Montparnasse, 55 rue du Montparnasse

Visites commentées :

par Julie Blouet, doctorante en Histoire de l'art, commissaire de l'exposition : dimanche 19 mars à 14h30 et samedi 25 mars à 14h30 - Sans réservation

Gratuit

-Exposition "Femme - Vie - Liberté"

"D'abord les femmes se réveillent, ensuite le soleil se lève". (proverbeexposition au FIAP Femme-vie-liberté  mars 2023.jpg iranien)
Une trentaine d'artistes iranien·ne·s proposent une exposition d'art physique et numérique autour du slogan du mouvement révolutionnaire iranien.

du 7 au 31 mars
de 10h à 20h

FIAP Paris 30, rue Cabanis 75014

Entrée libre

Programmation complète

09 mars 2023

Vivre en peinture – exposition Corinne Deville (1930-2021) jusqu’au 26 mars à l’Hôpital Sainte-Anne

expo vivre en peinture à l'hopital sainte anne caroline deville jusqu'au 26 mars 2023.png« Vivre en peinture », quand l'art se conjugue à la maladie :

Le musée d'Art et d'Histoire de l'hôpital Sainte-Anne (14e) expose l'art de personnes confrontées à la psychiatrie ou la maladie, mais qui ont toujours maintenu un parcours d'artiste. Il présente, en ce moment, l'œuvre impressionnante de Corinne Deville, artiste prolifique jusqu'alors méconnue, à travers plus de 100 peintures et sculptures.

Des personnages fantastiques et étonnement colorés, des voyages autour du monde en mille et un fantasmes, un bestiaire et des métamorphoses d’une immense créativité, des maisons multiformes pour abriter un imaginaire débordant et enfin le rêve d’une vie pleine de sérénité, d’apaisement dans le cadre d’images de la Suisse, telle qu’elle pouvait se la représenter. Comme un idéal qu’elle trouvait enfin.
Ainsi en est-il du cheminement de l’œuvre de Corinne Deville et du parcours de l’exposition de ses œuvres.

Lire la suite

06 mars 2023

Mois de l'égalité femmes - hommes « Six femmes exposent : regards croisés »

mois de l'égalité femmes-hommes.jpgTout au long du mois de mars, de nombreuses actions sont organisées dans le 14e pour mettre à l'honneur l'égalité entre les femmes et les hommes.

L'objectif ? Sensibiliser le grand public, et notamment les plus jeunes, aux inégalités dont les femmes restent majoritairement victimes, et prévenir ces inégalités et les violences de genre qui peuvent en découler.

Découvrez le programme !

La programmation de la galerie du Montparnasse devient à cette occasion 100% féministe avec :

Du 4 au 16 mars « Six femmes exposent : regards croisés »

exposition 6 femmes à la galerie montparnasse du 7 au 18 mars 2023.jpg

Exposition  des lauréates de l'appel à candidatures du mois de l'égalité femmes-hommes : Victoria Berisot, Rebecca Diablo, Solène Goudeseune, Grethe Knudsen, Dorothée Picard, Camille Virolleaud.

Tous les jours, de 14h à 20h du 4 au 16 mars

 Galerie du Montparnasse, 55 rue du Montparnasse 

12 février 2023

« Montparnasse , les boulevards du destin » François GALL (1912 Kolozsvàr - 1987 Paris)

«  Montparnasse , les boulevards du destin. » 

Exposition de 7 peintres du Montparnasse de la grande époque  

François GALL ( 1912 Kolozsvàr - 1987 Paris  )

Titre évocateur pour cette nouvelle initiative de Mathyeu Le Bal, directeur de la galerie, présentant sept artistes des deux Écoles de Paris.

On y retrouve François Gall, peintre du 14e arrondissement et de « la Réalité poétique ». Autrefois vice-président du Salon des Indépendants, il avait participé à l’organisation de l’exposition « Le Mai des Montparnos ». Juste retour pour cet artiste formé dès son plus jeune âge à l’Ecole Nagybànya de Transylvanie, ( Barbizon hongroise ), et qui réalisa ses deux paris : Paris et la Liberté, comme tous ses camarades émigrés. « […] "Le plus français des artistes d’Europe Centrale, de Montmartre à Montparnasse, en traversant les ponts et quais de Seine " avait coutume de dire Enrique Mayer, le créateur de l’Annuaire Mayer, guide qualitatif de la cote des artistes passant en ventes aux enchères.

Établis tous deux dans le quatorzième arrondissement, ils s’apprécièrent mutuellement, rejoints parfois par le pianiste Cziffra, autour de la valeur travail, reconnaissants envers leur pays d’accueil.

Le jeune Gàll Ferenc, contre l’avis de ses parents aux maigres moyens, mais encouragé par ses  professeurs conscients de son talent, avait obtenu une bourse d’étude, fréquenté les meilleures écoles d’art, et voyagé en Europe. Au retour, sa  ville natale lui organise une première exposition prolongée Galerie Moderna à Rome. Sujets sociaux, scènes de rues, cirques, villages, jeux d’enfants, et surtout des portraits, commandes de riches familles.

