Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

10 juillet 2020

Les Editions Alexandrines

Quelles relations un écrivain entretient-il avec Paris ? Les petits livres des Editions Alexandrines répondent à cette question. De nombreux romanciers ont résidé à Paris et ont noté leurs impressions, traduit leurs sentiments dans des récits personnels ou dans des romans.

Nous les voyons cheminant dans les différents lieux de la capitale, s'asseyant aux terrasses des cafés, montant sur scène ou déambulant place du Palais-Royal ou au Luxembourg. Ainsi, nous faisons la connaissance d'écrivains classiques et contemporains :  Hugo, Zola, Cocteau, Prévert, Aragon, Molière, Proust, etc.

Si vous êtes intéressés par ces publications, prenez contact avec les Editions Alexandrines : 31 rue Ducouëdic  - 75014 - tél: 01 45 44 21 40- alexandrine@wanadoo.fr -  www.alexandrine.fr . 

métro : Mouton Duvernet ou Denfert Rochereau-

09 juillet 2020

Un peu d'humour

Cantatrice : une jolie trille ne peut donner que Scala.

Cécité : point de vue.

Chevalier en armure : Ici homme de chrome à gnons.

Cléopâtre : De nos jours, aurait mérité un César.

Coffre-fort : abri de fortune.

Conclusion  : Echappatoire qui nous est offerte quand on se trouve à bout d'arguments.

Condescendance : aurait besoin d'un petit remontant.

08 juillet 2020

Nouvelles diocésaines

 

PROROGATIONS DE CURÉSEudeville.jpg

Par décision de Mgr Michel Aupetit, archevêque de Paris, à compter du 1er septembre 2020 

. l’abbé Antoine d’EUDEVILLE, prêtre du diocèse de Paris, curé de la paroisse N.-D. des Champs (6e) dans le doyenné Rennes-Luxembourg, aumônier du collège et du lycée Paul Bert, aumônier de Notre-Dame de Sion-Sainte-Marie, aumônier de Sainte-Geneviève, du lycée Carcado-Saisseval et du lycée Saint-Nicolas, est prorogé pour trois ans dans l’ensemble de ses fonctions et nommé chapelain de la chapelle St-Bernard de Maine-Montparnasse (15e ).

PREMIERE NOMINATIONAbbé Marrtin.jpg

Par décision de Mgr Michel Aupetit, archevêque de Paris, à compter du 1er septembre 2020

L’abbé Martin DAREAU de LAUBADERE, prêtre du diocèse de Paris, en première nomination, à la disposition du diocèse de Pontoise comme membre de l’équipe de la Fraternité missionnaire des prêtres pour la ville (FMPV) de la paroisse du Bienheureux Frédéric Ozanam de Cergy, est nommé vicaire à la paroisse St-Pierre de Montrouge (14e) dans le doyenné Alésia Plaisance, en première nomination pendant deux ans. 

L'abbé Martin a été ordonné prêtre par Mgr Aupetit le 29 juin 2019 en l'église St Sulpice. 

Joseph Lebéze.jpg

NOUVEL ORDONNÉ

Par décision de Mgr Michel Aupetit, archevêque de Paris, à compter du 1er juillet 2020,

L'abbé Joseph LEBÈZE nouvellement ordonné pour le diocèse de Paris est nommé vicaire à la paroisse Notre-Dame-du-Rosaire (14e) dans le doyenné Alésia - Plaisance, et accompagnateur à la Maison Marie-Thérèse. 

                                  VICAIRES

Derek.JPGPar décision de Mgr Michel Aupetit, archevêque de Paris,à compter du 1er septembre 2020, 

L'abbé Derek FRIEDLE, prêtre du diocèse de Paris, en mission d'étude, est nommé vicaire à la paroisse St.-Dominique (14e) dans le doyenné Alésia - Plaisance. 

 

 

Abbé Ferré.jpgPar décision de Mgr Michel Aupetit, archevêque de Paris, à compter du 1er septembre 2020, 

L'abbé Nicodème FERRé, prêtre du diocèse de Paris, membre de la communauté Aïn-Karem, vicaire à la paroisse St Michel (17e) dans le doyenné Batignoles - Epinettes, est nommé vicaire à la paroisse N.-D.-des Champs (6e) dans le doyenné Rennes - Luxembourg et aumônier du collège et du lycée Montaigne.

Notre-Dame des Champs 4 juillet 2020

Notre-Dame des Champs.JPG

14ème dimanche

4 et 5 juillet 2020

Zacharie 9, 9-10 ; Psaume 144 ; Romains 8, 9-13 ; Matthieu 11, 25-30

Au revoir et Bonnes vacances !

A l’approche des vacances pour la plupart d’entre nous, il est bon d’entendre Jésus nous dire « Venez à moi vous qui peinez sous le poids du fardeau et moi, je vous procurerai le repos » !

Pourtant Jésus affirme ne pas avoir d’endroit où reposer la tête, il prie au milieu de la nuit et se retrouve fatigué au bord du puit lors de sa rencontre avec la Samaritaine… Visiblement le repos dont parle Jésus ne rime pas avec l’oisiveté mais se conjugue avec une activité débordante voire j’oserais dire avec l’épuisement de la passion, lorsque remettant l’Esprit Jésus repose dans les bras du Père…

A l’opposé pas besoin d’être un ado pour être fatigué par un rien ou au contraire, pour qu’un simple sourire nous requinque… Si le corps a besoin de repos, si notre psychisme a besoin de repos, notre âme en a besoin tout autant. C’est en accueillant le sourire de Jésus, en devenant son disciple que nous trouvons le repos pour notre âme, un repos spirituel, en Dieu.

Arrêter le travail et la course effrénée, mettre de côté les écrans est nécessaire, mais n’oublions pas de demander à Dieu la vraie libération… Impossible de trouver le repos si Dieu ne me libère de mes Égyptes, s’Il ne me pardonne mon péché et si je ne célèbre en retour le repos dominical.

