Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

26 octobre 2020

Un peu d'histoire : Montrouge (II)

 Nous poursuivons notre promenade sur les traces du Montrouge  d'autrefois ...

   Oui, Montrouge n'était pas sans agrément, dit l'auteur Emile de  Labédollière. Ainsi la plupart des vieillards, célibataires ou mariés, lorsqu'ils ont amassé quelques rentes, n'ont plus qu'un seul désir, celui de végéter paisiblement, loin du bruit, dans de bonnes conditions hygiéniques ; ce désir, ils peuvent le satisfaire à Montrouge. Pénétrez dans ces maisons dont l'aspect extérieur est si morne et qu'on pourrait comparer à des sépulcres : vous y trouverez des logements bien distribués, des portes et fenêtres bien closes ; les jardins, presque tous anciennement plantés, ont une végétation vigoureuse qui réjouit les yeux ; des légumes de premier choix croissent dans les potagers ; la largeur des rues laisse circuler librement l'air et la lumière ; le sens olfactif est flatté du parfum des fleurs mêlé à celui des vacheries. On conçoit que des hommes fatigués du monde, volontairement casaniers ou condamnés au repos par leurs infirmités, attendent avec résignation la mort dans ces retraites...

La physionomie du territoire s'étendait alors des fortifications qui venaient d'être établies ( 1848) jusqu'aux barrières des Fermiers Généraux : celles de Vanves, de Montrouge, de Montparnasse, d'Enfer et de Saint-Jacques ; dont depuis Vaugirard jusqu'au quartier de la Santé, Plaisance n'étant alors qu'en voie de formation sur le territoire de Vaugirard.

Quelques terrains de grande culture et aussi quelques jardins maraîchers, mais surtout de larges espaces mis en valeur par de grands horticulteurs, les Lemaire, les Moynet, les Chantin et les Cels. Ainsi s'explique le nombre considérable de jardiniers et de journaliers qui habitaient nos rues pour être à pied-d'oeuvre de leur travail.

( A suivre)

 

 

25 octobre 2020

Une prière pour ceux qui se sentent seuls

Mon âme est éteinte. Mon corps ne vibre plus. Je suis sans espérance. j'ai tout essayé, mais il est inutile de chercher des remèdes impossibles. Je suis perdu. Je suis seul, mon Père, j'ai besoin d'aide.

Et voilà que tu me réponds !

Une lueur de volonté, apparue tout à coup à la surface de mon âme, me pousse à sortir de ce gouffre. Mais comment, dis-moi mon Dieu, comment ?

 Ce n'est pas plus qu'un murmure dans le coeur, un battement d'ailes, un frémissement de l'âme : prie, me dit-il sans paroles.

Dans l'obscurité la plus épaisse qui m'entoure, voilà  : le son de ma voix, peut-être, pour souffrir. Juste un fil, un tremblement, sort de moi, comme s'il n'avait rien à faire avec moi. Je n'y crois pas... et pourtant, j'insiste.

Mon Dieu ...

Les paroles n'ont pas d'importance. Elles ne sont qu'un moyen : la porte à travers laquelle quelque chose, de moi, s'exprime.

Je dis mon Dieu... sans harmonie. 

Le secret réside dans l'énergie que la voix diffuse. Une énergie qui court le long de la peau..., l'effleurant à peine, et la fait frissonner.

Et voilà que peu à peu, ce n'est plus une voix, mais ma voix, mon âme, et je ne m'en aperçois parce que je ne m'entends plus.

Je prie.

C'est toi qui pries avec moi. Je t'entends. Un instant plus tard, mon corps vibre et mon âme s'enflamme.

24 octobre 2020

Saint Pierre de Montrouge - 25 octobre 2020

Saint Pierre de Montrouge.jpg

30ème dimanche

24 et 25 octobre 2020

Exode 22, 20-26 ; Psaume 17 ; 1 Thessaloniciens 5-10 ; Matthieu 23, 34-40

LA COMMUNION DES SAINTS

Le temps liturgique autour de la semaine de la solennité de tous les saints nous invite à entrer davantage dans la contemplation du mystère de l’Église. Les saints sont nos frères et sœurs aînés déjà parvenus à la béatitude. Nous pouvons compter sur leur prière d’intercession auprès du Seigneur et sur leur appui et leur complicité avec nous.
Nous portons dans la prière les défunts qui ne sont pas encore parvenus à la béatitude et vivent le purgatoire. C’est une vraie solidarité qui se vit ainsi dans la communion des saints entre ceux qui sont encore sur la terre et ceux qui l’ont quittée. Pour nous aider dans notre prière pour les morts, voici un beau texte de la tradition byzantine :

Dieu des esprits et de toute chair, qui a foulé au pied la mort,
qui a réduit le diable à néant et qui a donné ta vie au monde.
Donne toi-même, Seigneur, à l’âme de tes serviteurs défunts
le repos dans un lieu lumineux, verdoyant et frais,
loin de la souffrance, de la douleur et des gémissements.
Que le Dieu bon et miséricordieux leur pardonne
tous leurs péchés commis en parole, en action et en pensée.
Parce qu’il n’existe pas d’homme qui vive et qui ne pèche pas ;
toi seul es sans péché, ta justice est justice
pour les siècles et ta parole est vérité.
Ô Christ notre Dieu, puisque tu es la Résurrection,
la vie et le repos de tes serviteurs défunts,
nous te rendons grâce avec ton Père incréé
et avec ton Esprit très saint, bon et vivifiant,
aujourd’hui et pour les siècles des siècles. Amen.
Qu’ils reposent en paix.
Amen.

Père Denis Branchu

Attention, plusieurs réunions changent d’horaire pour respecter le couvre-feu :
tous les horaires modifiés sont soulignés. 
 

