Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

03 mai 2021

Un village social et solidaire au 32 avenue Reille

village Reille cour d'entrée avec chapelle et batiments conventuels.JPG

L’expérience des Grands Voisins, sur le site de l’hôpital Saint Vincent de Paul, avait été une réussite. Elle va se renouveler au 32 avenue Reille, où s’élevait le couvent des Sœurs franciscaines. Pour quinze mois, les bâtiments accueillent un ensemble d’hébergements et de projets sociaux.

Dans le jardin de l’ancien couvent, vendu par les Sœurs en 2017 à un promoteur immobilier, des jeunes actifs croisent des étudiants, des réfugiés, et des jeunes en difficulté, qui logent dans un centre d’hébergement social.

village Reille photo du parisien.jpg

Le promoteur voulait détruire les bâtiments et construire 150 logements. Permis de construire retoqué : projet trop dense, non- respect de l’environnement et des bâtiments initiaux.

Le temps de travailler sur un autre projet, le couvent se transforme, depuis quelques semaines. Les nouveaux occupants ont pris possession des lieux. Sur deux étages, l’association Aurore accueille 62 jeunes de moins de trente ans en grande difficulté. Un étage est réservé aux hommes, un autre aux femmes, dans des chambres individuelles. Quatre travailleurs sociaux les épaulent.

L’association Caracol héberge 9 jeunes, volontaires pour une colocation mixte : on y reçoit à la fois des étudiants et des réfugiés, logés pour 200 € par mois dans les anciennes chambres des sœurs.

Plateau Urbain, une coopérative spécialisée dans l’urbanisme transitoire, qui avait déjà organisé l’expérience des Grands Voisins, a piloté la venue de 56 petites entreprises du monde solidaire et social. On y trouve pêle-mêle un studio photo, une traductrice, des producteurs de spectacles, une pâtissière, un musicothérapeute, des graphistes, des musiciens, un atelier d'écriture. On y trouve aussi le site de presse en ligne Mediatico, un média en ligne qui veut « redonner du sens à l’économie » en promouvant l’économie solidaire.

Les espaces accueillent aussi une Bagagerie solidaire, l’École de la Transition Écologique (qui fait découvrir les métiers de la transition écologique), Les Transmetteurs (association regroupant des bénévoles retraités des domaines de la santé, de l'éducation et du social), la Fée dans les bois (fabrication de confitures, miel, compotes sans additifs).

Tous ces acteurs resteront avenue Reille pendant 15 mois. Jusqu’à ce que commence le chantier devillage reille chevet de la chapelle dans les jardins.JPG construction. A moins que ce chantier ne soit retardé une nouvelle fois par des recours. Des associations du quartier protestent contre la disparition d’une partie du jardin des sœurs, classé « espace vert protégé ».

Gérard Desmedt

Photos

1) la cour d'entrée avenue Reille

2) Un village solidaire (photo du journal Le Parisien 25 avril 2021)

3) le chevet de la chapelle et le "petit bois" qui ne devraient pas être modifiés par l'opération immobilière.

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.