Prendre du temps gratuit, admirer la nature est essentiel, mais n’oublions pas de remercier le Donateur. La libération offerte ne produira son véritable fruit de repos que si je prends le temps d’exprimer par la prière et la louange ma reconnaissance à Dieu le Père, que si j’apprends à me reposer en Lui, à devenir son enfant bien aimé…

Que Dieu nous donne la grâce du repos afin de mieux repartir pour de nouvelles missions….

Père Nicolas Troussel +

Par décision de Mgr Michel Aupetit, archevêque de Paris,à compter du 1er septembre 2020, 

L'abbé Nicodème FERRé, prêtre du diocèse de Paris, membre de la communauté Aïn-Karem, vicaire à la paroisse St Michel (17e) dans le doyenné Batignoles - Epinettes, est nommé vicaire à la paroisse N.-D.-des Champs (6e) dans le doyenné Rennes - Luxembourg et aumônier du collège et du lycée Montaigne.

 
 

Lire la suite

Jardin associatif du square Serment de Koufra

A la suite d'une signature entre une association et la Ville de Paris en octobre 2017, un jardin : l'oasis de Koufra a été créé au sein même du jardin du même nom, situé entre la Porte d'Orléans et le boulevard périphérique.

A l'entrée, deux pancartes renseignent sur l'association et la seconde sur le projet retenu : "Cultiver en ville". Un réservoir d'eau, une cabane à outils un broyeur de feuilles et des tuyaux d'arrosage facilitent le travail. Les systèmes de culture retenus sont : la permaculture, l'agroécologie, l'agriculture sauvage et l'agroforesterie. Les techniques sont le semis direct, le paillage, l'absence de travail des sols, le couvert permanent. Y poussent céréales, divers légumes, fleurs sauvages, plantes odorifères. Les adventices croissent en dehors de toute intervention humaine. De jeunes poiriers et pommiers ont été plantés en espaliers.

Le jardin est cultivé grâce à une association d'une vingtaine de membres. Les ateliers de jardinage sont organisés tous les mercredis et samedis de 11 heures à 13 heures en hiver, et de 15 heures à 17 heures en été, voire de 17 à 19 heures. L'association serait heureuse d'accueillir de nouveaux membres. 

Extrait du n° 123 de La Page - (Brigitte Solliers)-

07 juillet 2020

Rue d'Alésia : circulation modifiée

Mise à sens unique expérimentale de la rue d’Alésia entre la rue Vercingétorix  et la place Coluche

Voici une lettre d’information concernant les prochains travaux d’expérimentation de la rue d’Alésia.

Cette expérimentation a plusieurs objectifs liés aux mesures post-Covid :

-          fluidifier le passage du bus 62 qui constitue un axe de transport majeur du 14ème

-          sécuriser les itinéraires cyclables de la rue d’Alésia

-          limiter le trafic automobile sur cette rue où se concentre un grand nombre d’écoles du 14ème

Les travaux débuteront mercredi soir 8 juillet  et jeudi soir 9 juillet sur la partie Alésia-Vercingétorix et la semaine suivante sur la partie Alésia – Place Coluche.

Afin d’améliorer la circulation des bus de la ligne 62, un nouveau couloir bus continu et plus large est aménagé rue d’Alésia. À compter du 8 juillet, la rue est donc mise à sens unique à titre expérimental : seuls les bus et les vélos pourront circuler dans les deux sens. Les automobilistes pourront circuler uniquement de la place Basch vers la rue Vercingétorix ou de la place Basch vers la place Coluche. Une piste cyclable est également aménagée le long de la voie de circulation générale.

Quoi ?
- Aménagement d’un large couloir de bus ouvert aux cyclistes
- Création d’une piste cyclable
- Mise à sens unique provisoire de la rue d’Alésia pour les véhicules motorisés (sauf bus)
Où ?
Rue d’Alésia, entre la rue Vercingétorix et la place Coluche
Quand ?
Les travaux se dérouleront du 8 au 16 juillet 2020
La mise à sens unique interviendra le 8 juillet 2020

Comment ?
- Retrait du marquage au sol existant (marquage « BUS », lignes de séparations des files de circulation, pictogrammes vélos…)
- Pose du nouveau marquage au sol et des panneaux de circulation
- Installation de blocs en béton sur certaines portions de la rue afin de sécuriser la nouvelle piste cyclable en la séparant de la circulation générale.
Création de places de stationnement vélos au débouché de la place Coluche
Certains de ces travaux se dérouleront de nuit afin de minimiser les impacts sur la circulation.

Les places de stationnement payant situées sur cette portion de la rue seront neutralisées le temps de l’expérimentation. Les places réservées aux livraisons seront maintenues.

06 juillet 2020

Notre-Dame du Rosaire

Notre-Dame-du-Rosaire_(Paris14).jpg19 juin : une neuvaine de prière pour Joseph Lebèze et les futurs prêtres

 
En ce 19 juin, solennité du Sacré Coeur, notre église diocésaine nous invite à entamer une neuvaine de prière pour les sept prêtres qui seront ordonnés en l’église saint-Sulpice le samedi 27 juin.
 
Parmi eux, Joseph Lebèze est nommé à la fois vicaire dans notre paroisse et adjoint du supérieur de la maison Marie-Thérèse, maison de retraite des prêtres de la province apostolique de Paris.
 
Nous nous réjouissons pour ces ordinands de l’ordination qui approche, dont ils ont déjà reçu les prémices de la grâce lorsqu’ils ont été ordonnés diacres. Nous nous réjouissons pour l’Eglise qui les enfante et les accueille tout à la fois. Notre joie, ici, se concentre tout particulièrement sur Joseph. La paroisse Notre-Dame du Rosaire est l’une des communautés qui l’ont fait naître à sa vie de prêtre, en contribuant à le façonner, durant toutes les années passées dans le quartier de la porte de Vanves. Et à présent elle l’accueille pour recueillir les tout-premiers fruits de son ministère et contribuer à le faire advenir à son nouvel état. C’est pour nous tous ici une responsabilité et une joie.
 
Samedi 27 juin, soyons nombreux à venir à l’église, dès 9h, suivre en direct son ordination sacerdotale en priant pour lui et avec lui. Dans le contexte de la crise sanitaire, très peu de personnes assisteront physiquement à l’ordination, mais puisque tous sont invités à un grand moment de communion de prière, nous sommes heureux de vous convier à nous retrouver dans notre église, où l’ordination sera diffusée. L’entrée dans l’église sera libre, sans inscription préalable.
 