  • Dimanche 25, 29e dimanche dans l’année
  • Lundi 26, maraudes: départ du centre paroissial 9 passage Rimbaut à 20h avec attestation de la Société Saint-Vincent-de-Paul.
    Renseignements : mere.teresa@gmail.com
  • Mardi 27
    • à 18h30 au centre paroissial, Conférence Saint-Vincent-de-Paul « aînés »
    • à 19h15au centre paroissial, Parcours Alpha : « prier : pourquoi et comment ? »
  • Mercredi 28 saint Simon et saint Jude, apôtres
  • Jeudi 29 de 19h à 20h15 à l’église, adoration eucharistique
  • Dimanche 1er novembre, solennité de la Toussaint(voir tableau ci-dessous)
  • Lundi 2, commémoration des fidèles défunts(voit tableau ci-dessous)
    • à 19h30au centre paroissial, rencontre du groupe féminisme en Église sur le thème : « Paroissiennes sous les projecteurs »
    • à 19h30au centre paroissial, École de Charité et Mission
    • Maraudes : départ du centre paroissial 9 passage Rimbaut à 20h avec attestation de la Société Saint-Vincent-de-Paul.
      Renseignements : mere.teresa@gmail.com
  • Mardi 3 à 19h15au centre paroissial, Parcours Alpha : « lire la Bible : pourquoi et comment ? »
  • Mercredi 4, saint Charles Borromée
    • à 19hau centre paroissial, rencontre des catéchumènes de 1ere année
    • à 18h30au centre paroissial, réunion de préparation au mariage
  • Jeudi 5,
    • de 19h à 19h45à l’église, adoration eucharistique
    • à 19h30à l’église, Even : « le souffle créateur »
  • Vendredi 6 à 18h30 à la chapelle du centre paroissial, Prière de la Divine Miséricorde
  • Samedi 7
    • à 15h au centre paroissial, Conseil Pastoral Paroissial
    • à 18h30 à l’église, profession de foi des collégiens
  • Dimanche 8 à 11h à l’église, première communion des enfants du catéchisme

Lire la suite

Notre-Dame des Champs 25 octobre 2020

Notre-Dame des Champs.JPG

30ème dimanche

24 et 25 octobre 2020

Exode 22, 20-26 ; Psaume 17 ; 1 Thessaloniciens 5-10 ; Matthieu 23, 34-40

« S’il me manque l’amour…

À celui qui demande quel est le grand commandement, le Christ répond : « Tu aimeras ». C’est dire que tous les préceptes prennent leur origine et leur sens dans le commandement de l’amour. Saint Paul le résume ainsi dans la Première épître aux corinthiens : « J’aurais beau distribuer toute ma fortune aux affamés, j’aurais beau me faire brûler vif, s’il me manque l’amour, cela ne me sert à rien. » 

Il est évidemment important d’accomplir ce qui est juste jusqu’au plus infime des commandements de Dieu, cependant, si cela n’est pas fait par amour pour Dieu et pour le prochain, c’est aussi vide et sans fruit qu’une bulle de savon vite éclatée dans le vent. 

Il ne s’agit pas non plus de proclamer « Je ne suis qu’amour » comme le personnage du scribe dans le film Mission Cléopâtre qui, ressentant l’amour, croit aimer ; si elle n’est pas la source d’acte d’amour, cette déclaration est tout aussi vide que l’étaient les actes non habités par l’amour. Aimer c’est être bon du fond de son cœur jusqu’au bout de ses mains : c’est agir bien d’un cœur ouvert, c’est laisser l’amour du cœur rayonner dans ses actes. Le grand commandement se tient là. 

Toutes les fois que nous cherchons à bien agir, appliquons-y notre cœur en demandant la grâce que nos intentions soient purifiées et que nous agissions véritablement par amour, toutes les fois que nous ressentons notre cœur brûlant d’amour, empressons-nous de rendre cette flamme concrète en posant un acte d’amour. C’est ainsi que le Seigneur pourra réaliser en nous le grand commandement : « Tu aimeras le Seigneur ton Dieu et ton prochain comme toi-même. »

Père Nicodème Ferré

 

HORAIRES VACANCES DE LA TOUSSAINT

En semaine, pas de messe à 7h45.

Le dimanche, pas de messe à 21h30 (mesure gouvernementale).

 

MESSES DE LA TOUSSAINT

Le 31 octobre, messe anticipée à 18h30

Le 1er novembre, messes à 9h30, 11h, 17h30 et 19h30

Le 2 novembre, messe pour les fidèles défunts à 12h15 et à 18h15

 

DENIER DE L’ÉGLISE

Comme chaque année, la paroisse s’adresse à vous pour communiquer sur l’importance de la participation au Denier de l’Église. Vous avez reçu ou allez recevoir un courrier à ce propos. C’est une manière de la part des fidèles de soutenir la paroisse dans sa mission de témoigner de l’évangile.

Nous vous rappelons que l’Eglise dépend entièrement de la générosité des fidèles. Le Denier est l’affaire de tous, chacun selon ses possibilités. Si vous n’avez pas reçu de courrier, une enveloppe est à votre disposition dans l’église. Vous pouvez aussi aller sur le site de la paroisse et cliquer sur ʺJe donne à ma paroisseʺ.

 

Lire la suite

23 octobre 2020

Notre-Dame du Rosaire

Notre-Dame-du-Rosaire_(Paris14).jpg

Dimanche 25 octobre 2020

30e dimanche

Ex 22, 20-26 ; 1 Th 1, 5c-10 ; Mt 22, 34-40

Le commandement du Seigneur est limpide, il clarifie le regard (psaume 18, v 9)

A cause du couvre-feu et de ces semaines de vacances scolaires, la vie semble quelque peu ralentie et ce dimanche est un dimanche bien ordinaire. Pourtant voilà que les textes de la Parole nous ramènent à des sujets essentiels pour ceux qui mettent leur confiance dans le Christ.

 Le vieux texte de l’Exode rejoint des situations bien concrètes et nous rappelle le cri des pauvres, les innombrables détresses de notre monde aujourd’hui. A quoi bon faire quelque chose ? Mais la Parole de Dieu répond avec délicatesse : « Si tu prends en gage le manteau de ton prochain… tu le lui rendras avant le coucher du soleil ». J’aime bien ce détail (qui n’est pas un détail pour celui qui en bénéficie). Combien d’enfants n’ont pas de manteau pour couvrir leurs épaules ? Manifestement le Seigneur demande une certaine sobriété de vie simplement pour être en mesure de partager davantage avec ceux qui en ont besoin.

Dans la seconde lecture, Saint Paul nous invite à accueillir la Parole de Dieu et à la répandre autour de nous avec la joie de l’Esprit Saint. La foi est faite pour être partagée. Le don de l’Esprit reçu au baptême doit nous réconforter et nous aider à porter témoignage au milieu des épreuves : « Vous êtes la lumière du monde… La Lumière n’est pas faite pour être mise sous le boisseau ».

Dans l’Evangile, une fois encore, le Seigneur Jésus nous rappelle que toute la Loi tient dans l’amour de Dieu et du prochain. Ces deux amours vont toujours ensemble. Les prophètes d’Israël liaient très fort ces deux commandements. Jésus les déclare semblables. Le second est la vérification du premier. Ces deux commandements donnent sens à tous les autres. « Tout ce qu’il y a dans l’Ecriture dépend de ces deux commandements ». On ne se trouve plus dans le calcul de ce qu’il faut faire pour être en règle, on vit sous la seule loi de l’amour.

