Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

14 octobre 2017

Monsieur Landru, un voisin ordinaire...

 Landru photographie Identité judiciaire.jpgNous pouvons nous étonner que Henri Désiré Landru, connu pour les affaire judiciaires que l'on sait, vécut dans notre 14ème arrondissement à la frontière de Malakoff et de Montrouge, sur l'avenue de la Porte de Châtillon. Landru reste un criminel mondialement connu et il fascina de nombreuses personnalités du monde littéraire et artistique. Ainsi, Jules Romains en parle dans ses "Hommes de bonne volonté". Il l'appelle :" son ami Landru". Charlie Chaplin en a fait le héros de son film Monsieur Verdoux. Freud s'intéressa au dossier du procès. Claude Chabrol et Françoise Sagan en ont fait un film. 

 "Monsieur Landru" a fréquenté le 14ème arrondissement et ses alentours. En 1900, il habite au 6 de la place de Rennes. De 1912 à 1915 il est garagiste à la porte de Châtillon, en partie sur le territoire de Malakoff. Durant la guerre 14-18, il habita place Victor Basch. En 1918-1919, on le voit au 330 de la rue Saint Jacques. Il fut "locataire" de la prison de la Santé... Ainsi, Landru a déambulé dans nos rues pendant quelques vingt années. 

Mais revenons au garage de la porte de Châtillon où Jules Romains fit connaissance avec Landru. Jules Romains le décrit comme un personnage très courtois qui ressemblait plus à un "pharmacien, à un docteur ou à un homme de loi". Il précise que tous les travaux sur les voitures étaient dignes de tout éloge, les prix étant des plus modestes, et sa comptabilité minutieusement tenue. C'était donc un citoyen au dessus de tout soupçon, à la conscience professionnelle et à la probité commerciale absolue.

Mais où se situait le garage Landru ?   Il se présentait 12 route de Châtillon, sur le territoire de Malakoff, aux limites de l'ex zone militaire (dite "non aedificandi") devenue avenue de la Porte de Châtillon en 1929. Aujourd'hui, on le situerait à cheval sur le tracé du boulevard périphérique...

- Documentation extraite du n° 33 de la SHA du 14ème

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.