Que le Seigneur leur donne fidélité et fécondité pour toute leur vie !
 
Emmanuel Tois +
 
 
Passage aux horaires d’été
 
A compter du lundi 29 juin, nous adoptons nos horaires d’été :
- les messes de semaine sont célébrées du mardi au vendredi chaque jour à 19h. Il n’y a pas de messe le lundi.
- les messes dominicales sont célébrées le samedi à 18h et le dimanche à 10h30. Il n’y a pas de messe le dimanche soir.
- l’église est fermée du dimanche midi au mardi matin.

Lire la suite

Notre-Dame du Travail du 28 juin et été 2020

Notre-Dame du Travail.jpg

13e dimanche du temps ordinaire
 
dans l’année de saint Matthieu (A)
 
28 juin 2020
 
Sept nouveaux prêtres
 
Le Seigneur a fait, hier, don à l’Eglise de Paris de sept nouveaux prêtres par l’imposition des mains de l’évêque et la puissance de l’Esprit Saint.
 
Pour accueillir ce don à sa juste valeur, il nous faut résister à la tentation qui autrefois saisit le prophète Samuel quand il dut trouver un successeur au roi Saül parmi les fils de Jessé. Il pensait que le Seigneur choisirait celui qui en imposait naturellement le plus par sa grande taille. Mais le Seigneur désigna le plus jeune, David, que son père n’avait même pas pris la peine de faire revenir des champs.
 
L’atout de David, ce n’était pas ses capacités propres, c’était la promesse de Dieu d’être avec lui. Par l’onction qu’il reçut, l’Esprit de Dieu fondit et demeura sur lui.
 
Le Seigneur se complaît à travers l’histoire sainte à appeler des êtres dont la fragilité reste évidente. « Ma puissance se déploie dans la faiblesse » avait-il révélé à saint Paul (2 Co 12, 9). Comme un fond sombre met en évidence une chaîne en or, les limites de ceux qu’il envoie rendent manifeste la grâce qu’il accorde en suffisance.
 
En ce jour, le premier acte de puissance auquel nous devons être sensibles est la capacité de s’engager de ces sept hommes. Notre monde connaît  une crise de l’engagement. Nos volontés ne semblent plus taillées pour un don total de toute notre vie alors qu’au fond de nous-mêmes nous y aspirons. Recevons ce témoignage avec action de grâce et espérance : la parole du Christ « qui a perdu sa vie à cause de moi la gardera » (Mt 10, 39) est toujours vivante aujourd’hui. Le don de l’Esprit qui le permet descend encore sur la terre.
 
Seigneur, en participant à ces premières messes des nouveaux prêtres qui t’offrent le sacrifice très saint de ton Fils Jésus, nous te faisons l’offrande de nos vies, sûrs que ta grâce se répand encore et toujours. Peut-être ne savons-nous pas encore exactement la modalité concrète de cet engagement, mais c’est avec toi et pour toi que nous l’offrons déjà.
 
Père Gabriel Würz, curé +
 
Le Père Sébastien Sorgues
 
Le Père Sébastien Sorgues sera en mission d’études l’an prochain. Sans être vicaire, il logera à la paroisse ND de Travail où il pourra rendre quelques services dans la mesure où son travail de licence canonique en Ecriture Sainte le lui permettra. Nous nous réjouissons de l’accueillir parmi nous.
 
Horaires d’été : du  mercredi 1er juillet au lundi 31 août inclus
 
messes dominicales :  
- samedi     18h30 messe anticipée  
- dimanche    10h45
 
messes de semaine :  
- du lundi au vendredi  19h 
 
ouverture de l’église :  
- dimanche    10h-18h  
- semaine     10h-19h45
 
Le secrétariat sera fermé :  du 11 juillet au 31 août

Lire la suite

05 juillet 2020

Le petit dictionnaire du non-sens

Voici quelques définitions qui ne manqueront pas de vous étonner et de vous faire réfléchir sur le sens caché des mots.

Abeille : gosse de ruches .

Alcoolique : mâle à bar .

- Aéroport : endroit fréquenté par le corps enseignant : c'est ici que le maître décolle et que le prof athée rit .

Antidote : amoureux désintéressé.

- Assises : tribunal où les jugements rendus ne tiennent pas debout .

- Banque : piège à compte.

- Boulet : femme qui fut d'abord un canon.

- Bûcheron : adepte de la langue de bois qui ne perd jamais une occasion de stère.

04 juillet 2020

Saint Pierre de Montrouge - 4 juillet 2020

Saint Pierre de Montrouge.jpg

4 juillet 2020

14ème dimanche du temps ordinaire

Za 9, 9-10, Ps 144 (145), 1-2, 8-9, 10-11, 13cd-14, Rm 8, 9, 11-13, Mt 11, 25-30

 

ÉTÉ 2020

« Il y a un moment pour tout et un temps pour toute chose sous le ciel » dit l’Ecclésiaste.

Notre appréhension de la durée est une expérience très riche et originale ; une heure n’en vaut pas une autre, un jour, un mois ou une année peuvent nous sembler très longs s’ils sont vécus dans la souffrance ou dans l’angoisse, et très rapides si nous sommes débordés par mille occupations et insatisfaits de ce que nous aimerions avoir fait.

Nous avons nos propres rythmes, mais nous sommes aussi portés par des rythmes que nous ne maitrisons pas, qui nous contraignent ou auxquels nous consentons.

Au printemps, l’épisode du confinement nous a touchés parfois en profondeur.

Les deux grands mois d’été de juillet et d’août peuvent permettre de guérir certaines blessures et de grandir dans la fidélité à Dieu.

Quelles pierres voulons-nous apporter au monde nouveau où l’Évangile trouve sa place ?

J’aurai grande joie, au cours de cet été, à en parler avec vous ; n’hésitez pas à me proposer une rencontre.

Que Dieu vous assiste !