P. Jean-Paul Weulersse

À VOS AGENDAS

Mercredi 28 octobre : fête de saint Simon et saint Jude (Thaddée), apôtres.

Lundi 2 novembre

- à 19h30 : messe pour les Défunts.

Mardi 3 novembre

- à 18h30 (ET NON PLUS 20h30) : soirée de formation sur la messe, en salle sainte- Thérèse.

Dimanche 8 novembre

- à l’issue de la messe de 10h30 : vente de gâteaux au profit de l’aumônerie des collégiens et lycéens.

- à 15h : chemin d'espérance (prière pour les défunts), dans l’église.

Lundi 9 novembre

- à 18h : réunion du CCFD.

Mercredi 11 novembre, toute la journée : retraite de première communion.

Jeudi 12 novembre

- à 18h30 (ET NON PLUS 20h30) : catéchuménat des adultes, en salle sainte-Thérèse.

Samedi 14 novembre

- à 15h : réunion de préparation au baptême des petits enfants, en salle sainte-Thérèse.

- à 18h : premières communions à la messe de 18h.

Dimanche 15 novembre :

- premières communions à la messe de 10h30.

- à 15h : chemin d'espérance (prière pour les défunts), dans l'église.

Mercredi 18 novembre

- à 19h (horaire avancé en raison du couvre-feu) : réunion des parents du catéchisme.

Dimanche 22 novembre

- à 10h30 : profession de foi des jeunes de l'aumônerie

- à 15h : chemin d'espérance (prière pour les défunts), dans l'église.

 

Lire la suite

Un peu d'humour

- Il y en a qui abusent de la permission qu'ont les hommes d'être laids.   (Madame de Sévigné)

- Se marier, c'est prendre femme. Mais la femme de qui ?  ( Alexandre Dumas fils)

- Avec Françoise, nous partageons les tâches ménagères à la maison. J'apporte la poussière, elle nettoie.                 (Jacques   Dutronc).

- Tout ce que vous voyez de moi, je le dois aux spaghetti. ( Sophia Loren)

- Nous sommes tous des vers. Mais moi, je crois que je suis un ver luisant. ( Winston Churchill)

- On ne meurt qu'une fois, et c'est pour longtemps. ( Molière)

22 octobre 2020

Un Circul'livre dans le quartier

A l'angle du boulevard Brune et de l'avenue Jean Moulin, le kiosque "Circul'livre " connaît un beau succès. Il a été inauguré en septembre 2018 et depuis, ouvert de novembre à février, les deuxième et quatrième samedis du mois entre 10h et 12h.

La municipalité a offert son soutien. les périodes d'ouverture importante sont dues aux volontaires, et en particulier  à ceux de l'association" Vert Tige" gérant les jardins partagés de la petite ceinture.

Les "Circul'livre" sont présents dans quinze arrondissement de Paris; leur but est de mettre gracieusement à la disposition des habitants des livres collectés gratuitement, en leur demandant de les remettre en circulation après lecture.

Quatre "Circul'livre" sont présents dans le XIVe : place Brancusi, place Michel Audiard, boulevard Brune, sur le marché au niveau du 73 et  avenue Jean Moulin. 

C'est un principe simple qui anime cette activité: mettre gratuitement à la disposition de tous, des livres pour les faire vivre plusieurs fois, et  pour le plaisir de tous.

18 octobre 2020

Un peu d'histoire locale : Montrouge

A l'origine ,la commune de Montrouge était un village, situé au milieu d'un espace qualifié de "plaine", ou plutôt il s'agissait d'un plateau vallonné, suivant les niveaux successifs produits par les alluvions argileuses amenées par la Seine, d'où le nom de " Mont- rouge" ( Rubeo Monte).

Emile de Labédollière dans son livre : "l'Histoire des environs du Nouveau Paris", paru dans les années 1855/60 décrit Montrouge comme suit :

Montrouge n'est plus qu'un triste village, auquel le voisinage de la route d'Orléans donne quelques fallacieuses apparences de vie industrielle ou commerciale. Dans les cabarets riverains s'arrêtent les rouliers dont la plupart transportent à Paris des vins et des vinaigres. Les jours de marché à Sceaux, de nombreux troupeaux de boeufs ou de moutons pétrissent la fange ou soulèvent la poussière de ce chemin défoncé par les lourdes voitures de carriers. On y voit parfois marcher en silence, avec un douloureux recueillement de ces ouvriers qui transportent à l'hôpital le plus proche un de leurs camarades blessé par la chute d''une pierre ou par un éboulement.

A droite de la route, est un écriteau qui porte, en caractères lisibles : Grande-Rue. C'est l'entrée de Montrouge auquel est retiré désormais la qualification de grand, puisque le petit n'existe plus ( l'ex quartier Petit-Montrouge se situait autour de la place Victor Basch actuelle : métro Alésia, ce quartier ayant été annexé à Paris en 1859 ).

L'auteur poursuit : le voyageur qui s'aventure dans ce désert ne saurait être surpris de ne point trouver de trottoirs ; mais ce qui l'étonne, c'est de ne point rencontrer de maisons. Cependant quand il avance, il en aperçoit quelques unes : de vénérables ménagères, qui tricotent derrières les vitres, s'interrompent pour le regarder, et des figures humaines apparaissent sur le seuil des rares boutiques qui ont l'air de n'avoir jamais rien vendu à personne.

 Aujourd'hui, Montrouge a bien changé... Le métro dessert la commune et son futur prolongement jusqu'à Bagneux  rattachera la commune au Grand Paris qui s'annonce, vers 2024. Le passé sera définitivement effacé !

( A suivre)

Une prière pour ceux qui se sentent seuls

Généreux à jamais

Quelquefois j'ai l'impression d'avoir désormais rempli mon devoir.

Quand j'étais jeune, j'étais fort. L'espérance emplissait mon coeur. J'attendais la vie et toutes ses promesses : j'étais riche.

 Mais maintenant que j'ai attendu, que j'ai espéré, que j'ai vécu ; maintenant que mes enfants sont devenus adultes, voilà que je pense quelquefois avoir donné tout ce que j'avais à donner. Je pense que plus personne n'a besoin de moi. Je pense qu'il ne me reste plus rien si ce n'est la solitude.

Dieu de la vie, libère-moi de ma cécité : je n'attends plus rien et je ne vois pas qu'au contraire, le monde m'attend.

Dieu de la vérité, libère-moi de ma pauvreté ; la richesse que j'ai encore à donner, je la lis dans les yeux de ceux qui m'entourent.

