Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

10 octobre 2021

Une micro-forêt place de Catalogne

La maire de Paris, Anne Hidalgo, avait promis une végétalisation accélérée de la capitale. Le « Plan arbre », présenté le 5 octobre dernier par Christophe Najdoski, adjoint à la mairie de Paris en charge de la végétalisation de l'espace public, donne des précisions sur ce fameux plan. La mairie s’engage à planter 170 000 arbres avant 2026, dont 156 000 nouveaux, et 14 000 qui remplaceront des arbres abattus. Actuellement, la ville compte 500.000 arbres. L’une des premières « micro-forêt urbaine (cliquer sur le lien) » sortira de terre dans le 14 e , place de Catalogne. Livraison prévue dès 2024, pour les Jeux Olympiques.

place_de_Catalogne_photo wikipédia.JPG

Suivront une dizaine d’autres micro-forêts, notamment sur le parvis de l’hôtel de Ville et place du Colonel Fabien, d’ici 2026. L’équipe municipale s’engage à passer d’une "ville avec des jardins" à une véritable "ville-jardin". Un projet très ambitieux !
Gérard Desmedt

La place de Catalogne photo wikimedia  https://commons.wikimedia.org/w/index.php?curid=15851650

Par Mbzt — Travail personnel, CC BY 3.0,

26 septembre 2021

La maison- atelier de Jean Lurçat, Villa Seurat, est sauvée

MAISON ATELIER LURCAT 3.jpgJean Lurçat (1892-1966),  habita au 4 de la villa Seurat. Cette maison-atelier a été bâtie en 1925 par son frère architecte André Lurçat (1892-1966), qui fût l’un des représentants du mouvement moderne avec Le Corbusier et Mallet Stevens.

C’est un site discret au sein du 14e, non loin du carrefour de la rue d’Alésia et de la rue de la Tombe-Issoire. Bien entendu, cette maison construite en 1925, nécessite aujourd'hui une restauration complète.

(C'est la première des huit maisons construites pour des artistes par André Lurçat dans l’impasse Villa Seurat,. Elle est inscrite à l’inventaire des Monuments historiques depuis 1975 et depuis peu à la Mission Patrimoine.

Le Loto du Patrimoine, animé par Stéphane Bern lui donnera une nouvelle jeunesse.

La maison, construite en béton est fragilisée. Le projet de rénovation prévoit environ 60.000 euros qui seront utilisés pour la restauration de l’intérieur et la rénovation complète de la façade. Les lieux seront remis aux normes sanitaires nouvelles et ceci permettra dans l’avenir une ouverture au public.

"Le projet de restauration s’attachera à mettre en valeur l’architecture novatrice d’André Lurçat et à présenter au public le lieu de vie et de travail de Jean Lurçat, personnalité majeure de la vie artistique du XXème siècle. En effet, ce célèbre artiste peintre  toucha à des domaines très variés : fresque, céramique, vitrail, décors de théâtre et surtout peintre cartonnier de tapisserie."MAISON ATELIER LURCAT_2 villa  seurat intérieur atelier.jpg

Gageons que ces travaux débuteront dès que possible et qu’ainsi, chacun sera curieux de redécouvrir un lieu de mémoire, apparemment modeste, mais combien évocateur d’un passé artistique, représentatif et particulièrement riche de cette période comprise entre les deux guerres.

R.R. (documentation article du Parisien du 6 septembre 2021)

14 septembre 2021

Journées du patrimoine et du matrimoine dans le 14ème les 17, 18 et 19 septembre

journées du patrimoine 18 et 19 sept 2021.jpgLes Journées européennes du patrimoine se tiendront cette année les 18 et 19 septembre autour du thème "Patrimoine pour tous". Dans le 14e, l'accent est mis sur le matrimoine, "l'héritage des mères", pour célébrer les grandes figures féminines artistiques et culturelles de l'arrondissement.

Pour leur 38e édition, les Journées européennes du patrimoine ont pour thème Le Patrimoine pour tous, mettant l’accent sur l’accessibilité de notre patrimoine, avec des parcours adaptés à tous les publics et une attention particulière portée aux personnes en situation de handicap.

Les événements organisés partout en France les 18 et 19 septembre sont gratuits. Certaines actions sont sur réservation.

journées du matrimoine 2021.pngPour consulter le programme complet des Journées du patrimoine

Le programme dans le 14e

Dans le 14e, on célèbre tant le matrimoine, que le patrimoine : l'occasion de découvrir les artistes et figures culturelles qui ont marqué l'arrondissement et de leur rendre hommage.

Le  détail du programme dans le 14e

 cliquez sur lire la suite  ou : https://mairie14.paris.fr/pages/journees-du-patrimoine-18...

Lire la suite

06 septembre 2021

Fête des marchés de Paris- des paniers garnis à gagner du 9 au 12 septembre 2021

marchés alimentairesMarchés de Paris : Lieux de rencontres et de découvertes à moins de 15 minutes de votre domicile, les marchés de Paris font vivre les quartiers de la Capitale. Découvrez pendant la fête des marchés de Paris des animations gratuites et destinées à tous.

600 paniers garnis à gagner toutes les 15 minutes

Du 9 au 12 septembre 2021, tentez de remporter votre panier garni en répondant à des questions sur les marchés de Paris. Un moment de partage ludique pour tout savoir des marchés de la Capitale et repartir avec votre sac shopping en toile de bâche recyclée, garni d’une sélection de fruits, légumes et autres gourmandises dénichées sur les marchés de Paris

Lire la suite

03 juillet 2021

Paris sous les étoiles : 9 juillet et 6 août au parc Montsouris

astronomieParis sous les étoiles, c'est reparti ! A l'occasion de l'ouverture nocturne de certains Parcs et Jardins parisiens, l'Association Française d'Astronomie avec le soutien de la Ville de Paris organise durant tout l'été un marathon de 20 soirées d'observation gratuites ouvertes à toutes et tous.

