Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

17 mai 2021

Camera Obscura : exposition peintures de Jean-Baptiste Née et céramiques de Jane Norbury 19 mai au 26 juin

camera obscura expo mai -juin 2021 jean- baptiste Née parois ,nuées 2019 gouache sur papier.jpgLa Galerie  Camera Obscura vous propose du 19 mai au 26 juin une nouvelle exposition : des œuvres de Jean-Baptiste Née,  peintre et  de Jane Norbury , céramiste.

Un peintre, une céramiste : rencontre de deux œuvres nées d'une relation fusionnelle avec la nature, d'un dialogue avec les éléments, impliquant le corps autant que l’œil.

Vernissage / Rencontre 19 maicamera obscura expo mai juin 2021 jane norbury sillons et passeuses 10 2020 grès.jpg

En raison de la crise sanitaire, le vernissage du 19 mai, en présence des artistes, est ouvert uniquement sur réservation par tranche horaire (15h30 à 20h) : contact@galeriecameraobscura.fr

Jean-Baptiste Née sera également présent à la galerie samedi 22 mai de 14h30 à 19h

268 Boulevard Raspail 75014 Paris

01 45 45 67 08

www.galeriecameraobscura.fr

photo 1) Jean-Baptiste Née - Parois, nuées (II),2019.  Gouache sur papier, 19 x 28 cm

photo 2 ) Jane Norbury sillons et passeuses (céramique)


jeanbaptiste née le monde nu livre.jpgJean-Baptiste Née - Le monde nu

Jean-Baptiste Née dessine en montagne, face à elle, exposé aux éléments : la pluie et le gel s’invitent sur son papier, jusqu’à brouiller les tracés ou créer des accidents qui disent la nature inhospitalière et flottante de ce monde de nuages et de vent.

Jean-Baptiste Née - Le monde nu Editions Hartpon- 49 lavis et 6 aquarelles (2015 - 2020) reproduits en quadrichromie 

Texte de Philippe Bettinelli Photographies de Tristan Deboise.

24 × 30 cm. 136 pages - 500 exemplaires. 45 €

Tirage de tête (19 exemplaires) accompagné d'une gouache originale : 460 €

Jane Norburycamera obscura jane norbury dans son atelier photo alain fresnais.jpg

La main qui pétrit, façonne, n’est pas seule à imprimer sa marque dans les sculptures de Jane Norbury : l’énergie, le mouvement du corps entier les habitent pour créer des formes à la beauté tellurique, à la fois évidente et étrange.

Photo : Adam Fresnais

 

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.