Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

27 mai 2020

A la recherche des œuvres perdues de Giacometti

L’Institut Giacometti est l’un des « petits musées » autorisé à rouvrir après la sortie du confinement. Une occasion pour les habitants du 14e de découvrir (ou de redécouvrir) ce petit espace (350 m²) dédiés à l’artiste qui habita et travailla dans l’arrondissement. L’occasion surtout de voir une exposition temporaire étonnante, « A la recherche des œuvres disparues »

Atelier Giacometti.jpg

Entre 1920 et 1935, Alberto Giacometti se cherche. Il est influencé par le cubisme, puis par le surréalisme. Mais on connaît peu d’œuvres de cette période. L’artiste produit, mais détruit beaucoup ensuite. Il reste heureusement des dessins, des croquis, quelques photos de ses compositions, présentes dans l’exposition.

Grâce à ces documents, des artistes contemporains ont pu recréer, au plus près, plusieurs sculptures du maître. Notamment « l’Objet surréaliste », une séduisante œuvre de bois et de fer, qui mêle roue, sphères et triangles. Et aussi « Mannequin », une première étude qui se transformera plus tard en « la Femme qui marche », une sculpture exposée en permanence à la Fondation. Et encore « Composition », une pierre taillée, une des seules connues de Giacometti.

La visite permet aussi de voir, dès l’entrée, derrière une vitre, le petit atelier de Giacometti (20m2) reconstitué en taille réelle, avec ébauches d’œuvres, matériel de peinture et de sculpture – y compris les graffitis sur le mur!  L’Institut Giacometti, rue Victor-Schœlcher, n’est pas le lieu où travaillait le sculpteur. Il vivait et œuvrait non loin, rue Hippolyte Maindron. L’hôtel particulier Art Nouveau de la rue Victor Schœlcher était l’atelier d’un autre artiste-décorateur, Paul Follot, qui réalisa notamment le pavillon « Pomone », pour le magasin Le Bon Marché, à l’exposition universelle de  1925.

« À la recherche des œuvres disparues », prolongation jusqu’au 21 juin 2020, 
Institut Giacometti, 5, rue Victor Schœlcher.
Ouvert du jeudi au dimanche, de 11h à 17h,
uniquement sur réservation, par créneaux de vingt minutes.
Visite : 8,5 € et 3 € (tarif réduit).


Gérard Desmedt

Commentaires

Bonjour Monsieur Desmedt,
Je viens de lire votre article sur Giacometti, je demeure en Bretagne depuis 2011, mais à partir de ma naissance en 1950 jusqu'en 1966 j'ai habité entre le 286 Bld Raspail et le 4 rue Victor Considérant.
Je suis abonnée à la Newsletter "La Voix du 14ème" depuis plusieurs années, et du fait que le Musée de la Libération installé depuis Aout 2019, a fait ressortir, dans ce quartier qui a été de ce que j'ai connu très animé, encore plus une partie historique et de Patrimoine, je trouve qu'avant. Cette Newsletter m'a appris beaucoup en connaissance historique et culturelle depuis que je suis abonnée, et de par votre information de cette lettre le cursus de Paul Follot, même si ce n'est qu'une information succincte.
En ce qui concerne cet Institut Giacometti, pouvez-vous me dire à quel numéro de la rue Schoelcher il se trouve ? Apparemment,je n'ai pas vu cette indication.
Je vous en remercie par avance, Bonne fin de journée. Sabine Le Lan

Écrit par : Sabine LE LAN | 31 mai 2020

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.