Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

18 mars 2018

Pierre

Pierre-jPo6de29VJ0wLs5YHuLiwSGaj_4.jpg

A Pierre trois fois tu as demandé. “ M’aimes-tu “ ?
Et Pierre a répondu : “ Tu le sais bien Seigneur ! “  
Cette réponse n’était pas celle que tu espérais
Tu voulais de ton “ roc “ une certitude, une assurance,
Assurance d’un amour, unique, exclusif, absolu,
Capable de se donner tout entier,
Capable de donner sa vie
A l’exemple de ce que toi-même dans le secret de ton coeur,
En toute liberté
Tu avais déjà décidé.
Pierre savait que toi qui l’interrogeais,
Tu connaissais la lâcheté de son “ oui “
Toi qui sondes les coeurs et les reins,
Tu savais que trois fois en cette sombre nuit
Qui scellait ton destin,
La Peur régnerait, maîtresse souveraine
Soumettant Pierre, oublieux des heures
D’amitié et d’amour,
Qui pendant trois ans vous avaient soudés
Tes disciples et toi.
Et pourtant tu as fait de lui
Le gardien de ton œuvre,
Le phare de ton Église.
Seigneur, tu connais nos faiblesses,
Tu sais que notre fidélité
Résiste mal à l’épreuve.
Que nos vies que nous espérons vraies, sincères,
Ne sont jamais que le reflet de ce que nous sommes
Pauvres, indigents, mendiants d’amour,
Viens combler nos vides, nos manques, nos attentes
Dirige nos vies, forme -les à ton image,
Nous t’en prions.

Elyane Boissière

Commentaires

Oui merci Elyane. Car nous sommes souvent intrigués par ce choix de nommer Pierre, celui qui a trahi et celui qui a rejeté le féminin de Marie Madeleine, laquelle a aimé et a vu. Parce que, en vérité, l'Eglise est à la fois Sainte par le Christ, et fautive par notre humanité. Son histoire est celle de cette dialectique. Notre erreur serait de ne la vouloir que Sainte. C'est pourquoi nous l'aimons dans sa réalité à la fois pauvre et glorieuse, balbutiante et chantante: sa réalité dans le mouvement du Salut.
Michel

Écrit par : CAUCHARD MICHEL | 25 mars 2018

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.