Même succès à Paris où il s’installe en 1936. Ses professeurs des Beaux Arts, Devambez et Guérin, l’encouragent à participer aux divers salons. Les Médailles Or et Argent honorent ses tableaux, « Du pain pour le peuple », « L’Exode », ainsi que divers achats de l’Etat. Il est naturalisé français en 1949.

Après les scènes de guerre, d’arrestations, les sujets sociaux, les pauvres gens, chanteurs de rue ou grévistes, peu connus et précieusement conservés chez des collectionneurs, ses thèmes évoluent.

françois gall à la Galerie des Montparnos fév-mars 2023.jpg

« Vous êtes le peintre du bonheur ! - la vie est là simple et tranquille - et nous l’avions oublié. Merci de nous le rappeler avec cette très belle, très chaleureuse exposition » écrivait en 1978 à la galerie André Weil l’affichiste Savignac, habitant quelque temps Villa Brune. La sérénité de la vie familiale avec la jeune poétesse de Martel-en-Quercy, Eugénie et leurs trois enfants, lui inspire des sujets intimistes, de la rue Dauphine, rue Lhomond jusqu’à l’impasse de la Villa Brune.

Lire la suite

02 février 2023

Exposition 'L'eau et les Hommes", au centre Paris Anim' Montparnasse du 30 janvier au 19 février.

Expo Pictur'af au centre paris anim montparnasse du 30 jaanvier au 19 février vernissage 4 fev 23023 exposition centre paris affiche.pngDu 30 janvier au 19 février, l'association Pictur'AF et le Centre Paris Anim' Montparnasse vous présentent l'exposition "L'eau et les Hommes".

Nous vous attendons samedi 4 février dès 16h pour le vernissage ! Entrée libre et gratuite.

L'association Pictur'AF qui s'engage à promouvoir l'art pictural africain contemporain auprès du plus grand nombre de personnes propose d'exposer les tableaux de peintres africains TAjel, Ezéchiel N'GORAN, Alioune Badara FALL et de leur invitée Rapti Charaka CLOAREC. Les artistes vont animer une déambulation sur le thème "Autour de l'eau" afin de partager leur perception du monde dans lequel nous vivons.

Centre Paris Anim' Montparnasse

26 allée du Chef d’escadron de Guillebon, Jardin Atlantique, 75014 Paris
Téléphone : 01 43 20 20 06

Retrouvez plus d'informations sur le site de l'association : www.picturaf.paris 

Lire la suite

02 janvier 2023

A la porte du temps

 

voeux 2023 ml gall page 1 à la porte du temps version scannée (2).jpg

Lire la suite

22 décembre 2022

Premier Noël

Maternité premier Noël 1947 (2).jpg

Maternité 

Gouache sur papier de François Gall (1947)

 

Premier Noël

 

Sous la palme du feuillage,

Le parfum des fruits mûrs

Alourdis de lumière

Se mêle à l’anémone

Aux vibrantes paupières

Caraco de coquelicot.

Jeune mère, elle serre sur son cœur

Le fruit de son amour.

Effluve brûlant, et la lèvre et la joue

Sur le front du nourrisson.

Il monte de l’été

Une étourdissante ivresse.

Semant jour après jour grain d’allégresse

Qui fait aimer, toujours.

Éclats de tendresse enroulés au souffle cuivré

 D’un automne gaufré,

Danse d’une flamme rieuse

Qui réchauffe prémices de l’hiver.

 

Sous la palme du houx perlé de gui

Le parfum d’un premier Noël.

 

                                    Eugénie Gall

 

Eugénie Gall est l'épouse et le modèle de François Gall artiste peintre , habitant du 14ème arrondissement. Ses poèmes ont accompané les œuvres de l'artiste en divers ouvrages et catalogues.

12 octobre 2022

« Montparnasse, les boulevards du destin » exposition du 13 octobre au 22 décembre à la galerie des Montparnos

La galerie Les Montparnos est très heureuse de vous convier à sa prochaine exposition qui ouvrira ses portes le 13 octobre. Elle sera consacrée à sept peintres du Montparnasse de la grande époque.  Exposition intitulée : « Montparnasse, les boulevards du destin » qui se tiendra du jeudi 13 octobre au jeudi 22 décembre 2022.

Vernissage le jeudi 13 octobre à partir de 18h30 à la galerie.

galerie les montparnos expo montparnasse les boulevards du destin du 13 oct au 22déc 2022 photo 2.jpgCette exposition réunit les œuvres de sept peintres, sept figures aux parcours exceptionnels, artistes qui se sont retrouvés au cœur du quartier de l’art moderne.

