Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

11 novembre 2016

Une histoire du 14ème arrondissement (II)

 Faisant suite à notre précédent article (n° I), nous continuons à évoquer la naissance du 14ème arrondissement et en particulier du quartier du petit Montrouge. A partir de 1840, Louis Philippe se mit en devoir de rendre Paris imprenable. En cinq ans, de 1841 à 1845, il bâtit au large du mur des Fermiers Généraux une enceinte fortifiée de 36 kilomètres de pourtour. Ce fut un travail de titans réalisé à la pioche, à la pelle et à la brouette, tandis que des charrois à bœufs et chevaux évacuaient les déblais. Il faut souligner que l’immense armée d’ouvriers venus de toute la France et même de l’étranger, après les travaux réalisés, finirent dans la misère, n’ayant plus de travail assuré. Ainsi, ils devinrent la base des révolutionnaires de 1848 et cette population se retrouva sous le Second Empire reléguée aux quartiers périphériques situés entre le mur de la Ferme et les nouvelles fortifications. Ce territoire devint une banlieue agricole, horticole et maraîchère mais n’était pas encore Paris. Sur ces territoires, la population augmenta très rapidement. Si en 1800, le village de Vaugirard avait 2000 âmes, il en comptait 26 000 en 1856. La Villette était passée de 1600 habitants à plus de 30 000, tandis que les Batignolles qui n’existaient pas sous le Premier Empire  dénombrait 44 000  habitants à la moitié du siècle.

mairie du 14ème.jpgEn ce qui concerne le 14ème arrondissement, son territoire fut colonisé par l’apport de populations d’une commune extérieure, Montrouge ; car Montrouge s’étendait jusqu’au début du 19ème siècle bien plus au nord, au niveau du boulevard Montparnasse actuel. Il s’était développé à près de deux kilomètres de ses limites, le long de la route d’Orléans. Un modeste hameau prit alors le nom de Petit - Montrouge. Ainsi, après la création des fortifications de Louis Philippe, ce petit hameau prit-il le nom de Petit - Montrouge. En 1847, la paroisse Saint Pierre naquit avec une première église. En 1852, le Second Empire dota Montrouge d’une mairie « Petit-Montrougienne » qui est la mairie actuelle du 14ème arrondissement, agrandie sous la Troisième République. La commune du Petit-Montrouge fut ainsi fondée avec 7000 habitants, tandis que le Grand Montrouge n’en conservait que la moitié à peine. Le 1er janvier 1860, le Petit-Montrouge fut englobé dans le nouveau 14ème arrondissement.   Paris alors passa de douze arrondissement à vingt.   (  à suivre  ) -

Documentation extraite du N° 29 de la S.H.A  du  14e

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.