Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

05 février 2020

L'histoire de l'hôpital Saint Vincent de Paul

Au cours du 18ème siècle fut ouvert le noviciat de la congrégation de l'Oratoire. Ce fut un hôpital pour enfants qui devint sous la Révolution un établissement hospitalier sans référence religieuse. Puis, sous la Restauration, il fut remplacé par l'Hôpital des enfants trouvés. Ce fut le troisième de ce type, après la disparition de l'antique Maison de la "Couche" qui était située sur le parvis de Notre Dame, et l'hôpital des enfants trouvés du Faubourg Saint Antoine, qui devint plus tard l'hôpital Trousseau.

Situé au 74 avenue Denfert, l'hôpital Saint Vincent de Paul comportait à l'origine des étables à vaches ainsi que quelques chèvres qui bien entendu, disparurent au cours du 19ème siècle. Précisons que la façade datant de 1883,  a disparu ainsi que l'aile gauche de l'hôpital.

De 1811 à 1882, l'établissement comportait le "tour" des enfants. Celui-ci permettait aux "filles mères" ou aux mères célibataires d'abandonner leurs enfants en toute liberté et en toute discrétion. Il reste du bâtiment initial la Chapelle et le grand Central au fond de la cour de l'établissement.

StVincentPaul-Photo-1-2.jpg

L'hôpital peut s'enorgueillir d'avoir reçu les visites de l'empereur d'Autriche en 1814, du duc et de la duchesse d'Angoulême ainsi que de la duchesse du Berry et du roi de Naples.

Aujourd'hui, l'hôpital saint Vincent de Paul est intégré dans une zone de réhabilitation urbaine,créée il y a cinq ans ans,et où se sont développés les "GRANDS VOISINS" sur un territoire de plus de 3,4 hectares. L'Association Aurore y a son activité, spécialisée dans l'hébergement d'urgence (600 places). De plus, 250 associations, start-ups, artisans et artistes y ont leurs activités. Leurs multiples activités partagées s'effectuent encore dans un esprit d'entraide et de générosité. Ces activités se rattachent au mouvement des phalanstères fouriéristes et au mouvement communautaire des années 70 aux U.S.A . La mairie de Paris est partie prenante du projet de rénovation de ce quartier, et a réussi à faire cohabiter des populations diverses sur un lieu qui est resté ouvert vers l'extérieur.

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.