Du 02 juillet au 28 août, de 21h à 1h, 20 soirées seront ainsi proposées réparties sur 12 parcs de la capitale pour  cette nouvelle édition de notre opération estivale "Paris sous les étoiles"
[Nouveautés 2021]
: nous serons cette année également au Jardin du Ranelagh (16e) et Parc Clichy Batignolles - Martin Luther King (17e)

Pour le 14ème les nuits sous les étoiles se dérouleront au parc Montsouris les vendredis 9 juillet et le 6 août.

Le dispositif

Les montreurs du ciel de l’AFA pointeront lunettes et télescopes vers le ciel étoilé à l’abri des lumières dans les parcs pour proposer aux parisiennes, parisiens, petits ou grands, seul(e) ou en famille des observations et des ateliers de repérage du ciel : quelles sont ces étoiles qui brillent ? Comment les reconnaître et les retrouver ?...  et suivant les dates et les horaires, observer à l’oculaire d’un télescope Jupiter et découvrir ses satellites, contempler Saturne et ses anneaux, admirer les mers et cratères lunaires, découvrir la couleur de la planète Mars... Émotion et émerveillement au programme de ces soirées.

https://www.afastronomie.fr/paris

Cliquez sur l'image pour la voir en grand

Lire la suite

Ouverture nocturne du parc Montsouris jusqu'à minuit pendant l'été

Le parc Montsouris est ouvert de 7h à minuit pendant l'été, du 1er juillet au 29 août. 

le parc montsouris 75014

05 juin 2021

« Prendre l’Art », balade artistique du 6 au 13 juin

prendre-l-art-diffusion f_page_001.jpg« Prendre l’Art », une balade artistique par le comité des Fêtes Plaisance-Pernety  

qui ouvre grand ses 7 portes à l’été du  6 au 13 juin

Tout est dit... respirer, prendre l’air, prendre le chemin de l’art, si essentiel, en une balade festive.

Ce vent de fraîcheur et de liberté, retrouvé après les longs mois de confinement et de couvre-feu, a permis à Emma et Cosima, 2 jeunes-femmes en service civique au Moulin à Café, d’imaginer un carton d’invitation original présentant les différentes étapes du parcours et d’en réaliser le graphisme. Il rappelle les jeux de piste, devinettes et découvertes de nos étés d’antan. Enfin ! La possibilité de « se découvrir d’un fil » en juin, chausser des « semelles de vent » pour visiter les 7 lieux associatifs aux noms évocateurs teintés d’humour et de poésie et qui ont fédéré leurs créativités dans le seul quartier Plaisance-Pernety.

Que de richesses artistiques, culturelles et humaines en un si petit espace, développées et valorisées par le collectif du comité des Fêtes, sous l’égide de Marie-Hélène Thomas, présidente de l’association Le Moulin.

Alors, les portes s’ouvrent, les courants d’air sont délicieux, l’art s’y prend à pleins poumons, et le Conseil de Quartier Pernéty rafraîchit la mémoire du visiteur avec un rappel historique capital : le contexte artistique et culturel en pleine évolution en France au milieu du 19e siècle, auquel participa aussi le 14e arrondissement. Il se prolonge jusqu’à nos jours avec tant de célébrités, du douanier Rousseau à Brassens.

Le dénominateur commun de chacune de ces associations, est l’écoute de l’autre, un public fragile et surtout en situation de précarité. Elles proposent des conseils, formations, activités ludiques et artistiques, à partir de récits, expériences d’adultes, ressentis de vie intérieure, ou rêves de jeunes enfants à découvrir lors de ces journées.

Le vaste travail, fil à fil d’une vraie volonté du « vivre ensemble », est ainsi tissé, préservant la diversité sociale intergénérationnelle et culturelle.

Ainsi, Le Moulin privilégie l’histoire familiale, parents et enfants s’épanouissent ensemble avec leurs mots, dessins, peintures, initiation à l’informatique.

Cette ouverture aux autres, se retrouve encore au Relais de la Cité Blanche distribuant des repas aux sans domicile fixe, suivi de la magnifique idée d’un petit moment de répit, avec la possibilité de peindre. Art plastique encore avec l’atelier Bulle d’art venu animer La Maison des Thermopyles, pension de famille en réponse aux situations de mal-logement.

Le travail de ces associations nous entraîne assez haut dans la profondeur des relations humaines à l’image de la Compagnie Le fil de soie, impliquée dans le cirque, la magie, accentuant la pratique artistique de l’envol.

Avec la musique, la danse et le théâtre ce sont des thèmes qu’Arzazou, privilégiant la mixité handicap-valide de ses jeunes adhérents et adultes, aime à faire dessiner, peindre, construire et extraire de la glaise.

Les ateliers hebdomadaires et ceux des vacances de juillet, sont à nouveau ouverts pour les enfants du lundi au samedi.

Quant à l’exposition, « Regards sur le confinement vu depuis ma fenêtre ou de mon imaginaire », ajournée en mars, elle se déconfine enfin.

Réception du public, dimanches 6 et 13 juin, 14h-18h.

Pour tout autre jour, réserver au 06 78 18 08 77

Le 6 à 15h, performance filmée du chorégraphe Alain Faure.

