Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

19 novembre 2015

Souvenons-nous

Les tragiques événements qui ont ensanglanté les quartiers Est de la Capitale ainsi que la ville de Saint-Denis, doivent interpeller chaque citoyen quant à son attitude à avoir, face à la barbarie, la violence absurde, la négation de l’autre, mais aussi proclamer à l’inverse, notre amour du prochain, quelles que soient sa race ou sa religion.

C’est pourquoi « la Voix du XIVe », journal chrétien d’information, s’adresse dans un climat de charité et de compassion, à toutes les familles dans la douleur, qui ont vu un des leurs tomber sous les balles des assassins. Nous partageons avec elles leur immense désarroi.

Nos prières vont vers les victimes et notre amour du prochain les accompagne.

Citoyens responsables, nous continuerons à œuvrer pour que la liberté et la paix soient les fondements de notre « vivre ensemble ».     La Voix du XIVe


La poésie en sauvegarde
PARIS NE TOMBERA PAS
Paris atteint Paris meurtri du sang sur le sol de la salle de concert du sang à la terrasse des cafés la belle jeunesse assassinée quel avenir pour notre liberté notre insouciance à vivre la ville nos projets de rencontres amicales ? les assassins sont parmi nous fomentant d'autres effroyables desseins inhumanité gangrénant notre humanité haine mortifère de nos tolérances Paris au flanc blessé Paris ne tombera pas mais comment vaincre le cancer au pavillon noir ? gardons notre humble ligne de combat honorant tous les poètes humanistes épris de solidarité et de liberté luttant contre tous les dragons incendiaires les folies destructrices érigées en systèmes
que les plumes deviennent plus fortes que les fusils pleurons nos morts la tête haute Paris souffrant Paris toujours debout Patrick Picornot, président de l'association Parole & Poésie

 

La Voix du XIVe

15:09 Publié dans 1- Edito | Lien permanent | Commentaires (1) | |  Imprimer

Commentaires

Il faut vivre l'amour que le Christ nous a demandé de pratiquer. Cet amour, il faut savoir qu'il n'est pas pratiqué par tous. "Ils m'ont haï sans raison dit l'écrivain biblique . Le sentiment antifrançais qui nous tue au Bataclan et nous blesse ailleurs et même dans nos familles, n'est- il pas devenu le mieux partagé au monde dans notre beau pays . Je pense que ne plus laisser passer ces "petites phrases" délétères sera notre hommage concret et nos regrets à l'adresse de toutes les victimes de la haine de la France en particulier.

Écrit par : marie | 22 novembre 2015

Les commentaires sont fermés.