Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

13 juin 2018

La pluie

La Pluie

Le morne verdoyant,

Que le carême déjà pelade de plaques jaunissantes

Dresse sa silhouette maussade et massive

Balayée par les rafales d’un vent gonflé de pluie

Qu’il accouche en saccades hurlantes.

Elle tombe la pluie

Elle fouette, elle ruisselle

On dirait qu’elle le fait exprès

Sur ces dos fatigués, ployés et dont elle n’a que faire.

On dirait même qu’elle les déteste

Qu’elle les exècre

Qu’elle les a en horreur.

Et ils le sentent bien.

Ils rentrent chez eux où ils seront à l’abri

Et prient pour que cela s’arrête.

Mais elle tombe la pluie  

De plus en plus drue, amère, impitoyable.

On dirait qu’elle les pourchasse et qu’elle voudrait

Percer le toit où ils se croient à l’abri

Percer leurs peaux, dissoudre leurs os.

Elle tombe la pluie, elle est en nage

Elle enrage car elle sent qu’elle n’en peut plus

Qu’elle s’épuise dans ce combat déjà perdu

Et dont le vent emporte les dernières gouttes

Comme des larmes encore et toujours renouvelées.

E.Boissiere

 

Morne : mot créole désignant une petite montagne

Carême: mot créole pour la saison sèche dans la Caraïbe.

03:28 Publié dans poésie | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Imprimer

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.