Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

22 juin 2018

Romain Rolland (suite et fin )

roamin Rolland, Charles Péguy, Stefan ZweigLa seconde Guerre mondiale verra Romain Rolland, en 1940,  habiter 89, boulevard du Montparnasse, dans le 6ème arrondissement.  Il mène alors une vie très retirée et se consacre à la rédaction d'un livre sur son ami Charles Péguy qu'il terminera à la veille de sa mort, le 30 décembre 1944.

Romain Rolland a eu la joie de voir la libération de la France. Enterré dans sa ville natale , Clamecy, sa dépouille sera transférée à Brèves, à 10 km de Clamecy.

Sa femme se consacra à la mémoire de son mari en faisant publier de nombreuses oeuvres posthumes, dans la collection des Cahiers de Romain Rolland, et qui se rapporte à son abondante correspondance avec de nombreux amis dispersés en divers pays.

Romain Rolland fut un homme passionné par l'art et la musique. Il fut toujours à la recherche de la vérité dans tous les domaines. Mais il demeura solitaire en dépit de nombreux amis. Stephan Zweig disait de lui : "Rolland se refusa à jouer auprès de ses semblables le rôle d'une autorité. Il exige de chacun qu'il reconnaisse la seule autorité de sa conscience". 

Il fut toujours partagé entre la foi et la raison, son internationalisme et son attachement à la patrie. Il ne cessa de se battre en faveur de la défense de la paix et de l'entente entre les peuples européens, particulièrement entre la France et l'Allemagne. Il chercha " à tout comprendre pour tout aimer".

-  Documentation extraite du numéro  43 de la S.H.A du 14e.

                                                                           F I N

« Rolland était le premier Français auquel je parlais depuis trois ans. Je savais parfaitement que cet ami qui était roamin Rolland, Charles Péguy, Stefan Zweigdebout devant moi était l'homme le plus important de cette heure de l'histoire du monde, que c'était la conscience morale de l'Europe qui me parlait. » Stefan Zweig, Le Monde d’hier, 1934.

Cet exercice d’admiration témoigne d’une magnifique amitié qui a duré trente ans : celle qui a réuni, de 1910 à 1940, deux écrivains de renom, le Français Romain Rolland et l’Autrichien Stefan Zweig. (l’ Express à propos de la Correspondance entre les deux grands écrivains de le première moitié du XXe siècle, fervents défenseurs de l'amitié franco-allemande)

Photos:  Romain Rolland à gauche, Stefan Zweig à droite

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.