Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

29 mars 2018

Pour les Chrétiens, que représente la fête de Pâques ?

C’est vraiment la fête la plus importante de l’année, qui donne sens à toutes les autres.

Les Juifs commémoraient ce jour-là la libération d’Egypte où leur peuple vivait en esclavage.

Jésus s’est associé à cette célébration en montant à la ville sainte, Jérusalem, comme le faisaient beaucoup de Juifs pieux de son temps.

Sa prédication apparaissait comme révolutionnaire pour beaucoup de ses concitoyens et les autorités ont décidé sa mort.

Bien conscient du danger qui le menace, Jésus aurait pu s’éloigner de la ville, se cacher, et se faire oublier.

Il ne le fait pas. Il choisit d’aller librement vers la mort. Il veut donner sa vie pour le salut de tous les hommes.

Désolés, ses plus proches amis (les apôtres et quelques autres) assistent impuissants à son procès et à sa mort sur la croix. Par prudence, certains s’éloignent de la ville.

Mais, un événement incroyable se produit. Plusieurs le rencontrent, vivant de nouveau. Il faut lire ces passages de l’Evangile qui décrit l’incrédulité de ses amis, leurs hésitations…Peu à peu, ils se rendent compte qu’il ne s’agit pas d’une hallucination, mais bien d’une réalité nouvelle : Jésus est « ressuscité » ! Il apporte à l’humanité une immense espérance. La mort sur laquelle nous butons tous n’aura pas le dernier mot. Unis à Jésus, nous pouvons entrer dans une vie nouvelle et la mort est un passage…

N’hésitons pas à entrer dans la joie des apôtres. Participons aux liturgies si émouvantes de la période pascale. Qu’elles renforcent notre foi Chrétienne si nous sommes croyants. Qu’elles nous interrogent et nous fassent entrevoir la prodigieuse espérance offerte par la résurrection de Jésus même si nous considérons que nous ne pouvons pas y souscrire.

P. Pierre Lochet

resurrection-fra-angelico-.jpg

Résurrection du Christ et femmes au tombeau ; Fra ANGELICO ; 1440-41 fresque ; Convento di San Marco, Florence

Quatre femmes arrivent devant un sarcophage pour mettre des aromates et embaumer le corps de Jésus mort. La première, Marie Madeleine, se penche sur  le tombeau ouvert et qui devrait être fermé, mais il est vide. Assis sur le bord un ange leur dit que Jésus est ressuscité et en haut on voit la matérialisation de son récit, Jésus se dresse la palme et le drapeau vainqueur à la main. A gauche un religieux prie mais ce n'est pas un témoin, seulement St Dominique méditant, pour inviter le spectateur à faire de même.

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.