Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

20 février 2017

Une histoire du 14ème (XII)

Remodelage du 14ème sous le Second Empire (suite)   

Il faut signaler que de nombreux petits propriétaires de Plaisance s’évertuèrent à contrer les projets urbains du Second Empire. Ainsi, la rue Vercingétorix, alors rue de Constantine fut prolongée jusqu’à la Chaussée du Maine et au sud jusqu’aux Fortifications. D’autres expropriations eurent lieu ; la future rue Didot fut tracée à partir d’un sentier dit du Terrier aux lapins la rue des Plantes qui au sud, existait sous la forme d’un Chemin des Plantes, fut prolongée au nord jusqu’à la Chaussée du Maine.

parc Montsouris lac.2 jpg.jpgLes avenues Reille et de Montsouris (actuelle avenue René Coty) furent ouvertes en 1867 et 1865. Cette dernière aboutit au parc Montsouris, jardin de 17 hectares créé par l’ingénieur Alphand qui entreprit dès 1865 les travaux d’aménagement qui ne furent achevés qu’en 1878. Ce fut le dernier espace de verdure ouvert dans l’ex -enceinte des fortifications avant la coulée verte, celle-ci réalisée lors du réaménagement de la gare Montparnasse.

En parallèle à ces travaux urbains, un immense travail d’assainissement fut mis en œuvre dès 1858 par Haussmann et son collaborateur Belgrand, afin de mettre à disposition des habitants l’eau courante. Ainsi, ils remplacèrent un modeste réservoir situé à Montsouris et alimenté par les eaux polluées de la Seine par le gigantesque réservoir implanté entre la rue de la Tombe Issoire et l’avenue Reilleréservoir montsouris avenue Reille.jpg, l’ensemble étant achevé en 1874. Les travaux furent titanesques, sachant que les ingénieurs utilisèrent les vides d’anciennes carrières afin d’y réunir l’eau salubre d’une série de petites rivières du sud de l’Ile de France : la Vanne, le Lunain, la Voulzie, le Loing, le Durteint, le tout complété par un apport d’eau de la Seine filtrée à Ivry. Ainsi deux cents millions de litres d’eau potable sont disposés sur deux étages et quatre hectares de bassin où l’eau est à une température constante de dix degrés.  -

Documentation extraite du n° 29 de la SHA du 14ème- 

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.