Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

30 septembre 2017

Jean Moncorgé-Gabin, chef de char : Exposition au musée du général Leclerc

Il n'en parlait jamais. Et pourtant, il aurait eu beaucoup à raconter. Jean Gabin, l'un des monstres sacrés du cinéma français a combattu pendant la dernière guerre, avec courage. Après l'invasion allemande de mai 1940, il part dans la sud, dans la zone libre. En février 1941, il part pour les États-Unis. Il y rencontre Marlène Dietrich, avec la quelle il vit une longue aventure, pleine de passion. Avec elle, il milite conte le nazisme. Il tourne alors plusieurs films pour Hollywood.

Jean Gabin chef de char.jpg

Les États-Unis entrent en guerre après Pearl Harbor, en décembre 1941. En avril 1943 (il a alors presque 39 ans), l'acteur juge qu'il ne peut rester spectateur du conflit. Il s'engage dans les Forces françaises libres du général de Gaulle. Il sera fusilier-marin, sous son nom d’État Civil, Jean Moncorgé. Gabin rejoint Alger où il est affecté comme instructeur.

Mais il veut se battre. Jean Moncorgé demande à rejoindre la deuxième DB du général Leclerc. Sur le « Souffleur II », il est le plus vieux chef de char de la division – il dépassé 40 ans. Débarqué à Brest en septembre 1944, il participe à la bataille de la poche de Royan. Puis son unité traverse la France pour prendre part à la campagne d'Allemagne. Avec ses compagnons, il ira en mai 1945 jusqu'à Berchtesgaden, le « nid d'aigle » d'Hitler.

L'exposition du musée Jean-Moulin retrace l'épopée de l'acteur, qui, après 1945, refusera toujours de jouer les rôles de soldat. « La guerre, ce n'est pas du cinéma », rappelait-il. On y retrouve nombre de photographies de documents, de journaux de l'époque, ainsi que des objets militaires ayant appartenu à Jean Gabin.

Musée général Leclerc-Jean Moulin, 23 allée de la 2eme DB. Jardin Atlantique (au dessus de la gare Montparnasse). Jusqu'au 18 février 2018. Entrée gratuite

Gérard Desmedt

N.D.L.R. On peut trouver d'autre information sur cet épisode de la vie de Jean Gabin, en cliquant sur le lien suivant qui renvoie vers un article de la revue "Cols bleus" de la Marine Nationale.

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.