Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

07 mars 2017

Mars 2017, mobilisation pour l'égalité femmes-hommes : expositions dans le 14ème

Egalité femmes -hommes 2017.jpg La Mairie du 14ème, le centre socio-culturel Maurice Noguès et de nombreux partenaires se sont mobilisés pour promouvoir l'égalité entre les  femmes et les hommes durant tout le mois de mars : vous trouverez le programme des manifestations à l'accueil de la mairie du 14ème dans la brochure "Découvrir et participer dans le 14ème".

Expositions du mercredi 1er au vendredi 31 mars 

« Je ne crois que ce que je vois »de Clara magazine / Femmes solidaires

Une série de « clins d’oeil » sur les images des femmes dans la publicité : « les représentations symboliques stéréotypées, qui s’inscrivent dans nos têtes par le biais des médias, constituent bien, après le droit, la morale et la politique, la dernière frontière de l’inégalité ».

« C’est mon genre !... » de Clara magazine / Femmes solidaires 

Elle s’adresse directement aux enfants entre 3 et 11 ans à travers des histoires simples, extraites d’albums publiés par les éditions Talents Hauts. Dans chaque panneau, une histoire est racontée aux enfants... Les personnages de l’histoire sont confrontés à des situations d’inégalité entre les filles et les garçons. Ils et elles sont amené-e-s à les identifier pour les dénoncer. À la fin de chaque histoire ces héroïnes et héros du quotidien trouvent toujours une solution qui transforme la vie de toutes et tous.

Les militantes féministes de la T3

Exposition réalisée en 2016 par les classes de 3e du collège F. Villon

LIEU : Centre socioculturel Maurice Noguès, 1-7 avenue de la Porte de Vanves, Paris 14e

Sophie Germain expo mars 2017_sg_affiche.jpgExposition sur la mathématicienne Sophie Germain (jusqu'au 10 mars)

Née le 1er avril 1776 à Paris, Sophie Germain étudie seule dès l’âge de 13 ans les mathématiques et les ouvrages de Newton, d’Euler et de Bézout.

L’École Polytechnique étant alors réservée aux hommes, elle s’en procure les cours et entame des correspondances scientifiques avec les mathématiciens les plus importants de son époque, d’abord sous le nom masculin de M. Leblanc. Première scientifique autorisée à assister aux séances de l’Institut de France, l’université allemande de Göttingen lui décernera un doctorat honoris causa en 1830. Une rue du 14e porte aujourd’hui son nom.
LIEU : Hall de la Mairie du 14e arrondissement, 2 Place Ferdinand Brunot 

L’exposition a été conçue par l’Institut Henri Poincaré en partenariat avec le Centre Francois Viète d’Histoire des Sciences et des Techniques de la Faculté de Nantes, sous la direction de la commissaire d’exposition, Madame Jenny Boucard.

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.