Dieu de la liberté, libère-moi de la prison : hors de la prison de solitude dans laquelle je me suis enfermé, la vie continue à me faire des promesses.

Ouvre mes yeux, Dieu de la vision, pour que je vois ma richesse et surtout ceux à qui elle est destinée.

 

17 octobre 2020

Nouveau parcours-jeu pour découvrir en famille le parc de la Cité Internationale Universitaire

cité internationale  universitaire 17 boulevard jourdan 75014

 

La Cité internationale vous propose de découvrir son parc en famille avec un nouveau parcours-jeu réalisé par Paris Mômes.

À travers des devinettes et des jeux d’observation, apprenez comment la Cité internationale préserve la biodiversité de son parc grâce à un mode de gestion écologique.

Au programme, découvrez la faune et la flore du parc, le fonctionnement des hôtels à insectes et des jardins de pluie ou encore les pratiques de jardinages utilisées pour favoriser la biodiversité.

Ce parcours est téléchargeable sur notre site internet ou disponible à l’accueil de la Maison internationale.

16 octobre 2020

Paroisse Saint Dominique : 18 octobre 2020

eglise StDominique.jpg

29E DIMANCHE DU TEMPS ORDINAIRE

18 OCTOBRE 2020

ANNÉE A

Homicides, Indifférents … Pervers, Hypocrites !

Messieurs-Dames, Mesdemoiselles: ça y va encore une fois bien fort ce weekend ! Jésus, depuis trois dimanches déjà, n’y va pas les mains mortes pour (r)éveiller son audience ! Grands prêtres, p(h)arisiens, anciens du peuple et bien évidemment : NOUS, se font confronter et peut-être comparer à des homicides, des indifférents et des pervers hypocrites ! Et comme toujours, c’est pas gratuit : Jésus le fait en conscience et pour cause : pour pointer de toutes ses forces vers ces FINS DERNIERES qui sont les nôtres (éventuellement un peu oubliées ou empoussiérées … je vous laisse donc reprendre discrètement vos catéchismes pour refaire le point sur ces détails stimulants et réconfortants de cette partie doctrinale de notre foi !). L’Eglise, à travers les lectures dominicales, braque donc en cette (quasi) fin d’année liturgique ses phares sur l’au-delà ! «QU’AS-TU FAIS DE TON FRERE ?» « POUR VOUS QUI SUIS-JE ?» « COMMENT ES-TU ENTRE ICI ?» QUI ADORES-TU en VERITE ?». Notre Dieu a soif et besoin de nos réponses concrètes; non pas de silences ou d’esquives politiquement correctes, coupables, tièdes, ignorants, boudeurs, révoltés ou (le pire): indifférents! Ce qui rend coupable les pharisiens ce dimanche c’est leur double langage, leur hypocrisie manipulatoire ! Dieu a soif et besoin de relations vraies avec nous! Le dernier livre de la Bible quant à lui, pointe aussi vers LA VIE AU-DELA à sa manière mystique et radicale : LES TIEDES, JE LES VOMIS ! Sois froid, sois chaud bouillant … mais pas tiède ! (cf. Ap 3,14/16) Alors jouons le jeu à fond : laissons-nous entrainer, toujours plus, dans cette relation, ce dialogue de CŒUR à cœur … pour y entraîner ensuite les autres! La NOCE est prête : définitivement dans l’au-delà et chaque dimanche par avant-goût; rendons à Dieu le culte d’une Prière vivante et d’un Amour infiniment confiant! Dieu est VRAI, Il dit VRAI, son CHEMIN est BON … Il nous attend : maintenant et bien AU-DELA!

Père Derek FRIEDLE

CE DIMANCHE, QUÊTE POUR LA JOURNÉE MONDIALE POUR LES MISSIONS

Lire la suite

15 octobre 2020

Un peu d'humour

Le meilleur des gilets pare-balles est celui qui n'est pas sur leur trajectoire.

Le solfège c'est simple : si ça monte tu montes, si ça descend tu descends et s'il y a un bémol, c'est que c'est triste.

La certitude que tout peut arriver est la seule sur laquelle on puisse vraiment compter.

Je suis infaillible... sauf erreur.

On ne meurt pas d'une overdose de rêve

Je ne compte  sur personne, même pas sur mes doigts.

Le corset du vocabulaire ne remplacera jamais la colonne vertébrale d'une pensée bien charpentée.

 

14 octobre 2020

Cité Internationale Universitaire : visites du pavillon Habib Bourguiba samedi 17 octobre

Cité internationale universitaire pavillon habib  Bourguiba maison de la tunisie Capture-décran-2020-10-08-à-12.11.08-625x300.pngDans le cadre des Journées nationales de l’architecture 2020 à la Cité Internationale Universitaire sont proposées des visites du Pavillon Habib Bourguiba (maison de la Tunisie), le samedi 17 octobre à 15h et 16h.

Le Pavillon Habib Bourguiba, situé dans le parc Ouest de la Cité internationale universitaire de Paris, a accueilli ses premiers résidents début septembre.  La Tunisie, qui dispose déjà d’une maison édifiée en 1953 par l’architecte Jean Sebag, double ainsi sa capacité d’hébergement.

Ce bâtiment étonnant, véritable œuvre artistique, s’impose comme un nouveau signal le long du boulevard périphérique. Conçu par le groupement d’architectes franco-tunisien Explorations Architecture et Lamine Ben Hibet, il exprime une parfaite synthèse entre la modernité et la culture arabo-musulmane. Dès la conception, les architectes en ont confié la direction artistique à la Galerie Itinerrance, qui a collaboré avec l’artiste Shoof pour la conception du motif de la résille métallique, évoquant la calligraphie arabe. Les 199 logements, occupés par des étudiants et des chercheurs internationaux, sont ainsi baignés d’une lumière tamisée, diffusée par les alvéoles en creux de ce moucharabieh moderne.  Le pavillon dispose également d’un auditorium de 250 places et d’un salon de thé avec terrasse extérieure, ouvert aux visiteurs.

Si au premier abord, c’est l’enveloppe du bâtiment qui séduit par son originalité, le volume intérieur, en forme de huit, réserve un atrium impressionnant, éclairé par une verrière zénithale et autour duquel s’enroule la spirale des circulations. Le dessin architectural est lisible dans tous les espaces, y compris dans le mobilier des chambres, conçu sur mesure.

Ce pavillon complète  la collection des architectures de la Cité internationale, implantées sur les 34 ha de parc.