Maurice Le Scouëzec (Le Mans 1881 – Douarnenez 1940) est le breton de la bande des Montparnos. Il a fait trois fois le tour du monde sur les grands voiliers. Blessé durant la Grande Guerre, Le Scouëzec arrive à Montparnasse en 1917 où il va peindre avec réalisme et âpreté l’âme du carrefour Vavin. Il deviendra l’ami de Modigliani, de Clergé et d’Ortiz de Zarate. Peintre de l’Afrique, il fera quatre voyages dans les anciennes colonies françaises, en quête de l’absolu tant désiré dans sa peinture, avant de revenir en Bretagne.

Auguste Clergé (Troyes 1891 – Paris 1963) est le fils d’un taxidermiste. Pour échapper à son père, il entre dans un cirque et devient trapéziste. À Montparnasse, il est une personnalité incontournable, animateur et organisateur des « expositions dans les cafés ». Une œuvre autour de la peinture, du cirque, du théâtre. À la fin de sa vie il devient le peintre de la banlieue et trouve un atelier Porte des Lilas. Pour tous, il deviendra le chevalier de la Zone.

David Seifert (Wolanka 1896 – Meudon 1980) est issu d’une famille juive de Galicie, (Empire d’Autriche, aujourd’hui en Pologne). Il arrive à Montparnasse avec sa femme Anna. Le couple va endurer la misère jusqu’à la perte d’un enfant. Puis, ils auront un autre fils Anatole né en 1927, date où Seifert peindra une des colonnes de la brasserie la Coupole. Malgré les profondes difficultés économiques rencontrées, sa peinture demeure un lieu préservé, loin des noirceurs du quotidien, elle est l’expression de la joie par la couleur et montre avec tendresse l’intimité des scènes de famille et paysages heureux.

Lire la suite

08 octobre 2022

Marie-Lize GALL, peintre, céramiste, une artiste du 14e expose à Barbizon.

Bien intégrée depuis les années 1986 dans le groupe des bénévoles œuvrant aux activités associatives artistiques et culturelles du ministère des Finances où elle était chargée des métiers d’art en Ile de France, Marie-Lize est aussi très active dans son 14e arrondissement. Présidente  des Peintres et Sculpteurs Témoins du 14e, elle crée des passerelles entre artistes, les faisant exposer à ses côtés au Salon National Interfinances de Bercy. Secrétaire générale et membre du jury, ses œuvres hors-concours y représentent souvent l’historique des Finances et l’évolution du bâti, de la Rue de Rivoli à la rue de Bercy.

Deux tableaux « féériques » à Barbizon.

le baiser Mqarie-Lize Gall.jpg Si travailler sur le motif, d’après nature au chevalet, sur un thème imposé ou choisi lui est un défi salutaire, comme quelques portraits parfaitement rendus, Marie-Lize est tout aussi à l’aise dans son imagination. Ainsi, ces  deux tableaux à découvrir à Barbizon.

Un baiser ardent, encre de Chine gouachée sur fond rouge, où se détachent les deux visages d’un couple. Des flammèches d’or jaune ponctuent cette étreinte.

Paternité, est-ce la suite de cette rencontre passionnée ? L’huile sur toile est moins tumultueuse, avec le nouveau-né dans les bras de son père, tous deux sous la chevelure ondoyante en vague marine de la jeune mère. L’œuvre est toute douceur et tendresse, aux petites touches pointillistes, printanières en jaune, vert, bleu. Une fraîcheur évoquant les feuillus du jardin où filtrent quelques rayons lumineux.

La féerie de la nature, son respect et son devenir, ses déclinaisons, l’eau et les arbres, mais aussi floraisons, papillons et libellules magnifiant la femme, l’animation d’enfants dans les parcs, celle des rues et brasseries, sont ses thèmes favoris.

tableau marie lize gall paternité expo barbizon.jpg

Une formation d’autodidacte passionnée de travail manuel.

La vaste maison - atelier de la Villa Brune était dédiée aux arts, lettes et musique. Elle y recevait les amis artistes, collectionneurs et journalistes, dont j’ai eu le plaisir de faire partie, relatant souvent les expositions de Gall. Aux côtés de leur père qui leur a enseigné la composition d’un tableau, le dessin et la correspondance des couleurs, Jean-François et Elizabeth-Anne participent bientôt aux grands Salons parisiens. Marie-Lize y reçoit divers Prix pour ses pastels gouachés, encres de Chine, huiles sur toile, mais aussi céramiques et porcelaines. Elle se passionne pour ces 2 techniques dès l’adolescence, dans l’atelier Terre et Feu de Roger Vigeant, Villa d’Alésia où elle rencontre Paul Belmondo qui la conseille  pour ses petites sculptures.

Les salons du livre l’ont accueillie avec ses illustrations des « Contes bilingues » d’Andrée Chédid, « Ma gariotte en Quercy » de J.M Chaumeil, et de son propre recueil de poèmes  « Éclats de rêves et de vers », à compte d’Editeur Decaedre-Findakly.

