Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

06 février 2022

Les pavés de l'impasse

  Les pavés de nos rues nous racontent des histoires. Des histoires cachées car les pavés nous révèlent le passé  de nos quartiers. 

  Ainsi nous  voici  au  début de l'avenue  Jean Moulin et nous  découvrons " l'impasse du Rouet". Quel  joli nom pour un si modeste lieu. Là, les pavés révèlent au promeneur, l'histoire quasi invisible d'un quartier: celui du Petit Montrouge.

 Tout d'abord, sait-t-on aujourd'hui ce qu'est un rouet? Les pavés auront  retenu eux, l'écho des  pas  des ouvriers venant  travailler à  la "Corderie" qui  fonctionnait au  fond de l'impasse. 

 Les pavés étant  d'époque peuvent évoquer le passage des attelages de chevaux traversant la place d'Alésia. Chacun peut encore entendre les  cris  des  charretiers courant  après leurs bêtes qui faisaient résonner leurs pas sur le pavé  de l'impasse. 

      « Toi, le pavé,  écoute moi !

       Tu portes les stigmates usés du passé 

       Tu résistes à la pluie, aux griffes aiguës du soleil, au sabre du gel, et à la  morsure de la neige !

       Étrange pavé, orphelin, solitaire. 

     Tu attends ta métamorphose en une poussière froide lorsqu'à l'horizon apparaîtra la lune du temps qui se meurt. »

  Oui, l'impasse du Rouet est un parchemin où la chanson de ses pavés résonne encore dans la brume matinale et souriante.

  Aujourd'hui, revivent silencieux et discrets les fantômes lointains d'un peuple de couleurs. Leurs paroles  disparues se sont effacées à jamais. 

  Mais peut-être que les pavés de l'impasse ont encore des choses à nous dire ?

    Alors, chut ! Silence! Écoutons.....

R.R.

Commentaires

Le rouet était un instrument à roue, mû par une pédale, qui servait autrefois à filer la laine, le chanvre et le lin.

Écrit par : Alain | 06 février 2022

Bonjour,
où peut-on trouver l'histoire de la rue du Commandeur et de la rue Montbrun où se trouvait l'atelier du maître verrier Pierre Emile BABOUOT (plus de 200 vitraux dans 17 départements français) ? Son atelier de vitraux d'art faisait tout l'angle du 20 rue du Commandeur et 18 rue Montbrun.Il a fait partie des démolitions dans les années 1960 et maintenant c'est un grand immeuble construit vers 1972. Je cherche des photos avant les démolitions qui ont du faire des nuisances dans ce quartier ou des articles de l'époque. Merci.

Écrit par : BRUNEAU Nicole | 06 février 2022

A signaler aussi dans le 14ème le passage Dareau, toujours avec des pavés, mais bien modernisé. C'était sûrement un passage pour les attelages, comme l'évoquent les fers à cheval sculptés sur une façade de cette ruelle.
Belle chanson du pavé!

Écrit par : Anne-Marie de Vassal | 07 février 2022

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.