Samedi 17 octobre à 15h et 16h

Réservations : visites@ciup.fr   / 01 76 21 26 95

Adresse : 45E boulevard Jourdan – 75014 PARIS

13 octobre 2020

Conseil de Quartier Didot-Plaisance-Porte de Vanves en visioconférence mardi 20 octobre

Conseil de quartier Didot Plaisance porte de vanves logo.jpgLa réunion plénière du Conseil de Quartier Didot-Plaisance-Porte de Vanves se tiendra le mardi 20 octobre de 19h30 à 21h30, en visioconférence (lien à venir la semaine prochaine).

Toutes les personnes voulant participer à la plénière du 20 octobre devront préalablement confirmer auprès de quartierdidotvanves@gmail.com afin de recevoir le lien.

Vous trouverez ci-dessous l’ordre du jour élaboré et transmis ce jour par le comité d’animation du CDQ :

Présentation du Conseil de quartier

Point commissions (hors Circulation sens unique Alésia, circulation et communication)

Votes Projet de communication (ci-joint)

Circulation à sens unique Alésia

Circulation

Espace canin porte de Vanves

Questions ouvertes

Le service démocratie locale, Mairie du 14ème.

Lire la suite

12 octobre 2020

Un grand concert solidaire à Bobino

concert,solidaireLa Confédération musicale de France (CMF) organise, en partenariat avec le Secours Populaire Français et la Mutuelle générale de l’Éducation Nationale (MGEN) un grand concert gratuit, à Bobino, le 10 novembre. Ce concert sera le premier d’une longue série à travers la France, en 2021, « au profit de l’enfance en France et dans le monde ». Une récolte de fonds aura lieu au cours du spectacle, au profit du Secours Populaire.
A Bobino, le programme est alléchant : l’Ensemble de clarinettes à géométrie variable, et le Quartet + 1 (trompette, saxophone, basse, batterie, piano) joueront notamment des classiques du jazz. L’Harmonie de chambre des gardiens de la paix, sous la direction de Gilda Harnois, avec la chanteuse Nadia Idamar interprétera du jazz, du boogie-woogie, mais aussi des chansons célèbres comme « les moulins de mon cœur », de Michel Legrand.
La CMF est la première fédération de France dans le domaine culturel. Elle réunit 4 500 associations musicales (écoles de musique, danse et théâtre, des orchestres, des chœurs, des fanfares, des ensembles de musique de chambre etc. La fédération milite pour permettre à tous d’accéder à la pratique collective de la musique.

Mardi 10 novembre 2020, 20h30, Bobino, 14 rue de la Gaîté.

Le port du masque est obligatoire dans la salle. Un siège sur deux sera laissé vide entre chaque groupe.
Entrée libre mais réservation recommandée, nombre de places limitées.
Pour réserver vos places (gratuites) Cliquez ici
Gérard Desmedt

11 octobre 2020

« Mr Smith au Sénat » film de Frank Capra au Ciné-Quartier Mouton Duvernet le 13 octobre

Mr Smith au Sénat.jpgLe Conseil de Quartier Mouton-Duvernet a le plaisir de vous convier à la prochaine séance du Ciné-Quartier du mardi 13 octobre à 20h15 au cinéma Chaplin Denfert (24, Place Denfert Rochereau). Au programme une œuvre phare du grand réalisateur américain Frank Capra « Mr Smith au Sénat »

Ouvert à tous- Prix d’entrée : 5 €

« Mr Smith au Sénat »Mr Smith au Sénat Claude_Rains_and_James_Stewart_in_Mr._Smith_Goes_to_Washington_(1939).jpg

Film réalisé en 1939 par Frank Capra avec Claude Rains, James Stewart, Jean Arthur …

Un jeune chef scout, Jefferson Smith, se retrouve propulsé au Sénat par un concours de circonstances. Le nouvel élu, tendre et naïf, est la risée de ses collègues de l'Assemblée. Il est pris en charge par un vieux renard de la politique, le sénateur Payne qui veut l'utiliser pour mener à bien une combine juteuse.

Mais Jefferson découvre le pot aux roses. Il refuse de se laisser manipuler par Payne et ses amis, des industriels corrompus. Après un moment de découragement et grâce à sa secrétaire, il prend la parole au Sénat et la garde vingt-trois heures durant !

 Venez voir cet excellent film ! Grâce au ton léger d’une comédie Capra peut tout à la fois dénoncer avec vigueur les failles du régime américain et faire un hommage vibrant de la démocratie et de la liberté. Il y a une très bonne distribution : James Stewart incarne avec finesse ce jeune sénateur idéaliste tout à la fois naïf et déterminé.  Jean Arthur est très juste dans le rôle de la secrétaire très intelligente qui sait discerner les manipulations de certains des sénateurs corrompus ( joués avec une grande noirceur qui contraste très bien avec  la sincérité du héros) .

M.G.V

Au cinéma Chaplin Denfert  24, Place Denfert Rochereau 75014

Lire la suite

Notre-Dame du Travail 11 octobre 2020

Notre-Dame du Travail.jpg

Fête patronale de ND du Travail

28e dimanche du temps ordinaire - année A

11 octobre 2020

 

Qu’il me soit fait selon ta parole

 « Référentiel bondissant » au lieu de « ballon », « milieu aquatique profond standardisé » au lieu de « piscine », « traverser l’eau en équilibre horizontal » au lieu de « nager ». Nous avons tous déjà entendu ces mots de la novlangue dont les programmes de l’Éducation nationale sont friands. Ils nous font sourire ou nous agacent, mais nous les considérons rarement comme vraiment dangereux. Pourtant, cette mode est une agression réelle contre le langage, contre la parole, l’un des plus grands dons de Dieu.

Le premier chapitre de la Genèse nous présente une parole créatrice : Dieu dit et cela fut. L’évangile nous donne d’observer une parole recréatrice : « Tes péchés sont pardonnés ; Va en paix » ou encore le « Marie » de Jésus à Marie-Madeleine le matin de Pâques.

La Révélation nous montre la rencontre de la Parole de Dieu et de la parole de l’homme qui permet l’Alliance, en particulier le « Qu’il me soit fait selon ta parole » de la Vierge Marie à l’ange de l’Annonciation, si bien que le Verbe du Père se fait chair.

Qu’elle est belle cette parole humaine qui, saisie par l’Esprit Saint, fait du pain et du vin le Corps et le Sang du Christ à l’eucharistie, ou qui - dans le sacrement du mariage - fait d’un homme et d’une femme une seule chair !

