Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

14 mars 2018

L’Apparition

Ce film de Xavier Giannoli, à la fois beau et dérangeant, retrace l’enquête d’un journaliste expérimenté, chargé par le Vatican d’établir non pas la véracité des apparitions de la Vierge Marie à une jeune fille mais la sincérité de son témoignage.

 Vincent Lindon est ce journaliste, durement éprouvé physiquement et moralement par les combats du Moyen Orient auxquels il a été confronté. Galatea Bellugi, révélation du film, est Anna, la voyante de 18 ans, vers laquelle affluent des centaines de pèlerins.

1535576.jpg-r_1920_1080-f_jpg-q_x-xxyxx.jpg

Ainsi que dans un roman policier, le film est divisé en chapitres, apportant chacun un supplément de connaissance sur le passé et l’itinéraire de la jeune fille mais sans jamais parvenir au cœur de son mystère. Comme le journaliste sceptique mais fasciné, nous recevons le choc de ce visage lumineux, de cette contemplation intérieure et de cette sollicitude amicale aux pèlerins qui se pressent sur son passage.

Des séquences beaucoup plus satiriques dénoncent les excès qui entourent un tel évènement : sa commercialisation à outrance sous forme d’objets de piété, les querelles entre le clan de ceux qui croient à son témoignage et de ceux qui y voient une imposture. De ces luttes de pouvoir, la jeune fille ne sort pas indemne tout en essayant désespérément de conserver sa liberté intérieure.

Une rencontre, dans le secret de ce paysage de montagne, change la relation d’enquêteur à enquêtée qui était jusque là celle du journaliste et de la jeune fiille. Alors qu’il est fragilisé par un brusque malaise, il reçoit le don de sa douce compassion et il l’accepte.

La fin, très dure, de ce film ne m’a pas convaincue, le scénario nous entraînant de ce village des Alpes aux camps de réfugiés du Moyen Orient sans qu’on comprenne toujours le lien des personnages entre eux. D’autre part, le destin tragique d’Anna, brisée avant d’avoir pu réaliser sa vocation, suscite une interrogation chez le spectateur, jusque là convaincu de sa force intérieure.

Isabelle Constans

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.