Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

18 octobre 2018

La petite histoire de nos rues

général Humbert division marocaine 1914.JPGGénéral Humbert ( rue du)

Le général Georges Louis Humbert ( 1862 - 1921 )  avait débuté sa carrière aux colonies.

En 1914, il prit une part importante  à la terrible bataille des marais de Saint-Gond.

Placé en 1918 à la  tête de la IIIe Armée sur l'Oise, il contribua à contenir les trois derniers assauts allemands des 21 au 27 mars, 9 au 11 juin et 10 au 23 aout. Le 15 aout fut le jour noir des armées allemandes commandées par le général Ludendorff. La grande  Guerre devait s'achever trois mois plus tard , le 11 novembre 1918 après 1563 jours de combats. 

La rue du général Humbert débouche au voisinage du N° 10 du boulevard Brune.

-Général Maistre ( rue du )général MAISTRE.jpg

Le général Paul André Marie ( 1858 - 1922) fut en 1914 le chef d'état-major de la IVe Armée. Il commanda ensuite le 21e corps en Picardie et en Artois.

Le commandement de la VIe Armée lui échut en 1917, et c'est avec celle-ci qu'il remporta la victoire de la Malmaison.

Passé au commandement de la Xe Armée, il fut, la même année, envoyé en Italie à la tête des divisions françaises qui eurent à colmater l'énorme brèche ouverte dans le dispositif allié lors de l'écrasante défaite de l'armée italienne à Caporetto par les Austro-Allemands ( novembre 1917).

A son retour en France, après avoir rempli sa mission, il exerça le commandement du Groupe d'Armées du front français durant les six derniers mois de la Grande Guerre.

La rue du général Maistre commence rue Henry de Bournazel. Au n° 7, une plaque commémorative rappelle que dans cet immeuble, vécut l'institutrice Jeanne Grimaud, morte en 1944 en déportation au camp de Ravensbrück.

- Documentation  extraite de la Revue  N°44 de la S.H.A  du XIVe

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.