Il n’est pas étonnant qu’elle soit attaquée par celui qui est menteur et père du mensonge, le Tentateur (cf. Jn 8, 44). Comme elle est un lieu particulier de l’expression de la ressemblance divine, il inspire son dévoiement à travers le mensonge, la médisance et la confusion. Cette dernière est sensible aujourd’hui dans les débats bioéthiques retournant les mots contre eux-mêmes. Le compatissant serait celui qui pratique l’euthanasie ou l’avortement et le bourreau sans cœur le défenseur de la vie. La parentalité se substitue à la parenté et les adjectifs multiples accolés à « famille » font perdre de vue la réalité première de la famille sans autre complément : l’union stable d’un homme et d’une femme qui donne, l’un par l’autre, naissance à un enfant.

En cette fête de ND du Travail, que la Vierge Marie nous obtienne la grâce d’une parole vraie : pour décrire le monde tel qu’il est et pour faire alliance.

Père Gabriel Würz, curé +

Calendrier

Dimanche 11/10 - Fête patronale de ND du Travail

- Pot paroissial à l’issue de la grand-messe

Lundi 12/10

- 19h : réunion des animateurs de la retraite du catéchisme salle Soulange-Bodin Mercredi 14/10

- 20h30 : réunion du CPAE (Conseil pour les Affaires Économiques) chez M. le Curé

Vendredi 16/10

- 20h : Cellule guide chez M. le Curé

Samedi 17/10

- 8h50 : rendez-vous pour la retraite des premiers communiants et des catéchumènes du catéchisme. Fin à 17h30. devant le secrétariat au 36 rue Guilleminot

Dimanche 18/10 - quête impérée pour les missions

- 10h45 : à la grand-messe, première communion et baptême des enfants du catéchisme

- 16h : concert « Dix siècles d’Art Sacré en Europe » Haendel - de Vittoria - Gallus - Rheinberger - Casals - Busto - Ericson par ‘ le Madrigal de Paris ’ (chœur mixte, direction P. Calmelet)

Participation Libre Aux Frais

Lire la suite

Une prière pour ceux qui se sentent seuls

Soutien du ciel

Je ne sais même pas, pourquoi je me tourne vers toi, Père de mon âme : tu ne réponds jamais; C'est comme si je m'adressais à toi en tournant la tête de l'autre côté; Comme si je saluais quelqu'un sans le regarder dans les yeux.

 Je ne crois pas. Je ne crois que tu puisse faire quelques chose pour moi.

 Me voilà parvenu au dernier rivage. Je les ai tous essayés, je me suis humilié à demander de l'aide à tout le monde : résultat zéro. Je suis seul.

 Père, qui es-tu ? Si tu existes, je t'en prie, écoute-moi : je n'ai plus rien. Il n'y a que le vide autour de moi . Je n'ai nulle part où l'appuyer en train de me laisser aller, j'étais en train de me perdre complètement, Quand j'ai pensé à toi. Et si tu existais ? Et si tu écoutais ? Et si tu pouvais quelque chose pour moi ?

 Si tu existes, Père d'amour, si tu écoute, si tu peux quelque chose... me Voici : je suis l'exemple parfait d'un être humain seul, abandonné, sans espérance. Et pourtant, je me tourne vers toi...

Tu vois ? Je ne tourne plus la tête de l'autre côté. Je te regarde dans les yeux. J'ai besoin de ton aide, mon Père. On me dit que tu m'aimes.

J'attends.

10 octobre 2020

La Maison Alésia Jeunes annonce

la maison alésia jeunes 16 rue du moulin vart
 
 

Petites escales : 5 jours d'activité du 19 au 30 octobre 2020 :

  • Pour les primaires, sur le thème « chez les cowboys »
  • Pour les collégiens, sur le thème « La conquête du Far West ». Les collégiens créeront un film tout au long de la semaine 

Plus d'informations : escale.alesiajeunes@gmail.com

Contact : maisonalesiajeunes@gmail.com ou 09 83 76 65 59

Fondation CARTIER : le cèdre de Châteaubriand a été abattu

 L'immense cèdre de la Fondation Cartier a été abattu, il y 3 semaines environ, laissant un trou béant en plein milieu de l'entrée.

Chateaubriand l'avait planté en 1823, il y a presque 200 ans . Il faisait partie d'un parc qu'il avait aménagé. En 1930, la Commission du Vieux Paris s'opposait à sa vente partielle aux Etats-Unis pour le Centre américain. L'unique condition obtenue fut que le nombre d'arbres abattus serait limité au minimum. Telle est la raison pour laquelle la fondation américaine a été construite en retrait par rapport au boulevard Raspail. En 1994, le projet de bâtiment de l'architecte Jean Nouvel pour la Fondation Cartier était axé sur la préservation de cet arbre, avec le concept d'immenses panneaux vitrés. Ceux-ci ont-ils encore un sens ?

Le cèdre de la Fondation Cartier  a été abattu car il était mal en point. Or , un cèdre peut vivre durant 2000 ans. Le cèdre se trouvait à une  distance de l'ordre de 4 à 8 mètres à peine de la façade, distance très insuffisante eu égard à sa taille.

 Chacun pourra regretter cette mutilation qui efface le souvenir de la présence de Chateaubriand à cet endroit.

Un peu d'humour

-  Il est moins grave de mourir pour rien que de ne pas vivre pour quelque chose.

-  Faire parler la poudre c'est bien, à condition qu'elle ait quelque chose à dire.

-  Un amour sans écho, c'est comme une musique que personne n'écoute ; ça n'existe pas.

-  Plus grand n'est par synonyme de meilleur : sur une horloge, c'est la petite aiguille la plus importante.

-  Un homme ambitieux met la barre très haut, suffisamment pour pouvoir passer dessous sans avoir à se baisser.

08 octobre 2020

Conseil de Quartier Montparnasse-Raspail réunion plénière par Zoom mardi 13 octobre

Conseil de quartier Montparnasse Raspail.jpgLa réunion plénière du Conseil de quartier Montparnasse-Raspail se tiendra sur zoom le mardi 13 octobre de 19h30 à 21h30.

Le lien vous sera communiqué prochainement.

Vous trouverez ci-dessous l’ordre du jour validé par le CQ à l’issue de la dernière réunion des conseillers.

ordre du jour du conseil de quartier montparnasse raspail 13 oct 2020.png

 

Lire la suite

Conseil de Quartier Montsouris-Dareau réunion plénière en visioconférence jeudi 15 octobre

conseil de quartier montsouris-dareau logo .jpgLa Réunion  plénière du Conseil de quartier Montsouris-Dareau se tiendra le jeudi 15 octobre de 19h30 à 21h30 en visioconférence.

Cette réunion est ouverte à toute personne intéressée par notre quartier !