Père Denis Branchu
spm.denisbranchu@free.fr

 

HORAIRES D'ÉTÉ
du lundi 6 juillet au dimanche 30 août inclus

Messes dominicales : samedi 18h30 – dimanche 9h30, 11h et 18h30
Messes en semaine : 12h15 et 18h30 du lundi au vendredi – 9h15 le samedi
Confessions du lundi au samedi de 17h à 18h
Pour accéder au centre paroissial durant l’été, sonnez au 9 passage Rimbaut ou appelez le 01 43 95 40 00
Chapelle Saint-Paul fermée du 6 juillet au 30 août inclus
Mardi 14 juillet :
Une seule messe à 10h.
L’église sera fermée après la messe.
ASSOMPTION DE LA VIERGE MARIE :
Vendredi 14 août, messe à 18h30
Samedi 15, messes à 9h30, 11h et 18h30.

Lire la suite

Histoire et avenir du domaine des Franciscaines Missionnaires de Marie

A la périphérie de l'avenue Reille, existe un domaine appartenant à la Congrégation des Soeurs Franciscaines Missionnaires de Marie. Créée en 1877, ce site est ouvert en 1896 où elles font construire leur foyer, et en 1913 une chapelle. Le couvent lui, est construit en 1930, étendu en 196, et une annexe est réalisée en 1966. Les soeurs logent dans le foyer qui abrita un hôpital pendant les deux dernières guerres.

Le lieu est attrayant, largement arboré sur une surface végétalisée de 4400 mètres carrés, surface classée espace vert protégé (EVP).

Depuis 2018 un grand projet immobilier menace cet îlot : deux promoteurs immobiliers sont sur le sujet. Le projet prévoit la démolition du foyer et la construction d'immeubles de huit à neuf étages soit 180 logements. Ces projets inquiètent la population alentour et c'est ainsi que se fonde l'association Exemplarité 14. Le conseil de quartier Montsouris-Dareau missionne une commission pour analyser la situation. Une pétition est lancée qui recueille plus de trois mille signatures.

Début 2019, une deuxième version du projet limite le nombre de logements à 156. Les habitants proches de l'îlot veulent préserver le site par une demande de protection au titre des Monuments Historiques. Il faut savoir que le projet définitif amputerait l'espace vert de 700 mètres carrés, entraînant une dégradation des surfaces arborées.

La hauteur des immeubles serait en rupture avec celle des constructions voisines de deux étages. La pollution serait accentuée et les conditions d'environnement dégradées. La construction de l'ensemble nécessiterait l'arrachage d'une vingtaine d'arbres, parfois d'espèces rares et tous en bon état sanitaire. Les candidats aux élections municipales se sont tous prononcés pour la préservation intégrale du site.  

R.R.- Documentation extraite de l'article Janine Thibault du n° 126-127 du Journal " La Page".

03 juillet 2020

Paroisse Saint Dominique : DU 5 JUILLET AU 4 SEPTEMBRE 2020

eglise StDominique.jpg

Venez adorer le Seigneur !

La période estivale étant propice à la méditation, je souhaite inviter chaque fidèle paroissien à vivre une sorte de conversion eucharistique. Puisse chacun percevoir la nécessité vitale, pour sa vie chrétienne, de passer du temps en présence de notre Seigneur Jésus dans la prière et l’adoration ! Pour cela, voici
quelques paroles prononcées par notre Pape François, alors qu’il était encore archevêque de Buenos Aires, en août 2002.

« Je ne crois pas exagérer en disant que nous sommes dans un temps de « myopie spirituelle et d'aplatissement moral » qui fait qu'on voudrait nous imposer comme normale une « culture d'en bas », dans laquelle il semblerait qu'il n'y ait pas de place pour la transcendance et l'espérance.

Aujourd'hui plus que jamais, il faut adorer en esprit et en vérité (Jn 4,24). Il s'agit d'une tâche indispensable pour s'enraciner en Dieu et ne pas défaillir au milieu de tant de bouleversements.

Aujourd'hui plus que jamais, il faut adorer pour rendre possible la proximité que réclament ces temps de crise. Ce n'est que dans la contemplation du mystère d'Amour qui surmonte la distance et se rend proche que nous trouverons la force de ne pas tomber dans la tentation de passer son chemin, sans nous arrêter.

Aujourd'hui plus que jamais, il faut adorer pour ne pas nous laisser dépasser par les événements avec des mots qui occultent parfois le Mystère, mais pour nous offrir le silence plein d'admiration qui se tait devant la Parole devenant présence et proximité.

Aujourd'hui plus que jamais, il faut adorer !

Parce qu'adorer, c'est se prosterner, c'est reconnaître humblement l'infinie grandeur de Dieu. Seule la véritable humilité peut reconnaître la véritable grandeur, et reconnaître aussi le petit qui prétend se présenter comme grand. Peut-être qu'une des plus grandes perversions de notre époque est qu'elle propose d'adorer l'humain en laissant de côté le divin. « Le Seigneur seul tu adoreras » est le grand défi face à de nombreuses propositions vides et creuses. Ne pas adorer les idoles contemporaines - avec leur chant de sirène - est le grand défi de notre présent, ne pas adorer ce qui n'est pas adorable est le grand signe des temps aujourd'hui. Les idoles qui causent la mort ne méritent aucune adoration; seul le Dieu de la vie mérite adoration et gloire ».

Abbé Cyril GORDIEN +

Nouveau vicaire
Notre paroisse accueillera en septembre un nouveau vicaire pour succéder au père Jean Rencki : le père Derek Friedle.
Bienvenue à saint Dominique !

Lire la suite

01 juillet 2020

« Wonderland », la merveilleuse pâtisserie de Rodolphe Groizard, Compagnon du Devoir

wonderland ptisserie extérieur avec des personnes APST attablées.jpegFormé au sein des Compagnons du Devoir et du Tour de France, Rodolphe Groizard a ouvert avec son épouse Samia leur propre pâtisserie-salon de thé « Wonderland » en octobre 2019, avenue du Maine. Changement de lieu, de vie et d’inspiration pour ce jeune homme consacré Meilleur pâtissier de la région Ouest par le Gault et Millau.

