Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

21 décembre 2014

Des soleils dans la nuit

guirlande de Noel.jpgUn conte de Noël 

C’est Noël au foyer des personnes âgées. Il y règne une effervescence inhabituelle, car ce soir rappelle aux résidents, la fête de la Nativité autour de la crèche et du sapin.

Madame la Directrice a désiré que tous participent à cette soirée; certaines personnes étant isolées du fait de l’éloignement de leurs familles ou de leurs amis proches.

« Sur les tables de la salle à manger, il faudra disposer quelques bouquets de fleurs,  et prévoir de petits cadeaux », lance la directrice.

On s’affaire aux cuisines. Il y aura des surprises. Le repas sera « amélioré » comme on dit. Quelques friandises, un gâteau au chocolat peut-être. Chacun au fond de son cœur sait que cette nuit de Noël doit être faite de partage, d’amitié ; une parole aimable, une attention envers l’autre manifesteront d’un sentiment de bienveillance entre tous les pensionnaires.

Ce soir-là, Denise, la vieille dame du troisième est fatiguée. Cet après-midi, elle a dit à sa voisine : « Ce soir, je ne descendrai pas à la salle à manger. Noël ? ce n’est plus comme autrefois. Il y avait de belles réunions de famille, on allait à la messe de minuit. Devant la crèche, mes enfants s’émerveillaient des petites bougies, des cadeaux et du sapin illuminé. Il y avait des sucreries, on chantait des chansons… »

Puis Denise a refermé sa porte. Mais la directrice, informée par la voisine a réfléchi. « C’est bizarre, cela ne correspond pas au caractère de Denise ». Aussitôt, elle a téléphoné à Geneviève, la fille de Denise et lui a expliqué la situation. Bougies-Noël.jpg

Peu avant minuit, on frappe à la porte de Denise. Stupéfaction ! Geneviève est venue accompagnée de sa propre fille Claire.

« Comme je suis heureuse, toi Geneviève et toi Claire… Ah ! Venez dans mes bras que je vous embrasse, vous êtes mes soleils »!

Alors, toutes les trois se retrouvent dans la salle à manger, à la table de fête. On leur sourit, on les entoure, on les bichonne.

Après la soirée, qui fut joyeuse, Denise en remontant à sa chambre se dira : « ce soir, c’est l’enfant Jésus qui est venu. Il a éclairé mon cœur comme un soleil ! ».

R. Rillot

05:00 Publié dans Conte, Fête | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Imprimer

Les commentaires sont fermés.