Si le temps le permet, les chevalets, crayons et couleurs pourront aussi prendre l’air, animant l’entrée de la galerie. Les visiteurs pourront apporter boissons et grignotages.

65 rue de Gergovie.

du dimanche 6 au dimanche 13  juin de 10h à 18h 

Vérifier sur le guide les horaires de visite, différents pour chaque association.

(entrées libres avec port du masque ) 

Marie-Lize Gall

Lire la suite

21 mai 2021

Randonnée urbaine : Quartier Porte d'Orléans 21 mai 17h30

randonnées urbaines 21 mai jean moulin porte d'orléans.pngVenez explorer votre quartier avec nous !

Quartier Porte d'Orléans
Vendredi 21 mai 2021 - 17h30
Rendez-vous à l’angle des avenues Jourdan et Général Leclerc

Ce qui va, ce qui ne va pas, on se dit tout ! En présence de Carine Petit et de son équipe municipale, pendant une heure : explorons le quartier à pied.

Inscrivez-vous par mail à citoyennetemairie14@paris.fr

Les randonnées urbaines sont également réalisables en autonomie :

01 mars 2021

Le mimosa près de la mairie du 14ème

les mimosas  près de la Mairie du 14ème.jpg

Ne manquez pas d'aller profiter de ce magnifique mimosa qui embaume dans tout le square situé près de la mairie du 14ème !

Photo de Florence 

14 décembre 2020

Une rue du 14ème : la rue Cassini

la rue Cassini.jpgCette rue discrète, reliant la rue du Faubourg Saint Jacques à l’avenue Denfert-Rochereau, porte le nom du premier directeur de l’Observatoire, construit sous Louis XIV.

Qui était Cassini ?

 Giovanni Domenico Cassini (connu sous le nom de Jean Dominique Cassini) nait en 1625 à Perinaldo (comté de Nice). De 1648 à 1669, il dirige l’observatoire de Panzano (Italie) où il publie son traité de géométrie euclidienne et une étude sur l’astronomie de Ptolémée à Bologne.

Colbert l’appelle en 1669. Il fera partie de l’Académie des Sciences, créée deux ans plus tôt en 1667.

Cassini jean- dominique le 1 er  directeur de l'observatoire 1669.jpg

Il est appelé à la direction de l’Observatoire de Paris en 1669, à la demande de Colbert. Il sera naturalisé français en 1773.

    De 1669 à 1693, Cassini publiera « Les Ephémérides des satellites de Jupiter » et de nombreux mémoires qui en partie réunis et publiés, de manière posthume, sous le titre « Opéra astronomica » en 1728.

Devenu aveugle en 1710, il meurt le 14 septembre 1712.

La dynastie Cassini

Son fils Jacques sera aussi astronome et dirigera l’Observatoire de 1712 à 1756  puis son petit-fils  César-François de 1756 à 1784 et l’arrière-petit-fils Jean-Dominique, comte de Cassini, jusqu’en 1793, date de sa démission  (car il était monarchiste sous la Révolution). Tous les Cassini étaient très présents au sein de l'Observatoire, et vivaient même sur place.

Balzac dans sa robe de chambre  par _Boulanger.jpgUn écrivain célèbre vécut rue Cassini : Balzac de 1828 à 1837

Voici comment il présente cette rue « L’espace enfermé entre la grille sud du jardin du Luxembourg et la grille nord de l’Observatoire est un espace sans genre… un espace neutre… Là Paris n’est plus… là Paris est encore… C’est un désert… »

C'est au  numéro 1  de la rue Cassini que Honoré de Balzac s'installe en mars 1828, au moment où s’écroule son entreprise de fonderie de caractères d’imprimerie. Il s’agit de disparaître de la vue des créanciers, sous le nom de M. Surville (le nom de son beau-frère et de sa sœur Laure). La rue Cassini est l’adresse principale de Balzac jusqu’à septembre 1837 (l’immeuble d’aujourd’hui est plus récent). C’est à cette adresse qu’on voit Balzac se métamorphoser en un écrivain reconnu et où il entreprend en particulier « La Comédie humaine ».

Ainsi,  la rue Cassini est le témoignage, au sein du 14ème, d’une histoire scientifique et littéraire du plus grand intérêt.

Photo1: la rue Cassini

Photo 2 : Giovanni Domenico Cassini I. En arrière-plan, l'Observatoire de Paris, dont il fut le premier directeur.

Photo : Balzac dans sa célèbre robe de chambre (aussi désignée comme une robe de bure), par Louis Boulanger.

Lire la suite

02 décembre 2020

Disciplinées !

mouettes à Montsouris, photo de Gérard Desmedt nov 2020.jpg

Sans doute plus disciplinées que les humains, les mouettes qui se reposent sur le lac du parc Montsouris respectent la distanciation sociale ! Plus que certains ou certaines qui cancanent sur les bancs publics…

G.D.

09 novembre 2020

Les libraires vous attendent

Vous avez soif de lecture, et vous voudriez acheter le dernier roman ou essai dont on parle ? Certes, les librairies n'ont plus le droit d'accueillir des clients, mais la plupart elles restent ouvertes avec le système « click and collect ». En bon français, « cliquez et retirer ».

Vous allez donc sur Internet, vous choisissez votre livre, vous le payez par carte bancaire. Enfin, vous allez cherchez votre achat à la librairie. Le libraire vous le donne sur le pas de la porte…

Dans le 14e, plusieurs librairies proposent ce service. Lesquelles ? Vous les trouverez sur la carte de Parislibrairies en cliquant ici.

