Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

02 mars 2018

Foi et Lumière : une autre vision du handicap

Paris- notre-Dame  dossier accueil du handicap Fioretti Nicolas et Gaël.jpgDimanche 4 mars  : Rencontre de la Communauté Foi et Lumière des "Fioretti", salle Jean XXIII au centre paroissial 9 passage Rimbaut, après la messe de 11 heures à Saint pierre de Montrouge. 

A cette occasion, nous vous présentons un reportage qui a été réalisé en octobre 2017 par des journalistes de Paris Notre -Dame: 

"St-Pierre de Montrouge accueille depuis quinze ans une communauté Foi et Lumière qui réunit, une fois par mois, après la messe du dimanche, des personnes handicapées et leurs proches pour un temps convivial. Reportage.

 «  J’y ai été scotchée dès ma première expérience. L'ambiance est tellement familiale ! » Soeur Françoise, franciscaine, a rejoint le groupe des « Fioretti » depuis plus de deux ans. À ses côtés Monique, 69 ans, approuve. Elle accompagne Béatrice, sa petite soeur de 68 ans. « Ici, il n'y a pas de différence entre ce qui se dit à la messe et ce qui se vit dans la réalité. Il existe une véritable cohérence. À Foi et Lumière, ce sont les handicapés qui sont normaux ! »

Estelle, 31 ans, proche du mouvement depuis longtemps, résume : « Nous avons tous des blessures et des faiblesses, nous sommes tous handicapés finalement, mais chez certains cela se voit plus que chez d'autres. » Son mari, Nicolas, 33 ans, entame sa troisième année en tant que coordinateur de la communauté : « Cela me fait progresser en humilité ; j'essaie de me rendre disponible, pour être toujours à l'écoute. À l'issue de chaque rencontre, je suis vidé physiquement mais rempli d'une énergie qui me nourrit les jours qui suivent ! » Et de résumer : « On ne vient pas ici pour aider mais pour s'accueillir mutuellement et être ensemble. »


Annia, 31 ans, travaille dans un établissement d'aide par le travail (ESAT) et ne rate aucune rencontre depuis onze ans.

À ses côtés, Pierre, 31 ans également. « C'est son moment à lui, confie Anne, sa mère. Souvent il préfère venir seul, ce que j'accepte tout à fait. »

Après le repas, plusieurs ateliers sont proposés : coloriages, préparation du mime d'un passage de l'Évangile pour animer le temps de prière qui clôture chaque journée, groupe de partage avec Patrick-Charles, le diacre de la paroisse.

« Si chacun faisait un effort, avance au cours de cet échange David, 42 ans, semi-allongé dans son imposant fauteuil électrique : les Enfoirés ou Foi et Lumière n'auraient même plus besoin d'exister car tout le monde vivrait ensemble.»

Mathilde Rambaud Photo C.Badet – Ciric (Paris  Notre- Dame du 19 octobre 2017)

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.