Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

11 février 2018

« Madame de » pour fêter les 10 ans du Ciné-Quartier Mouton- Duvernet, mardi 13 février 20h15

Madame  de film de max Ophuls.jpegLe conseil de quartier Mouton-Duvernet a le très grand plaisir de vous convier à la séance du 10ème anniversaire du Ciné-Quartier, mardi 13 février à 20h15, au cinéma Chaplin Denfert (24, Place Denfert Rochereau).
A l’affiche, « Madame de »  très beau film de Max Ophüls  avec la merveilleuse Danielle Darrieux.
Cette séance est
ouverte à tous

Prix d’entrée : 5 € pour le film et le débat

« Madame de »  Film réalisé en 1953 par Max Ophüls avec Charles Boyer, Danielle Darrieux, Vittorio De Sica

Pour régler ses dettes, Madame de... vend à un bijoutier des boucles d'oreilles que son mari, le Général de..., lui a offertes et feint de les avoir perdues. Le Général, prévenu par le bijoutier, les rachète et les offre à une maîtresse qui les revend aussitôt. Le baron Donati les acquiert puis il s'éprend de Madame de... et, en gage de son amour, lui offre les fameuses boucles d'oreilles … Le parcours inattendu de ce bijou aura de nombreuses conséquences …

Ne ratez pas cette belle soirée !  Ce sera un bel hommage à la magnifique Danielle Darrieux. Venez avec vos voisins et amis cinéphiles voir cet excellent film, mardi prochain 13 février à 20h15, dans votre cinéma de quartier Chaplin- Denfert.

24 place Denfert-Rocherau 75014   (Metro RER : Denfert- Rocherau Bus 38,68, 88


Critique  présentée dans Télérama

Madame De De Max Ophuls au ciné-quartier Mouton-Duvernet fév 2018.jpgDes boucles d'oreilles en forme de coeur passent de main en main. Et un autre coeur, celui de Madame de..., se brise devant un sentiment inconnu qui a envahi sa vie futile et vaine. D'une certaine façon, la mise en scène sublime de Max Ophuls est une métaphore du cinéma, ce mensonge qui révèle la vérité, pour paraphraser Cocteau. Des mouvements de caméra d'une élégance et d'une précision extraordinaires semblent constamment entourer les personnages dans leur sinueux parcours vers la lucidité et, donc, vers la mort.

A Danielle Darrieux, Ophuls avait demandé d'incarner le vide. De façon que le spectateur soit profondément ému par son apparente inexistence. Elle réussit ce pari au-delà de toute espérance. Quand on la voit dans une église, la première fois, Madame de... n'est qu'une adorable mondaine, une coquette infernale. A la fin, c'est le visage d'une madone que filme Ophuls. Loin des rondes inutiles et du plaisir éphémère. Un visage que le réalisateur et la comédienne ont rendu inoubliable. — Pierre Murat

Séance suivante du Ciné Quartier le 13 mars ("Le Bourreau" de Luis Garcia Berlanga) puis les 10 avril, 22 mai, 12 juin

Pour plus d’informations ou être informé(e) régulièrement des séances, vous pouvez écrire à l’adresse : cmoutonduvernet@gmail.com  Vous pouvez également consulter : wwwtwitter.com/cmoutonduvernet    ou www.facebook.com/cmoutonduverne

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.