Certaines n'y figurent pas encore, notamment Le livre écarlate, 31 rue du Moulin Vert, lelivreecarlate@wanadoo.fr, la librairie Tropiques 56 rue Raymond Losserand, le Coquelicot, 2 rue Campagne Première, commandes possibles par le site Place des libraires

Les libraires vous attendent. Le livre reste un produit de première nécessité !

Gérard Desmedt

28 août 2020

Marché des Grands Voisins et Tango argentin dimanche 30 août 2020 de 11h à 19h

les grands voisins site saint vincent de paul 74 avenue denfert-rochereau 75014C’est l’avant-dernier Marché avant la fin des Grands Voisins 74 avenue Denfert Rochereau – Paris 14 !

43ème édition du Marché des Grands Voisins le dimanche 30 août 2020. Non seulement on va chiner de bonnes affaires, mais on va même pouvoir danser le tango argentin tout en faisant une bonne action, on dit oui !

Ce rendez-vous mensuel incontournable qui réunit les amoureux des marchés solidaires et des bonnes affaires a tout pour nous séduire. En plus cette fois-ci on pourra même s'adonner au tango argentin entre deux bonnes affaires ! Rendez-vous le dimanche 30 août 2020 de 11h à 19h dans le 14ème aux Grands Voisins. On en profite car cette 43ème édition est l'avant-dernier marché avant la fin des Grands Voisins !

En effet, l'aventure des Grands Voisins, cet espace partagé à vocation sociale, culturelle et artistique qui occupe l’ancien hôpital Saint-Vincent-de-Paul depuis 2015 se termine en 2020.

Pour vous permettre de chiner les bonnes affaires, nous avons sélectionné 80 exposants répartis dans les 3 cours du site et pour danser, un grand bal Milonga (tango argentin) aura lieu dans la salle Pouponnière.

  • Vide-grenier : par les Voisins du 14ème et de tout Paris redonnent une seconde vie à leurs objets
  • Créations artisanales : des créateurs d’ici et d’ailleurs exposent et vendent leurs œuvres
  • Les Biffins : ces recycleurs écolos proposent des objets de récupération, il va falloir fouiller pour trouver la perle rare
  • Les boutiques-ateliers éthiques et responsables du site font découvrir leurs créations artistiques et artisanales
  • Les bonnes affaires à La Ressourcerie Créative, la caverne d’Ali Baba du site

Lire la suite

08 mai 2020

Silence! ça se voit!

- Chacun a pu remarquer de sa fenêtre que le silence avait envahi nos rues, et que notre esprit en était transformé.

- C’est le coté positif de la présence du »VIRUS »

- Ainsi, on peut descendre puis remonter les trottoirs, et découvrir, lorsque l’œil est curieux, attentif, des façades d’immeubles, de bâtiments qui d’habitude, passent inaperçues.

- Au hasard, citons ceux de la Villa d’Alesia, de l’impasse du Moulin Vert, la Villa Duthy (photo ci-dessous), les villas Deshayes, Mallebay, le square Chatillon.

VillaDuthy-dsc03248.jpg

Je ne voudrais pas toutes les nommer, car le « petit Montrouge », a, en dépit des restructurations urbaines et constructions nouvelles de l’après guerre, su conserver, cachés mais présents, de beaux témoignages de son passé, à la fois de faubourgs et d’espaces horticoles disparus, mais soudain ressuscités à travers la façade insolite et pittoresque d’une maison d’un autre âge.

- Oui, le silence qui nous avait conduit à devenir des explorateurs de notre petite « patrie » a été bénéfique en définitive, car c’est le cœur paisible que nous avons pu reconquérir l’espace intérieur de nos émotions, certes modestes, mais réchauffées à l’aune de notre curiosité.

- Bonne promenade.

R.R.

18 janvier 2020

Marché des Grands Voisins #39 et Bal Rock dimanche 19 janvier

les grands voisins marché solidaire et bal rock.jpgLe dimanche 19 janvier 2020 de 10h à 18h : 39ème Marché solidaire mensuel des Grands Voisins !

 Plus de 100 exposants - Entrée libre et gratuite

Les Grands Voisins 74, avenue Denfert-Rochereau 75014 Paris

CHINER

→ Objets d'occasion : par les résidents des centres d'hébergement, associations du site et des Biffins franciliens.

→ Boutiques-ateliers : Créations d'artisans, de créateurs et artistes du site : http://bit.ly/BoutiquesLGV

https://lesgrandsvoisins.org/les-lieux-ouverts/boutiques/

Stands des personnes extérieures.

→ La Ressourcerie Créative - Boutique de réemploi d'objets et de matériaux.

DANSER LE ROCK

Pour attaquer 2020 en beauté, l'équipe Danse aux Arts a le plaisir de vous inviter le dimanche 19 janvier à la Lingerie pour un Bal Rock'n Roll avec, en live, le groupe Kropol Trio! De 14h à 18h.

MANGER ET BOIRE

  • Brunch du restaurant l'Oratoire : https://bit.ly/2vLHfat
  • Bar et petite restauration à la Lingerie
  • La cuisine du monde de Chez Ghada
  • Les pizzas et pains de la Boulangerie Chardon
  • Des stands de nourriture des habitants du site

→ Les bénéfices du bar permettent au projet des Grands Voisins d’exister, merci!

Lire la suite

15 janvier 2020

Nos rues prennent la parole

L'avenue René Coty et les tronçonneuses.

L'avenue René Coty voit déjà des travaux modifier son aspect traditionnel. Ainsi, les frondaisons des contre-allées verront l'aménagement d'un parcours sportif, de coins pique-nique et d'équipements musicaux pour enfants. Ce projet va à l'encontre de ce qui devrait être fait pour préserver la bio diversité et l'environnement de ce lieu.

