Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

06 octobre 2016

Les embarras de Paris

 A quoi peut servir une automobile ? Etre mobile sans doute. Et si elle est immobile ? A rien, ou presque en dépit de l’ouverture du Salon qui les met à l’honneur. Tous les jours, nous sommes témoins des nombreuses thromboses survenues sur nos artères, avenues et diverses rues de nos quartiers . Par exemple, la place d’Alésia, l’avenue du Général Leclerc ou Jean Moulin en sont les exemples parfaits.              

La congestion est partout, surtout chez les conducteurs qui se font un plaisir à vouloir à tout prix emboutir les véhicules qui les précèdent ou le piéton attendant le feu vert qui lui est réservé. Alors, que faire ? La solution ne serait-elle pas dans la réhabilitation de techniques ancestrales, parfois les plus fiables… Et si on revenait à la chaise à porteurs ? Oui, la fameuse chaise que les bourgeois utilisaient du temps de Molière. Elle est silencieuse ou presque, si on prend la précaution de déclouter les brodequins des porteurs. Elle a une suspension souple et les excès de vitesse ne peuvent dépasser la sage allure d’un honnête homme. Elle ne pollue pas, à moins que les porteurs ne soient imbibés de plusieurs bières ou pastis… Enfin elle donnerait du travail à ceux qui n’en ont pas ou si peu. On pourrait fermer Pôle Emploi et réduire ainsi maints déficits publics.              

Oui, la chaise à porteurs, c’est l’avenir assuré pour désembouteiller nos mégapoles. Chaque candidat à la « Présidentielle » devrait y réfléchir sereinement, avant de se présenter aux « Primaires »…               

Mais cette idée en définitive, n’est-elle pas secondaire pour les voitures prioritaires des « Officiels », quand le piéton naufragé risque tous les jours sa vie sur les passages qui lui sont concédés, mais qu’ignorent orgueilleusement les  autres automobilistes  inconscients ?

 R. Rillot

05:00 Publié dans Humeur | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Imprimer

Les commentaires sont fermés.