Face à la situation sanitaire actuelle et afin d'échanger dans les meilleures conditions possibles, nous vous proposons de nous retrouver par visioconférence.

Pour nous rejoindre, cliquez sur le lien suivant à partir de 19h15 https://meet.jit.si/PleniereMontsourisDareau_15Oct2020

Cela ne nécessite aucune installation d'application mais il est conseillé d'utiliser Firefox ou Chrome pour se connecter.

Ci- dessous l’ordre du jour.

  1. Vote du vœu nuisances sonores rue Ferrus
  2. Présentation des financements
  3. Devenir des vœux déjà votés
  4. Démocratie locale et transparence : Place des droits de l'enfant
  5. Travaux des commissions
  6. Bilan de l’année 2019-2020
  7. Questions des participants

Nous vous remercions par avance pour votre présence et espérons vous voir nombreux ! 

Comité d'Animation du Conseil de Quartier Montsouris-Dareau  et le Service de démocratie locale, Mairie du 14e

L'histoire de nos quartiers : le cimetière Montparnasse

le moulin du cimetiere du-montparnasse-4.jpgDepuis 1824, la Ville de Paris avait ouvert au service des inhumations un vaste enclos sous le tire de Cimetière du Sud. Il était situé à l'extrémité nord-ouest de la commune de Montrouge, le long du boulevard extérieur, entre la barrière Montparnasse et la barrière d'Enfer. Ce n'était là qu'un partie de l'ancien cimetière appartenant aux frères de la Charité depuis 1654, venus à Paris sur la demande  de  Marie de Médicis. 

Les frères de la Charité, plus connus sous le nom de Frères de Saint Jean de Dieu, avaient trouvé un moulin, nommé plus tard : le moulin moliniste, par opposition au moulin janséniste, situé plus à droite en venant de Paris. On prétendait que les Jésuites de Montrouge menaient leur scolastique se recréer dans les environs, et la cabale attribuait aux Jésuites d'être partisans de Molina, tandis que les Oratoriens, notoirement favorables aux idées de Jansénius, allaient en promenade au moulin des Trois Cornets, surnommé par la suite, le moulin janséniste. Les uns et les autres furent dépossédés par la Révolution ; mais le moulin du Montparnasse  fut conservé et devint une guinguette. Les Parisiens y venaient manger des galettes et boire du petit vin de Bagneux, le dimanche après ou pendant les vêpres. 

Quand en 1824, le cimetière  de Montparnasse fut constitué, le dit moulin servit de logement aux gardiens.

Enfin, en tombant en ruines, on n'en conserva que la tout et elle fut classée, sur la demande de la Commission du Vieux Paris. Elle se voit encore, avec son toit en poivrière et sa cuirasse de lierre.

En avril 1824, le cimetière du Sud avait une superficie de de dix hectares. en 1852, on l'agrandit jusqu'au boulevard d'Enfer ; de nos jours, il fut encore modifié par le percement de la rue Emile-Richard.

La commune de Montrouge, lésée dans ses intérêts lorsque la Ville de Paris s'attribua le terrain, obtint de percevoir un droit sur chaque inhumation.

L'annexion de 1859 déchargea l'administration parisienne de cette servitude.

Le cimetière resta longtemps rattaché à la paroisse de Saint-Pierre; Plus tard, il dépendit de Notre-Dame-des-Champs, qui pour le desservir, bâtit, boulevard Edgard-Quinet,, une chapelle sous le titre de Notre-Dame-de-Consolation.

 Documentation extraite de l'ouvrage du Chanoine Léon AUBERT,  Curé de Saint-Pierre jusqu'en 1942  : 

                                    le Petit-Montrouge et l'église Saint -Pierre, édité en 1938.

Avant-premières , rencontres et ciné-philo à l'Entrepôt "Noni, Le Fruit de l'Espoir" 8 octobre, "We are soldiers" 9 octobre "Dans un jardin qu'on dirait éternel"11 octobre

Noni le fruit de l'espoir.jpg

Les salles de cinémas doivent se réinventer : aller vers de nouveaux territoires, mettre l’échange au cœur de leur programmation. Depuis la réouverture de l'Entrepôt, nous vous proposons de nous retrouver pour des séances animées...

L' Entrepôt, 7 rue Francis de Pressensé 75014 (Métro Pernety) 

- « Noni, Le Fruit de l'Espoir » Jeudi 8 octobre à 21h00

Venez découvrir en avant-première le premier film d'Alain Williams : La séance sera suivie d'un débat avec le réalisateur et l'équipe du film !
Séance accessible aux personnes à mobilité réduite

Réserver

Tarif : 8,50€ / 5€
EN SAVOIR +

-Projection du film WE ARE SOLDIERS suivie d'une rencontre avec l'équipe du film Vendredi 9 cinéma l'entrepôt 7-9 rue francis de pressensé 75014octobre à 20h00

Trois volontaires ukrainiens, Dmytro Trompac, Anatolii Fateev, Oleksii Sokolovsky, blessés lors de la guerre avec les Russes et les séparatistes sont soignés à l'hôpital militaire de Kiev. Représentant trois générations, trois milieux sociaux, trois régions différentes, ils se rétablissent, s'ennuient, espèrent et préparent leur avenir.

Séance accessible aux personnes à mobilité réduite

Réserver

- Ciné-philo : Dimanche 11 octobre à 14h30 "Dans un jardin qu’on dirait éternel"

cinéma l'entrepôt 7-9 rue francis de pressensé 75014Projection du film DANS UN JARDIN QU'ON DIRAIT ÉTERNEL de Tatsushi Ōmori, suivie d'un débat animé par Daniel Ramirez, philosophe. 

Dans une maison traditionnelle à Yokohama, Noriko et sa cousine Michiko s’initient à la cérémonie du thé. D'abord concentrée sur sa carrière dans l’édition, Noriko se laisse finalement séduire par les gestes ancestraux de Madame Takeda, son exigeante professeure. Au fil du temps, elle découvre la saveur de l’instant présent, prend conscience du rythme des saisons et change peu à peu son regard sur l’existence. Michiko, elle, décide de suivre un tout autre chemin.
Tarif : 9€.
EN SAVOIR +

Lire la suite

07 octobre 2020

La Société historique et Archéologique d’octobre à novembre 2020 : La ligne de démarcation, hommage au Général de Gaulle

- Visites commentées de l’exposition Marie-Thérèse Auffray au jardin Marie-Thérèse Auffray rue de l’empereur Valentinien précédées d’une promenade : dernière visite le dimanche octobre 11 octobre à 15h. (voir article sur Marie-Thérèse Auffray dans La Voix du 14ème le 3 octobre)

la ligne de démarcation film de Chabrol.jpg- Samedi 10 octobre à 15h Présentation historique et projection du film « La Ligne de démarcation » de Claude Chabrol séance annulée en raison des conditions sanitaires et reportée au 12 décembre.