Les riverains font barrage aux tronçonneuses. Ils sont soutenus par la Ligue de Protection des Oiseaux et de plusieurs associations de défense de l'environnement. Installer des équipements pour enfants et sportifs au milieu de la circulation est aberrant en raison de la nocivité des émissions du trafic automobile.

A la fin des travaux, deux mille arbustes auront disparu. La mairie du 14ème invoque  la rénovation de la promenade paysagère. Tous les opposants espèrent obtenir un moratoire à la poursuite des travaux déjà engagés.

 

13 septembre 2019

Marché solidaire des Grands Voisins #35 et bal Rock

les grands voisins marché et bal rock 15 sept 2019.jpgLes Grands Voisinsmarché solidaire  dimanche 15 septembre 2019 - 10h–19h Plus de 150 exposants ! BAL Rock de 14h30 à 19h

Entrée libre et gratuite

Les Grands Voisins 74, avenue Denfert-Rochereau 75014 Paris

Evénement Facebook

LES GRANDS VOISINS  L’ancien Hôpital Saint-Vincent-de-Paul. Mené de 2015 à 2017 (saison 1), le projet des Grands Voisins se prolonge pour deux années supplémentaires, en cohabitation avec le chantier du futur quartier qui verra le jour en 2023. Près de 100 personnes vivent et dorment aujourd’hui aux Grands Voisins dans des centres d’hébergement, merci de rester attentifs aux règles du site : pas d’apport d’alcool de l’extérieur, respect de la tranquillité des habitants, tri de vos déchets et mégots dans les poubelles adaptées.
https://lesgrandsvoisins.org/
http://www.instagram.com/lesgrandsvoisins

PROGRAMME  cliquez sur lire la suite

Lire la suite

02 août 2019

Une fontaine bienvenue

Photo fontaineb.jpg

La mairie vient de prendre une initiative heureuse. L’été dernier, comme en 2017, lors des très fortes chaleurs, des jeunes avaient ouvert des bouches d’incendie dans les rues, occasionnant des geysers surpuissants, montant jusqu’à plus de trois mètres de haut. On a perdu ainsi des centaines de mètres-cubes d’eau…

Cette année, 35 « fontaines éphémères » ont été installées sur des bouches d’incendie. Avec des robinets pour boire, et même des brumisateurs pour se rafraîchir aux moments les plus chauds.

L’une d’elle est installée rue Henri Barboux, à l’angle de l’avenue Paul Appell (voir photo). Sur une des bouches d’incendie vandalisée l’an dernier. Les enfants,  comme les plus grands, l’ont déjà adoptée.

Gérard Desmedt

17 juillet 2019

"Jardin Denfert" nouvelle occupation temporaire dans le 14ème

jardin denfert pique-nique citoyen 17 juillet 61 boulevard Saint Jacques.jpgPique-nique citoyen et découverte du "Jardin Denfert" mercredi 17 juillet, de 15h à 22h,  61 boulevard Saint Jacques 75014.

Un ancien couvent,  futur foyer de jeunes travailleurs, investi par des artistes

Deux semaines après avoir investi un immeuble en attente de travaux, un collectif d’artistes invite ce mercredi le public au « Jardin Denfert », et négocie une convention d’occupation.

Autrefois couvent, foyer de jeunes filles, lieu d'hébergement de sans-abri puis de travailleurs migrants, inoccupée depuis maintenant 2 ans en attendant sa réhabilitation… l'imposante bâtisse début XIXe du 61, boulevard Saint-Jacques (XIVe), s'est trouvé une nouvelle vocation provisoire. Une trentaine d'artistes l'a investie il y a 2 semaines, pacifiquement mais « sauvagement », avant de négocier avec le propriétaire, Paris Habitat. Le principal bailleur social de la capitale a depuis accepté le principe d'une convention d'occupation, qui permettra aux « squatteurs » de rester jusqu'au lancement de travaux. En principe le 1er décembre prochain, pour y aménager un ensemble de foyer de jeunes travailleurs de 117 logements.

Elodie Soulié Le Parisien 16 juillet

http://www.leparisien.fr/paris-75/paris-quand-l-art-s-inv...8118108.php

14 juillet 2019

Chopin au Parc Montsouris dernier concert le 14 juillet à 17h

chopin au jardin 2019 affiche.jpgLe festival CHOPIN AU JARDIN 2019 se  termine le 14 juillet à 17 h  : Festival musical en plein air depuis 2010, 10e édition, concerts gratuits au Parc Montsouris, Paris 14e

L'Institut Polonais de Paris et la Ville de Varsovie, Stoleczna Estrada de Varsovie  organisent ce Festival: « Chopin au Jardin » est un festival musical en plein air entièrement dédié à Chopin. Les concerts sont gratuits et ouverts à un public très large. Une belle façon de passer les dimanches après-midi du début d’été en famille et en musique.

Tous les dimanches jusqu’au 14 juillet 2019, des musiciens sont venus au Parc Montsouris pour interpréter quelques-unes des œuvres du grand compositeur Frédéric Chopin. 

chopin au jardin,onutė gražinytė,caroline sagemanDimanche 14 juillet 2019 à 17h récital de Beata Bilińska piano

Frédéric Chopin

Ballade n° 2 en fa majeur, op. 38

Prélude n° 15 en ré bémol majeur « La goutte d’eau », op. 28

Valse n° 1 en ré bémol majeur, op. 64

Quatre mazurkas, op. 68

Tarantelle en la bémol majeur, op. 43

Andante spianato et Grande Polonaise brillante, op. 22

Organisateurs : Ville de Varsovie, Stołeczna Estrada, Institut Polonais de Paris

Partenaires : Ville de Paris, Yamaha

Partenaires média : France Musique, La Terrasse

+ d'infos CHOPIN AU JARDIN 2019  

www.institutpolonais.fr

Lire la suite

29 juin 2019

14'Arts édition 2019 : ouverture des ateliers d'artistes et performances d'art urbain les 29 et 30 juin!

