Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

20 décembre 2015

Jacquot, - Un conte de Noël

- Dis Papa, ce soir, c’est Noël. On ira à la messe de Minuit ? 

- Oui Héloïse, et on en profitera pour dire bonjour à Jacquot, tu sais, le SDF de la porte de Montrouge. Il est toujours près de la boulangerie. Je vais te raconter un peu qui il est. 

- Oui Papa, je t’écoute. 

- C’est dans la rue qu’il vit, au milieu des courants d’air, entre deux réverbères. Il a pour seul ami le vent, le trottoir est son lit. Au fond d’une bouteille qu’il tient à la main, ses rêves se sont évanouis. On le voit parfois rentrer les poubelles. A midi, il grignote un quignon de pain avec du camembert. Pour lui, les jours n’ont plus de nom. Il a un peu la tête à l’envers, son pantalon aussi, et sa chemise a le même air. 

- Dis Papa, que fait-il toute la journée ? 

- Il se raconte des histoires sans queue ni tête, des histoires vagabondes. Pour lui, le ciel est toujours noir, comme une nuit de désespoir. Il invente des histoires de chiens errants, d’îles inconnues, où il fait un froid de canard . Il râle contre tout : la boulangère, la pluie, les chiens errants, les concierges et souvent la police.

 - Quel pauvre homme ! Il faut lui porter secours !  

- Oui Héloïse, tu as raison..

- Ce soir, après la messe, on lui apportera un peu de soupe, deux ou trois gâteaux, une cigarette, n’est-ce pas papa ? 

- Oui, c’est cela Noël, des milliers de gestes pour porter secours aux naufragés de la vie. 

- Aimer son prochain, en somme.

 -Tu as tout compris Héloïse.  

05:00 Publié dans Conte | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Imprimer

Les commentaires sont fermés.