Lire la suite

25 juin 2022

33ème Salon des Peintres et Sculpteurs témoins du 14ème

Couleurs et saveurs des Marchés et Brocantes

Tandis que travaux de démolitions et constructions battent leur plein, et plus follement que jamais des sous-sols aux tours, le cœur des marchés et brocantes n’a pas cessé de battre à l’unisson des saisons, malgré la pandémie, contrairement aux activités dites « non essentielles », toutes reportées.

Ainsi, notre Salon annuel de juin, en attente depuis 2020, reprend des couleurs avec le thème, Marchés et Brocantes. Couverts ou de plein air, plus animés que jamais, ils s’inscrivent dans la lignée d’un patrimoine vivant - 82 sur Paris - fréquenté, raconté, décrit, et peint. Une façon pour l’APST-14 de valoriser les divers métiers de bouche, du salé au sucré, les primeurs et fleuristes, les commerçants, ceux de la brocante et les organisateurs, assidus par tous les temps.

apst salon juin-juillet 2022 affiche corrigée.png

Quant aux fidèles clients, ou aux nouveaux convertis à la production en circuit court, ils se retrouvent aux marchés pour des moments hebdomadaires de convivialité. Boulevard Edgar Quinet le mercredi et samedi, au marché Bio place Brancusi le samedi, Boulevard. Jourdan mercredi et samedi, Porte de Vanves jeudi et dimanche, place Jacques Demy mardi et vendredi, et marché Villemain mercredi et dimanche. 

Tout aussi fréquentés mais quotidiens, celui de la rue Daguerre, et plus petit, au début de la rue Bezout.

Les rendez-vous ont repris leur rythme accompagné parfois de Françoise au piano mécanique, de la vente à la criée des journaux « La Page », « Monts 14 », ou autres. Discussions, échanges, puis on s’attable pour un verre, on lit, on est clients parfois de ces jours -là.

En marge des marchés, l’un des patrimoines vivants qu’il avait été bon de conserver, l’une des dernières marchandes parisiennes des quatre-saisons, notre Lisa qui nous a quittés en 2004. Toujours rue des Plantes, elle est remplacée, les samedis et dimanches par sa fille Séphora ; mêmes sourire et gentillesse, mêmes cheveux bruns, mêmes conseils floraux auprès du landau, ouvert tel un grand vase de fleurs. Deux femmes, deux personnages de roman. On ne touche pas aux personnages de roman.

Il y a tout autant d’animation dans les allées de brocantes, qui font revivre un autre type de patrimoine. C’est un jeu d’y choisir, discuter, comparer, et se décider. À côté des brocantes avenue Georges-Lafenestre et Marc Sangnier, les samedis et dimanches, il y a, entre autres, celle du Village Losserand. Elle perdure depuis 18 ans, en mai et septembre, sous la houlette du président de l’Association des Amis du Patrimoine du 14e, son fameux photographe, Philippe Fagot.

Lire la suite

16 juin 2022

Zhang HONGUY graveur et Aurélienne BRAUNER violoncelliste à la Galerie Gustave.

Zhang HONGUY graveur,  Aurélienne BRAUNER violoncelliste 

En harmonie, à la Galerie Gustave.

exposition zhang atelier gustave jusqu'au 18 juin 2022.jpgLes préparatifs de voyages étant à nouveau d’actualité, allons déjà jusqu’à la rue Boissonade, dans le 14e, où l’artiste peintre-graveur Zhang Honguy présente jusqu’au 18 juin « Voyage-Visage », nous entraînant dans la diversité de ses rencontres insolites. Aurélienne Brauner, violoncelliste accompagne en musique la visite du finissage.

Les deux étages de la Galerie Gustave proposent une quarantaine d’œuvres, dessins, gravures, collages, acryliques, encres de Chine, et le cuir peint d’anciennes valises qui reprennent vie. Chacune d’elles s’ouvre sur des objets du quotidien, tous recyclés, ici, un portrait dessiné ou peint, là un récit du modèle et de son propre voyage jusqu’à la rencontre de l’artiste.

Encouragements de la Fondation Charles Oulmont.

Au seuil de l’été, c’est un festival de sensations que nous offrent Zhang et Aurélienne, ces deux Prix 2010 de la Fondation Charles Oulmont, placée sous l’égide de la Fondation de France. Alexandra Germain, directrice de la Galerie aime à découvrir des artistes insolites de tous pays, et ces deux lauréats ne sont pas dénués de talents, comme l’avaient révélé les membres des jurys Charles Oulmont.

Tout d’abord c’est la musique qui attire Charles, né en 1883 à Mulhouse. Élève de Gabriel Fauré au Conservatoire de Paris, tout en suivant des études de lettres à la Sorbonne, il soutient sa thèse sur la mystique religieuse de la fin du Moyen Age. Puis il enseigne jusqu’à la veille de la Première Guerre mondiale, pour se consacrer enfin au roman, au théâtre, à la critique d’art. Devenu collectionneur de peintures, sculptures, mobiliers et livres anciens, une grande partie de ses collections vient enrichir les musées de Strasbourg, Besançon, Mulhouse, Pontoise et Saint-Cloud. Son musée des Avelines décerne chaque année, lors d’une cérémonie officielle, les 4 Prix Oulmont : Littérature, Théâtre, Arts Plastiques, Musique.