14 arts 29 et 30 juin 2019.jpgSamedi 29 et dimanche 30 juin, les artistes du 14e vous ouvrent les portes de leurs ateliers pour vous faire découvrir leur univers. Des performances d’art urbain se dérouleront également dans tout l'arrondissement.

Découvrez le programme détaillé dans la nouvelle édition de la gazette des 14'Arts et préparez votre visite grâce au plan qui est joint.

ATTENTION : La réalisation de la fresque en hommage à Agnès Varda, sur le mur de l'école élémentaire Boulard, rue Charles d'Ivry est reportée au mois de septembre.

gazette_14arts_2019_mairie_14e_web.pdfnouvelle fenêtrePDF1.82 M

20 juin 2019

Week-end festif à la découverte du futur quartier Saint-Vincent-de-Paul 22 et 23 juin

Les grands voisins -saint vincent de paul weekend festif 22et 23 juin 2019.jpgLes Grands Voisins/Saint-Vincent-de-Paul 74, avenue Denfert Rochereau, Paris 14e Samedi 22 & Dimanche 23 juin 2019 à partir de 15h : 

Week - kend d’information festif autour du futur quartier Saint-Vincent-de-Paul qui prendra place en 2023, après l’expérience des Grands Voisins !

Aux Grands Voisins, partez à la découverte du futur quartier : venez échanger avec l’équipe de Paris et Métropole Aménagement et découvrir le nouvel espace d’information dans le Restaurant de l’Oratoire. Pour prendre de la hauteur, participez à une expérience de tyrolienne verticale pour un point de vue inédit sur le site et profitez d’une vue panoramique depuis les toitures.

À cette occasion Paris et Métropole Aménagement et Yes We Camp, vous invitent à la performance de danse verticale samedi à 20h, de la compagnie Retouramont.

→ Les 22 et 23 juin 2019
Suivre l’événement sur Facebook

Lire la suite

23 mai 2019

La rue Friant entre 1950 et 1960

la rue Friant pont sur la Petite ceinture.jpgDepuis 1864 la rue  porte le nom d’un général de division. lieutenant général de l’empire Louis Friant (1758/1829)
Dans les années 1950/1960  cette rue était très vivante avec beaucoup de commerces : boucher. crémier. cordonnier, horloger, menuisier, teinturier. dont certains existent toujours. Au coin de la rue Poirier de Narçay, il y a toujours  une  pharmacie et la boulangerie. Plus loin, un marchand de légumes, un coiffeur ainsi que l’hôtel au n° 8 .  la rue friant hôtel le clos d'alésia.jpgA cette époque les clients y faisaient de longs séjours et sympathisaient avec les habitants. A la place du carrefour avec l'avenue Jean Moulin se trouvait une grande entreprise de déménagement :  RONDAU. Au 10, il y avait une librairie ainsi qu' une blanchisserie tenue par trois sœurs. Celles-ci repassaient le linge  avec des fers qui chauffaient sur un poêle. Les voisines venaient en visite pour bavarder.
Au coin de  l’avenue Jean Moulin (à l’époque avenue de Chatillon), se trouvait l’épicerie de Monsieur Fournier qui livrait en triporteur et recevait les appels téléphoniques importants des proches voisins.
Les enfants jouaient dans la rue  qui  très était animée et populaire.
Bernadette Bauer
 
Photo 1    : rue Friant passage sur la Petite Ceinture
Photo 2 : L'hôtel au n°8
 PS  Si des les lecteurs possèdent des photographies datant des années 1950/60, La Voix serait très heureuse de les publier.

26 avril 2019

La rue Daguerre d'Agnès Varda par Marie Belin

agnès Varda sa porte rue Daguerre avec les bouquets déposés par ses admirateurs.jpgQuand on demandait à Agnès Varda où elle habitait, elle répondait, non pas Paris, mais Paris XIVème.

Arrivée rue Daguerre en 1950, Agnès née le 30 mai 1928 à  Bruxelles d'un père grec et d'une mère française a fait du tronçon de la rue Daguerre compris entre la rue Gassendi et " Maine street" comme elle aimait dire un vrai village...

( Photo de sa porte fleurie par ses admirateurs à l'annonce de sa mort)

Agnès Varda daguerreotypes.jpg

Rue Daguerre forcément...Inventeur du procédé photographique les daguerréotypes...

Les commerçants font partie de sa vie... la boulangère et le boulanger... le boucher... elle les a filmés et a même projeté sur les murs des maisons de la rue Daguerre  ( hauteur de l'ancien marché, actuellement une crêperie) son « Daguerréotypes »...

agnès Varda la rue Daguerre transformée en plage.jpg

 

 

 

 

 

 La rue Daguerre peut être le décor de ses films. Elle a même transformé la rue en plage pour son film « Les plages d’Agnès »...

 

agnès Varda sa maison rue Daguerre.jpg

Elle créait et travaillait dans sa maison... restauration de films etc ... sa société familiale "'Tamaris" y est installée... https://www.cine-tamaris.fr/ Agnès Varda sculpture de son chat.jpg

Agnès cherchait parfois un de ses chats échappés de sa  cour derrière les murs roses de sa maison rose... située au 86 de la rue Daguerre... les chats compagnons indispensables pour son inspiration... je les entends encore ronronner sur les ordinateurs alors que nous buvions un sirop d'orgeat... La dernière oeuvre visuelle d'Agnès représente un de ses chats "Nini" sur une souche d'arbre coupé de son jardin, qu'elle a appelée : "L'Arbre à Nini". 

