Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

01 octobre 2018

Les descendants de la famille Cels-L'horticulture au 18ème et 19ème siècle dans le 14ème ( IV )

1931431595.jpgAprès la mort de Jacques Philippe Martin Cels, son fils François continuera à 35 ans, l'œuvre de son père dans son établissement de Montrouge. En 1808, il transporte son établissement entre les barrière du Maine et du Montparnasse, en se bornant à la culture des plantes d'ornement.

En 1832, il publie un catalogue où ressortissent plus de 4 000 espèces et des collections spéciales, soit un millier de plus que dans le catalogue édité par son père. En  1827, il participe à la formation de la Société d'Horticulture de Paris. Il meurt en 1832. A sa mort, ses fils Auguste-Louis et son frère Jean-François reprennent l'œuvre de leur père. Ils réunissent des collections de plantes frères cels Camellia et Rosiers cultivés dans l'Établissement Horticultural des Frères Cels, Paris, 1843-1844_0000.jpgd'ornement, de plein air et de serres. Leur établissement a une surface d'un hectare, comportant sept serres chaudes, sept serres tempérées et une orangerie. François renoue des relations avec les horticultures de Belgique et d'Angleterre jusque vers 1850 date à laquelle les deux frères se séparent. François s'adonne principalement à la culture des cactées. Il meurt en 1888. 

La famille Cels a eu la pépinière la plus active dans l'introduction et la naturalisation des végétaux exotiques. Leurs activités pendant un siècle se sont déroulées dans le 14ème arrondissement. Ils ont découvert les secrets pour les boutures et les greffes sur un grand nombre de végétaux d'une multiplication difficile. Pédagogues accomplis, ils ont accueilli des jardiniers qui reçurent dans leur établissement une formation de haut niveau. Ainsi Antoine Chantin fut initié par leurs soins.

Documentation extraite du n° 44 de la revue de la SHA du 14ème

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.