Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

24 décembre 2017

Un rêve d'enfant ( Un conte de Noël)

Ce soir-là, maman s'approcha du lit de sa petite Marie, et lui dit :

- Tu sais, demain, ce sera un grand jour. Le petit Jésus viendra au monde dans une crèche, à l'abri du vent et du froid. Aimerais-tu lui offrir de petits cadeaux ?

- Oh, oui Maman, mais comment faire ?

-  Notre gentil labrador "Museau Fidèle"  pourrait apporter quelques présents au petit Jésus.

-  Oui d'accord. Appelons tout de suite "Museau Fidèle".

-  Non, seulement demain soir, jour de Noël, répondit maman.

Sur ce, la petite Marie s'endormit vite, et rêva que son gentil labrador aurait bien de la peine à trouver la crèche, car la forêt était parcourue par de méchants loups, que la neige, le verglas, etc... Tout cela était mauvais pour  Museau Fidèle".

Le lendemain matin, Marie alla trouver sa maman.

- Non," Museau Fidèle" ne peut pas y aller. C'est trop dangereux pour lui : les loups, la neige,...

- D'accord, mais que faire ? 

- Si l'on demandait à nos voisins, si gentils, de nous prêter leur âne et leur bœuf pour aller jusqu'à la crèche ?

- Voilà une très bonne idée, dit maman.

Aussitôt dit, aussitôt fait, maman alla trouver les gentils voisins qui acceptèrent spontanément. Et le soir de Noël venu, on put apercevoir, cheminant avec précaution dans la forêt, accompagnés par monsieur et madame "Bienveillance", un âne et un bœuf portant sur leur dos de petites boîtes pleine de précieux trésors.

Bien vite, le cortège arriva en vue d'un lieu plein de mystère, éclairé par des torches fumantes. On entendait une musique sourde provenant d'un orgue dissimulé, et  qui inondait le ciel d'accords joyeux et majestueux.

Soudain, dans l'ombre, on entendit des gémissements d'un nouveau-né. C'était lui, Jésus, humble et petit à cette heure, fragile créature, mais combien lumineuse dans sa crèche.

L'histoire raconte que l'âne et le bœuf restèrent toute la nuit à veiller le nouveau-né, le réchauffant de leur souffle calme et puissant. 

Cette nuit-là, Marie, eut le sentiment d'avoir reçu le plus beau des cadeaux, le sourire d'un enfant.

Oui, Jésus Sauveur lui était offert, était venu à elle et pour le salut du monde.

Demain, un nouveau soleil nous éclairerait, inondant de joie l'âme qui l'accueillerait.

R.R

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.