Dernière oeuvre visuelle d'Agnès Varda..on peut la voir à Chaumont/ Loire... moulage de son chat Nini, toujours en vie, sur une souche d'un arbre de la cour de sa maison rue Daguerre.. le 25 avril fête des jardins on pourra voir cette dernière oeuvre symbolique... dernier message pour sauver la Nature...qu'Agnès filmait si bien...

Lire la suite

Insolite hommage à Agnès Varda rue Emile Richard

Insolite hommage à Agnés Varda rue Emile Richard potelets coiffés de roue et blanc.jpgEn longeant le cimetière Montparnasse rue Emile Richard , vous pouvez voir les potelets bordant le trottoir coiffés de rouge et blanc en hommage à Agnés Varda et sa célèbre coiffure. 

Photos de Laurence Dinand (cliquer sur les photos pour les voir en grand)

potelets colorés en rouge et blanc en hommage à varda rue emile richard laurence dinand.jpg

La rue Emile Richard relie le boulevard Edgar-Quinet à la rue Froidevaux," longue de 382 m, elle coupe le cimetière du Montparnasse en deux parties distinctes. Plantée de platanes à intervalles réguliers, sa principale caractéristique est de ne posséder aucun numéro d'habitation malgré sa longueur : des deux côtés de la rue s'élèvent en effet les murs aveugles du cimetière, percés en quatre endroits par des ouvertures" (Wikipédia)

07 avril 2019

La brasserie Zeyer, autrefois

zeyer.JPGLa brasserie Zeyer, établissement centenaire, édifiée en 1913, est une institution. (Cliquer pour agrandir la photo de la brasserie actuelle , on y voit au sol la mosaïque d'origine, le reste du décor a été créé dans les années 75-78 par le décorateur Slavik)
Elle ouvrait très tôt le matin et fermait très tard le soir. La terrasse accueillait en permanence une nombreuse clientèle. La restauration, dans un cadre agréable, était de qualité avec  des ventes  à emporter  :  plateaux d’huîtres par exemple.
Il y avait un grand comptoir (supprimé en 1978) où le matin, les habitués prenaient un café avant d’aller travailler.
Toute la journée et tard le soir on pouvait manger un sandwich au bar.
A l’intérieur se trouvait un bureau de tabac. Au sous sol la dame des lavabos et du téléphone que tout le monde connaissait, vendait des jetons pour téléphoner et demandait au standard téléphonique les numéros en province. 
On pouvait consulter les annuaires. 
L’établissement était vivant convivial et faisait partie de la vie du quartier. Beaucoup de clients y avaient leurs habitudes et connaissaient tous les serveurs. Certains y passaient une partie de la journée ou de la soirée.
 Bernadette Bauer 

25 mars 2019

Végétalisons le 14ème : programme jusqu'au 22 avril 2019

végétalisons le 14ème mars avril 2019.jpgAvec l'arrivée du printemps, la Mairie du 14e vous invite à végétaliser le 14e et à participer à la nouvelle programmation "Végétalisons le 14e" jusqu'au 22 avril.

ATELIER DE PLANTATIONS PARTICIPATIVES Samedi 23 Mars à 11h00 atelier végétalisons le 14ème.jpg

Dans le cadre de la finalisation du projet du Budget Participatif de végétalisation de l’angle des rues Saché et La Sablière, l’association Vergers Urbains vous invite à un atelier de plantations participatives.

Angle de la rue Georges-Saché et de la rue de la Sablière

OBTENIR SON PERMIS DE VÉGÉTALISER

Depuis le 30 juin 2015, le permis de végétaliser est un dispositif qui permet à chacun de devenir acteur de la végétalisation de Paris et de son arrondissement. Installer une jardinière au coin de sa rue pour y faire pousser des tomates, investir un pied d’arbre pour y semer des fleurs, faire courir des plantes grimpantes sur un mur, transformer un potelet en installation végétale... Toutes ces interventions participent au projet global de végétalisation de la ville, et fleurissent ici et là dans le 14e !

https://www.mairie14.paris.fr

Découvrez  une proposition de « balade verte » dans le 14e qui vous fera découvrir de nouveaux coins de verdure et un panel d’initiatives citoyennes en matière de végétalisation urbaine.

Lire la suite

26 février 2019

Flaner rue Ducoüedic

Le temps, qui parfois entraîne le promeneur à musarder le long des rues de nos quartier, offre à chacun la pleine liberté de découvrir de véritables trésors, petits sans doute, mais qui sont  révélateurs, d'un passé encore présent. (cliquer sur l'image pour agrandir)

Capture Ducouedic.JPGAinsi, de la rue Ducoüedic. Elle prend naissance avenue du Général Leclerc, et nous amène, en suivant une pente légère et régulière, vers l'avenue  René Coty, celle-ci menant au parc Montsouris.

 Sur son parcours, c'est une succession de petits immeubles bas, souvent à deux étages, et dont les façades simples proposent le charme désuet d'une autre époque.

On sent ici et là, poindre une atmosphère " hors les murs" de la grande cité. Des jardins secrets, invisibles se lovent derrière des portes d'entrée modestes et souvent étroites.

Peu de commerçants. Seule, la place Michel Audiard accueille un modeste café. Mais bientôt, nous voici devant les "Editions Alexandrines" situées au 31 de la rue. La littérature, l'imaginaire sont là pour accompagner du silence des livres, celui immense de l'espace urbain.

