Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

24 janvier 2017

Une histoire du 14ème arrondissement (VIII)

Nous continuons notre découverte du 14ème arrondissement par une évocation d’un site qui attire aujourd’hui de nombreux touristes et amateurs de carrières abandonnées : les Catacombes.

les catacombes de paris,place denfert- rocherau,barrière d' enfer

En fait, ce titre est impropre car il s’agit d’anciennes carrières qui, une fois leurs gisements épuisés, servirent de réceptacle aux six millions de squelettes extirpés des cimetières du vieux Paris et cela, peu avant les années qui précédèrent la Révolution de 1789. Jusqu'au règne de Louis XVI, on enterrait dans Paris même, et notamment dans les enclos jouxtant les églises  et dans les charniers tels que celui des Innocents aux Halles, les corps des disparus sous une couche de terre ne dépassant pas vingt centimètres. Inutile de dire les odeurs qui se dégageaient de ces fosses à fleur de sol. L’utilisation des carrières désaffectées fut donc une œuvre de salubrité qui se poursuivit durant tout le 19ème siècle.

Nous savons que le 14ème arrondissement dans sa quasi-totalité,  repose sur d’anciennes carrières. A ce titre, elles devinrent les lieux naturels pour le transfert des corps provenant du centre de Paris. On les assimila aux Catacombes de Rome. Très vite, elles devinrent un véritable centre d’attraction, une des grandes curiosités parisiennes pour les provinciaux et les étrangers. Les galeries présentent des parois tapissées de crânes, tibias et autres fémurs, scellés dans un mortier de revêtement, tandis que derrière ces parois, s’entassent des débris humains  non classés. Autour de la Barrière d’Enfer – notre place Denfert Rochereau d’aujourd’hui- et comme souvent aux alentours des lieux de sépulture, s’établirent des guinguettes agrémentées de tonnelles où se tenaient également noces et banquets. Il en était bien entendu de même un peu plus à l’ouest, autour du cimetière Montparnasse.

Dans un prochain chapitre, nous aborderons l’activité des théâtres, bals et restaurants qui ont été longtemps une des caractéristiques du quartier Montparnasse.  -       

Documentation extraite du N°  299 de la S.H.A du 14e. 

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.