Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

21 novembre 2017

Les rues de nos quartiers

rue Remy Dumoncel.jpgLa rue Rémy Dumoncel est un bel exemple dans l'appellation successive de nos rues. Au XVIIème siècle, elle est le prolongement du chemin de l'Ourcine qui à l'époque, était hors de Paris. Au début du 19ème siècle, elle devient la Voie Creuse, la rue des Cavées, puis la rue des Catacombes, liée à la présence ancienne de carrières abandonnées.

En 1858, elle devient la rue Dareau, du nom du maire de Montrouge, qui deviendra maire du 14ème arrondissement en 1860 jusqu'à son décès en 1866. En 1946, la portion comprise entre l'avenue du Général Leclerc et l'avenue René Coty devient la rue Rémy Dumoncel, éditeur résistant (1888-1945), mort en déportation.

La rue Georges-de-Porto-Riche.

C'est en 1932, sur l 'emplacement d'un ancien bastion des fortifications de Louis Philippe, que cette rue fut inaugurée en commémoration d'une célébrité vite oubliée à notre époque : Georges-de-Porto-Riche (1859-1930). Il s'agit d'un auteur dramatique élu à l'Académie Française, qui de 1873 à 1929 écrivit des pièces de théâtre dans lesquelles il analysait les conflits psychologiques et les amours envoûtantes. IL fait partie de la génération des dramaturges : Bataille, Bernstein, Hervieu et Brieux.

Au numéro 8 de cette rue, une plaque commémorative rappelle la mort du lieutenant Etienne Laurent, abattu par les Allemands, alors que surpris en train d'émettre les messages pour la Résistance, il venait de réussir à détruire son poste émetteur.

- Documentation extraite de la Revue N° 33 de la S.H.A. DU 14e.

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.