Et que nous propose la vitrine ? Nous distinguons " Le Paris de Musset", le "Paris de Rimbaud", le "Paris d'Apollinaire".  le "Paris de Nerval' et bien d'autres évocations d'auteurs contemporains ou passés. Ici, le merveilleux s'inscrit dans la relation privilégiée entre un écrivain et Paris, paradis pour beaucoup d'artistes et de poètes, enfer pour d'autres.

Ainsi, si vous voulez être en compagnie de Balzac, de Molière, de Sagan ou de Cocteau, et de bien d'autres, n'hésitez pas  : poussez la porte du 31, rue Ducoüedic.

Votre plaisir s'accomplira à travers un voyage au pays des poètes, et dont Paris est le havre exclusif et rayonnant. Alors, la métamorphose de votre regard s'accomplira.  

R. Rillot

13 février 2019

Une certaine rue : la rue du Moulin Vert

Nous portons tous en chacun de nous, la part d'un héritage, celui du passé. Et le passé, nous le vivons d'une façon inconsciente, quasi invisible.

Cependant, lorsqu'il resurgit à travers le nom d'une rue ou d'un quartier, nous voilà interrogés de nouveau et devenons perplexes. Nous imaginons, nous rêvons ce lieu en rapport avec notre désir de "revoir" vivant ce passé. Hélas,  les lieux ont changé. Il en est ainsi de la rue du Moulin Vert.

Qu'évoque-t-elle aujourd'hui ?  Sans doute, jadis, il devait y  avoir dans les parages, un moulin,  mais encore ? On sait que durant une grande partie du XIXe  siècle , le territoire du Petit Montrouge, partie nord du Grand Montrouge, situé entre la barrière des Fermiers Généraux  ( Denfert ), et les fortifications érigées par Louis-Philippe, rassemblait entre  quarante  et soixante moulins en activité.

Peu à peu, ceux-ci disparurent face aux minoteries industrielles et à l'urbanisation. L'une d'elle se situait d'ailleurs, au tout début de la rue Friant ( ex rue du Pot au lait) et avait été transformée en garde-meubles. Aujourd'hui les magasins Carrefour la remplace... 

Le seul moulin qui subsiste de nos jours, et gardant sa silhouette d'origine, se trouve au cœur du cimetière  du Montparnasse, à la lisière sud de celui-ci, et dont l'entrée est située rue Froidevaux, celle-ci proche de l'avenue du Maine.  Son nom est : le moulin de la Charité, rappelant qu'il appartenait aux religieux de la rue des Saints Pères.

auberge du Moulin Vert de nuit.jpgMais revenons à  notre rue du Moulin vert.  Située à l'angle de la rue des Plantes, une maison basse rappelle par son nom, le dit moulin. On peut lire sur le fronton : Auberge du Moulin Vert.  A ce propos,  un refrain résonnait  jadis, provenant  de l'auberge :  " Accourez au moulin vert, Gais enfants de la folie, Pour vous, pour femme jolie, On met toujours un couvert"...  Cette auberge faisait-elle partie en tout ou partie du moulin d' origine ? On peut l'imaginer, entourée de verdure, de buissons, d'où s'échappait la musique d'une  volière… Une meule de blé en attente, et peut-être quelques brebis, une chèvre complétaient le décor… Ajoutons-y quelques lapins… Une petite ferme, quoi !rue du moulin vert glycines bleues avec moins de voitures printemps 2016.jpg

Aujourd'hui, la hauteur des immeubles contemporains, et la pollution effacent ces souvenirs rustiques. Cependant, si on se dirige au printemps, vers la rue Hippolyte Maindron, la chaussée devenant très étroite, on peut découvrir avec émotion la façade d'une maison de trois étages ( N° 32) où une grandiose glycine  émerveille le passant attentif. La façade de l'immeuble devient  alors un fabuleux et original décor de théâtre. Oh ! parfum frissonnant à souhait dans l'air léger du printemps... Quel bonheur !

rue du Moulin Vert un arbre au fleurs bleues- mauves .jpgAinsi, le vieux moulin vert n'est pas tout à fait mort et la  rue, aujourd'hui, en garde la mémoire ; une mémoire entretenue par l'émotion d'une glycine aux grappes d'une étonnante lumière bleutée.

Oui, la rue du Moulin Vert fera toujours tourner les ailes d'un moulin devenu invisible, mais qui  jusqu'au fond  du ciel et du cœur du passant nostalgique, conduira ce dernier vers le royaume imaginaire d'un passé fait de charme et de poésie.

R. Rillot

28 janvier 2019

Renaissance de la petite gare de Montrouge

 petite ceinture gare de montrouge sans trop de panneaux.jpegLa petite gare de Montrouge fait peau neuve. L'ancien bâtiment ferroviaire de la porte d'Orléans sera rebaptisé "Le Poinçon", et  transformé en un lieu accueillant des animations festives, culturelles et où la restauration ne sera pas oubliée.

Le site est encore en travaux. L'ouverture est programmée d'ici à trois mois.  Ce site a été  rebaptisé " le Poinçon", en référence à l'outil qui servait à contrôler les billets de transport, lorsque la petite Ceinture était en activité jusqu'en 1934, et  fermée  depuis cette date à tout trafic ferroviaire, ainsi  depuis 74 ans.

Ouverte sur tout le quartier, la petite gare est restée un endroit pittoresque et est le témoignage d'une  époque déjà lointaine  où le chemin de fer faisait le tour de Paris.

- le Parisien -