A la salle des fétes de la mairie- annexe 12 rue Pierre Castagnou

« La Ligne de démarcation » est un film franco-italien de Claude Chabrol sorti le 25 mai 1966. Il avait été inspiré et adapté du roman « La ligne de démarcation » de Gilbert Renault, alias colonel Rémy, ancien résistant des Forces Françaises Libres.    Film  avec une prestigieuse distribution Maurice Ronet, Jean Seberg, Stéphane Audran, Daniel Gélin, Jacques Perrin, Jean Yanne …

Pendant la Seconde Guerre mondiale, sous l'occupation allemande, la ligne de démarcation coupe en deux un village du Jura. Un capitaine de l'armée française, le comte Pierre de Damville, prisonnier de guerre, blessé en 1940, libéré par les Allemands, revient chez lui. Mais son château est utilisé par l'occupant comme siège de la Kommandantur locale. Pierre est résigné à devoir cohabiter avec les Allemands, dans l'inaction, ce que refuse courageusement sa femme, Mary, anglaise naturalisée française par son mariage, qui a rejoint les rangs de la Résistance. Mais la Gestapo intervient dans la région à la recherche de deux parachutistes : un agent secret anglais et un agent de la France libre. Les résistants locaux s'emploient à leur faire passer la ligne de démarcation, tandis qu'ils cherchent à exécuter un passeur véreux ayant abandonné une famille juive aux nazis...(Wikipédia)

Le père du cinéaste, Yves Chabrol, était pharmacien  7 avenue d’Orléans (devenue avenue du Général Leclerc ou existe encore une  pharmacie actuellement).

Il avait résisté avec le Père Corentin Le Cloarec, Maurice Ripoche et Pierre de Gaulle… Il a fait partie d’un mouvement de résistance «  Ceux de la Libération » créé le 2 août 1940  par Maurice Ripoche Maurice Nore, débitant de tabac au 5 avenue d’Orléans, et Pierre Beuchon (tous habitants du 14ème).

la société historique et archéologique du 14ème- Le 14 novembre à 15 h Hommage au Général de Gaulle « Le Grand Homme du 18 juin 1940 »  par l’éminent professeur Philippe Ratte membre du Conseil scientifique de la France

à la salle des fêtes de la Mairie- Annexe

Nous avons à célébrer en cette année 2020 trois anniversaires : le 130ème anniversaire de sa naissance en 1890, le 80ème anniversaire de l’appel du 18 juin, et le 50ème anniversaire de sa disparition en 1970.

(photo Wikipédia)

Lire la suite

Rencontre-dédicace avec Martin Steffens mardi 13 octobre au Couvent des Franciscains

Librairie franciscaine  vous invite à une rencontre - dédicace avec Martin Steffens  pour sa nouvelle publication  « Marcher la nuit » le mardi 13 octobre à 19h.

 Couvent des Franciscains

7 rue Marie Rose 75014

librairie franciscaine 9 rue marie rose 75014

06 octobre 2020

Alice Mauchamp et Neumi Dudas Crepel exposent à la galerie du Montparnasse du 1er au 13 octobre 2020

exposition galeie du montparnasse du 1 au 17 oct 2020 Alice Mauchamp.jpgLes artistes peintres Alice Mauchamp et Neumi Dudas Crepel  exposent à la galerie du Montparnasse du 1er au 13 octobre 2020.

Horaires :
Du lundi au vendredi de 13h à 17h
Samedi et dimanche de 11h à 19h
exposition galerie du montparnasse du 1 au 17 oct 2020 image_processing20200930-1524-vyx0qr.jpg
Galerie du Montparnasse
55, rue du Montparnasse

Tél. : 01 43 22 72 77
M° Montparnasse-Bienvenüe

 

Photo 1: Alice  Mauchamp

photo 2 : Neumi Dudas Crepel

Galerie l'EXPO exposition de Jeunes Artistes du 3 au 17 octobre

L’événement «L’EXPO aux jeunes artistes», issu du partenariat entre la Mairie du XIVème, Paris Habitat et l’association Art Sous X (association pour promouvoir la création artistique), permet à de jeunes artistes de 16 à 35 ans à la fois d’exposer dans la galerie de L’EXPO, de profiter d’un temps de résidence pour commencer (ou continuer) à réaliser une œuvre sur place et d’aller à la rencontre du public tout au long de cette résidence à partir d’un thème «Un quartier, des histoires ».

 Le début de la résidence a commencé le soir de la Nuit Blanche, samedi 3 octobre, pour se terminer 15 jours après, le samedi 17 octobre.

 Au programme cette année :

  • Alice Lejeune, tissage et photo
  • Audrey Marcie, sculpture
  • Aurel K, peinture et fusain
  • Naudi Makala, photo et tissage

Galerie l'EXPO, 5 rue Maurice Bouchor

04 octobre 2020

Une prière pour ceux qui se sentent seuls

 Mon consolateur

Comme il est facile de consoler sans rien savoir !

 On me dit :" Courage, tiens bon, regarde les belles choses qui t'entourent, ne te lamente pas : la souffrance concerne tout le monde ." Quelle consolation est-ce là"?

La douleur regarde tous ceux qui la vivent. Les autres - quelle chance ils ont ! - ne ressentent pas cette douleur, ils ne la connaissent pas. La souffrance des autres est un mystère, comme tout ce qui se trouve en dehors de moi.  Ce n'est donc pas des autres que peut m'arriver la consolation. De moi-même peut-être . En regardant au profond de moi et et en retrouvant l'enfant que j'étais : un peu de sa simplicité, le souvenir d'une de ses joies. Ou mieux encore, en retrouvant, en moi, ma véritable identité, si souvent oubliée, sinon méconnue.

 Je suis ta créature, mon Père. Parfaite, comme toi. Je possède ton pouvoir et ta sagesse. Ton intégrités est en moi, intacte. Pourquoi est-ce que je continue à oublier cette vérité ?

 Quelque chose m'a fait oublier ce que je suis.

 Et je me suis persuadé que j'étais un corps qui souffrirait éternellement.

 Console-moi moi, mon Créateur. Fais-moi me souvenir des traits de mon visage et aide-moi à oublier les traits du mien, car  je ne m'appartiens pas.

 Il n'y a qu'à toi, mon Père, que je puisse confier ma souffrance. A toi seul ma solitude.

 

 

Web Statistics Clicky