Ici, la porte s’ouvre sur ce monde des merveilles auquel il aspirait depuis longtemps, un univers créatif, exclusivement artisanal, fait maison, tant avec les croustillantes viennoiseries du matin, la variété des pains au levain ou au sel de Guérande, la carte salée du déjeuner, qu’avec les gâteaux aux noms, formes et compositions fleurant bon la nature, se modifiant quatre fois par an suivant les produits des saisons. Des saveurs inattendues et audacieuses qui se glissent dans la composition de la fleur de sel, des miels, thés bio, bonbons chocolat avec praline ou pistache maison.Wonderlnd patisserie les patrons avec les magnifiques patisseries.jpeg

Au cours de la conversation on découvre le respect du chef pour les préférences au vegan, au sans gluten, au sésame, bio, avec une légère teneur en sucre non raffiné pour « le cactus »«l’oursin», « la goélette », « le sakura» ; des saveurs gouleyantes comme un bon vin, caramel de cacahuète, passion, hibiscus, chocolat fumé à la tourbe, et pour finir ... un vrai café arrondi en bouche dans un éclair.

La créativité de celui qui fut chef pâtissier au restaurant étoilé de « La Mare aux oiseaux » à Saint-Joachim en Brière se prolonge jusque dans l’harmonie du lieu. Il pense un nouvel aménagement, confectionne de ses mains un mobilier nature, tables, tabourets en rondins de platane, de vrais arbres solides recouverts de 12 couches de vernis marin, qui en extérieur pourraient résister aux intempéries, graffitis, boissons et nourritures abandonnées...wonderland patisserie intérieur personnes de l'APST attablées photo Marie-Lize Gall.jpeg

Respect du bois, on ne jette rien, les chutes se transforment en accessoires sculptés, posés sur une table et dans la vitrine. L’éclairage trop cru déversé du plafond, s’est atténué sous un ciel d’azur clair pâli de nuages, colorant les plaques de verre. Le sol carrelé, imitation pierre de basalte, retient nos pas. Alors, on s’installe plus longtemps que prévu à l’heure du goûter, puis l’on repart avec quelques achats dans une élégante et solide boîte en papier ou en matière recyclée, glissée dans une poche de même composition.  Comme le logo, le tout est pensé et réalisé sur mesure par Rodolphe, dans les tons nature du bois, de la terre et de la pierre. 

C’est un pari réussi pour ce jeune couple qui a su allier l’art de faire du bon et du beau dans un décor naturel, à celui de leur accueil chaleureux.  Lorsqu’il est en salle, Rodolphe est intarissable sur sa façon de pâtisser et de composer de nouvelles saveurs.

« Wonderland », qui est restée ouverte durant tout le confinement pour préparer les plats à emporter, est une douce adresse en ces premiers jours d’été. Sous les parasols récemment installés, cette « terre des merveilles » propose aux consommateurs sa toute nouvelle création, des glaces surprenantes, comme sorties d’un jardin. Fraise-basilic, framboise-poivron, concombre balsamique blanc, citron-lait de coco, vanille bio de Madagascar, caramel beurre salé-noix de Macadamia, sans oublier les gâteaux enchantés des contes de fées de notre enfance.  

wonderland patisserie  gateau morille.jpeg

wonderland patisserie gateau framboise.jpegwonderland patisserie gateau manège.jpegwonderland patisserie gateau montgolfière.jpeg

 

Wonderland pâtisserie.  208 av. du Maine. 75014 Paris.

Ouvert mardi au dimanche 8h - 19h30

01 45 43 17 83. Facebook /Instagram : wonderland- patisserie - paris

wonderland patisserie patisserie arbre chocolat.jpeg

Marie-Lize Gall

Lire la suite

30 juin 2020

Petites nouvelles des musées du 14ème

Le musée de la Libération récemment ouvert présente jusqu'au 31 juillet une exposition intitulée : "Les Parisiens dans l'exode en 1940". Cette exposition se tiendra jusqu'au 31 juillet au musée du Général Leclerc, place Denfert Rochereau (75014). La réservation est obligatoire et l'ouverture se fait du mardi au dimanche, de 10 heures à 18 heures. 

www.museeliberation-leclerc-moulin.paris.fr

 

Les Indiens d'Amazonie à la Fondation Cartier

La photographe brésilienne Claudia Andujar présente une série de photos concernant les Indiens de la forêt amazonienne. Depuis 1970, elle a saisi des images concernant la vie de ces Indiens près du fleuve Amazone, ainsi que leurs rituels chamanique.

Cette exposition aura lieu jusqu'au 13 septembre, du mardi au dimanche, de 11 heures à 20 heures (22 heures le mardi). Tarif : de 5 à 12 €.

La réservation en ligne est obligatoire : fondationcartier.com

 

Les Catacombes sont réouvertes ( place Denfert-Rochereau).

Visite du mardi au dimanche de 9 heures 45 à 20 heures 30 - Tarif : de 22 à 24 €. La réservation est obligatoire au : www.catacombes.paris.fr

28 juin 2020

Les messes dans le 14e - Nouvelles mesures sanitaires

Mesures sanitaires aux messes à compter de ce week-end des 27-28 juin 
Les mesures sanitaires s’assouplissent sans disparaître. La distance à respecter entre deux personnes n’est plus que d’un mètre, mais le port du masque reste nécessaire ainsi que le lavage des mains avec le gel hydroalcoolique à l’entrée. 

Par exemple, à Saint-Pierre de Montrouge, par comparaison avec la configuration de la photo ci-dessous, un rang sur deux reste supprimé mais, dans chaque rang, seul un siège sur deux reste interdit (un sur trois dans les bas-côtés de la nef). La capacité d'accueil de cette église passe ainsi de moins de 250 à plus de 400 paroissiens. 

 

messes,75014,paris 14e

Avec l'approche de l'été, les horaires adaptés seront remplacés dès le mois de juillet par les horaires d'été présentés dans les notes publiées ici pour chacune des paroisses. 

Une fresque en hommage à Zao Wou- Ki rue Didot

Les fresques murales sont à l'honneur aujourd'hui. Elles s'apparentent souvent au "Street Art", expression moderne de ce qu'étaient les peintures murales d'autrefois.

fresque en hommage à Zao Wu Ki photo monique garrigue.jpgAinsi, le peintre Zao Wou Ki, qui avait son atelier rue Jonquoy et dans lequel il a vécu plus de cinquante ans se voit aujourd'hui représenté à travers une fresque ayant vu le jour sur le pignon d'un mur situé à l'angle de la rue Didot et de la rue Jonquoy.

