Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

30 octobre 2016

Cycle Jardins et Spiritualités organisé par l' Eglise Protestante Unie de Montparnasse- Plaisance

Eglise réformée paris plaisance  nouvelles octobre novembre 2016.PNGCycle Jardins et spiritualités

Conférences, cinéma, visites de jardins

eglise protestante temple de plaisance  cycle  Jardins & spiritualites tract.png


Des­cen­dons aux jar­dins

Les rap­ports que nous en­tre­te­nons avec la terre en la cul­ti­vant pour la nour­ri­ture ou l'agré­ment ne sont pas sim­ple­ment ra­tion­nels et techni­ques. Du jar­di­nier ama­teur à l'agri­cul­teur in­dus­triel en pas­sant par le pay­san tra­di­tion­nel, des fleurs sur le bal­con aux jar­dins royaux, ce sont à cha­que fois des com­pré­hen­sions du monde et de soi, des phi­lo­so­phies, voir des spi­ri­tua­li­tés qui s'expri­ment, même si el­les ne sont pas formu­lées.

 

Les jar­dins bi­bli­ques

Comme beau­coup d'au­tres, les tra­di­tions bi­bli­ques té­moi­gnent de l'im­por­tance symbo­li­que du jar­din : l'épo­pée bi­bli­que com­mence dans le jar­din d'Eden, plan­té par Dieu, où l'hu­main est à son tour ins­ti­tué jar­di­nier ; et c'est dans le jar­din ur­bain de la Jé­ru­sa­lem cé­leste que la fres­que s'achève. En­tre ces deux ex­tré­mi­tés, le jardin du Can­ti­que des can­ti­ques, le jar­din des Oli­viers, Géthsé­ma­né et le jar­din de Pâ­ques où se pro­mène un Christ-jar­di­nier…

Les tra­di­tions bi­bli­ques hé­ri­tent bien sûr des jar­dins moyen-orien­taux qui, de Babylone à la Perse, ont ins­pi­ré no­tre pa­ra­dis. Pa­ra­dei­sos, un mot grec dé­ri­vant du perse par­des qui dé­si­gne un es­pace luxu­riant clos, un lieu d'agré­ment pro­té­gé où l'eau coule et où la na­ture dis­pense ses bien­faits.

À tra­vers l'his­toire

Cette sym­bo­li­que se dé­ploie au Moyen-Âge dans le jar­din des cloî­tres dont le puits cen­tral fi­gure la source de vie et les al­lées qui en rayon­nent, les qua­tre fleu­ves d'Eden ir­ri­guant la terre. De leur côté, les jar­dins d'amour, les allégories du jar­din de l'âme et du clos ma­rial s'ins­pi­rent du Can­ti­que des can­ti­ques.

La ci­vi­li­sa­tion mu­sul­mane a elle aus­si re­pris et dé­ve­lop­pé l'art du jar­din orien­tal comme lieu pro­pice à la spi­ri­tua­li­té. Une ri­che tra­di­tion qui a don­né lieu cette an­née à l'ex­po­si­tion “Jar­dins d'Orient, de L'Al­ham­bra au Taj Ma­hal” à l'Ins­ti­tut du monde arabe.

Sous d'au­tres ho­ri­zons, plus orien­taux en­core, les jar­dins zen sont con­çus comme des lieux où tout doit fa­vo­ri­ser la mé­di­ta­tion in­té­rieure. Et la tradi­tion phi­lo­so­phi­que n'est pas de reste, elle qui fait du jar­din le lieu où, de­puis l'Antiqui­té, on peut rencontrer la sa­gesse, le jar­di­nage de­ve­nant mé­ta­phore de la réflexion du sage.

On le sait moins, mais la Ré­forme pro­tes­tante fut elle aus­si l'oc­ca­sion de ré­flexions ori­gi­na­les à pro­pos des jardins. Ins­pi­rés par les récits bi­bli­ques de créa­tion, partageant l'émer­veille­ment du Psaume 104, et dans la li­gne de Cal­vin qui voyait dans le théâ­tre de la na­ture un don de la grâce, des ré­for­més comme Ber­nard Pa­lis­sy, Jean de Léry, Olivier de Ser­res ou Guillaume de Sa­luste ont ima­gi­né et par­fois expérimen­té des ap­pro­ches no­va­tri­ces de l'hor­ti­cul­ture (Les jar­dins : uto­pie huguenote ? Foi & Vie n°3/2008).

Plus près de nous il y a les jar­dins clas­si­ques “à la fran­çaise”, puis le jar­din ro­man­ti­que, ou le jar­din an­glais qui tend à don­ner l'il­lu­sion du na­tu­rel. Ap­pa­raît aus­si le jardin bo­ta­ni­que qui col­lec­tionne et clas­si­fie.

Une ques­tion con­tem­po­raine

Qu'ils soient lieux de spi­ri­tua­li­té, de plai­sir ou d'étude, qu'ils soient l'ex­pres­sion d'un rêve de maî­trise ou de la nos­tal­gie du pa­ra­dis per­du, tous ces jar­dins té­moi­gnent dans leur di­ver­si­té de chan­ge­ments dans la com­pré­hen­sion du monde et les rapports à la créa­tion.

Sans doute som­mes-nous au­jourd'hui à un nou­veau mo­ment cru­cial de l'his­toire mul­ti­millé­naire des jar­dins. Les jar­dins par­ta­gés ou les po­ta­gers ur­bains se dé­ve­lop­pent dans cer­tains quar­tiers ma­ni­fes­tant que la ques­tion des rap­ports à la terre nous est au­jourd'hui po­sée de fa­çon aigüe.

L'ex­plo­ra­tion de ces jar­dins et des pen­sées qui les fa­çon­nent est le fil con­duc­teur d'un cy­cle de con­fé­ren­ces, pro­jec­tions ci­né­ma­to­gra­phi­ques, culte et vi­si­tes de jar­dins or­ga­ni­sé en 2016-2017 par L'Ate­lier pro­tes­tant en col­la­bo­ra­tion avec la pa­roisse de Montpar­nasse-Plai­sance sous le ti­tre “Jar­dins et spi­ri­tua­li­tés, du monde clos au jardin pla­né­taire”.

Patrice Rolin

— Animateur de L’Atelier protestant

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.