Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

20 décembre 2017

Une Eglise de pauvres

Voici un témoignage qui nous a été envoyé  et nous avons désiré vous le faire connaître. En effet, il éclaire magnifiquement, à nos yeux, le message  de Noël.

Fiers de nos casseroles !!!!

D'ici quelques semaines, nous prendrons le temps de préparer et de décorer de belles crèches que nous admirerons durant tout le temps de Noël. Elles nous rappellent la pauvre étable de Bethléem où s'est produit le plus grand des miracles : Dieu est venu parmi nous. Cette grotte sombre est devenue source de lumière et de salut pour le monde. C'est pourquoi nous décorons nos crèches d'étoiles, de guirlandes lumineuses et de bougies pour qu'elles illuminent nos maisons et nos églises!

 Il en est de même de nos vies. Jésus est venu habiter tout spécialement nos fragilités et nos pauvretés. Et en lui, ces faiblesses, dont nous avons souvent honte, deviennent belles et lumineuses, car elles sont le lieu que le Seigneur a choisi pour se donner au monde. Nous célébrons un Dieu né dans une étable et mort sur la croix. En lui, l'étable, lieu de la pauvreté, et la croix, lieu de la souffrance, sont devenues lumineuses I En lui, nos pauvretés peuvent aussi devenir lumière pour ceux qui nous entourent !

fiers de nos casseroles.jpgL'an dernier, nous avons vécu à Lourdes un moment fort : le rassemblement national de la Pastorale des Personnes Handicapées. Chaque participant était invité à venir avec une casserole, symbole de ses fragilités. Ces « casseroles », nous les portons souvent comme des fardeaux ; mais à Lourdes, nous les avons brandies fièrement et nous les avons fait tinter. Et je peux vous dire que nous avons fait du bruit ! Oui, nous sommes fiers de ces casseroles I Car c'est à travers de ces casseroles, dans notre fragilité, que le Seigneur se donne au monde !

 Nous pouvons ainsi reprendre à notre compte la parole de Saint Paul : « Je mettrai ma fierté dans mes faiblesses » (Co 2, 12, 9). Nous avons même une mission particulière dans ce monde, comme Philippe Pozzo di Borgo nous l'a rappelé au cours de ce rassemblement : « N'oubliez pas : vous êtes des éclaireurs et vous devez prêcher la richesse de la fragilité ! »

Mais aurons-nous le courage de donner au monde l'image d'une Église de pauvres, de bras-cassés, ou de simples d'esprit ? Si vraiment notre Église veut se mettre à la suite de Jésus, elle doit chercher à ce que les personnes handicapées, âgées ou malades, les personnes sans-abris, les réfugiés, tous les laissés-pour-compte, soient au cœur de nos communautés, qu'ils enseignent les bien-portants et qu'ils soient intégrés aux organes de décision. Alors le monde pourra dire en nous voyant : «Voyez comme ils s'aiment ».

Frère Marc de Jésus serviteur

(Extrait de la newsletter du diocèse de Meaux  novembre 2017–Pastorale des Personnes Handicapées)

« Je souhaite que les personnes porteuses de handicap puissent être elles-mêmes toujours plus catéchistes dans la communauté, y compris par leur témoignage, pour transmettre la foi de façon plus efficace. » Pape François, 23 octobre 2017

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.