Pour son petit-fils Philippe et son épouse, ces Prix sont une façon de prolonger le « Centre d’aide aux artistes » fondé en 1982, où Charles recevait et conseillait les jeunes créateurs. Ils sont toujours attribués par Philippe et la très dynamique présidente Maria Lund, directrice d’une galerie à Paris, ayant succédé à Nicole Lamothe critique d’art bien connue. Ces Prix sont décernés sans distinction d’aucune sorte. Plus de 300 artistes ont pu ainsi bénéficier d’une somme conséquente, grâce aux revenus de la dotation initiale, des dons de particuliers et d’entreprises.

Le graveur Zhang HONGUY a la chaleureuse idée de partager le finissage de son exposition Voyage-Visage avec la présence musicale d’Aurélienne Brauner,

Né en 1971, « celui qui voyage sous le signe de l’eau » n’a pas usurpé son nom chinois, accompagnant dés l’enfance à travers les vastes steppes de Mongolie intérieure, son oncle, professeur de dessin. Tous deux étaient curieux des peuples rencontrés et de leurs cultures, surtout en cette nouvelle ère conflictuelle entre nature et industrialisation, traditions et vie moderne. Mais ils restaient sensibles à l’infinie découverte des Arts Plastiques.

exposition Zhang vernissage jusqu'au 18 juin 2022- 2.jpg

Lire la suite

28 mai 2022

Mois du handicap 2022 dans le 14ème et dans tout Paris

mois parisien du handicap paris 14  juin 2022 image_processing20220519-24621-aij4g4.pngLa programmation variée du Mois parisien du handicap dans le 14e vous propose tout au long du mois de juin des rencontres et animations artistiques, sportives et culturelles, avec l'ambition de changer le regard sur la différence.

Dans le 14e, le Mois Parisien du Handicap est coordonné par la Mairie et, pour la 6e édition, avec les bénévoles du Conseil Local du Handicap de l'arrondissement. Les évènements se dérouleront du 31 mai au 2 juillet 2022 dans tout l’arrondissement.

Tout au long du mois, les actrices et acteurs du handicap et les habitant·e·s de l'arrondissement vous présenteront leurs actions auprès des enfants et adultes en situation de handicap et leurs créations. Venez les rencontrer autour de spectacles, conférences, visites, démonstrations, ateliers sur des thèmes culturels, artistiques et sportifs !

Le programme du 14e

Sauf indication contraire, tous les événements sont en accès libre et gratuits ! Certains nécessitent une réservation préalable, indiquée dans le tableau

https://mairie14.paris.fr/pages/decouvrez-le-programme-du...

Le programme complet parisien est à télécharger en bas de page et à consulter sur Que Faire À Paris 

07 mai 2022

« Good Vibrations » Virginie Roux Cassé expose aux 7 Parnassiens du 7 au 15 mai

expo good vibrations virginie roux cassé.jpgVirginie Roux Cassé présentera du 7 au 15 mai « GOOD VIBRATIONS » à la galerie des 7 Parnassiens  : les toiles seront visibles tous les jours de 11h 30 à 23 h.

Présence de l'artiste du 9 au 15 mai de 17 à 19h et Vendredi 13, Samedi 14 et Dimanche 15 mai de 15 à 19h

Vernissage le Jeudi 12 Mai à partir de 18h

Galerie Les 7 Parnassiens 18 rue Delambre ou 98 Bd du Montparnasse 75014 Paris

Métros / Edgar Quinet / Vavin / Gare Montparnasse

Virginie Roux-Cassé, Peintre  Pour en voir et savoir + sur mon travail, un coup d'oeil sur mon site virginierouxcasse.com

ou sur Rdv ( N’hésitez pas à me contacter)

02 avril 2022

Le Bonheur du Temps, exposition de Pierre Bancharel à la galerie des Montparnos

"exposition Pierre Bancharel le bonheur du temps.jpgLe Bonheur du Temps"

  de Pierre BANCHAREL (1937-2018) peintre du 14e.

enchante la Galerie des Montparnos

 

Encouragée par l’intérêt du public pour les œuvres de son époux, le peintre - sculpteur Pierre Bancharel, exposées à l’Espace Art et Liberté de Charenton en 2019, dont « La Voix du 14e » s’était fait l’écho, Marie-France Lecat le présente enfin à Paris à proximité du 14e arrondissement, où ils s’installèrent en 1960.