Plusieurs esquisses avaient été soumises au vote des habitants par une consultation via Internet. La réalisation de cette fresque a été initiée par GFR, association qui conçoit et produit des projets artistiques dans l'espace public. Fred Calmets en est l'auteur. Inaugurée le 12 mai de cette année, cette fresque marque le témoignage de la reconnaissance du 14ème arrondissement  et de la Ville de Paris envers cet artiste mondialement connu et estimé. 

R.R.

Photo Monique Garrigue-Viney

Quelques traits d'humour

- L'ambivalence c'est quand ton envie balance entre Albi et Valence.

- En musique, ce si explique ce la.

- Beethoven s'enivrait au Sid-Ibrahim à la joie.

- Impossible de découper ce dessert glacé : le mystère reste entier.

- Mourir est le seul verbe qui se conjugue au passé décomposé.

- Le pendu avait les habits tirés jusqu'à la corde.

- J'approche tout doucement du moment où les philosophes et les imbéciles ont la même destinée.

25 juin 2020

L'avenue René Coty, le présent et l'avenir

En 2017, les Conseils de Quartier Montsouris-Dareau et Mouton-Duvernet présentaient un projet de : "Une promenade piétonne paisible entre Denfert-Rochereau et le Parc Montsouris". Ceci, afin de faciliter les traversées de deux carrefours situés rue de la Tombe-Issoire et rue d'Alésia. Cette proposition soutenue par deux mille soixante quatorze habitants est reprise par la mairie de Paris dans un projet global plus vaste : "le plan Stratégie piétons" voté au Conseil de Paris le 30 janvier 2017.

Au mois d'avril 2018, une concertation est mise en place  pour le réaménagement temporaire et participatif de l'avenue René Coty. Mais il n'a pas été accordé suffisamment de place aux acteurs locaux tels que les associations du quartier et les commerçants de l'avenue. A l'automne 2019, les premiers travaux commencent. Les massifs d'arbustes, refuge des oiseaux, laissent place à des parcelles de fleurs et à beaucoup de terre nue. La moitié des arbustes de l'avenue sont déracinés pour laisser place à de nouvelles plantations et à du mobilier de style sportif ou ludique. Des jardinières, des rosiers et de la pelouse remplacent les arbustes retirés. Une partie de l'espace libéré ne sera pas végétalisée.

Le rapport à l'écologie n'est plus le même et la biodiversité souffre fortement de ce déséquilibre. Les habitants de l'avenue  expriment leur déception à travers une pétition de 1100 signatures. Ils exigent la conservation de l'aspect patrimonial de l'avenue, un moratoire  est établi sur le sujet. La Ligue pour la Protection des Oiseaux (LPO) a fait part de son désaccord, dénonçant un projet portant atteinte à la capacité de nidification des oiseaux (moineaux, mésanges...). La LPO a recommandé de conserver une partie des arbustes et de respecter la période de nidification de mars à l'été.

Face à l'opposition des riverains et des conseillers d'arrondissement d'opposition, il a été prévu par l'Hôtel de Ville une diminution des arrachages sur le tronçon entre le carrefour Tombe-Issoire et Alésia, ainsi qu'une suspension des travaux jusqu'à la fin de l'été concernant le tronçon Alésia-Parc Montsouris.

A ce jour, les travaux sont suspendus du fait de la crise sanitaire, et ne pourront reprendre sans doute qu'à la rentrée de septembre.

R.R.   

Informations recueillies dans l'article de Rémi Velez paru dans La Page du 14ème N°126-127

24 juin 2020

IN MEMORIAM - Père Jean-Pierre DAUPHIN

Dauphin.png

Le Père Jean-Pierre Dauphin s’est éteint le 10 juin dernier à l’âge de 89 ans, dans la 62e année de son sacerdoce.

Né en 1931, ordonné prêtre en 1958, il fut vicaire à St-Lambert de Vaugirard (15e) jusqu’en 1965 puis à St-Pierre de Montrouge (14e) de 1977 à 1984.

Nommé curé de Ste-Hélène (18e) de 1984 à 1994, il fait partie à la même époque de la Mission Ouvrière Paris Nord.

Vicaire à St-François d’Assise (19e) de 1995 à 2006, puis à Notre-Dame des Foyers (19e), il est entré à la Résidence Chateaubriand (14e) en 2015.

Ses obsèques ont été célébrées le 17 juin à St-Jacques St-Christophe de La Villette (19e). Il a été inhumé à Saint-Malo (Ille-et-Villaine).

21 juin 2020

La Maison Alésia Jeunes annonce

la maison alésia jeunes 16 rue du moulin vart
 
 
La Maison Alésia-Jeunes organise neuf jours d’accueil de loisirs pour les primaires et collégiens entre le 6 et le 17 juillet : le thème sera l’histoire de France revisitée. Les modalités d’organisation dépendront des consignes sanitaires en vigueur. Compte-tenu de ces mesures, le nombre de places sera limité.
 
Informations et inscriptions : escale.alesiajeunes@gmail.com 
 
 

Un peu d'humour

- Je déteste l'assurance méprisante de ceux qui savent à quel moment applaudir pendant les concerts.

- Ce n'est pas la mer qui fait les vagues, c'est le vent...

- Peut-on traiter d'hypocrite un homme qui essaie de sourire malgré une rage de dents ?

- Si la sélection naturelle faisait vraiment son travail, vous seriez moins nombreux.

- J'ai voulu vendre mon âme au diable ; il n'avait pas de monnaie.

- Qu'une personne vous manque est moins grave que de ne manquer à personne.

- Tout le monde a droit au bonheur, moi en particulier.

