Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

23 juillet 2017

Pour commencer, il nous faut de l'humour (XI)

Pour une automobile, finir en épave c'est revenir à la casse départ.

Temps pourri. Je suis arrivé trempé jusqu'au zoo.

Chaque soir, la nuit met fin à ses jours.

L'énergie vitale, elle la draine, Aline.

Pour vivre de sa plume, il faut avoir un talent volatile.

Je ressens une soif inhabituelle de poésie : je dois traverser un petit passage Ovide.

Paradoxe : c'est toujours à des pauvres que l'on propose des logements de fortune.

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.