Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

27 mai 2018

Liberté

la liberté enfant sur les ordures.jpgUn enfant, pieds nus, les yeux fous

L’insulte à la bouche, écumant

Brandit d’une main fébrile

Une crosse, un fusil

Prêt à tirer sur tout ce qui bouge

Homme, femme, enfant.

Il hurle, crie, menace

Dans les rues de Medellin.

 

Un enfant, mendiant, vêtements en lambeaux  

Loqueteux, haillons sales et puants

Lève les yeux

Lourds paquets purulents

Mêlés de mouches bourdonnantes

Vers des passants

Horde rapide, indifférente

Dans les rues de Calcutta.

 

Un enfant, si petit, quelle pitié !

Si chétif, quelle misère !

S’accroche  

Mais il n’a plus de force

Au bras martyrisé d’une femme,

D’où pend encore

Une aiguille souillée.

Elle gît, inanimée,

Sous le soleil éclatant

D’un bidonville de Brasilia.

 

Un enfant presque nu

Mais quel âge a-t-il ?

Est couché à même le sol.

Il rampe parmi les  immondices

Enfant soldat

Enfant violé

Enfant jeté, échangé,

Vendu,

Espérant malgré tout

Espérant ... la vie.

Quelle vie dites-moi ?

Dans une cité de Kinshasa.


Un enfant,

Il a pour nom Aylan

La tête dans l’eau

Dort….

Pour lui, il n’y a plus d’espoir

Il n’y a plus de vie

Il est mort….

Sur une plage de nos pays.

 

Horreur ...que devient ce monde ?

Où va-t-il ce monde ?

Pourquoi

Au nom de quel obscur démiurge

Tant et tant d’enfants

Drogués, torturés,

Livrés à eux-mêmes

Mourants

Ne peuvent espérer

N’auront jamais la grâce

De connaître

Un espace de lumière

Un lieu d’espérance

Des bras pour les bercer

Des lèvres pour dispenser

Baisers et mots d’amour

Comme il se doit dans un monde

Un monde de vivants,

Un monde d’êtres humains.

 

Et je pense qu’elle hurle

La liberté.

Notre liberté de choix :

Vie ou mort

Bien ou Mal.

Est-ce pour de telles horreurs ?

 

Qu’avons-nous fait de nos enfants ?Liberté street-art- texte de elyane boissière en plus grand.jpg

Car nos enfants

Ce sont eux

Oui, eux

A Medellin

A Calcutta

A Brasilia

A Kinshasa

….chez nous !

Liberté dis-moi

Qu’avons-nous fait de tes enfants ?

Elyane Boissière

Commentaires

Chaque fois que nous servons la vie, la rencontre désintéressée, l' art de la beauté, l'étude, le don financier ou moral, le refus des déséquilibres sociaux et financiers,le refus de l' exploitation des plus faibles, l'encanaillement et l'abêtissement de la jeunesse, et tant de combats à mener pour refuser notre marchandisation, nous faisons reculer le mal ,celui "qui rôde autour de nos enfants, cherchant à les dévorer".

Écrit par : Marie | 27 mai 2018

Oui Marie il s'agit bien d'un combat où en posant des actes que nous estimons justes nous pouvons penser à faire reculer " celui qui rôde autour de nous cherchant à nous dévorer " et ce faisant, espérer, pourquoi pas, un autre " monde ". C'est ce que je me dis me faisant l'écho de ce fameux révolutionnaire : " Soyons réalistes, exigeons l'impossible !"....

Écrit par : Boissière Elyane | 02 juin 2018

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.