19 juin 2020

ORDINATIONS SACERDOTALES A PARIS le 27 juin

news_2020_ordinations.jpg

Lancement de la neuvaine de prière pour les futurs prêtres

Le 27 juin prochain, Mgr Michel Aupetit, archevêque de Paris, ordonnera 7 nouveaux prêtres en l'église Saint-Sulpice. Il est proposé à tous les fidèles de Paris de prendre part à la Neuvaine qui accompagnera Guillaume, Sébastien, Simon, Thomas, Stéphane, Yann et Joseph jusqu'au jour de leur ordination.

 9 étapes jalonneront cette neuvaine depuis la Basilique de Montmartre ce vendredi 19 juin, fête du Sacré-Cœur, jusqu’à St Sulpice, en passant par chacune des paroisses de Guillaume, Sébastien, Simon, Thomas, Stéphane, Yann et Joseph.

Suivez les ordinations en direct le 27 juin 2010

 Cette année il ne sera pas possiblede se rendre à St. Sulpice pour accompagner les futurs prêtres à leur ordination. Mais il sera toujours possible de les porter par la prière et de suivre cet événement en direct sur KTO et Radio Notre-Dame à partir de 9h30. .  

 

Le jardin Atlantique à la gare Montparnasse

Dès 1986, une zone d'aménagement concertée (ZAC) fut créée pour la nouvelle gare du TGV Atlantique. Entre les barres d'immeuble qui cernaient de part en part les voies SNCF (chacune de 200 mètres de long et d'une hauteur de 50 mètres), le projet comportait la création d'une dalle en béton de 3,4 hectares sur laquelle verrait le jour un jardin.

Cette alliance paraissait improbable, car comment établir et prolonger la vie d'un jardin arboré sur une dalle de béton? Mais il faut savoir que la surface prévue est percée de 136 trémies d'aération permettant de ventiler la gare souterraine ainsi que le parc de stationnement.

jardin attlantique.JPG

Le jardin (cliquer sur l'image pour l'agrandir) a été conçu à partir d'une allée centrale permettant la circulation des véhicules de pompiers. Des socles de pierre accueillent des arbres des deux continents représentant les deux rives de l'Atlantique. On trouve ainsi un cyprès de l'Arizona, un platane d'occident, un tilleul d'Amérique, un chêne de Hongrie, etc. etc.

A l'ouest, la partie active du jardin inclut cinq courts de tennis bordés de pergolas et d'équipements sportifs. A l'est, on peut cheminer sur un ponton à travers des "salles" de verdure. Mais le temps a fait son œuvre. L'observatoire météorologique et la fontaine sont hors service. Aujourd'hui ce jardin est apprécié des usagers de la SNCF, des salariés du quartier et des promeneurs amateurs de découvertes. On peut signaler que les deux bâtiments construits par Jean Willerval où se trouvait l'ancien musée du général Leclerc et de la Libération de Paris ont été libérés récemment et que le nouveau musée se trouve place Denfert-Rochereau.

Ce jardin est un bon exemple du rapprochement harmonieux entre le béton tout proche, omniprésent  et cet espace voué à la nature, une nature "urbanisée", certes mais qui permet de se détendre l'esprit.

18 juin 2020

La Librairie Le Livre Ecarlate annonce :

Le Livre Ecarlate a le plaisir de vous annoncer ses nouveaux horaires d'ouverture, à savoir :

Du mardi au samedi : de 10 heures à 19 heures ;

Le dimanche, de 10 heures à 13 heures.

31 rue du Moulin Vert - 75014 - Paris - Tél : 01 45 42 75 30-

lelivreecarlate@wanadoo.fr

13 juin 2020

Quelques mots d'humour

Ce sont toujours ceux qui auraient le plus besoin d'argent qui en ont le moins.   (Henri Monnier)

Ne laisse en attente que les choses que tu vas faire tout de suite.    (Charles Morellet)

Le chômage a un seul avantage : les accidents du travail y sont rares.    (Yvan Audouard)

Un financier digne de ce nom ne va pas à la Bourse, il y vole.    (Willy)

Elle avait du chagrin parce qu'elle se croyait inconsolable.    (Sacha Guitry)

Le cinéma est la seule activité humaine où d'abord on réalise, ensuite on projette.L   (Louis-Martin Tard)

 

12 juin 2020

Grave incendie boulevard Brune

Photo incendie bd Brune.jpgUn grave incendie a ravagé un immeuble de la Régie Immobilière de la Ville de Paris, à l’angle du boulevard Brune et de la rue Edmond Rousse. Le feu a pris vers 7h50, le jeudi 11 juin, semble-t-il au second étage. Les flammes ont monté rapidement jusqu’au 8e étage. Les appartements donnent sur les deux voies «(« traversants »), et ont été ravagés des deux côtés, aussi bien côté cour du 134 boulevard Brune qu’au niveau du 3 rue Edmond Rousse.

Les pompiers de Paris ont mobilisé une centaine d’hommes, plusieurs dizaines de camions, et six lances à incendie. Malgré la puissance du feu, on ne déplore heureusement aucune victime, mais treize personnes ont été blessées ou intoxiquées par les fumées, dont un pompier. Les pompiers ont sauvé des locataires grâce à une nacelle télescopique. Une soixantaine de personnes de l’immeuble – sinistrés ou habitants des appartement proches de l’incendie – ont été recueillies au gymnase du stade Elisabeth, avenue Paul Appell. De nombreuses familles devront être relogées.

Cet immeuble semble victime d’un acharnement du sort. Un incendie important s’y était déclaré en janvier 2019. Le feu avait pris dans les chambres de bonnes des derniers étages, à cause d’une bougie restée allumée. Les travaux de rénovation étaient encore en cours, avec un important échafaudage, qui a subi des dégâts en raison du nouvel embrasement.

Gérard Desmedt

 

08 juin 2020

Deux comédiens, sept spectateurs au Théâtre 14

Le Théâtre 14 a fait le choix de "rouvrir" avant l'heure. Les réunions de personnes étant limitées à dix, le spectacle présenté s'est adapté.

Il s'agit d'un spectacle pour enfants, le premier à se tenir depuis le confinement. Car, les salle de spectacles doivent en principe rouvrir le 22 juin. L'Etablissement Culturel de la Ville de Paris, pour contourner l'interdiction s'est placé sous le régime des rassemblements autorisés de dix personnes.