Quittant sa ville natale de Pau, il s’inscrit aux Beaux-Arts de Paris, fréquente la Grande Chaumière  et le Louvre. Il fut surtout peintre de personnages et de chats, ceux qui partagèrent le quotidien du couple. Indépendant et libre comme eux, tel Petitou, à l’œil bleu, l’œil vert, semblant attendre cette étincelle d’intérêt qui permettra un jour à l’artiste […] de revivre intensément dans son propre arrondissement lors d’une  exposition  particulière. Le talent et sa fidélité au 14e, le mériteraient. » En 2019 mes phrases étaient prémonitoires…

Pour notre plus grand bonheur à tous, remercions Mathieu Le Bal qui lui ouvre sa Galerie des Montparnos, là où autrefois le triangle Dôme, Coupole, Rotonde au cœur de Vavin-Montparnasse bruissait de créativités, échanges, discussions, rencontres d’artistes, mécènes et collectionneurs. C’était le bonheur du temps, titre si bien choisi pour cette exposition, même si l’artiste connut ensuite des vagues de tristesse, dans un Paris qui se modifiait. Il fut parmi les derniers artistes à résister aux expropriations de son quartier qu’il aimait tant, Vercingétorix et Plaisance. Alors, dès que possible, il se ressourçait avec Marie-France et tous les chats recueillis au fil des ans, dans ses Pyrénées.

exposition Pierre Bancharel Charlotte et Coquinette.jpg

Charlotte et Coquinette

Lire la suite

28 décembre 2021

L’artiste Mouky s’évade "Entre Ciel et Terre"

L’artiste Mouky s’évade Entre Ciel et Terre

au Centre Paris Anim’ Brancion du 3 au 22 janvier 2022

Quoi de plus joyeux que les créations de Mouky, venues colorer, en cette triste période de confinements et gestes barrières, le Centre Paris Anim’ Brancion ?  L’artiste qui réside depuis 1949 dans le 14e arrondissement, y est désormais bien connue.

exposition Mouky  du 3 au 22 janvier 2022 affiche 2ème version.jpg

Elle exposa au FIAP Jean Monnet lors de la Journée de la Francophonie, comme l’indique l’article de Blandine Ravier dans le N° 76 - Été 2007 de La Page, elle participa aux salons des Artistes de la Mairie, et au Marché de la Création avenue Edgar Quinet.

Puis, adhérente de l’Association des Peintres et Sculpteurs Témoins du 14e ( APST-14 ), elle participe à son salon annuel galerie des Artistes 55 rue Montparnasse, à celui du Club Artistique des Cheminots Gare Montparnasse, celui du Musée-Atelier Adzak, et enfin, aux Journées Portes Ouvertes. Certaines de ses œuvres furent présentées à l’Hôtel des Ventes Drouot par l’Etude Millon et Associés.

Parmi ses expositions personnelles, celle de 2009, en la Galerie le Grenier du Château, fut relatée le 20 septembre 2009 dans La Voix du 14e.

Si son maître à penser fut le moine et peintre Chinois du 13e siècle surnommé par son entourage  Mu-ki - d’où le pseudonyme de Mouky - son maître mot est « s’évader ».

Travaillant à Matignon, du temps des Premiers Ministres, de Messmer à Jospin, au service du contrôle financier, Monique Raymond s’est toujours évadée dans la philosophie Zen et dans l’Art, notamment la pratique de la peinture chinoise, pour se poser en de nombreux salons et expositions personnelles depuis 1993. Les 1e, 3e, 6e, 7e, 8e, 12e, 13e, 14e, 15e, arrondissements et les départements 64, 86, 92, 94 et 96, ont ainsi accueilli ses diverses techniques.

Des techniques dont on a pu suivre l’évolution jusqu’en ce mois de janvier 2022.

Les 3 salles du Centre Brancion proposent huiles, acryliques, crayons, fusains, pastels, aquarelles, sanguines, pierres noires, techniques mixtes, une réalisation numérique en 3 D. Ainsi que des lavis et nihongas, 2 procédés très méticuleux : le premier teinte un dessin à l’encre de Chine, le second travaille l’aquarelle marouflée sur bois. Au total 45 œuvres, du figuratif à l’abstraction, de l’expressionnisme au symbolisme traitant le thème des natures mortes, bouquets de fleurs, nus, paysages réels ou imaginaires. La composition de formes plus abstraites, et d’ambiances oniriques lui ouvre un nouveau champ de vision, l’aidant à poursuivre son questionnement intérieur : « Peindre, est-ce montrer ce qui ne se montre pas, tenter d’extirper de soi l’invisible, un rêve, une réalité, un désir ? »

Lire la suite

14 novembre 2021

« Le monde rêvé » de l’artiste peintre Alexandre Pineau (1893 - 1970) exposition à la galerie Les Montparnos

Entrons dans « Le monde rêvé » de l’artiste peintre Alexandre Pineau  (1893 - 1970)

galerie les montparnosUne façon de se replonger dans l’ambiance simple et joyeuse de Tati, de Prévert, de ce monde poétique qui n’existe plus, de ces moments festifs du Montparnasse des années 30. Enfants, parents et grands-parents pouvaient applaudir et rire ensemble..

