Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

25 juin 2020

L'avenue René Coty, le présent et l'avenir

En 2017, les Conseils de Quartier Montsouris-Dareau et Mouton-Duvernet présentaient un projet de : "Une promenade piétonne paisible entre Denfert-Rochereau et le Parc Montsouris". Ceci, afin de faciliter les traversées de deux carrefours situés rue de la Tombe-Issoire et rue d'Alésia. Cette proposition soutenue par deux mille soixante quatorze habitants est reprise par la mairie de Paris dans un projet global plus vaste : "le plan Stratégie piétons" voté au Conseil de Paris le 30 janvier 2017.

Au mois d'avril 2018, une concertation est mise en place  pour le réaménagement temporaire et participatif de l'avenue René Coty. Mais il n'a pas été accordé suffisamment de place aux acteurs locaux tels que les associations du quartier et les commerçants de l'avenue. A l'automne 2019, les premiers travaux commencent. Les massifs d'arbustes, refuge des oiseaux, laissent place à des parcelles de fleurs et à beaucoup de terre nue. La moitié des arbustes de l'avenue sont déracinés pour laisser place à de nouvelles plantations et à du mobilier de style sportif ou ludique. Des jardinières, des rosiers et de la pelouse remplacent les arbustes retirés. Une partie de l'espace libéré ne sera pas végétalisée.

Le rapport à l'écologie n'est plus le même et la biodiversité souffre fortement de ce déséquilibre. Les habitants de l'avenue  expriment leur déception à travers une pétition de 1100 signatures. Ils exigent la conservation de l'aspect patrimonial de l'avenue, un moratoire  est établi sur le sujet. La Ligue pour la Protection des Oiseaux (LPO) a fait part de son désaccord, dénonçant un projet portant atteinte à la capacité de nidification des oiseaux (moineaux, mésanges...). La LPO a recommandé de conserver une partie des arbustes et de respecter la période de nidification de mars à l'été.

Face à l'opposition des riverains et des conseillers d'arrondissement d'opposition, il a été prévu par l'Hôtel de Ville une diminution des arrachages sur le tronçon entre le carrefour Tombe-Issoire et Alésia, ainsi qu'une suspension des travaux jusqu'à la fin de l'été concernant le tronçon Alésia-Parc Montsouris.

A ce jour, les travaux sont suspendus du fait de la crise sanitaire, et ne pourront reprendre sans doute qu'à la rentrée de septembre.

R.R.   

Informations recueillies dans l'article de Rémi Velez paru dans La Page du 14ème N°126-127

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.