Ainsi, ce spectacle pour enfants : "Elle, pas princesse, Lui, pas héros" comporte trois enfants et sept spectateurs. En conséquence, sept sièges sont disposés face aux rangées de fauteuils vides et le spectacle d'une cinquantaine de minutes se joue entre les sièges situés sur la scène. Précisons que la salle de 192 places est nettoyée chaque matin et quinze minutes avant chaque représentation. Le prix de la place est de deux euros.

Ce spectacle présenté par Edouard Chapeau et Mathieu Touzet sera joué jusqu'au 28 juin.

Renseignements : 01 45 45 49 77 et theatre14.fr

Quel avenir pour l'hôpital La Rochefoucauld ?

Hôpital La Rochefoucauld Paris facade général leclerc prise de côté jpg.jpgL'Assistance Publique Hôpitaux de Paris a fermé depuis bientôt six mois les portes de l'ancien hôpital Larochefoucauld situé près de la place Denfert et a mis les locaux en vente.

Les lieux sont actuellement loués au commissariat de police du 14ème arrondissement jusqu'à 2022, date à laquelle les locaux situés avenue du Maine seront remis à la disposition de la police.

Rappelons brièvement l'histoire de cet hôpital. En 1780, l'ordre de la Charité achète un terrain qui donnera lieu trois ans plus tard à l'ouverture de la "Maison Royale de Santé". A l'époque, c'est Madame de Larochefoucauld-Doudeauville, avec l'aide de la Couronne, qui permit d'ouvrir en 1783 :"un hospice destiné à des ecclésiastiques et des militaires dépourvus de fortune". L'architecte du bâtiment est Jacques Denis Antoine (1733-1801), auteur par ailleurs de l'hôtel de la Monnaie à Paris. Un vaste parc au dessin néo-classique s'étendait jusqu'à la place Denfert et au delà de l'avenue René Coty.hopital la Rochefoucauld façade Rné Coty.JPG

A l'arrière de l'hospice, on peut encore voir un témoin de l'aqueduc Médicis venant d'Arcueil et qui porte le nom de "regard de Saux".

Aujourd'hui les bâtiments anciens et le regard de Saux sont inscrits à l'inventaire supplémentaire des Monuments Historiques et le parc d'une superficie d'un hectare et demi est protégé par le Plan Local d'Urbanisme.

L'atelier Parisien d'Urbanisme (APUR) a été chargé de présenter un rapport concernant l'aménagement de logements sociaux au niveau de 50 % du site.

Il apparaît que l'ensemble du lieu est à protéger, compte-tenu de la qualité de l'architecture du 18ème siècle. A cet effet, une association : "Sauvons Larochefoucauld" s'est créée afin que ces lieux soient préservés  de la promotion immobilière et conservent une fonction d'intérêt général.

- Association Larochefoucauld : adhésions et contacts : sauvonslarochefoucauld@gmail.com

06 juin 2020

Un peu d'humour : A malin, malin et demi !

Dire des idioties, de nos jours où tout le monde réfléchit profondément, le seul moyen de prouver qu'on a une pensée libre et indépendante. (BORIS VIAN)-

Impossible de vous dire mon âge, il change tout le temps (ALPHONSE ALLAIS)-

Il paraît certain que le corps est résolument allergique à l'air. Dès qu'il en avale une bouffée, il la recrache aussitôt (JACQUES STENBERG)-

La forme la plus élevée de la vie animale est la girafe (JEAN CHARLES)-

L'architecture, c'est ce qui fait les belles ruines (AUGUSTE PERRET)-

Pour un débiteur sans le sou, toutes les ardoises sont des tuiles (ANDRE BILLY)-

Et il reste là, une heure ou deux, sans dire mot : il se tait, il se tait… on ne peut plus l'arrêter ! (ROBERT DE FLERS ; GASTON CAILLAVET)-

IL a, au plus haut degré, ce qu'on appelle l'autorité. On l'écoute avant même qu'il ait parlé (ANATOLE FRANCE)-

04 juin 2020

Histoire du 14ème : le réservoir de Montsouris

De tout temps, les cités antiques et modernes ont eu recours à l'eau pour leurs besoins essentiels liés à la vie des habitants. 

Déjà, les Romains avaient construit un aqueduc dont les ruines sont encore visibles sur le territoire d'Arcueil. Ils avaient capté à cet effet les sources qui coulaient du plateau de Rungis. Marie de Médicis en fit de même et créa son propre aqueduc, parallèle à l'ancien, afin d' alimenter son palais : le palais du Luxembourg et sa fontaine de Médicis.

Capturer-Montsouris.JPG

Au cours des siècles, les besoins en eau  de Paris, se trouvant décuplés, il faut attendre le Seconde Empire pour voir apparaître un nouvel aqueduc qui devait amener sur les terrains occupés par d'anciennes carrières, l'eau d'un certain nombre de rivières du sud de la région parisienne. Ainsi naquit le réservoir de Montsouris qui est appelé aussi le réservoir de la Vanne et qui fut construit à l'initiative de l'ingénieur Eugène Belgrand, collaborateur d'Haussmann.

Sa réalisation commencée en 1868 sous le Second Empire, se termina en 1874. L'ouvrage à l'époque collectait les eaux de plusieurs rivières de l'est du Bassin Parisien : la Vanne, le Loing, le Lunain, la Voulzie, le Dutreint et même un peu celles de la Seine filtrées à Ivry. L'ensemble de ces pompages d'eau 'représente à l'arrivée au réservoir, un stockage de 300 000 mètres cubes d'eau potable. Celle-ci étant conservée à une température constante de 10 degrés. 

Les travaux de grande ampleur furent nécessaires pour consolider les fondations qui sont, rappelons-le posées sur d'anciennes carrières. 

En 1996, un appareillage sophistiqué permit de contrôler les pollutions éventuelles qui peuvent se produire. Le réservoir de Montsouris étant considéré comme une zone sensible ne se visite pas, sauf lors des journées du Patrimoine.

Notons que pour alimenter Paris en eau potable, d'autres réservoirs sont en service : Saint-Cloud, l'Haÿe-les-Roses, Les Lilas et Ménilmontant. 

 

Web Statistics Clicky