Heureusement la Galerie des Montparnos est toujours présente pour nous les rappeler. Il nous a suffi de suivre rue Stanislas, l’affiche représentant deux silhouettes de dos, sur une route neigeuse, passant non loin d’un kiosque intitulé « Îles Hawaï ». Un avant-goût de l’exposition d’Alexandre Pineau. Humour, dérision, cheminant sur des routes, ruelles, et en des paysages souvent blancs de neige.

Ce peintre avait-il connu les Îles Hawaï, est-ce son rêve, ou un simple clin d’œil symbolique, autour de la connotation « Îles » , « exil », et quel fut le sien ?

Depuis 12 ans le directeur de la Galerie, Mathyeu Le Bal poursuit sa découverte d’artistes français ou étrangers ayant participé à la notoriété de Montparnasse depuis le début du 20e siècle, et il nous surprend toujours. Les murs de sa petite galerie s’élargissent pour accueillir ce vaste monde de la création. Les œuvres parlent de parcours de vie, et s’y répondent comme des acteurs sur scène, respectant une certaine chronologie.

Mathyeu est à bonne école, avec son père Henry Le Bal, écrivain et homme de théâtre.

Le choix du titre de l’exposition qui se joue, du 4 novembre au 22 décembre prochain, comme une pièce sur les cimaises, l’une bleue et l’autre rouge, est bien dans l’air du temps, certains d’entre nous rêvant d’un autre monde. Le rêve d’Alexandre Pineau, était celui de bon nombre de Montparnos, cette France des Années 30 et de l’après-guerre, la vraie vie retrouvée, simple et festive des villes et villages.

« Le monde rêvé », visite guidée de l’exposition feuilletée comme un livre d’images.

Le vernissage, comptant plus de 100 visiteurs, fut un réel succès. Aussi, un retour dans la galerie s’imposait pour décrypter dans le calme, le cheminement de cet artiste redécouvert.

Mathyeu explique l’évolution de ses thèmes, notamment la guerre 14-18. Des huiles sur toile ou carton, des mines de plomb sur papier, toutes inspirées de ses carnets de croquis durant sa convalescence à Courcelles-sur-Aire. Conducteur d’automobile du 113e régiment d’infanterie, il fut blessé aux reins par des éclats d’obus.

La tragédie de la guerre se poursuit dans un drame familial qui le conduit vers le thème de l’enfance, traité de façon plus douce, aux touches plus claires.

Son épouse Antoinette Hauuy donne naissance à leur fille Elise en 1920 qui décède 3 ans plus tard, suivie de la jeune mère en 1929. Bien que remarié et heureux avec Jeanne Laurence Pavie, ces drames vont influencer son œuvremathyeu le bail présente les oeuvres d'alexandre pineau photo 2 .jpg

Mathyeu Le Bal présente les œuvres d' Alexandre Naveau dans la galerie Les Montparnos

Photos Marie-Lize Gall

Il est bientôt en décalage avec le monde qui l’entoure, il s’en détache, tel un « exilé volontaire » s’aventurant ailleurs, en marge de la ville. Le voici au-delà des fortifications de Paris, dans les terrains vagues, là où gravitent les baladins, les gens du voyage, les bohémiens, leurs roulottes et animaux, leurs campements et leurs cirques. Tout ce nouveau monde l’inspire, haltérophiles des boulevards, funambules,  équilibristes équestres, acrobates défiant le vide.

Lire la suite

20 septembre 2021

Abstractions concrètes, exposition éphémère du peintre Francis Harburger (1905-1998) du 23 au 26 septembre

Francis Harburger exposition 23-26 septembre 2021 à Ménilmontant.jpg

Ce n’est pas un hasard si nous présentons l’exposition «Abstractions concrètes» de Francis Harburger à Ménilmontant, en effet ce peintre  très important  du XXème siècle, aux œuvres extrêmement variées, a eu son atelier dès 1956 dans  une cité d’artistes du 14ème .

« Harburger, réaliste magique »

« Harburger, réaliste magique »  comme l’écrivait Édouard Roditi dans « l’Arche », aurait aimé franchir un moment son 14e arrondissement pour la  magie du lieu inattendu et intimiste qu’est le Théâtre des Ateliers du Chaudron à Ménilmontant. Il y aurait applaudi la performance clownesque de sa petite fille Rafaële Arditti, s’inspirant de sa personnalité et de ses écrits.

Organisée par sa fille Sylvie, toujours très active autour de l’œuvre de son père, cette exposition ravira adultes et enfants dans le cadre des Journées Portes Ouvertes des Artistes de Ménilmontant. Le public peut découvrir à côté du paysage « ancien » du plus ancien pont de Paris, le Pont Neuf, ces abstractions concrètes déclinées sur une vingtaine de collages et gouaches. Un travail peut-être moins connu dans la dernière période de la vie d’Harburger, dès 1977. Il l’expliquait déjà en 1971 dans son fascicule « Le langage de la peinture » dédié à sa mère, Célestine Aboulker, elle-même artiste-peintre.

Lire la suite

14 septembre 2021

Journées du patrimoine et du matrimoine dans le 14ème les 17, 18 et 19 septembre

journées du patrimoine 18 et 19 sept 2021.jpgLes Journées européennes du patrimoine se tiendront cette année les 18 et 19 septembre autour du thème "Patrimoine pour tous". Dans le 14e, l'accent est mis sur le matrimoine, "l'héritage des mères", pour célébrer les grandes figures féminines artistiques et culturelles de l'arrondissement.

Pour leur 38e édition, les Journées européennes du patrimoine ont pour thème Le Patrimoine pour tous, mettant l’accent sur l’accessibilité de notre patrimoine, avec des parcours adaptés à tous les publics et une attention particulière portée aux personnes en situation de handicap.

Les événements organisés partout en France les 18 et 19 septembre sont gratuits. Certaines actions sont sur réservation.

journées du matrimoine 2021.pngPour consulter le programme complet des Journées du patrimoine

Le programme dans le 14e

Dans le 14e, on célèbre tant le matrimoine, que le patrimoine : l'occasion de découvrir les artistes et figures culturelles qui ont marqué l'arrondissement et de leur rendre hommage.

Le  détail du programme dans le 14e

 cliquez sur lire la suite  ou : https://mairie14.paris.fr/pages/journees-du-patrimoine-18...

Lire la suite

17 mai 2021

Camera Obscura : exposition peintures de Jean-Baptiste Née et céramiques de Jane Norbury 19 mai au 26 juin

camera obscura expo mai -juin 2021 jean- baptiste Née parois ,nuées 2019 gouache sur papier.jpgLa Galerie  Camera Obscura vous propose du 19 mai au 26 juin une nouvelle exposition : des œuvres de Jean-Baptiste Née,  peintre et  de Jane Norbury , céramiste.

Un peintre, une céramiste : rencontre de deux œuvres nées d'une relation fusionnelle avec la nature, d'un dialogue avec les éléments, impliquant le corps autant que l’œil.

Vernissage / Rencontre 19 maicamera obscura expo mai juin 2021 jane norbury sillons et passeuses 10 2020 grès.jpg

En raison de la crise sanitaire, le vernissage du 19 mai, en présence des artistes, est ouvert uniquement sur réservation par tranche horaire (15h30 à 20h) : contact@galeriecameraobscura.fr

Jean-Baptiste Née sera également présent à la galerie samedi 22 mai de 14h30 à 19h

268 Boulevard Raspail 75014 Paris

01 45 45 67 08

www.galeriecameraobscura.fr

photo 1) Jean-Baptiste Née - Parois, nuées (II),2019.  Gouache sur papier, 19 x 28 cm

photo 2 ) Jane Norbury sillons et passeuses (céramique)

Lire la suite

19 novembre 2020

Plaisance, un quartier d’artistes

Ce quartier délimité par l’avenue du Maine, les rues du Château, Vercingétorix, de l’Ouest et Raymond Losserand a vu tout au début des années 1900 et jusqu’aux années 30/40, une fréquentation d’artistes qui ont marqué par leur passage ce territoire proche de Montrouge.

henri rousseau dit douanier.jpgLe peintre Henri Rousseau, né à Laval en 1844 et mort en 1910.

Il vécut tout d’abord au 44 avenue du Maine dans un atelier d’artistes, puis au 9 de la rue Vercingétorix, de 1898 à 1901, ensuite au 36 de la rue Gassendi, de 1901 à 1904, et termina son existence au 2bis rue Perrel, rue disparue en 1975,  qui devait laisser la place à la radiale Vercingétorix, autoroute urbaine, heureusement non construite.

Au 2bis de la rue Perrel, on pouvait rencontrer Charles Vildrac, Georges Duhamel, Pablo Picasso, Gertrude Stein, Robert Delaunay, Guillaume Apollinaire, Max Jacob et André Salmon. Ainsi, on peut dire que la rue Perrel a vu en ses années de bonne fortune, l’excellence de la peinture, de la poésie, et de la littérature contemporaine.

 Henri Rousseau mourut en 1910 à l’hôpital Necker et sera inhumé au cimetière de Bagneux, à l’initiative du peintre Delaunay (1885-1941) qui lui acheta une concession trentenaire. Ce n’est qu’en 1847 que Rousseau retrouva sa terre natale, Laval où il repose au jardin fleuri de la Perrine.

Le peintre Rousseau, par son passage rue Perrel, aura été l’un des acteurs d’une vie artistique intense en ce début du 20ème siècle. Le quartier Plaisance en garde la mémoire.

Henri_Rousseau_autoportrait._._Portrait_paysage_1890 musée de Prague.jpg

Photo 1: Henri Rousseau dans son atelier en 1907 photographié par Dornac.

Photo 2 : Henri Rousseau Autoportrait- paysage 1890 musée de Prague